Page précédente

Ce week-end je n'avais rien prévu, alors lorsque jeudi soir Marc me téléphona pour me demander si je pouvais l'héberger avec son frère pour une nuit, je n'ai pas hésité. Ca me faisait tellement plaisir de le revoir après plus d'un an.

Nous avons habité le même immeuble pendant trois ans et puis il a dû déménager pour son taf. Mais ce week-end ils étaient invités à dîner chez des amis, la personne qui devaiy les héberger avait eu un problème et avait annulé. Marc, qui m’avait dit qu'il passerait me voir me demanda donc si j'avais également un peu de place pour dormir. Ce n’était pas grand chez moi, comme je vivais seul je leur proposais ma chambre et moi je dormirais sur le canapé du salon, même si celui ci n'était plus tout jeune, je le supporterais pour une nuit.

Le samedi midi, Marc arriva donc avec Sébastien son frère et nous passâmes la journée à nous balader dans les endroits qu'il aimait bien et les faire découvrir à son frère qui n'était jamais venu.

Marc connaissait mon homosexualité, mais il était hétéro et avais de nombreuses conquêtes féminines mais cela ne durait jamais. Il m'avait toujours plu mais je n'avais rien tenté, il était brun court ,28 ans, 1m80, un corps bien dessiné, j'aimais le mater dans les douches à la piscine, il était toujours souriant et heureux de vivre. Son frère avais quatre ans de plus, un peu plus grand et plus épais, on voyais qu'il devais passer du temps dans les salles de sport aux formes dessinées sous son pull moulant. J'aimais son regard, il était très curieux et fixais toujours, j'avais du mal à le regarder tellement il me troublais. Il venait de se séparer de sa copine avec qui il avait vécu 8 ans et son frère voulait le sortir pour lui changer les idées.
Ils me proposèrent de les accompagner à la soirée mais comme je ne m'entendais pas avec l'hôte, j’inventai une soirée ailleurs.

Plutôt fatigué de ma semaine de travail, je décidais de regarder un DVD mais je ne tardais pas à m'endormir devant. J'entendis les deux frères rentrer vers trois heures du matin mais comme ils essayaient d'être discret je fis semblant de dormir. En passant devant le canapé sur lequel je dormais, Sébastien remonta doucement la couverture sur mon dos et sa main effleura mes pectoraux ce qui me fit frissonner.

Vers 9h00 en me levant, je mis le café en route, descendis chercher le pain et les croissant et remonta vite fait pour prendre une douche avant que mes invités ne se levèrent. Alors que je sortais de la douche, Sébastien entra dans la salle de bain pour pisser le plus naturellement du monde en caleçon. Pendant qu'il se soulageait, il me raconta leur soirée ennuyante à mort à laquelle je n'avais rien raté du tout, il me confirma que la copine de son frère était inintéressante. Pendant qu'il me parlais, je ne pouvais m'empêcher de le mater dans la glace et lorsqu'il secoua doucement la dernière goutte, mon érection fit tomber la serviette autour de ma taille, alors que gêné je la rattrapais au sol, Sébastien me demanda si c'est lui qui me faisais cet effet avec un léger sourire au coin des lèvres. Il me dit que si je voulais la voir de plus près je n'avais qu'à y aller, son frère l'avais mis au courant de mes goûts sexuels et vus qu'il était célibataire il voulais bien essayer avec moi. Je ne me le fit pas dire deux fois et vint direct me mettre à genoux devant lui et après avoir léché le gland j'avalais tous le morceaux qui avais très vite pris du volume. Il me tenais fermement derrière la nuque et me rentrais son braquemart au fond de la gorge en donnant de forts coups de bassin. Après quelques minutes de sucions et voulant en avoir encore plus, il me proposa d'aller sur mon canapé. Là il s'allongea et je m'installa au dessus de lui reprenant ma fellation et lui présentant mon fessier qu'il ne tarda pas à explorer de sa langue experte, il alternais les coups de langue et faisais glisser un doigt, puis deux dans mon anus. Lorsque je fus bien ouvert, il m'allongea sur le canapé et après avoir enfilé une capote que j'avais attrapé dans le tiroir il présenta sa queue devant mon trou ouvert, après l'avoir encore une fois humidifié il rentra son gland et voyant que ça passait, enfonça doucement tout son braquemart en moi. Une fois à l'intérieur, il resta immobile quelques instants, se pencha doucement vers moi puis m'embrassa avec beaucoup de douceur et de force à la foi, puis il commença ses va et viens tout en me soulevant les jambes.

Le bruit du vieux canapé n’était pas discret avec ses vieux ressorts. Marc sorti à peine réveillé de la chambre, après la surprise de nous voir dans cette position il se rapprocha et baissa son jean qu'il venais juste d'enfiler sans rien en dessous, il sorti sa bite qui commençait à prendre du volume et me la mis devant la bouche, je ne me fit pas prier pour l'avaler direct. Le tableau était trop fort pour Sébastien qui jouit en moi. Il laissa alors la place à son p'tit frère qui bien qu'il était mieux membré n'eut aucune peine à rentrer dans ce corps si chaud. Il y allait avec plus de douceur que son frère et parfois accélérais la cadence puis ralentissais pour faire durer le plaisir. Sébastien nous regardait avec plaisir et après m'avoir de nouveau embrasser, il se pencha vers ma bite pour la sucer. C'était un bonheur que je n'aurais imaginé, ces deux frère qui me faisaient l'amour, je ne pu me retenir longtemps et alors que je prévins Sébastien de ma jouissance, il avala ma semence sans hésitation, puis il se releva et roula une pelle à son frère qui sorti de mon trou, enleva sa capote et me jouit à son tour dessus.

Nous restâmes un long moments enlacé tous les trois sur ce canapé plutôt inconfortable mais qui en avais déjà vu tellement.

Fredbretagne

fred.t@laposte.net

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.