Best Of Cyrillo

Page précédente

Dressage d’un hétéro en pute soumise.

C’était il y a un an de ça j’avais été recruté dans un centre de réhabilitation pour aider de jeunes délinquants à se réinsérer dans la vie sociale, c’est là que j’ai connu le petit Nicolas qui venait tout juste d’avoir ses 19ans, un jeune petit merdeux qui se prenait pour un caïd et faisait n’importe quoi pour épater ses camarades, il avait d’ailleurs former un petit groupe dont il était le leadeur , souvent il disait :

« moi j’en ai rien à foutre… j’encule tout l’monde… hey regardez les mecs la meuf là bas… putain… c’est d’la bonne ça… elle dois être une bonne suceuse de bites celle là…de toute façon les meufs sont toute des chiennes, bonne qu’à s’faire déchirer…moi j’leur donne ma bite a bouffé et j’leur bourre la chatte… c’est comme ces putain de PD… ces enculer de suceur de zob j’leur pète le cul a ces batard… etc.… etc.… »

Un jour je l’ai surpris avec son groupe emmené un jeune garçon de force derrière un bâtiment, je les ai suivi et suis arrivé à temps avant que ce jeune garçon ne se fasse tabasser et violé.

Marre de son attitude je l’ai convoqué dans mon bureau pour lui expliqué les règles du centre, bien qu’il ne répondait à aucun de mes arguments car seul il ne faisait pas son malin je voyais néanmoins qu’il n’en avait rien à faire et prenait un air méprisant, cet air qui veux tout dire

« J’t’emmerde…t’es pas mon père… va t’faire foutre toi et tes sermons etc.… etc.… »

Je savais bien que tout ce que je pouvais lui dire rentrais par une oreille et ressortais de l’autre, alors devant son comportement je l’ai consigné durant tout  le W.E dans un pavillon avec interdiction de sortir, seul sans pouvoir voir ses camarades histoire de le faire réfléchir un peu.

Sachant très bien que cette punition ne servirait pas à grand-chose j’ai donc imaginé un plan diabolique bien décidé à le faire fléchir.

Le vendredi soir avant de l’envoyer dans sa « prison doré » j’ai planqué une petite bouteille de whisky mais de manière à ce qu’il la trouve. Comme prévue il la trouva et se torcha la gueule avec durant tout le samedi, lorsque je suis arrivé le soir pour lui apporter son diner il était affalé sur son lit endormi, ronflant comme une locomotive,  je l’ai alors foutu à poil  et pris des photos avec mon portable en lui faisant prendre quelques positions bien indécente, du style la tête coincé dans son oreiller ses jambes replié sous son ventre, les cuisses bien écarté pour bien mettre son cul en valeur, je lui ai collé ma bite sur sa rondelle simulant une pénétration  puis je lui ai ouvert la bouche pour y rentrée ma queue et j’ai fini par me branler en lui crachant tout mon foutre sur son torse, j’avoue que les photos prise en gros plan donnais une certaine réalité.

Le lendemain matin lorsque je suis allé lui apporté son petit déjeuner, il était sous la douche, j’ai posé son plateau sur la table et la bouteille vide à coté, lorsqu’il en est ressorti et vu la bouteille sur la table il prit son air méprisant avec un petit sourire sarcastique qui voulait dire

« Tu vois… pas besoins de me punir j’ai trouvé ta bouteille et j’ai tout sifflé… »

Je lui ai alors demandé :

-       Alors ? on c’est bien amusé hier hein ?

-       Ouaich… cool pourquoi ?

Et en lui montrant les photos je lui dis :

-       Voila pourquoi…tu ne t’en souviens pas ?

Là son air méprisant et son sourire sarcastique c’est vite effacé et est devenu rouge de honte.

-       quoi ? c’est quoi cette connerie ???

-       et bien c’est la preuve que malgré tous ce que tu peu raconté t’es aussi un PD suceur de bites…

-       hou là…. Ça va pas non ? c’est truqué ça…

-       pourtant c’est toi qui ma fait des propositions, tu tenais absolument à me sucer… tu n’arrêtais pas de dire aller viens j’vais t’pipé…donne moi ta teub…et comme je savais très bien que tu ne t’en souviendrais plus vu que t’était complètement déchirer voici les preuves en image…

Mon pipo ayant bien marché je lui instaurais maintenant de nouvelles règles bien décider à le mettre à ma bote.

-       Bien… puisque à présent tu es a jeun on va pouvoir mieux s’amuser et tu va peut-être maintenant comprendre qui commande ici…

-       Et ça veux dire quoi ça ?

-       Et ben ça veux dire que maintenant tu va te tenir à carreau si tu ne veux pas que les photos circule et que tes petits copain vois que tu es en réalité une petite salope…

-       Ça s’appel du chantage ça…

-       Ouai mec mais à toi de voir…

-       Pffuuu… et qu’est ce que tu veux qu’je fasse ?

-       Et bien pour commencer tu va me sucer la bite…

-       Hey ça va pas non ?…suis pas PD… c’est dégueu…pt’ être qu’hier j’étais bourré et que j’savais pas c’que j’faisais mais là j’ferais pas ça…

-       Ok garçon… comme tu veux… je te laisse une heure pour réfléchir après les photos circulerons…

Une heure après je suis retourné le voir.

-       Alors ? que décides-tu ?

-       Non j’ai pas envie…

-       Bon ok… tant pis pour toi…je pense que tu feras moins le caïd devant tes camarades demain…

 J’allais partir lorsqu’il me dit :

-       Hey attend… c’est dégueulasse c’que tu m’demande mais bon ok juste une fois après tu m’promets d’effacé les tof ok ?

Lorsque je me suis retourné vers lui la petite frappe qu’il était n’était plus qu’un petit garçon avec des larmes qui lui coulaient sur les joues.

-       Ça mon bonhomme ce sera en fonction de tes capacités…aller… approche…essuie tes larmes et met toi à genoux.

Il s’approcha de moi et se mit à genoux.

-       Bien… maintenant défait ma braguette… voila c’est bien…aller… sort ma bite maintenant…aller… ouvre la bouche et prend la…vas y… fait moi bander…voila… comme ça… c’est bien…prend la dans ta main et lèche moi bien le gland avec ta langue… hummm… tu vois…avec quelques bon petit coup de langue la ou il faut tu me fais bien bander…

Pendant qu’il essayait tant bien que mal à s’occupé de ma bite je sortais mon portable pour le prendre en photo en action

-       vas-y… mets ta tête sur le coté et lèche bien toute ma tige de haut en bas… voila… comme ça…c’est bien…regarde moi en même temps…hummm…ouai…vas-y… même si ça ne te plais pas trop fait semblant d’apprécié ma bite…c’est bien… aller suce maintenant… branle moi en même temps…ouai… comme ça c’est bien….hummm…hummm… c’est bon… continu…vas-y pompe…regarde moi en même temps… je veux voir tes yeux apprécié ma queue…je veux que tu me donne l’impression d’aimer sucer…voila… comme ça…c’est bien…hummm…

Au bout d’un moment sentant mon jus monter de mes couilles prêtes à exploser je lui ordonnais de me branler et de s’asperger le visage de mon foutre.

-       Haaaaaa… putain !... oui… vas-y…hummm… hummm…

Après avoir rangé mon engin je lui annonçais la vérité :

-       Et ben tu vois c’étais pas si difficile que ça, maintenant pour être franc avec toi il ne c’est rien passer hier soir…comme je savais que t’étais plein comme une huitre j’ai fait des photos de toi en gros plan pour ne pas voir que tu dormais… maintenant celle-ci sont bien réel, on voit bien que tu suce et que t’as l’air d’aimer ça…à partir de maintenant t’es plus le petit caïd de banlieue mais une petite  suceuse de bite et pour te faire comprendre qu’a présent c’est moi qui commande ici je vais te dresser en bonne petite salope, tu suce pas trop mal mais c’est à amélioré… je vais t’apprendre à mieux sucé… avec le temps tu va voir tu en redemandera… et il n’y à pas de mais… ni d’autre discussion ou refus de ta part sinon tout le monde du centre saura ce que tu viens de faire…aller… maintenant va te débarbouillé la figure…

Puis avant de partir je lui dis :

-       Ha ! autre chose… s’il te viendrait à l’idée d’aller te plaindre sache que le grand black baraqué avec qui je suis ici est monté comme un cheval alors si tu ne veux pas te faire éclaté ta rondelle de puceau t’as intérêt à être bien sage.

Durant 2 mois les choses se passais comme je l’entendais,  bien qu’il commettait encore parfois des conneries je le remettais aux ordres et ne se comportais plus avec son air méprisant devant moi,  je le convoquais souvent dans mon bureau pour une petite séance de suce et lui apprenais à mieux sucer.

Devant ce changement d’attitude le directeur du centre envisagea pour parfaire sa réhabilitation de me le confié 24/24 dans un autre environnement, je saisie l’occasion et lui proposais de le prendre sous mon aile dans une maison de campagne sécurisé où il n’y avait aucun moyen de fuir car à part des vaches et des moutons il n’y avait aucun moyen de transport pour s’évader à moins de 50km à la ronde. Bien qu’il fut réticent à ma proposition car même 50km peu se faire à pieds lorsque l’on est décider à s’échapper j’ai pu trouver de bons arguments :

-       Ne vous inquiété pas Monsieur le directeur, je le surveillerais et après des bonnes journées de travail il n’aura plus vraiment la force de marcher…

Bien que ces arguments fussent discutables j’avais en tête une autre façon de le contraindre à ne pas s’enfuir et  mon idée était bien sur de pousser son dressage de salope en faisant de lui une véritable petite pute.

Après de longue discussion je suis quand même arrivé à convaincre le directeur et l’accord fut signé.

Le jour du départ arriva et j’emmenais mon petit Nicolas avec moi bien décidé à le rendre totalement docile.

Arrivé à la maison il commença à poser tout plein de questions du style « on est ou ? Y a quoi ici ? Y a pas de ville ?   Etc.… »

Je lui répondais que la ville étais à 50km et qu’il n’y avait aucun moyens de transport à part la voiture pour y allé et pensant que je n’allais pas l’entendre il murmura. « Ho bah ça va… à pieds c’est faisable » seulement il n’avait aucune idée de ce que j’avais en tête pour éviter qu’il s’enfuit…

Je lui fis visiter les lieux, ouvrais les volets et les fenêtres  pour aérer les pièces puis se sentant confiant de lui il reprit son air arrogant des 1er jours, il s’affalât sur le canapé, posa ses pieds sur la petite table, les mains derrière la tête et dis :

-       Mouai… confortable ce canap…

-       Mouai… je sais… il est pas mal mais seulement tu va lever ton cul de là…n’oublie pas que tu n’es pas ici pour flemmarder…

-       Ha ouai ? et qu’est-ce que j’vais devoir faire hein ? on est plus au centre ici…et pis tu crois quoi ? que j’vais traire tes vaches et tondre tes moutons ? Non mais tu rêve là…

-       Non, non tu ne feras rien de tout ça tu seras occupé à autre chose…

-       Ha ouai ? tu crois quand même pas que j’ vais continuer à te sucer la bite mec… là pas question…

-       Ecoute bien mon bonhomme… non seulement, si… tu va continuer à me sucer la bite car n’oublie pas que j’ai encore les photos…

-       Ha ouai ? et alors ? j’men bas les couilles de tes tof… et pis de toute façon j’crois pas rester bien longtemps ici…

-       Ça c’est ce qu’on va voir…

-       Ho ben c’est tout vu…

Bien qu’aillant rester calme jusqu'à présent le sang me monta à la tête, je le pris alors par le col de son T-shirt lui flanqua une bonne claque dans sa gueule et le délogea du canapé.

-       Aller… ça suffit maintenant… debout et déshabille toi…

Il se releva un peu sonner et surpris de ma réaction puis il se mit à rougir de colère en serrant ses points comme si il voulait me mettre son point dans la gueule, ne lui donnant pas le temps de réfléchir je lui re-balança une autre gifle…

-       A POIL JE T’AI DIS ET DEPECHE….

Par la force il s’exécuta et je lui confisquai ses fringues.

-       Voila… maintenant si tu compte te sauver pour aller en ville tu n’aura qu’a y aller à poil…

Pour lui  prouver que je ne plaisantais pas j’ai pris toute ses fringues de son sac et les ai brûlé dans l’incinérateur devant lui, je lui ai ensuite confisqué tout ses papiers et son éducation a réellement débuter à cet instant.

-       Bon voila… maintenant que tout est clair voici ce qui t’attend… tu es en charge de t’occupé de la maison… c'est-à-dire nettoyage, cuisine etc.…   tu sera également à ma disposition lorsque j’aurais envie de me vider les couilles et ce jour et nuit… je vais t’apprendre à me respecter… ici je suis ton maître et tu dois me considérer comme tel… les règles sont simple… ne jamais me contredire sous peine de punition…ne jamais dire non sous peine de punition… obéir à mes ordres sous peine de punition… les punitions seront en fonction de ton comportement…je vais t’apprendre à être docile… au départ par la douceur mais si ça ne suffit pas ce sera par la force…t’as compris ?

-       ……………..

-       Répond quand je te parle…

-       Oui…

-       On dit oui maître…

-       Oui maître…

-       Ok… ton attitude envers moi est d’être toujours à genoux ou à 4 pattes devant moi et les yeux baissés en signe de soumission…tes réponses devront toujours être ponctuées par « oui maître et merci maître » ton dressage se fera progressivement… au départ tu va refuser certaine chose ce qui est normale mais au finale tu constatera que tu sera obliger de faire ce que je te demande si tu souhaite avoir une vie meilleur…tu comprendra par la suite ce que je veux dire par là… d’ ailleurs c’est toi-même qui saura gérer ton attitude pour pouvoir obtenir quelque chose… maintenant que ton éducation commence tu va d’abord me rasé tout tes poils… le peu que tu as sur ton torse, tes aisselles ta bite, tes couilles et ton trou du cul aller hop et dépêche…

-       Non…

-       PARDON ?

-       Non j’ai pas envie… tu mas dis que j’avais le droit de dire non…

-       Ok c’est exacte alors suis moi…

Je l’ai emmené dans la grange, lui ai menotté les mains derrière le dos, l’ai mis à 4 pattes et lui ai assené 10 coup de martinet sur son cul, après ça il a obéi à mon ordre, il est allé à la salle de bain et s’est rasé de partout, se représentant devant moi tout lisse je lui ai ordonné de se mettre à genoux et de se branler devant moi,  se sentant humilié par la situation il à mis un certain temps a bander et à éjaculer, une fois sa semence évacué dur le sol je lui ai demander de léché et docilement il ma dis :

-       Désolé mais je ne peu pas…

-       N’oublie pas la ponctuation… je ne peu pas qui ?

-       Pardon mais je ne peu pas maître…

-       Ok c’est pas grave va chercher un papier pour nettoyer…

Après avoir nettoyé je l’ai fait mettre face à moi et lui ai posé une cage de chasteté.

-       Voila… toi qui prenait les meufs comme des chiennes bonne qu’a se faire déchirer la chatte tu va connaître toi même ce que ça fait d’être une meuf car ta bite ne te servira plus qu’a pisser dorénavant… aller maintenant occupe toi de ma queue…

Comme un chien qui obéi à son maître il s’occupa de ma bite comme je lui avais appris.

Les jours passèrent et après quelques petites difficultés à lui faire comprendre qu’il n’était là que pour me servir il apprit vite que si il voulait améliorer son traitement il avait tout intérêt à y mettre du siens…

En y mettant du temps et de la patience (et ce… sans grande violence) j’ai réussi à le rendre plus docile, à lui faire avaler mon sperm et le siens et à le sodomiser, voila comment je m’y suis pris.

Il faut d’abord savoir que lorsqu’une bite est encagée et que l’on est excité la queue gonfle dans la cage,  ça tire sur les couilles, au bout d’un moment ça fait mal et comme il n’y a pas moyens de se branler pour se soulager soit on fait n’importe quoi pour en être libérer et se purger soit on  se concentre sur autre chose affin de faire redescendre la pression.

Un jour je lui ai dis que j’allais lui faire connaître le gout de mon foutre et que lorsque j’allais éjaculer dans sa bouche il devrait tout avaler, bien sur il a refusé me disant qu’il ne pouvait pas, je n’ai pas été en colère pour autant car je savais que de lui-même il y gouterait car lorsqu’il ma demander de lui enlever sa cage car il n’en pouvait plus d’avoir les couilles pleine je lui ai dis :

-       Et ben tu sais ce qu’il te reste à faire…tu avale mon foutre et je consens à ce que tu te vide les couilles…

Par la force des choses il a essayé mais recrachais à chaque fois jusqu’au 3eme jour de sa demande, sans que je lui demande quoi que ce soit il est venu entre mes cuisses, il s’est appliquer à me lécher la bite et les couilles, me suçant comme je lui avais appris et lorsque j’ai lâché ma purée sans le prévenir il a tout avalé et contre toute attente il a même garder ma bite en bouche jusqu'à ce que je débande pour récolté tout le reste de mon foutre.

-       Hummm… voila… tu deviens une bonne salope maintenant…tu as le droit à une récompense…

Je lui ai alors enlevé sa cage et lui ai autorisé à se branler avec la condition de tout nettoyer après avec sa langue sous peine de le laisser encager encore plus longtemps sans l’autorisé à se branler  même après m’avoir avalé, il n’a pas mis longtemps à se vider les couilles sur le sol et sans attendre mon commandement il a tout lapé comme un chien sa semence.

J’ai procéder de la même manière lorsque je l’ai initié à la sodomie, car même si il avait pris l’habitude de boire mon foutre, tant qu’il ne m’aurait pas donné son cul à défoncé je ne lui aurais pas enlevé sa cage alors  petit à petit c’est lui-même qui ma demander de l’enculer.

Au finale avec le temps je l’ai rendu docile, cette petite racaille de banlieue hétéro est devenu par la force des choses une petite pute soumise obéissant au claquement de doigts, lorsque je devais m’absenter dès que je  rentrais il devait me recevoir à 4 pattes pour me déchausser et me lécher les pieds, un jour j’ai organiser un diner, j’ai reçu 2 mecs rencontrer par internet et mon petit Nicolas (qui ne répondais que par des petit surnom , « lope » putain » chienne ») c’est comporter comme une vraie petite salope soumise, il a bien sur reçu les invité à poil encagé puis c’est occupé à nous servir, à l’apéro il se mettait à mes pieds et lorsqu’on dinais après avoir servi nos assiettes il  se mettait sous la table pour s’occuper des bites des invités, les mecs on joui 2/3 fois, il a avaler leur foutre mais c’est fais enculer avec kpote.

Je l’ai initié aussi à boire ma pisse et manger dans une gamelle, quelque fois je pissais dedans  ou  je jutais dedans avant qu’il ne mange.

Le jour est venu ou sa peine de condamnation est arrivé à son terme j’ai rédigé un rapport en sa faveur et je l’ai libérer, je lui ai rendu ses papiers, lui ai acheté de nouvelles fringues et l’ai conduit à la gare. Aujourd’hui il vole de ses propres ailes, ne fait plus de connerie et apparemment bosse comme employer communale.

Finalement, comme quoi… le petit hétéro qui se prenais pour un gros caïd, prenant les meufs pour des chiennes bonne qu’a se faire déchirer la chatte et qui pétais le cul des PD était devenu une pute soumise et esclave à mon service 24/24 obéissant au doigt et à l’œil obliger d’être à dispo à toute heure sur mon ordre à sucer ma bite et me la nettoyer après chaque passage dans sa bouche ou dans sa chatte de petite putain… je l’ai rendu si docile qu’a la fin sur un simple claquement de doigt il savais ce qu’il devait faire… en fait comme on peu dresser un chien…assis, debout, couché, lèche, suce, donne ton cul à remplir…

-       Oui maître… merci maître… je suis une pute à votre service maître…

Pour une question d’équilibre mentale et son hygiène je le faisais se purger une à deux fois par mois mais seulement devant moi avec un temps à respecter, 5mn chrono… avec obligation bien sûr de bouffer sa jute, soit mélanger à son repas dans sa gamelle, soit sur le sol ou dans un verre…  parfois suivant mon humeur et pour bien l’humilié je ne lui laissais que 2mn pour se branler et décharger sa purée, sous peine de lui remettre sa cage et d’attendre sa prochaine purge, ça lui est arriver quelque fois de ne pas pouvoir respecter le chronomètre mais après 4/5 fois il a vite compris que si il ne se vidait pas les couilles dans le temps imposé il serais contraint d’attendre sa prochaine libération.

Si quelqu’un veux connaître se genre de situation qu’il me contacte.

Je ne pratique pas de plan crad ni de violence, peut-être quelques fois quelques coup de martinet sur le cul si cela s’impose mais comme on dit ça fait circuler le sang...

spermaboy

franck22000-master@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.