Page précédente

Encore un "hétéro".

J'ai pris jusqu'à maintenant l'habitude de vous raconter les plans avec mon militaire mais là, pendant que les souvenirs sont encore tous présents, je me dois de vous raconter ce qui m'est arrivé il y a quelques jours.

Jour de RTT, j'en profite comme beaucoup pour aller faire mes courses au supermarché habituel.

Entre les oranges et la salade, je vois au loin un couple hétéro arrivant dans ma direction. Enfin je remarque surtout le mec qui semble correspondre à mes critères...
Entre 35 et 40 ans, 1.80m environ, brun coupé très court, regard bleu magnifique, barbe de 2 ou 3 jours. Tout en choisissant une salade, je ne peux m'empêcher de le matter alors qu'il s'approche. Arrivé à ma hauteur, j'ai droit un sourire ravageur et un regard de braise de sa part. Je ne peux faire autrement que lui sourire, moi aussi !

Son jean délavé et moulant laisse supposer des cuisses puissantes et musclées, sa chemise entre ouverte laisse dépasser des poils bruns tondus. Tout ce que j'aime. Commence alors un petit jeu entre-nous... Je le suis dans les rayons, il se retourne en prenant un article, me sourit sans cesse. On se croise, on se matte, mais il ne lâche pas sa femme une seconde. Il est littéralement scotché à elle et à son Caddie.

Comment faire ? Je suis de plus en plus intrigué et excité par ce comportement mais ne suis pas assez culotté pour aller le voir ou lui parler. Son petit jeu continue encore et encore, me troublant à chaque fois que nos regards se croisent.
Alors que je saisis un vulgaire paquet de riz, le voilà (avec madame...) qu'il arrive dans le même rayon que moi. Alors que nous sommes seuls, il me dépasse tout en me touchant avec son épaule, son bras, sa main... et se retourne avec son plus beau sourire : Je craque mais ne fais rien.

Notre petit jeu continue et je me dis que cela ne mènera à rien et comme j'ai depuis un moment terminé mes achats, je décide d'aller à la caisse en abandonnant définitivement mon hétéro. En rejoignant les caisses à l'autre bout du supermarché, je traverse le rayon "beauté" et, je ne sais pas pourquoi, me retourne une dernière fois pour vérifier s'il est encore en train de me regarder. Il est à quelques mètres derrière moi : seul !!! Aussitôt je stoppe mon caddie et me voila en train de faire semblant de choisir un gel douche... Le voilà à mon niveau toujours aussi souriant, toujours aussi craquant. Il me tend la main avec un papier en me disant :
"Salut, voilà pour toi : ça peut toujours servir." Et continue sa route à travers le rayon. J'ai juste eu le temps de lui répondre "Merci"...

Je regarde le papier : son prénom, un numéro de portable et "Je suis dispo à partir de 14h"...
SUPER c'est décidé, à 14h pétante je l'appelle. Une bonne journée de RTT en perspective !
Me voilà au niveau des caisses avec une file d'attente impressionnante. Je ne cesse de penser à lui et essaie en vain de le revoir entre dans le magasin ou a une caisse voisine.
Pendant que j'attends mon tour, je saisis sans trop réfléchir mon portable et compose son numéro...
"Salut, tu viens de me donner ton prénom et ton téléphone ! Alors comme ça tu es disponible cet après-midi ? Moi aussi !"
"C'est tant mieux, mais rappelle-moi à 14h !"
Je rentre enfin à la maison et attends l'heure fatidique, plus excité que jamais...
13h50, mon téléphone sonne. Je réponds : c'est lui... Je n'avais pas masqué mon numéro quand je l'ai appelé quelques heures plut tôt... Une chose est sûre, le mec semble au moins aussi motivé que moi ...

Nous discutons quelques minutes. Il est passif, nous sommes à 2 km l'un de l'autre. Je lui indique la route pour venir à la maison ; Il me dit qu'il sera là dans 5 minutes.
Pile à l'heure il se gare dans ma cour. Je lui ouvre la porte avec un large sourire qu'il me rend ; il me tend la main et me la serre pour me dire bonjour. Un Hétero coincé ??? Tout ce que j'aime...

Je lui propose un café, il me répond : "Non merci, c'est pour toi que je suis venu". J'ai bien saisi le message : Tu es venu pour moi, ne t'inquiètes pas tu vas repartir satisfait... Je m'approche de lui et lui malaxe direct son petit cul bien ferme avec la main gauche et sa queue encore molle avec la main droite. Il m'emballe rapidement puis enlève mon tee-shirt. Avec ses lèvres, il découvre mon cou, mes épaules, mon torse, mes tétons, mon ventre puis s'agenouille enfin et me mordille l'entre-jambes à travers mon jean tout en me caressant les fesses. Je commence à bander et j'espère que lui aussi. Voulant vérifier son état d'excitation, je le relève puis m'agenouille à mon tour devant un beau paquet plus que prometteur. Moins timide que lui, plus entreprenant, je détache sa ceinture, déboutonne jean et braguette et descend son pantalon au niveau de ses chevilles. Son boxer de coton blanc bien que de taille classique est trop petit pour cacher entièrement son membre ... Son gland décalotté sort largement au niveau de l'élastique du boxer. Je ne peux pas me retenir, je le lèche goulûment sans sortir son membre. Rapidement, le voilà en train de retirer son blouson et sa chemise et je découvre enfin ce qui m'excite le plus chez un mec : son torse.

Un torse superbe : peu matte, pecs bien dessinés, ventre plat, le tout recouvert de poils très bruns et tondus.
À mon tour, ma bouche explore enfin ce torse ; il gémit lorsque ma bouche titille ses tétons.
Nous sommes tous les deux là un milieu de l'entrée, torse nu.
Alors que je me remets à titiller son gland et baisse son boxer. Sa queue bien droite, longue et fine, ses couilles rasées, pendantes et que j'espère pleines s'offrent à moi. Je prends enfin cette bite en bouche et m'applique pour le pomper. Ces belles couilles tapent sur mon menton, ma langue joue avec son gland et sa tige pendant que mes mains caressent ses fesses d'une fermeté rare. Il pose ses mains sur mes épaules et commence à se branler dans ma bouche. Hors de question qu'il jouisse si vite. Je reprends la situation en main : Je me relève et l'invite à monter au premier étage. Il me remonte alors son boxer et son jean, me prend la main et me dit : "Je te suis".

Nous voilà tors nu dans la chambre. A peine arrivé, il s'agenouille devant moi en me disant : "À mon tour". Il enlève délicatement mon jean et mon boxer de lycra noir. Il commence à donner des coups de langue sur mes couilles, les gobe une à une puis entame une pipe divine. Bonne bouche pour un "hétéro". À coup sûr ce n'est pas son coup d'essai. Mon jean me gêne alors tout en le laissant continuer à jouer avec mes 18 centimètres, je retire chaussettes, pantalon et boxer. Je suis totalement à poil, lui toujours torse nu seulement. Alors je me m'allonge sur le lit, le matte et lui demande de se dessaper complètement. Je le contemple. Il commence par enlever ses chaussures, ses chaussettes, détache le bouton de son jean, le retire sans cesser de me regarder, descend enfin son boxer. Il s'approche de moi qui suis allongé sur le dos, se pose sur moi en m'embrassant. Pendant ce baiser, mes mains caressent ses épaules, son dos et descendent sur ces fesses, ses cuisses. Lorsque je frôle son Q, je le sens se cambrer avec plaisir. Je le mets à son tour allongé sur le dos, lui relève un peu les jambes et commence à lécher ses couilles. Ma langue, de temps en temps descend au niveau de son fion et c'est maintenant lui qui relève les jambes afin que je puisse plus facilement atteindre ce Q qui me fait tant envie. Ma langue joue avec son fion et c'est clair : il aime ça... Moi aussi !

Il se met soudain à 4 pattes, jambes bien écartées. Son Q s'offre à moi. Je recommence à l'exciter avec ma langue tout en le branlant d'une main. Il se cambre de plus en plus. Je luis écarte bien les fesses avec mes deux mains et enduit ce beau petit fion de salive. Mes doigts s'aventurent alors entre ses fesses. Il gémit de plus en plus et surtout m'excite de plus en plus. Je saisis un flacon de popper's dans la table de nuit et le sniffe. Il en réclame lui aussi. Il ne doit pas être habitué à ça. En 2 secondes je le sens plus excité que jamais, le q bien offert, la tête dans l'oreiller, il hurle : "Putain baise-moi vite, j'ai trop envie de ta queue". Je ne me fais pas prier comme d'habitude. Je saisis gel et capote et pendant que je la déroule sur mon membre il saisi le popper's et sniffe à plein nez... D'un coup violant mes 18 cm se retrouvent engloutis à l'intérieur de lui. J'adore prendre un mec en levrette. Mes couilles sur ses fesses, je reste bien profondément en lui tout en ondulant le bassin de gauche à droite, de haut en bas. Il agrippe l'oreiller de deux mains et hurlant "défonce-moi ! défonce-moi".

Je me retire de ce Q si accueillant, pose mon gland sur ce fion et y retourne doucement. J'entame le va-et-vient qu'il réclame. Mais je veux qu'il prenne son pied . Je me retire, le mets sur le dos, lui relève les jambes, les pose sur mes épaules et le pénètre à nouveau en lui disant "branles toi pendant que je te défonce !" Il s'exécute et le voilà bite en main en train de se faire prendre et en gémissant. Je le défonce avec plaisir et application ; Je sens la sauce monter en moi il doit le savoir aussi car il me dit soudain "Jouis moi sur le torse". Je ne suis pas encore prêt à cracher alors je lui défonce violemment le Q pour enfin pouvoir l'inonder comme il le réclame. Soudainement je n'en peux plus, je me précipite hors de lui, retire cette capote trop étroite et je finis par enduire les poils de son ventre et son torse de ce liquide blanc qu'il voulait tant.

Je m'écroule sur lui en l'embrassant, mon sperme se colle sur mon torse : j'adore cette sensation... À lui de cracher maintenant. Je me mets, il me chevauche et me voila à nouveau en train de le pomper tout en lui mettant un doigt dans ce Q encore tout ouvert... il ne mettra pas longtemps à jouir, lui aussi. Je sens encore son sperme jaillir sur moi et glissant le long de mon cou... Un délice.

Nous sommes restés un bon moment dans les bras l'un de l'autre, a nous embrasser, nous caresser, a discuter.

Apres une pipe réciproque sous la douche, il est reparti rejoindre sa femme en me promettant que nous nous reverrons bientôt...

Flo

flostcyr@msn.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.