Page précédente

Épisode précédent

Formation d'esclaves 6


Mon esprit, le mercredi matin fut rempli d’interrogations.
Je sors vite du boulot pour mettre un peu d’ordre dans l’appartement afin que mes Maîtres se trouvent bien chez moi.

Comme prévu je reste en short de chasteté.
14h00, un coup de sonnette
Et bien il est à l’heure
- Bonjour Pierre
- Bonjour Eric
Nous échangeons un long baisé.
Il regarde mon corps qui comporte encore quelques traces de la flagellation et quelques petites croûtes de sang.
- Qu’est-ce que je fais là ? Je t’ai fait mal lundi ?
- Eric je ne peux répondre à la deuxième question car cela fait moins d’une semaine que nous nous sommes rencontrés pour parler ensemble. Et je n’ai pas le droit de répondre à la première question.
- Je vais être puni ?
- …
- Je suis exclus ?
- …
- Réponds Pierre
- Je ne peux pas Eric. Déshabille toi totalement et plis correctement tes affaires.
- Oui Pierre
Je vois mon Eric en tenue d’Adam… quel beau corps … Sa verge bandée au maximum touche presque son nombril, ses couilles que je n’ai jamais vues aussi grosses sont bien serrées dans leurs bourses.
- Tu ne te mets pas à poils ?
- Non Eric
- Pourquoi ?
- …
- Encore une cachotterie…
- Eric je n’ai pas le droit de te le dire… Mets toi en face de la fenêtre en position d’attente.
- Tu me commandes comme un Maître maintenant ?
- Mais non, Eric je suis comme toi, j’obéis…
- Pardon Pierre mais je ne comprends pas
- Soit patient tu vas comprendre bientôt.
Eric obéissant se place devant la fenêtre et ainsi tourne le dos à la porte, il se met en position avec les mains dans le dos
- Tu ne dois pas te retourner.
- Bien Pierre

14h29
Ouf…juste le temps avant l’arrivée des Maîtres.

14h30
dring…… dring……
J’ouvre la porte. Je fais un pas en arrière et tombe à genoux, écarte les jambes, mains dans le dos, je baisse la tête
- Bonjour Maîtres
Un pied se présente devant moi. J’embrasse la chaussure, je me redresse pour me trouver devant la braguette. J’appuie un peu ma tête sur la protubérance et embrasse la verge déjà dure mais encore cachée par le pantalon.
- Dis bonjour à Monsieur Luc
- Je me déplace légèrement, embrasse la chaussure puis le sexe caché
- Bonjour, Monsieur Luc
Ce dernier prend la parole pour s’adresser au Maître avec une voix un peu chevrettant
- Maître, ce doit être super d’avoir des slaves de la sorte…
- Il n’est pas encore esclave, il est en formation.
- Et bien alors qu’est-ce que ce sera après sa formation…
- Vous pourrez vous rendre compte, si vous le voulez, lors de la prochaine mise aux enchères au début du mois d’avril…
- Ils sont vendus ?
- Oui si l’on peut dire. Chaque promotion est proposée a des personnes intéressées. Les enchères instituées surtout pour l’humiliation du slave montent et, lors de l’adjudication, le montant est réparti équitablement entre l’association et un compte ouvert au nom de l’esclave qui pourrait lui servir en cas de renvoi. Chaque nouveau propriétaire doit également assurer socialement l’esclave comme personnel au pair et abonder du montant du SMIC brut tous les mois son compte.
- Très bien. Envoyez-moi une invitation.
- Je n’y manquerai pas. Mais nous ne sommes pas la pour cela. Vous avez apporté l’argent ?
Pourquoi cette argent ? me dis-je
- Oui
- C’est bien convenu 200 € la première et 100 € les suivantes.
- Oui
- pierre debout
- Oui,Maître
Je me lève, je vois eric trembler de peur car il a, semble-t-il, rien perdu de la conversation et doit se demander ce qui va lui arriver Je lève discrètement la tête et constate que Monsieur Luc doit avoir au moins 70 ans…
- Vous pouvez vous mettre à l’aise si vous le voulez
- Merci
Sur ces mots je vois le Maître et Monsieur Luc commencer à se mettre à l’aise. Le Maître se contente d’enlever son manteau et sa veste. Par contre Monsieur Luc se retrouve rapidement en slip kangourou.
- Asseyez vous pendant les préparatifs.
- Merci
- éric, debout et va nous préparer deux cafés éric se lève, sa queue toujours aussi raide,
- Oui Maître
- Oh ! quel bel étalon !
- Oui nous sommes fières de cette acquisition.
- pierre va chercher un verre d’eau
- Oui Maître
Me retrouvant avec éric à la cuisine, il me pose la question ?
- pierre c’est qui ce vieux ? et qu’est ce qu’il va acheter ?
- Je ne sais pas éric. Mais nous devons accepter les volontés des Maîtres…
- Tu as raison mais…
- Tu ne dois pas avoir d’appréciation personnelle. Seule celles des Maîtres sont importantes.
- Merci pierre de me rappeler à l’ordre.
- Allez ! prépare les cafés, ajoute y un carré de chocolat. J’apporte le verre d’eau Je sors de la cuisine avec un plateau sur lequel j’ai déposé un verre d’eau.
- Ce n’est pas trop tôt !
- Pardon de mon retard, Maître
Je pose le plateau sur la table basse devant les fauteuils et me mets en position d’attente. Le Maître y verse quelques gouttes d’une petite fiole.
C’est après qu’éric arrive avec les cafés.
Monsieur Luc demande
- On peut toucher ?
- Oui mais pas de trop ce n’est pas convenu dans notre accord.
- éric approche
- Oui Maître
Le Maître doit pousser eric, rouge de confusion et de honte je cois, vers Monsieur Luc qui avec ses mains un peu décharnée palpe le corps d’Eric et particulièrement son beau petit cul.
- Il est vierge, je crois ?
- Oui, nous le gardons ainsi pour son premier Maître.
Monsieur Luc contemple pendant ce temps, en les prenant dans ses mains les couilles en les étirant un peu et malaxant la verge de mon bonhomme. Ce qui le fait grimacer
- Superbes morceaux, verge bien proportionnée, bien ferme et couilles bien fixées, j’aimerai bien l’offrir à mon petit fils pour son anniversaire…
- Il faudra poser une option sur lui lors de la prochaine attribution. Mais maintenant assez joué on n’est pas venu pour cela.
- éric bois
- Qu’est-ce que c’est Maître
- Ne pose pas de question. Bois.
éric me regarde discrètement et ayant deviné que c’était un somnifère, je cligne des yeux pour l’aider à obéir. Il boit
- pierre aide le à se coucher sur la table.
Je me lève
J’aide éric à se coucher, il me regarde avec des yeux interrogateurs. Je ne peux que lui sourire. Allongé ainsi, il est vraiment superbe… Ses yeux ont du mal à rester ouvert… Je lui souris… Ses yeux sont clos…

(donnez moi vos commentaires et vos programmes de formation durant le stage qui va bientôt commencé…)

dompat

dompatrick49@yahoo.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.