Best Of Cyrillo

Page précédente

Du jamais vu !

J'étais debout dans les toilettes d'une aire de repos ; un mec, accroupi, venait de me faire jouir en me pompant royalement la queue. Nous savourions cet instant de bonheur : chacun de nous avait déversé une bonne quantité de foutre : lui avalait avec plaisir mon liquide chaud vidé quelques secondes auparavant et moi, la main couverte de son sperme, me remettait difficilement de cet orgasme. Une fois rhabillés, nous sommes sortis, chacun retournant à sa voiture.

C'est alors que je l'ai croisé : entre 35 et 40 ans, une gueule d'ange, des yeux bleus, les cheveux châtains, un sourire à tomber par terre, bref un vrai canon. Mais le plus surprenant était à venir...
Après s'être tourné autour plusieurs fois afin d'être bien sûrs que nous étions là pour la même chose, nous avons fini par nous retrouver dans les chiotes. Entré le premier, j'avais déballé le contenu de mon boxer et commençais à me masturber. Il avala ma bite d'un seul coup et, par de magnifiques coups de langue, parcourut mes 17 cm de bas en haut, puis dans tous les sens. Je n'en pouvais déjà plus. Je le fis se relever et défis son pantalon ...

Et là ... surprise ... du jamais vu : je n'avais jamais imaginé qu'on puisse porter entre les jambes un aussi gros morceau. Ma main n'arrivait pas à en faire le tour ; une fois dans ma bouche, seul un tiers de son sexe entrait, me tapissant le fond de la gorge ... C'est au moins 25 voire 30 cm de chaire épaisse qui allaient et venaient dans ma bouche encore tout étonnée d'avoir affaire à un tel engin ; quant au diamètre de son sexe, il devait largement dépasser les 20 cm !

Quel bonheur de voir une telle merveille de la nature ! Et surtout, quel bonheur de pouvoir jouer avec ce beau joujou : mes mains, ma bouche, rien n'échappait à ce bel engin !
Après m'être occupé du sexe de ce bel étalon, je me laissais aller à ses attouchements : il suçait comme une bête et manipulait ma bite en feu avec une très grande expérience !

Soudain, du bruit ... Une voiture venait de débarquer sur l'aire de repos ... Il fallut bien vite se remettre en état et faire mine de sortir des toilettes innocemment ! Le travail commencé méritait d'être achevé : je proposais au mec de me suivre un peu plus loin pour finir notre petit jeu. Il me suivit. Arrivé en dehors de l'autoroute, dans un bosquet, le type finit par se foutre totalement à poil : sans rien, sa bite était encore plus impressionnante ... Je reste convaincu que sa taille avoisinait les 30 cm...

Je l'engloutis à nouveau (du moins, j'avalais le gland et les quelques centimètres que je pouvais placer dans ma bouche ...) et accélérais mes aller-venues jusqu'à sentir cette queue immense se raidir davantage. Il se retira avant de jouir, se retourna et me fit comprendre qu'il n'avait rien contre la sodomie ! Je crachai sur sa rosette et plaçai mon gland contre son cul humide. Il me dit qu'il ne s'était jamais fait prendre ! Hum ! Il avait eu raison de me réserver son petit trou pour un dépucelage en beauté...
Je commençai par titiller sa rondelle avec la pointe de ma queue jusqu'au moment où mon gland s'enfilait dans l'antre du plaisir ! Il gémissait : sa douleur mêlée au pied qu'il prenait augmentèrent mon excitation et, d'un seul coup, j'enfonçai ma bite dans ses entrailles... Un cri rauque sortit de sa gorge puis le bruit de sa jouissance remplaça ce cri : il n'en pouvait plus. Je ne le limai que très peu car il me demanda rapidement de l'inonder. Il ne fallait pas me le dire 2 fois : mon foutre épais et abondant vint rejoindre ses entrailles ...

Je ne pouvais m'empêcher de m'activer encore dans son trou bien chaud et accueillant. J'avais atteint un tel stade de l'orgasme que je ne pus m'empêcher de pisser : ma pisse chaude envahissait son intestin ! La pression de mon jet le faisait se tortiller dans tous les sens : il jouissait pour de bon ce petit salopard, si bien que la masturbation qu'il s'appliquait depuis le début de la pénétration eu raison de lui. Il déchargea son foutre en de longs jets puissants. Là encore, je n'avais jamais vu de telles projections, longues et fournies. Je n'ai pas compté le nombre de jets, mais j'avais la sensation qu'ils étaient interminables ... Le tout accompagné de gémissements profonds et d'un vocabulaire adapté aux circonstances ! Il lécha ma queue dégoulinante et me roula une pelle pour mêler le liquide recueilli à nos salives. Puis il se rhabilla rapidement et me quitta en me disant : "à la prochaine !"

Je vais avoir beaucoup de mal à oublier cette scène encore toute fraîche ... J'espère effectivement le revoir : une telle bite agrémentée de couilles énormes dans un sac volumineux, il y a de quoi perdre la tête...
Mon beau lecteur, si toi aussi la nature t'as doté d'une queue énorme et longue, écris-moi et raconte-moi tout sur ton sexe ! J'adore les grosses et longues bites, alors fais-moi jouir en te décrivant !

A bientôt !

kim

digital.doc@wanadoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.