Page précédente

Enlevé et violé par 4 inconnus

Un soir alors que je sortais d’un sauna pour rentré chez moi, au coin d’une rue sombre une petite camionnette s’arête a ma hauteur, 2 mecs cagoulés en descendent de la porte coulissante arrière me jettent dedans et la camionnette redémarre.
Sans avoir eu le temps de dire quoi que ce soit, je fus rapidement ligoté et bâillonné d’un bâillon god avec pour seul mot d’ordre.
— Ferme ta gueule PD.

Après quelques mn de route la camionnette rentre dans un garage d’une maison, le chauffeur et son passager de droite également cagoulé descendent et ouvre la porte de derrière. Sans grand ménagement, je fus entrainé à l’étage de la maison et emmené dans une pièce aménagée d’un fauteuil gynécologique. Sur la table à côté, j’ai pu remarque qu’il était disposé 2 godes de taille différente, un spéculum, des gants en latex, un martinet, du gel et des capotes ainsi que des rasoirs jetables et de la mousse a rasé.
Toujours bâillonné et ligoté je fus vite mis a poil et attaché sur le fauteuil, les jambes bien écartées mon petit trou du cul bien en vu et les bras attachés au dessus de la tète.
Les mecs n’étaient pas bavards, mais agissaient a leur guise, sachant que je ne pouvais pas faire grand-chose je leur montrais mon désaccord en essayant de me débattre sur le fauteuil tout en émettant des sons au travers du bâillon. L’un des mecs pris le martinet et me fouetta le cul.
— Ferme ta gueule et arrête de bouger PD

Je me suis vite calmé et attendu la suite de ce qui allait m’arriver.
Ils on tout d’abord commencer par me raser totalement, les aisselles, le torse, le pubis, mes jambes ainsi que mon cul et mes couilles, j’étais devenu complètement imberbe, suite a cette séance de rasage ils me prirent en photo.
Un mec a ensuite enfilé un gant en as enduit ses doigts de lubrifiant et me fouilla le trou du cul, il commença par en mettre 1, mais voyant que je résistais on me fit respiré une sorte de poppers qui a eu pour effet de détendre mon anus. Un 2e doigt rentra dans mon trou puis un 3e, constatant que je m’élargissais bien, grâce au poppers il remplaça ses doigts par le speculum et m’ouvrit le cul au maximum, la il m’enfonça un tuyau qu’il brancha au robinet du lavabo et me nettoya le fond de mon cul, une fois le lavement fini il me re-lubrifia le trou, pris le god de petite taille et me goda au travers du speculum. Ma prostate étant chatouillé sans le vouloir je me mis un peu à bander et à mouiller.

— Apparemment t’aimes ça p’tit PD… regardez les mecs comme elle mouille la p’tite salope…
Il m’enleva le godet le speculum, on me fit encore une fois reniflé du poppers et mon cul qui avait été bien ouvert se retrouva bouché par le second god bien plus gros qui eu pour effet de m’élargir encore plus, pendant que je me faisais goder un autre mec se mit à cheval sur moi et me présenta sa bite sous le nez et me dit :
— Tu vas me sucer le zob et t’as pas intérêt à y mettre les dents ou on te coupe les couilles…
Mon bâillon me fut enlevé, la bite encore molle du mec vint me remplir la bouche et fit des mouvements de va et viens pour me baiser la gueule. Peu à peu je sentais cette pine grossir dans ma bouche et le mec me la défonçait.
— Ouai… va y… pompe bien femelle… lèche-moi les couilles aussi… ouaip… comme ça salope vas-y…

Puis il se retira de ma bouche enfila une capote et rejoignis son pote qui me godait toujours, contre toute attente il ne me retira pas le god, on me refila encore une rasade de popes et le mec enfonça son pieu dans mon trou et m’encula en y laissant le god, pendant ce temps les autres mecs m’obligèrent à les sucer, je me faisais défoncer des 2 coté.
Mon trou bien élargit le god fut expulsé lorsque le mec retira sa queue, mais il la re-rentrais pour continuer a me baiser. Puis ils firent une ronde ou chacun prenais la place de l’autre, les bites que je suçais venaient rentrer dans mon cul et les bites fraichement sortie de mon cul reprenaient place dans ma bouche et ainsi de suite.
Je fus baisé comme ça pendant un bon moment tout en me faisant prendre en photo jusqu'à ce que les mecs finissent par juter sur moi, je reçu du foutre partout qui coulais le long de ma figure et le long de mon torse puis chacun leur tour ils me firent nettoyer leur bites, récoltant les dernières goute de sperme.

Je fus ensuite détaché, ils m’ont balancé mes fringues a la figure et tout en me rhabillant sans prendre la peine de m’essuyer l’un d’eux me dit :
— Aller casse toi maintenant et t’as pas intérêt à aller te plaindre ou on balance les photos sur internet.
Je suis donc reparti sans avoir vu aucun visage de mes ravisseurs et mon trou du cul bien élargit.
J’étais, au final, consentant...

lope soumise 91

rick.lope@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.