Best Of Cyrillo

Page précédente

ENLEVEMENT

Jack et Joe n’avaient qu’une idée en tête : réaliser leur phantasme le plus fou : enlever un mec sexy et le cloîtrer dans la cave de leur maison. Qu’il devienne un jouet sexuel sans limites afin d’assouvir leurs envies.

Après deux longues semaines de vie commune, il fallait bien trouver un truc pour épicer la relation qui commençait déjà à donner quelques signes d’essoufflement.

Jack, ancien rugbyman, ailier central du bout du rang gauche, avait une carrure plus qu’impressionnante, et ce n’étaient pas ses 120 kg qui allaient se laisser intimider facilement. Son mètre 98 non plus d’ailleurs. Et les poils qui lui recouvraient le corps n’avaient rien à envier à winnie l’ourson !

Joe, lui était beaucoup plus fluet, disons maigre carrément, son mètre 82 s’acclimatait mal de ses 50 kilos tout mouillés, mais il avait un avantage certain : une bite énorme qui l’empêchait parfois de marcher quand il bandait (c’est tout vous dire !)….
Le seul « hic » c’est qu’il était bête à bouffer du foin et avait un mal fou à comprendre certaines choses de la vie.

Ils s’étaient mis en tête d’enlever un beau spécimen de male et de l’entraîner chez eux pour le soumettre.

L’histoire qui suit, narre leurs exploits…..

- Joe, t’as mis les cordes dans la camionnette ?
- Quelles cordes ?
- Si on veut enlever un mec faut pouvoir l’attacher connard !
- Ah ! Et du scotch ça irait, j’ai plus de corde, mon ancien amant s’est pendu avec !
- OK ! on se contentera du scotch…

Les deux lascars s’entassèrent dans la twingo d’occase jaune et roulèrent à allure modérée afin de ne pas attirer l’attention sur eux vers les quais de seine.
En approchant des quais ils repérèrent immédiatement un mec d’une trentaine d’années très bien gaulé. Un pacson imposant, des pecs à tomber, et une courte barbe.

Sans préambule aucun, et avec une assurance certaine la Twingo s’arrêta à la hauteur du mec, Jack, le plus imposant et donc le plus qualifié pour maîtriser le mec s’extirpa avec difficulté de la voiture.

- Slt Mec, tu viens avec nous et tu discute pas !
- Ouais ! tu discute pas gueula Joe de la voiture !
- Ta gueule ! Tu vas nous faire repérer connard !

Le mec un peu surpris amorça une retraite rapide vers la route, mais fut plaqué au sol par Jack.

- Apporte le scotch, idiot ! dit il en s’adressant à Joe qui se curait les ongles dans la voiture. Ton cul n’est pas vissé sur le siège que je sache !
- OK,OK j’arrive, y’a pas le feu !
- Ben si, justement ! amène toi

Le mec se débattait avec vigueur, quand Joe présenta à JACK la bouteille de Jack Daniels, celui ci le regarda avec un air interloqué.

- C’est quoi cette merde ?
- Ben….du scotch ! C’est bien ce que tu voulais non ?
- Et comment j’attache ce mec avec du Whisky ? Tu connais l’adhésif ?
- AHHHH je me disais bien qu’il y’avait quelque chose de bizarre mais me rappelais plus.
- OK, va chercher dans le coffre la corde à sauter de ma nièce.

Joe, un peu penaud quand même se précipita vers le coffre de la voiture, en retira la corde à sauter rose fluo et l’apporta à Jack qui enroula les poignets du mec.
- Et le bâillon ? T’a prévu quoi ? Ton slip ?
- Peu fier de lui, Joe extirpa de sa poche arrière une couche culotte dernier modèle.
- Et je fais quoi avec ce truc ! éructa Jack.
- Ben, une couche c’est pratique s’il pleure ça absorbera ses larmes !

Jack se contenta de hausser les épaules et leva le mec du sol, il était inutile de demander de l’aide à Joe car il avait déjà du mal à porter son propre poids.
Ils fourrèrent le mec dans la twingo, dont le coffre est vraiment trop petit pour ce genre de sport. Quelques grognements plus tard, tout était paré.

En arrivant à la villa après une conduite sans que mot fut prononcé, les deux mecs descendirent en vitesse et transférèrent le type dans le garage, puis dans la cave ou ils le jetèrent sans ménagement sur le sol.

Joe sortit son impressionnante bite, épaisse, veinée et la fourra dans la bouche du mec.
Ce dernier faillit s’étouffer sous le volume inhabituel de bite infligé à sa bouche.

- Va pas nous l’étouffer tout de suite ! Faut s’amuser avant.

Jack sortit d’un tiroir tout un assortiment de chaînes et de crochets et se mit a en munir le corps du mec qui essayait de retirer la couche culotte qui ceignait ses yeux.

Bientôt entravé aux poignets, accroché à un poteau transversal de la cave, le mec se retrouva complètement nu. Jack, avait arraché avec violence son jean et son t shirt.
Il remplaça la couche culotte (pas très érotique il faut bien l’avouer) par un large bandeau de cuir souple.

Joe se mit à inventorier le matos nécessaire à leur trip du jour :

Sa check-list n’avait rien à envier à un commandant de bord de 747 !

- Sling en elastoplast renforcé.
- Martinet en chinchelich mercerisé.
- Boules à fion en albâtre.
- Ecarteur de cuisses rebelles.
- Crisco, Gel, beurre, margarine,KY et des bidons de salive soigneusement conservée.
- Harnais de chez Vuitton
- Masque de chez PRADA
- Gauntlet en cuir et acier de chez Gucci

Et tout un attirail tellement excitant que je ne puis le décrire sans jouir, ce qui m’empêcherait de terminer l’histoire….

Les garçons s’étaient endettés jusqu'à la vingtième génération pour payer tout cela, ce qui était embêtant étant donné qu’ils ne pouvaient avoir d’enfants. Mais c’est une histoire de banquiers ça.

Joe, bourrait la gueule du mec comme un sauvage, la salive dégoulinait du menton du gars qui grognait. Jack , pour ne pas rester en rade se paluchait le paquet tout en bouffant le cul du mec avec avidité.
S’ils continuaient à ce rythme là, le mec allait jouir sans qu’ils aient pu jouer avec leur matériel.

Ils cessèrent de s’activer d’un commun accord après un passage éclair chez le notaire et installèrent le mec sur le sling en elastoplast. Jack se défit de ses vêtements et apparut dans toute sa splendeur de mâle, sa taille impressionnante ses poils et sa courte bite très épaisse comme une canette de bière excitaient Joe.

La canette s’enfonça sans ménagement dans le cul du mec, à sec, sans aucun des coûteux lubrifiants préparés par Joe. Son abondante mouille suffit à lubrifier le trou.

Les ahanements de Jack excitaient Joe qui se saisit du martinet et commença a en frapper avec violence le mec.

- Prends ça salope, t’en veux hein des coups ? Je t’en foutrais plein la gueule aussi, tiens prends ma bite et tête la !
- Joe ! tu veux bien la fermer ! Je me concentre sur son cul, si tu parles comme ça tu vas me déconcentrer.
- OK,OK, Tiens lope ! prends moi ces couilles dans la bouche si tu peux, avale les!
- TA GUEULE ! lui glapit Jack.
- OK,OK

Joe cessa ses hurlements érotiquement marqués pour faire plaisir à Jack, mais il avait une furieuse envie de commenter l’action, même si c’était dans sa tête et rien que pour lui.

Jack fourailla le cul du mec avec sa queue et pour faire bonne mesure y rajouta sa main. Les gémissements du mec lui montrèrent qu’il était sur la bonne voie.

- Joe, va me chercher le masque de chez PRADA ! Joe s’empressa de le lui tendre. Jack enfila le masque en autruche noire.

Cela lui donnait un air terrifiant ! Surtout qu’on y avait laissé quelques plumes sur le dessus de la tête. Un peu incongru pour du hard mais très seyant.

Joe retira son énorme pine de la bouche du mec et se plaça derrière JACK.

- Tu fous quoi là Joe ?
- Ben, il m’avait semblé que tu étais intéressé par une pénétration violente et incontrôlée !
- Tu rigoles ! Moi, j’me fais jamais enculer !!! Tu dois le savoir ! Suis un vrai mec…

Vexé Joe se rabattit sur le mec en redoublant de coups tout en essayant d’enfiler le harnais, il se prit les pieds dans les boucles et tomba lourdement sur le sol.

- Merde ! Ces truc là sont d’un chiant à mettre, pire qu’un meuble de chez IKEA !
- T’es con ! T’as vu le bleu que t’a maintenant ? En plus en tombant tu t’est foutu les boules en albâtre dans le cul !

Un gloussement de rire qui ne pouvait passer pour un cri de plaisir s’échappa de la bouche du prisonnier, ce qui mit en rage JACK.

- Mon copain à le droit de tomber et se foutre les boules sans que tu te marres connard ! Il se saisit alors de pinces à seins de chez SEIKO (elles donnent aussi l’heure) et les appliqua fortement sur le mec.
Cette fois, on ne pouvait confondre : il avait vraiment mal !
- Aïe !!!!
Fut le seul mot prononcé par leur victime.

Joe retira une à une les boules en albâtre de son cul, le « pop » significatif produit par la sortie de boule lui donnait satisfaction car sa queue était plus raide que jamais et battait le sol en rythme.

- Viens le baiser avec moi au lieu de faire tes conneries, viens la mettre !
- OK,OK je vais la mettre à fond !!!!

Un hurlement déchira le silence ambiant, car Joe avait pénétré JACK et non le mec….tout à son excitation, il s’était encore trompé !

- Enculé ! Tu m’as enculé ! C’est pas vrai que tu est con !……..mmmais c’est super bon !? Mais que m’arrive t’il ? J’immacule conception !! Quel pied s’écria Jack
- Oh oui ! bourres moi bien, là tout de suite, j’en veux.

La victime, provisoirement privée de bite rigolait comme un fou ! Il était littéralement mort de rire ! Rien ne pouvait arrêter ses hurlements de rire et ses hoquets. Il finit par pousser un glapissement incroyable et jouit en produisant une semence abondante.

Le problème c’est qu’il était vraiment mort !

Putain Jack ! le mec est mort !!!! S’époumona Joe tout en limant consciencieusement le cul de Jack.

-On verra plus tard ! Bourre moi !! Encore Joe j’aime ça ! Je vais me faire défoncer par tous les trous maintenant ! J’ai découvert ma voie….sans issue peut être mais super jouissive !

Il conclut ces mots en inondant le sol en marbre de carrare (rare pour un garage) de son foutre chaud tandis que Joe retira son chibre immense pour gicler à son tour tout autour et aux alentours (c’est joli hein ?).

Finalement, le mec qui s’appelait (ils le sauraient plus tard en brunchant ensemble de blinis au saumon) Konrad n’était pas mort et s’éveilla brusquement en déclarant :

- Vous êtes la plus grande paire d’empaffées qui m’aient jamais enlevé !!! Car j’en ai connu des enlèvement bien enlevés ! Mais celui ci ….chapeau quelle nullité !
- Tu nous prend pour des nazes ?
- Ben…oui un peu, tout ce matos pour faire quoi ? Et toi avec ton masque à la con et ta plume d’autruche ? Tu crois que c’est excitant ?
- On en discutera autour d’un brunch ok ? Dit Jack avec force.
- Ca se mange un buch ? Dit Joe ?
- Mais non connard, un B R U N C H c’est une branche autour de laquelle on mange.
- Ah dit Joe, je comprends mieux.

La discussion ainsi que le Brunch qui suivit leur apprit que Konrad était le fils de TOM of FINLAND et qu’il leur donnerait des leçons de SM à condition qu’ils lui fassent des pancakes tous les jours pendant les prochaines semaines.

Une amitié infinie réunit alors les trois mâles.

Epilogue :

- Konrad devint maître de CHAIR chez IEM.
- Jack devint connu sous le nom de Lydia Pimpol après épilation complète et force hormones.
- Joe s’électrocuta avec un vibro masseur qu’il avait confondu avec un stick de vapo rhume de chez vicks.

TERENCE

MAI 2002

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.