Page précédente

Dom fuck buddies

Je venais d'acheter une grange dans la banlieue de Perpignan et je tombe sur ce mec, perp66dom, dominateur, muscle et poilu, qui cherche un sub cochon pour s'amuser un peu. On dial un peu, ça devient vite cochon et il souhaite me faire ma fête dans ma grange, histoire de fêter la pendaison de crémaillère. C'était la première fois que je jouais avec un dom, mais il me rassurait en assurant qu'il n’irait pas au-delà de ce que je voudrai. Il avait pas mal d’expérience et me promettait que je ne le regretterais pas. Rendez-vous pris, je l attendais donc vers 1 heure du mat dans ma grange comme il avait demande : a poil avec mes baskets only, la queue bandée et le fion dilate aux doigts. Quand j’entendis sa voiture s’arrêter devant le portail mon cœur s’emballa et je ne savais pas si j allais ouvrir. il coupa le moteur et attendis quelques minutes... prenant mon courage a deux mains je sortis, en plein milieu du village, mais personne n’était dehors a cette heure la et m avança vers la porte conducteur.
Il l’ouvrit en me disant : alors sale cochonne t'attendais quoi ?

Il avait sa queue dans la main et me montra du regard que je devais m’abaisser. Il se branla un peu devant ma bouche en me tapant la tête chaque fois que ma bouche s’approchait un peu trop.
Il me demanda de lui montrer mon fion dans la lumière de ses phares ce que je fis sans discuter, sans même penser que quelques-uns d’autres auraient pu nous voir.

Après quelques minutes il me lança : t es une belle pute, et je vais bien m’occuper de toi et fermant sa voiture me prises fesses d une main et me dirigea vers la grange.
Sitôt entre, il ferma la porte et me poussa a terre. j étais effrayé, mais il était dominant et pas violent donc j étais aussi super excité et j attendais la suite....
il quitta son tee sir et me fit signe de venir lui lécher le torse.

Je m’exécutais, suçant avidement ses tétons et léchant son torse au gout légèrement sale. Il me prit les oreilles et me força a le regarder. j étais déjà complètement à sa disposition. Il regroupa sa salive et me cracha une première fois sur la gueule. Il recommença, mais cette fois-ci il laissa couler un filet que j avalais, le premier gout de lui que j avais vraiment. Il me parlait, je ne sais plus exactement ce qu’il disait, mais il me traitait de chienne et se vantait d’être le seul à pouvoir me donner ce que je voulais. il quitta son jeans et montrait un belle queue, déjà raide et décalottée, environs 17 cm, bien droite, le gland bien rouge, et bien juteux de présume. Il m’ordonna de lécher tout ça, mais sans le sucer juste avec ma langue. Je m’exécutais, c était chaud, sucre, bon je n’avais qu’une envie le sucer !!!

j étais à genoux devant lui. Je pisserai bien, me dit-il. Je le regardais sans savoir quoi dire, j’étais super cho mais je n avais jamais fait ça. Je finis par lâcher : vas-y et je sentis quelques gouttes chaudes me couler sur le front. Ça, m a hexite grave et je lui ai pris les boules guidant sa queue sur mon visage et puis finalement ouvris la bouche. sa pisse avait un gout de café et ça ne m'as pas écœuré j ai donc avalé. c était bon, j étais complètement a sa disposition. Quand il a fini de pisser j ai recraché ce qu’il me restait dans la bouche et il s’est cambré, pour que sa queue entre dans ma bouche.

D’abord doucement, vas et viens puis il me pris la tète et glissa au fond de ma gorge. j avais jamais été sub, mais la gorge profonde, je connais.

Il commença à me limer la gorge, en me traitant de salope, de gourmande et de chienne. Chaque mot m excitait encore plus et j aurais pu jouir sur place, je crois, mais je finis par m’étrangler. il se retira et en me crachant sur la gueule me dis qu’il allait me punir pour ça.
Il me releva et me retourna, et commença a travailler mon trou. Un deux puis trois doigts, et finalement me demanda de me mettre a 4 pattes. Ce que je fis sans rien dire.

Il passait sa queue sur mon trou de haut en bas en me disant qu’il rentrera d’un coup sans prévenir... En effet il ne me prévint pas, mais m’enfila d un seul coup sec, et resta au fond, pendant 30 secondes. La douleur passée, je commençais à bouger mon bassin histoire de lui faire comprendre que c’était bon, mais il prit mon bassin et me maintint bien à fond. Attends me dit il.

Je l entendis numéroter sur son mobile et il commença à discuter.
Yo ça va ?
Plutôt bien, je suis dans un gros cochon pas mal, un peu rondouillard, mais cochon, et obéissant.
je vais lui limer le fion bien comme il faut et je finirais par lui cracher sur la gueule...
il s interrompis et me dis, j ai un pote la, il a les couilles bien gonflées.... ça te dirai qu’il juste sur la gueule aussi ?
Au point ou j en étais j aurais dit oui a tout, il lui donna donc l adresse et lui dis de se grouiller.

Après avoir raccroché, il me dit qu’il faudrait l attendre, et qu’il fallait le prendre cool.
Il me lima a coup sec, mais espaces, en sortant de mon trou de temps en temps pour y rentrer bien a fond.

Après quelques minutes il me demanda de le sucer a nouveau histoire de gouter à mon jus, je m’exécutai. J’ai léché sa queue sur tout son long, nettoyant bien tout se qu’il y avait et je me mis a le sucer, lentement, puis a fond, il soulevait son bassin pour être sur de tout me donner puis doucement encore.

Une voiture se fit entendre, il me demanda d’aller le recevoir.
Je me mis à la porte, et le second lascar arriva. Plus petit, plus rond et ayant dans son jean une belle baguette bien dure visiblement.

À la demande d’Hubert, sitôt entre, je m’agenouillais et après lui avoir quitté son pantalon me mis la le sucer. Il était plus court, environ 15cm, avec un gros prépuce pas vraiment nettoyé....
J’ai léché tout ça en alternant travail de langue et succion, mais rapidement il me demanda d'arrêter.

Hubert qui se branlait me demanda de me mettre à genoux a nouveau histoire de me limer un peu plus. Il semblait excité par la présence de son pote qui nous matait et m encula fort, vite, bien a fond, et je commençais a gueuler sérieusement tellement il me défonçait le fion. Son pote se mis devant moi et rapidement je me suis retrouve avec une bite dans le fion et une dans la bouche, et a chaque buttoir dans mon cul, l autre s enfonçait bien au fond de ma gorge.

Après peu, Hubert se retira et se plaça devant moi. Lui et son pote se branlaient et sans que je vis rien venir ils me jutèrent tous les deux sur la gueule, j en avais partout front cheveux joues... j hésitais a gouter ce nectar quand son pote m’enfonça ça bite dans la bouche et me juta deux ou trois giclées... c était bon, je me mis a sucer sa queue molle en glissant ma langue sous son prépuce.

Rapidement ils se sont rhabilles et après m avoir essuyer la gueule m’ont roule 2 patins et sont partis. j étais comme un con a poil plein de sperme, mais bien.... et même si j ai eu le sentiment de me faire utiliser, nous avons rapidement repris contact et remis ça... depuis ce sont me dom fuck buddies.....

et j adore ça !

horny in perpi

ouinnie@hushmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.