Page précédente

Épisode précédent

Formation d'esclaves 7

J’aide eric à se coucher, il me regarde avec des yeux interrogateurs. Je ne peux que lui sourire. Allongé ainsi, il est vraiment superbe… Ses yeux ont du mal à rester ouvert… Je lui souris… Ses yeux sont clos…

- pierre pique le avec cette épingle pour voir s’il est bien endormi…
- Oui Maître
Aucune réaction.
- pierre, Maître Patrick t’a dit que tu aurais une récompense.
- Oui Maître
- Et bien c’est toi qui vas traire eric.
- Bien Maître
- Monsieur Luc va payer pour boire la semence d’éric au fur et à mesure de sa sortie. Donc lorsque tu estimeras que cette sortie est imminente tu lui laisseras la place… J’avale ma salive, car je n’avais pas prévu cette éventualité…mais, les Maîtres avaient décidé… alors…
- Oui Maître
- Commence. Je ne peux pas rester. C’est à toi que Monsieur Luc remettra l’argent. Il n’a droit qu’à boire la semence d’éric et ensuite il doit partir. Tu as entendu le tarif ?
- Oui Maître
Le Maître se rhabille et sort.
Je prends le vit d’eric. Quelle récompense ! Pouvoir toucher la verge de mon petit eric, ce que je n’avais pas encore pu ou autorisé à faire…Cette peau veloutée sur ce membre bien proportionné entre sa longueur totale et celle du gland, son épaisseur.me donne un immense plaisir et je commence après avoir craché dans mes mains pour faciliter le pompage, à l’astiquer. Monsieur Yves les yeux avides se positionne à côté de moi et commence à se masturber à travers son slip. eric de son côté dort comme un bien heureux.
Sa queue se raidit au fur et à mesure de mes vas et viens  Au bout de quelques minutes, je sens la queue d’eric frémir et je sais qu’il ne va pas tarder à juter.
Un petit regard sur eric. Il dort profondément.
Je me décale un petit peu et par obéissance (ce qui me coûte beaucoup) j’offre eric à son locataire…
- Monsieur Luc à vous
- Ah c’est pas trop tôt… pousses toi
Il me bouscule et se précipite sur la verge d’eric, il reprend la masturbation mais sans complaisance puis lorsque commencent à perler les premières gouttes de sperme, Monsieur Luc engouffre dans la bouche le sexe du soumis et finit le pompage. Le corps d’eric se met à trembler. La figure d’eric ne mentionne aucun plaisir. Monsieur Luc boit le petit-lait de mon protégé avec délectation… Il presse la queue comme une éponge pour en tirer le plus possible, Il lèche la hampe pour ne pas en manquer une goutte Puis se retire
- Allez recommence !
- Donnez les 200 €
- Tu ne fais pas confiance ?
- Le Maître a dit de faire comme cela, je fais comme cela.
Il me remet un billet de 200€ que je glisse dans mon short. Et je reprends mon travail de traite… Le chibre d’eric n’a pas débandé… Et ce n’est que 5 minutes plus tard que le corps de mon petit se met de nouveau à trembler et que Monsieur Luc peut se délecter d’une nouvelle giclée, un peu moins consistante mais très honorable
- 100 €
- Voilà et toi continues, il doit en rester encore… Sa barre est moins raide cette fois et ce n’est qu’après quelques vas et viens qu’elle reprend forme sous l’œil avide de Monsieur Luc. De nouveau, 5 minutes… je commence à avoir mal au poignet malgré que je change régulièrement de main… Quelques soubresauts du bassin du bassin
- A vous
Monsieur Luc prend le manche en main l’astique, le presse, l’enfouit dans sa bouche
- Mais il n’y a presque plus rien…
- Presque rien ne veut pas dire rien et de plus vous l’avez gobé donc 100€ On se dirait au marché aux puces ou chacun essaye de gagner le plus possible…
- Hum ! les voilà. Mais la prochaine fois, j’attendrai de voir le sperme sortir pour décider de le prendre ou non
- Comme vous voulez, Monsieur Luc
eric dort toujours tranquille…rien ne semble pouvoir troubler son sommeil, parfois même un petit ronflement… Je reprends les vas et viens et cette fois il faut plus de 10 minutes pour que mon travail fasse effet.
- A vous
- Non je regarde avant d’acheter…
Je reprends mon œuvre et quelques secondes en faisant remonter la semence en pressant de bas en haut et après quelques gouttes de liqueur sortent. Monsieur Luc se précipite…Un accro au sperme me dis-je
- 100 €
- Les voilà et reprends ta traite…
- Mais il n’y a plus rien dans ces couilles…
- Branle le, tu arrêteras uniquement quand il jouira à sec.
- Oui Monsieur
Et, de nouveau, pour la quatrième fois je reprends ma fonction de fermier. Mes poignets endoloris, j’espérai avoir vidé les couilles d’eric qui ont effectivement diminué de volume.
Ce n’est qu’au bout de 10 minutes interminables de montées et de descentes sur ce pieux tout rouge et qui reste mou que son corps finit par  jouir mais aucune goutte de semence ne sort, je presse, j’essaye de remonter une éventuelle goutte blanche mais rien.
- Il est vide ? demanda Monsieur Luc
- Oui
- J’aurai espéré qu’il aurait fait mieux…
- …

(vos commentaires sont les biens venus) Faut-il continuer ou bien cela ne vous intéresse pas?)

Dompat

dompat

dompatrick49@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.