Page précédente


L'exhibitionniste du RER

Je m'appelle Samir et je suis un exhibitionniste de 24 ans. Je suis grand, mon corps est bien musclé, j'ai des cheveux bruns et des yeux marron. J'ai toujours eu beaucoup de succès auprès des femmes. Mais ce sont surtout les mecs qui m'intéressent.

Mon terrain de jeu préféré c'est le RER francilien. J'ai un gros zob circoncis de 24 centimètres. Quand les mecs le voient, il se mettent à genoux dans 9 cas sur 10.

Prenez par exemple le mec d'il y a une semaine. C'était sur le sud de la ligne B du RER, en dehors des heures de pointe. On était seuls dans le wagon. Le mec était un homme d'une quarantaine d'années, look BCBG homme d'affaires. Il était assis quelques sièges plus loin mais il pouvait très bien me voir. L'envie de m'exhiber commence à m'envahir. Je mets la main au paquet et je commence à bien malaxer ma grosse queue. L'homme fait mine de regarder par la fenêtre mais je sais qu'il me regarde dès que j'ai la tête tournée.

J'écarte les jambes. Je suis habillé comme une caillera avec survêt, baskets et casquette sur la tête. Le mec en face n'est pas très beau. Il a une gueule de bouffon. Mais je m'en fous car pour un exhibitionniste comme moi le physique de l'autre ne compte pas.

Je sors ma grosse teub et je commence à me branler lentement. Je fais le show. Je sais que ce n'est qu'une question de temps avant que le mec ne cède à la tentation. L'odeur de mon zob est assez forte car je n'ai pas pris de douche depuis trois jours. L'odeur envahit tout le wagon. Je sais que les narines du mec sont maintenant bien remplies avec l'odeur de ma grosse bite. Je regarde dans sa direction et je constate qu'il a les yeux rivés sur mon engin. La magie de mon zob est en marche. Je crache un gros mollard sur mon gland pour bien le lubrifier. J'entends le mec qui gémit à l'autre bout du wagon. Je le regarde et je fais un petit signe de la tête qui veut dire "Viens bouffer ma bite salope!".

Une seconde après, le mec est à genoux entre mes jambes. Je frappe son visage avec ma grosse queue. Il ouvre la bouche et sort la langue comme un bon toutou. Je le laisse me sucer. Sa langue me travaille bien le gland et ses doigts jouent avec mes couilles.

-Oui c'est ça salope suce bien ma grosse bite! Fais tourner ta langue...ouiiii c'est bon ça, t'es vraiment une bonne suceuse!! Vas-y ouvre bien la bouche je vais te donner à boire et t'as intérêt à tout avaler grosse pute!

Je me lève et je vide mes couilles direct dans sa bouche. Il boit tout le monsieur. Le train s'arrête à ma station. Je lui dis "Passe une bonne journée salope" et je sors du train.

J'ai encore plein d'autres histoires comme ça qui me sont arrivées dans le RER. Il y a l'histoire avec l'agent RATP, l'histoire avec le vieux pervers, l'histoire avec les trois skinheads et des dizaines d'autres. Vous n'avez qu'à me contacter et me demander si vous voulez que je vous raconte une autre de mes aventures. Après tout, raconter ma vie sexuelle sur Cyrillo est une façon de plus de s'exhiber.

Supercho

mecsupercho@gmail.com

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.