Page précédente

Extension habitation

Cette histoire est vraie, cette maison est relativement grande, mais je m'y sens un peu à l'étroit.
je decide donc de faire une extension et pour ce faire, je contacte des artissans et demande des devis.

Aprés plusieurs visite, rien de bien concluant, puis vient le dernier artisan contacté, je me resignais déjà à baisser les bras. Je vis arriver un jeune homme d'une trentaine d'année, bien musclé et plutot pas mal...
si ses propositions me conviennent, je fais affaire avec lui, autant allier l'utile à l'agréable. il me propose plusieurs facon d'envisager cette extension, chose que les autres ne m'avaient pas proposés.

Nous étudions la meilleurs et un devis me sera envoyé, J'ai remarqué lors de notre visite qu'il met regulierement sa main dans sa poche pour se caresser les couilles je suis sous le charme es ce que c'est un fantasme qui fait surface ou es ce bien réel ? Es ce mon imagination qui me joue des tours ? 3 mois plus tard les travaux peuvent enfin commencer.
Jérome est artisan, il travail seul et est juste accompagné pour le gros oeuvre par un manoeuvre. les premiers jours sont très chauds, Jérome travaille en torse nu et porte un Jean's coupé en short à mi cuisse, une coupe 501 qui met bien en valeur son fessier.

devant la canicule, je leur propose un rafraichissement, ils font une pause de 5 minutes durant laquelle nous pouvons faire plus ample connaissance. Aprés 3 semaines, le gros oeuvre est terminé et Jérome sera seul pour le reste et la fin des travaux.
Bien que nous soyons en plein mois de juin, le temps n'est pas aussi bon qu'au début du chantier, il y a regulierement des averses, et particulierement ce jour ou le plafond est bas les nuages menacants, il y a de fortes chances que nous aurons un orage. ce qui devait arriver arriva. Un orage eclate, Jérome n'as pas le temps de se mettre à l'abris, il est trempé. Je lui propose de venir se mettre à l'abris et de changer de vetements, il n'avait pas prévus cet incident.
serais ce un coup du sort ???

Je lui propose de prendre la salle de bain afin de s'essuyer et lui prete un survetement. Il accepte volontier je lui indiquqe le lieu et me fais discret, je pars m'asseoir dans le salon, j'y ai prepare un plateau avec deux tasses de the. Très peu de temps se sont ecoulé avant que j'entende la voix de Jerome, il a déjà terminé ? Non, il est en calecon, je ne lui ai pas fourni de serviettes, je m'excuse et cours lui en proposer une, et lui indique par la même occasion qu'il peut prendre une douche.
Il accepte volontier, je quitte la salle de bain en laissant volontairement ouvert la porte, je pourrais ainsi voir son anatomie, anatomie que j'ai déjà partiellement decouvert et qui est fort belle d'ailleurs, il est musclé, les pectoraux bien dessinés, les abdos  de vraies tablettes de chocolat.

j'attends que l'eau de la douche commence à couler et trouve une excuse pour me rendre dans la salle de bain, il n'as pas fermé la prote et est nu sous la douche je frappe et entre apres avoir eu son accord. S'il avait pudique ou pas interessé il se serait retourné ou eventuellement ne m'aurait pas dit d'entrer. Quel bonheur, cette vue magnifique, ce corps d'athléte, la vue de ce corps me provoque une erection instantannée, Jérome ne manque pas de s'en appercevoir.

Il se caresse justement ce qui a pour effet de le faire bander, j'en profite pour entretenir mon erection en me caressant au travers de mon short, il me demande si je peux lui laver le dos, chose que j'accepte volontier, je me deshabille et fonce sous la douche, je me baisse pour prendre une éponge et commence à lui savonner le dos, j'en profite pour etendre mon rayon d'action et lui laver les fesses.
je continue de descendre et lui lave l'entrejambe et demonte en direction de son sexe tendu, je commence à le caresser et me colle à son dos, il sens mon erection qui lui chatouille la raie, il se retourne et m'embrasse a pleine bouche, me roule un patin a en perdre haleine, je descends en l'embrassant sur le torse, lui mordille les seins, lui lèche les abdos et enfouis mon nez dans sa toison pubienne très bien entretenue, elle est taillée de prés, j'engloutis sa queue jusqu'a la garde, et commence un va et viens lent.

j'accelere et j'enfonce son gland jusqu'au fond de ma gorge, il commence à respirer de plus en plus vite, il se contracte et me deverse sept jets puissants de ce delicieux nectar d'homme, je m'empresse de me relever et lui roule un patin pour partager cette magnifique  collation. Nous restons enlacé, Jérome me caresse le dos et commence a chercher entre nos deux corps mon sexe tendu, il commence à me caresser, son va et viens me fais venir rapidement, nous avons jouis une fois chacun, les choses serieuses peuvent commencer...!!!
Toujours enlacés, nos caresses nous font l'effets de decharges electriques, nos patins n'en finissent plus a bout desouffle, je me baisse et commence a le sucer à nouveau, quant à lui, ses doigts se dirigent vers ma rosette, qu'il titille avec volupté, douceur. Je me cambre et offre mon trou deja bien ouvert.

il me retourne, me titille avec sa langue la rondelle qui s'ouvre encore plus, il finit par me dilater avec 2 doigts puis 3, son sexe est gros il faut bien ca pour que ca puisse entrer... Il me redresse, m'attrape sous les bras, et m'empale sur son sexe dresse, le gland a un peu de mal à passer il est gros, une douleur se fait ressentir, le gland est passé, sa queue me pillone il me remplit le ventre, c'est bon, je crois que je vais jouir du cul...

il s'active de plus en plus, je sens sa queue se raidir et devenir un peu plus grosse encore, il va jouir, encore quelques coups de reins, je le sens il vient, je sens ce liquide chaud au coeur de mes entrailles, il est doux, il me caresse m'embrasse dans le coup, je me retire, me retourne, lui rends son baiser, je lui petris le dos, et descends le long de la colonne vertebrale.

j'aventure un doigt dans son anus, puis deux, trois et quatre, je peux presque y glisser la main, je ne veux pas trop le dillater, il risque de ne plus sentir lorsque je vais y introduire mon sexe qui est redevenu gros et raide. délicatement je le retourne lui leche la rondelle y aventure une langue qui le fait pousser des petits cris, puis je m'y aventure, il ondule la croupe, il sait mettre en valeur les galbes de son fessier. je commence à le pillonner, au bout de 10 minutes.

je n'arrive plus a me retenir je vais jouir, il a le fion bien large, je jouis une quantité de sperme impressionnante, je me retire et lui demande de me nettoyer, chose qu'il s'empresse de faire en se mettant à genoux et en me pompant. Ma queue reprend de la vigueur, il suce divinement bien, je l'attrape derrière la tete et en profite pour lui baiser la gueule, il aime et ne veux plus me lacher, je jouisune troisieme fois. repus, nous sommes sortis de la douche, l'orage est passé, il est bientot 16 heures, il va devoir rentrer, je lui propose un survetement qu'il enfile à même la peau sans calecon, ca m'excite et lui aussi d'ailleurs, je vois que sa queue reprend un peu de vigueur... mais une 4 fois ne serait pas raisonable !!! Il range ses outils et rentre à la boutique, les travaux n'ont pas tres avancés ce jour, mais ce n'est pas grave...

Il revient demain matin je l'attendrai avec un café et un jus d'orange.
Les travaux ont encore duré 4 semaines, et tous les soirs a 16 heures nous prenions une douches avec des variantes, mais ceci est une autre histoire.

plongeur144

plongeur144@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.