Page précédente

Va y avoir du sport ...

C'était bien avant d'avoir compris que j'aimais aussi les mecs ...

J'étais parti avec mes parents dans un club de vacances hors de prix où l'on proposait aux touristes des spectacles pour s'endormir moins bêtes. Étant danseur, je m'étais naturellement proposé pour faire partie d'un spectacle ...
Le fait c'est surtout que j'étais pas mal foutu : 1m80, 69 kg, brun, les yeux verts, pas très musclé mais bien proportionné ... et j'avais un bon paquet. Je ne me débrouillais pas trop mal sur une scène, et je jouais bien la comédie. J'ai été intégré assez vite à la troupe, et je m'en suis fait des copains. Mais je restais deux semaines seulement, fallait faire vite pour vivre de bons moments !!!

Alors le régisseur nous a proposé une chorégraphie à trois mâles ... Nous étions torse et pieds nus, juste un string sous une jupe de franges. La danse était très agréable, lente, beaucoup de portés, de caresses, de regards soutenus. Bref, elle était pour moi franchement érotique. Elle s'appelait "I love", c'était connoté. Le public a beaucoup apprécié, j'ai gardé la cassette.

C'est pendant les répétitions que c'était sympa. Comme il fallait être à l'aise, on répétait dans une salle de sport à côté. Et en string pour pimenter le tout. Moi j'avais jamais dansé en string, alors j'étais pas épilé nickel ... ils l'ont vu (ça n'est pas discret en même temps), et m'ont dit très sérieusement : "viens on te montre comment on fait". Et direction les douches ...

On était tous les trois, eux, à poil dans les douches. Ils m'ont filé une crème dépilatoire. Ils se sont fait l'anus et moi ... la totale. Et puis l'un d'entre eux, Ludovic, à commencer à se raidir ... je l'ai tout de suite capté, je suis monté très vite au piquet. Pendant que Ludovic se rinçait, l'autre, Denis, me rinçait l'entrejambe, dégarnissant mes parties de tout poil indécent. Et puis Denis s'est rincé aussi. Et Ludovic le regarde, cligne de l'oeil et lui dit "Faudrait peut-être aussi qu'il se raccourcisse le gazon ?". L'autre acquiesce. Et penchés sur moi, raide comme un fou de m'être fait palper l'entre cuisses par un mec, ils me taillent les poils pubiens, et m'effleurent, et me caressent et ... mais oui, Denis me tient le membre fermement et me masturbe !!! Je souris, et là, c'est la totale. Sous les douches publiques, à trois, nous avons entamé une autre danse, bien plus pornographique celle-là.

Quand Denis s'est mis à me sucer, lentement, dans une espèce de rythme battu, Ludovic m'a allongé et m'a présenté sa queue. Je l'ai sucé comme on suce une glace, par le haut ... j'y connaissais rien. J'avais à peine 18 ans. Mais c'était ultra bon ... Ludovic l'a compris et m'a appuyé doucement sur la nuque ; j'engloutissais son membre lentement, il râlait, tremblait, rejetait sa tête en arrière : dix minutes plus tard, mes va et viens buccaux l'avaient menés à l'extase, il jouissait dans ma bouche, et j'avalais tout. Et Denis de rire : "Pour une première, toi, tu avales ?" Oui, j'avale.

Pendant ce temps, Denis avait été se mettre du gel douche sur sa rose, et il s'était assis sur moi. Et alors qu'il menait des allers et retours de plus en plus lascifs, lancinants, qu'il se cambrait sur moi, qu'il inventait mille mouvements du bassin plus agréables les uns que les autres, je me relevais pour dire tout bas "attention à tes entrailles", et ni une ni deux, je me tordais de plaisir en éjaculant dans son anus tout le bonheur qu'il m'avait donné. Je n'avais pas remarqué que Ludovic se fût mis à sucer Denis. Je sortis de Denis, me rinçais déjà sous les douches quand les deux viennent me rejoindre. Denis me regarde en souriant : "je ma suis dit que je pourrais tester ta rondelle, je peux ?". Avec un regard pareil, tu peux tout ce que tu veux, bonhomme. Et il me colle au mur carrelé, et m'empale, et me secoue de haut en bas, et m'enfonce tout son sexe dans les entrailles ...
Je râlais, je parlais d'une voix rauque, disant que je voulais que ça ne cesse jamais.
Ludovic était assis près de nous, il passait une main dans notre zone de contact, caressant tantôt les couilles de Denis, tantôt les miennes ... Et au bout de vingt minutes (je pense), le bel apollon à lunettes s'est vidé en moi.

Nous nous sommes allongés et rincés dans les douches. Nous avons discuté, nous avons ri. Ils m'ont dit qu'ils m'aimaient bien. Moi aussi, les mecs. Puis on s'est séchés, on est allés bosser un peu. Rien à dire : ça nous a aidés à y voir plus clair.

La semaine suivante, je repartais plus tôt que prévu. Je suis revenu les années suivantes, tantôt avec mes parents, tantôt invité par l'équipe ... Mais vous savez quoi ? Cet été je suis prof de danse contemporaine là bas ...

Catchat

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.