Page précédente

Fin de journée au bureau

18h30, je suis encore le dernier au bureau, seul dans le bâtiment. La secrétaire m'a appelé avant de partir "c'est toi qui ferme !!!" "oui comme d'habitude ... bonne soirée". Je finis un dossier avant de rentrer chez moi, rien de prévu ce soir, c'est un peu pour cela que je traine. J'écoute de la musique et je classe quelques dossiers que je viens d'utiliser. Je tourne sur ma chaise pour accéder à  l'armoire derrière moi. Mon regard est attiré vers la fenêtre. Un jeune homme est sur le parking en face de moi, assis sur un poteau en béton. Il fume et je jugerai qu'il regarde dans ma direction. "Tu te fais des idées ..."

Je classe mes dossiers. Je tourne la tête, il est encore là , debout cette fois, un pied sur le poteau. Il a l'air jeune, 20/25 ans je dirai, plutôt beau gosse (il y en a pas mal dans le quartier), il porte un jean, t-shirt jaune, sweat ouvert, une casquette qu'il retire pour essuyer son front. Il a fait chaud toute la journée.

Je continue mon classement, je range mon bureau. Et je tourne machinalement la tête vers le garçon, il a enlevé son sweat et relève maintenant son t shirt pour essuyer son front. il laisse apparaître un torse imberbe et légèrement musclé. Une peau mate. Il est brun, je crois que c'est un petit beur. Il est un peu loin, cent mètres peut être, mais il regarde encore vers la bâtiment, j'ai vraiment l'impression que c'est vers moi qu'il regarde. Je devine un sourire sur son visage alors que je le regarde fixement. Troublé, je tourne la tête et me remet à  ma tache. J'ai pas l'habitude de montrer que j'aime les mecs sur mon lieu de travail. Et même seul dans le bâtiment, je n'ai pas envie de me laisser aller.

Je range mes affaires dans mon sac, termine de checker mes mails, ferme certains dossiers informatiques ... et je finis par tourner la tête vers la fenêtre ... Tiens le garçon a disparu. Je suis déçu, je m'dis "encore un beau mec que tu n'auras pas". Je m'apprête à  fermer mon ordi portable, quand j'entend frapper à  ma porte. Je dis d'entrer, la porte s'ouvre doucement, et je découvre le beau mec devant moi le sweat à  la main, t shirt mouillé, grand sourire. Il est beau, sexy, 180, brun, yeux noirs, épaules larges, cheveux très courts, c'est en effet un p'tit beur très mignon. Le type de mec dont je rêve depuis très longtemps, mais que je ne me suis jamais fait. "Excuses moi, je suis dehors depuis un moment, et il fait super chaud, tu n'aurai pas de l'eau à  me filer ?" "si bien sur ... attends moi là  ... assieds toi ...". Je quitte la pièce, laisse la porte ouverte, et file en 4ème vitesse chercher un verre d'eau.

Quand je reviens dans mon bureau, je le trouve en face de moi, assis, torse nu, et il s'éponge le front avec le t-shirt. Le souffle coupé, je lui tends le verre "voilà " "merci beaucoup ... il fait vraiment super chaud aujourd'hui ... je ne pensais pas qu'il y avait des gens à travailler si tard ici" "oui je suis souvent le dernier" "je sais !!!" ... ah oui ? il sait ???? je le regarde ... son regard plonge dans le mien, intensément ... cela veut 'il dire ce que je crois ? ai-je bien compris ?

"je rangeais justement mes affaires" "tu as besoin d'un coup de main ? je peux t'aider" que vais-je répondre à  cela ??? il a un si beau visage, un petit sourire en coin, je n'ai qu'une envie ... plonger ma langue dans sa bouche et nous déshabiller directement. Je ferme mon sac, et j'entreprend d'aller chercher dans la pièce attenante un dernier document imprimé. Je passe devant lui, je récupère la feuille et me retourne pour revenir dans le bureau, et je retrouve nez à  nez avec le beau garçon. "hey ... je te fais peur ?" "non ..." Je n'ai pas le temps d'en dire plus, ses lèvres s'approchent des miennes et il me flanque d'un baiser savoureux.

Je me surprend à  me laisser totalement faire. Mon cerveau est déconnecté et je le laisse prendre les rennes. Il se rapproche, prend la feuille de ma main et se colle à  moi ... Son baiser dure, sa langue entre dans ma bouche, tourne autour de la mienne. Ses mains glissent sous ma chemise puis vient la déboutonner. Rapidement il la vire par terre, et attaque mon jean. Il commence a titiller mes tétons avec sa langue, les pince avec ses lèvres, les mordille. Il m'excite à mort ce con. Non seulement il est beau comme un dieu, mais en plus il sait y faire.

Ses mains glissent sur mon corps, malaxent mes fesses au travers de mon jean, puis viennent juger de l'état de la bosse dans le devant du pantalon ouvert. Pour l'aider il finit par le baisser aux chevilles, et par quelques mouvements de pieds, je le retire entièrement. Il ne faut pas bien longtemps pour que mon boxer noir se retrouve au sol avec le jean. Il ausculte mes bourses, joue avec mes burnes, les jauges avant de les mettre en bouche. Il est à genoux devant moi et prend chacune de mes couilles dans sa bouche, passe langoureusement sa langue dessus pour m'exciter d'avantage. Il prolonge le plaisir en léchant le périnée. Je grimpe au 7ème ciel ...

Il remonte et se met à  lécher ma queue bien raide, comme un bâtonnet de glace. Elle ne va pas fondre alors qu'elle est raide et chaude. Il finit de me décalotter avec ses lèvres, et se met à  jouer avec mon gland, mon prépuce, mon frein ... et commence alors des va-et-vient en enfonçant ma queue au fond de sa gorge. Putain qu'il suce bien !!!!! Je commence à gémir, il pointe son regard vers moi, et je le regarde aussi ... je pose mes mains sur sa tête et caresse ses cheveux. Je grimpe au 9ème ciel ...

Cela dure un temps très long, impossible de dire combien de temps tellement c'était bon !!! Mais tout d'un coup, il me rappelle que c'est lui qui contrôle la situation. Il me retourne contre le meuble, embrasse mes fesses, les écarte, appuie sur mon dos pour me cambrer, me pencher en avant. Il s'offre mon cul en panavision. Ses mains écartent bien mes deux lobes et sa bouche vient embrasser ma rondelle ... Sa langue opère pour mouiller l'entrée fine. Il lèche délicatement, mouille bien, pose un doigt pour étaler sa salive et il joue avec ma rosette. Il l'a sent réagir, je gémis de plus belle.

D'un coup sa langue se fait plus dure et commence à  percer, à  pénétrer ... de plus en plus loin. Cela a pour effet direct de me faire gémir plus fort, et de l'encourager à  aller encore plus profondément. Un doigt rejoint sa langue et me perce le fond. Il y met un second doigt, puis les retire ... Sa langue reprend son ballet, tantôt douce pour bien mouiller, tantôt dure comme une flèche pour pénétrer et m'élargir le trou. Trois doigts, et il fait des va-et-vient en même temps que "oufffffff ... hummmmmmm" je gémis de plus en plus ... Il va me rendre dingue.

Il se relève, et comme il vient de se réajusté derrière moi, je me relève un peu (j'ai eu tendance à  me pencher de plus en plus pour m'ouvrir et lui permettre le plus grand passage en moi). Il m'embrasse dans le cou, caresse mon dos ... J'entends un cliquetis, je jette un regard derrière moi ... Il enlève sa ceinture, son jean ... Putain il ne porte rien dessous ... Waaaaaaaa !!!!! Il se colle à  moi, nu, peau contre peau, il tourne ma tête de façon à  m'embrasser ... sa queue bien dure sa case dans la raie de mes fesses. Il la frotte contre mes fesses, tandis que sa main vient caresser mon ventre et pincer mes tétons. Il m'embrasse encore. Je prends vraiment mon pied.

Il prend sa bonne queue en main, et passe le gland sur ma rondelle, il met un peu de salive et d'un coup pousse sa bite en moi ... Je suis tellement excité que je n'ai le moindre mal, sa préparation a été efficace, et ce malgré une bonne taille de sexe. Je le sens bien en moi, il reste immobile "ça va ?" me demande t'il. "oui ... très bien" Il commence de petits mouvements puis accélère petit à  petit. J'halète de plus en plus. Il donne de petits coups secs en moi, il entreprend des coups plus profonds, ressort presque, et d'un coup fort il enfonce sa queue bien raide au fond de mon cul.

Il donne des coups plus violents, donne un rythme saccadé, ressort sa queue, la regarde, mate mon trou bien ouvert maintenant, mets de la salive sur sa queue, et l'enfonce bien au fond, m'arrachant au passage un gémissement. "tu aimes ?" ... "hummmmmmmmmmm"

Il ressort trois ou quatre fois, avant de reprendre un rythme plus doux et calme. Je ne sais comment il s'y prend mais j'ai la sensation qu'il fait tourner sa queue dans mon trou. Il change sans arrêt de rythme, de pronfondeur ... et ça me fait kiffer ! Alors il me demande de m'allonger dos par terre, et il lève mes jambes jusque sur ses épaules, et d'un coup sec me pénètre de nouveau. Il reprend ses va-et-vient, je gémis de plus en plus fort. "je sens que tu prends ton pied, c'est kiffant !!!" Il me regarde, me souris ... Et en profite pour donner de grands coups encore plus profonds. "Han han han  ..."

Il s'arrête un peu et se penche vers moi, m'embrasse langoureusement et me dis "putain tu as un cul toi !!!! " et m'embrasse de nouveau avant de reprendre un rythme de croisière. Petit à  petit il augmente en vitesse, sa respiration devient plus forte, et il pousse de temps en temps un gémissement. Je le sens tellement fort en moi.

Il crache dans sa main et attrape ma queue, et entreprend des aller et retours, au même rythme que sa queue dans mon trou. Crescendo il entre, sort, vibre en moi ... Puis il lache ma queue et me prend par les hanches, il surélève un peu mes hanches pour me pénétrer encore plus fortement ... Il se pince les lèvres entre les dents. Il est tellement beau comme ça. Je caresse son torse, son ventre, titille ses tétons. Je le sens monter en puissance, et ses derniers coups de butoir carrent bien au fond de moi ses jets de foutre bien chauds. Sans me toucher, au même moment, ma queue délivre mon sperme sur mon ventre et mon torse. Mes yeux vrillent.

Il reste en moi et se penche pour m'embrasser tendrement. Puis il sort sa queue, ce qui a pour effet de me faire frissonner et gémir de nouveau. Il sourit et s'allonge à  coté de moi. Il caresse mon torse, étale le sperme, en attrape et me le met en bouche. Je lèche ses doigts, mes yeux restent fermés, il m'embrasse encore une fois. Je tremble. Il me demande "ça va ?" "oui ... waaaaaaaa". Il prend dans son jean un paquet de mouchoirs, et me sèche le torse et les fesses. Il enfonce un peu son doigt dans mon trou pour faire sortir sa semence.

Nous restons quelque temps ainsi l'un contre l'autre, avant de nous rhabiller sans un mot. Il m'embrasse de nouveau, enfile son t-shirt. "Je m'appelle Hassan ... et toi ?" "Bastien ... tu as quel age Hassan ? je n'arrive pas à  te donner un âge ..." "26 ans" Je file dans mon bureau, il me suit ... "j'ai un papier à  déposer au secrétariat, je peux te laisser là , tu ne t'enfuis pas ok ?" "oui bien sur ..."

2 minutes plus tard, je reviens, il est prêt à  partir, son sweat dans la main. Il me tend la main, je lui donne la mienne, me prend dans ses bras et m'embrasse une nouvelle fois. Il glisse dans ma main un papier. Il y est noté "Hassan 06 63 52 .. ..".

jaaders

isaacazimov@gmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.