Page précédente

Franchir le pas.

Cette fois ça y est le pas a été franchi et j’ai enfin cédé à mes pulsions inavouables : sucer un homme.

Il faut dire que l’idée me trottait dans la tête depuis tellement longtemps que je salivais à la moindre image de fellation m’imaginant invariablement à genoux, faisant de mon mieux pour obtenir ma récompense…
Mais dès qu’il s’agit de passer à l’acte, la réalité est toute autre et je me dégonflais toujours à la dernière minute.

Et puis, il y a eu ce dialogue sur un chat avec un homme plutôt compréhensif qui a su me mettre en confiance, me proposer une première rencontre « sans engagement » pour voir si j’étais vraiment prêt à franchir le pas.
Je me décide donc à passer prendre un verre chez lui, à la fois excité et inquiet de briser un tel tabou et de m’avouer à moi-même mon homosexualité latente.
Je suis alors accueilli par un homme d’une quarantaine d’années, légèrement dégarni et arborant une petite moustache poivre et sel.
Très sympathique, il me fait entrer et nous nous installons tranquillement dans son salon.
Pour m’aider à vaincre mon inconfort, nous parlons un peu de ma facilité à trouver son appartement et je ne sais quelles banalités sur la pluie et le beau temps…

- Ne t’inquiètes pas tu sais je ne vais pas te brusquer et il ne se passera rien ici dont tu n’auras pas envie.
- Merci ! Je dois reconnaître que je ne suis pas vraiment certain de savoir ce que je fais ici ; ais-je bredouillé d’une voix enrouée.
- Ici ? Et bien tu es venu prendre un petit verre et je vais justement voir ce que j’ai à te proposer, dit-il en se dirigeant vers le bar. Alors… Whisky, pastis, bière à moins que tu ne préfères quelle que chose d’un peu plus doux. Je peux t’offrir une liqueur que je te garantis directement du producteur au consommateur ! Continua-t-il avant d’éclater de rire….
Je me suis alors presque entendu répondre que je prendrais bien un petit whisky avant de m’essayer à cette prometteuse liqueur…
- Excellent ! Tu vois que finalement ce n’est pas si traumatisant…
On va s’installer tranquillement sur le canapé, discuter un peu et peut être mettre une petite vidéo si ça peut t’aider.

Je savais qu’à cet instant, la suite des évènements était déjà écrite et c’est tout naturellement que je le vis s’asseoir sur le canapé et poser un coussin sur le sol juste devant lui avant de déposer les deux verres et la bouteille de Jack Daniels sur la table basse.
- Ce n’est qu’une invitation, s’empressa-t-il de préciser avec un large sourire, pas une obligation.

Je choisis de le rejoindre sur le canapé pour guetter sa réaction.
Un verre et quelques banalités plus tard, il lance une vidéo sur laquelle une ravissante blonde s’efforce d’engloutir un sexe monstrueux.
Quelques secondes plus tard, ma main se laisse automatiquement guider vers l’entrejambe de mon hôte et il n’a pas dû me falloir plus d’une minute pour m’installer sur le coussin qui me tendait les bras…
- Cette fille n’est pas très douée, tu penses pouvoir faire mieux ? me lança-t-il avec un air de défi
- Je veux bien essayer, lui répondis-je rougissant.
- Toujours aussi timide hein ! Alors pour rester dans le même registre qu’est-ce que tu dirais de me vouvoyer et de m’appeler maitre ? Je suis sûr que ça t’excite.
Un timide oui franchit alors mes lèvres et fut sanctionné d’une petite gifle, juste un coup de semonce…
- Oui qui ?
- Oui, maître.
- Mieux. Allez. Maintenant ouvre ce paquet qui te fait tellement envie.

Je défis alors son pantalon et c’est un sexe en semi-érection d’une bonne quinzaine de centimètres qui s’offrait à mon regard.
- Lèche
D’abord un peu hésitant j’approchais ma langue et commençais à laper doucement son gland puis cette colonne de chair encore molle.
Il m’attrapa les cheveux alors que je m’apprêtais à l’emboucher
- Qui t’a permis de sucer ? On ne prend pas sans demander !
Comprenant où il voulait en venir, je bredouillais un est-ce que je peux vous sucer maitre ?
- Dis moi ça poliment, plus fort et regardes moi ! Je veux sentir que tu en as envie ! Me lança t-il autoritaire.
Je levais alors un regard implorant et déclamais :
- S’il vous plait maître, est ce que je peux vous sucer ?
- Tu iras au bout de ce que tu commences ?
- Oui maitre
- OK mais si tu en laisse une goutte, tu pourras rentrer chez toi sur le champ !

Je m’appliquais alors à prendre en bouche l’objet de mes désirs pour lui faire atteindre sa taille optimale. Et quel morceau ! Je ne saurais dire quelle taille faisait cette bite mais elle me remplissait la bouche comme jamais ! Pour une première, je dois dire que je n’étais pas déçu.
Je me suis alors efforcé d’alterner gorges profondes (autant que possible), léchage du gland, des couilles, attentif aux directives de mon maitre.
Après quelques minutes, il posa ses deux mains sur ma tête et entreprit de me baiser la bouche, avant de me bloquer le gland au fond de la gorge et de se libérer en lâchant un « vas-y avale tout maintenant ».
Bien qu’il m’ait maintenu la tête plutôt longtemps, je n’ai pu réprimer un haut le cœur et me suis donc dégagé en laissant sur sa queue, quelques coulées de sperme.
- Je croyais que tu allais au bout du travail !?
- Euh.. Ben… vous savez c’est ma première fois et….euh
- Je ne veux rien savoir ! Tu m’avais dit que tu obéirais aux ordres et tu ne l’as pas fait. Je t’avais prévenu ! Prends tes affaires et casses toi !

Je suis donc rentré, un peu surpris mais également satisfait de cette première expérience malgré son dénouement pour le moins surprenant.
C’est en consultant ma boite mail le lendemain que la surprise à pris un tour nouveau.
Mon « maitre » m’envoyait une petite vidéo ayant pour titre : toutes mes excuses.
Je l’ouvris donc pour le voir s’adressant à sa webcam :
« Bonjour Damien, je tenais à m’excuser pour ma réaction d’hier je me suis un peu énervé bêtement et je n’aurais pas dû. En plus rien qu’en repensant à la soirée je me mets dans un état pas possible ! » Joignant le geste à la parole, il tourna la webcam vers sa bite, au meilleur de sa forme, avant de remonter vers son visage.
« Je crois que ce qui m’excite le plus c’est quand tu m’as supplié de te laisser me sucer, tu sais ce moment là »… Et là j’ai retenu mon souffle en me voyant à genoux, la bouche à quelques centimètres de son sexe, implorant de pouvoir déguster ce sucre d’orge…
« Je ne t’avais pas parlé de la webcam sur l’étagère au dessus de moi ? Ca m’étonne !
Tu sais que tu passes plutôt bien à l’image ? D’ailleurs, si tu pouvais passer me voir ce soir, disons, dès que tu auras vu ce message, on pourra revoir la scène en entier… et refaire le final bien sûr ! A tout à l’heure… »

… Trop romancé pour être vrai ? Certainement oui.
Quoiqu’il en soit, j’espère que cette petite lecture vous aura plu car il s’agit là de mon fantasme le plus récurrent.

Si l’un d’entre vous se sent le cœur de m’aider à le réaliser, écrivez moi…

Damien

dami1-94@irish-coffee.biz

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.