Page précédente

Mes deux vacanciers

C'est histoire m'est arrivée l'été 2003, lors de la canicule.
J'étais parti en vacance dans le sud, j'avais loué pour deux semaines un studio sur la cote.
C'était un studio dans un petit immeuble de 2 appartements dans une mini propriété. Je suis arrivé le soir et j'avais l'appartement au 1er étage.
En montant, j'ai entendus la porte du rdc qui s'ouvrait et deux voix très masculines qui parlaient.

Lorsque je suis redescendu chercher mes autres valises, j'ai découvert mes voisins d'en bas : deux hommes. L'un était Black, environs 30 ans assez Barraqué et l'autre plutôt 50 ans et type musclé et poilus.

Ils m'ont tous deux fait un grand sourire et me souhaitant la bienvenue.
J'ai trouvé l'accueil plutôt chaleureux.
Puis les trois premiers jours ont passés sans que je ne les vois.

Je restais souvent à l'appart car j'avais des dossiers à finir mais du balcon je les voyais renter le soir de la plage.
Le quatrième soir, j'ai voulu ouvrir une bouteille de vin et constatant que je n'avais pas tire bouchon, je suis descendu demander à mes chers voisins de m'en prêter un.
C'est le black, Pierre, qui m'a ouvert et qui avec un sourire ravageur a tout de suite été le chercher dans la cuisine.

Durant son absence, son copain le poilu, Alexandre, m'a propos2 de venir après le dîner boire un verre ou un café ce que j'acceptai.

Vers 23h00, je suis redescendu pour donc boire ce verre et là ce fut Alexandre qui m'ouvrir la porte et m'invita à passer au jardinet.
Lui et Pierre étaient habillés uniquement d'un maillot de bain que j'appel " moule couille ". Il est vrai que ce mois d'août était chaud et malgré l'heure tardive il faisait encore 35 degrés.
Moi en revanche, j'avais un polo et un bermuda.

Nous avons commencé à boire. J'arrivais quand même, malgré le faible éclairage des bougies, à apercevoir la forme de leurs sexes à travers leurs maillots de bain moulant. La chaleur ne faisait qu'augmenter et voyant que j'avais chaud, Pierre me dit :
- Vas y William, met toi à l'aise si tu veux, enlève ton polo et même ton bermuda.

J'enlevai le polo mais n'osai pas ôter le bermuda.
Alexandre voyant ma gène essaya de mettre à l'aise en faisant venir Pierre s'asseoir sur lui.
Leurs deux corps étaient vraiment magnifiques, tout ce que j'avais toujours rêver :
Pierre faisait au moins 1m90, des tablettes de chocolats et des pectoraux tellement gros, une sacré belle gueule à la Denzel Washington.

Alexandre lui était plus petit mais ce charme des quinquas qui m'ont toujours fait craquer et un corps de rugbyman très musclé et surtout poilu.
Au bout d'un moment, Alexandre insista pour que j'enlève mon bermuda car il voyait que j'avais très chaud et je fini par le faire.

En me retrouva donc en boxer devant eux et à la vue de leur deux corps qui étaient l'apogée de mes fantasmes, je me suis mis d'un seul coup à bander.

Gêné, j'essayai de dissimuler mais Alexandre se leva et vint vers moi:
"Allons faut pas avoir honte au contraire" me dit il tout en me faisant baisser mon boxer.
Ma verge apparue raide comme la justice et sans que je puisse comprendre, Pierre était arrivé près de moi et me suçait.

Je réalisai d'un seul coup qu'ils avaient oté leurs maillots.
Pierre avait une bite d'au  moins 26 cm et Alexandre plus petite environ 20 cm mais tellement grosse (je crois bien 7 cm).

Alexandre se mis à m'embrasser comme personne ne l'avait fait jusqu'alors tout en me caressant de ces mains chaudes.

Puis il me dit : " on va s'occuper de toi mon bébé"
Je me mis alors à quatre pattes et suça langoureusement Pierre et ces 26 cm pendant qu'Alexandre me léchait la rondelle et me doigtait.

La verge de Pierre était bonne et cette odeur de bite en chaleur m'excitait encore plus.
Puis Pierre passa derrière moi. Alexandre vint devant et m'enfila sa bite dans ma bouche pendant que pierre lui m'enfilais la sienne dans mon anus très dilaté.

Je sentis d'un seul coup les 26 cm s'enfoncer en moi pendant que je mangeais goulûment la grosse queue d'Alexandre.
Pierre me labourait avec ardeur tellement que j'en mouillais.
Puis je m'allongeai sur Alexandre et Pierre continua à me pénétrer.
Je pouvais donc embrasser Alexandre, sentir son corps musclé et poilu pendant que 26 cm s'enfonçaient en moi.
Puis d'un seul coup, les rôles changèrent.
Pierre se retira, vint devant moi pour que je le suce et Alexandre passa derrière pour me prendre.
Je dois avouer que la verge d'Alexandre me fit plus mal car plus petite mais tellement plus grosse.
J'étais aux anges !

Puis après un bon moment, nous nous sommes mis debout tout les trois et avons formé un cercle de manière à ce que je masturbe les deux pendant que eux aussi me masturbaient.
Nous avons giclé en même temps : Pierre émis un foutre très blanc et très chaud et Alexandre un long jet puissant alors que moi une quantité que je n'avais jamais fait jusqu'à ce jour.
Nous avons remis ça plusieurs fois pendant les deux semaines et je suis rentré à Paris.
J'avoue aujourd'hui que cela me manque alors si jamais vous êtes physiquement comme l'un de mes deux vacanciers, écrivez moi....
 

William olivier
williamolivier@voila.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes