Best Of Cyrillo

Page précédente

Fred le petit voisin

Je m’appelle Yannick, j’ai 50 ans, veuf depuis 1 an . Je  viens, pour rompre avec mon passé,  de louer un T2 en plein centre de Strasbourg. Je suis très sportif et entretien ma forme qui, je dois le dire, plait bien aux nanas et même aux mecs. Je suis fou de sexe et parfaitement bisexuel. Logeant au dernier étage, je me présentais a mon voisin de palier et celui en  dessous de chez moi. Ma voisine d’en face ; petite blonde charmante, de 35 ans célibataire, m’a  souhaité la bienvenue et offert un café. Ma voisine de dessous, étudiante en médecine m’accueillie avec beaucoup de sympathie m’informant  que son copain étudiant à Paris ne rentrait qu’en fin de semaine. L’environnement me plaisait .

Je croisais régulièrement mes deux voisines et échangions quelques mots. Un mois après mon arrivée, une aventure extraordinaire  bouleversa ce bel équilibre. Il était 9h30 un dimanche matin lorsque j’entendis frapper à ma porte. Comme je n’attendais personne, c’est avec curiosité que je me dirigeais vers mon entrée. Quel ne fut pas ma surprise de voir un jeune mec d’une trentaine d’année, les cheveux blonds bouclés tout mouillés , torse nu, pieds nus entouré d’une serviette autour de la taille qui me regardais avec un sourire mi amusé mi ennuyé. «  je suis désolé monsieur, je suis Frédéric votre voisin du dessous. » Sans attendre je le fis entrer . «  Vous vous douchez dans l’escalier ?  lui dis je amusé » « presque, répondit il, j’étais en train de prendre ma douche lorsque l’électricité a disjoncté, comme je sais que nous sommes seul sur mon palier je me suis enroulé dans une serviette pour enclencher le disjoncteur. Mais un courant d’air a fermé la porte et je suis dehors dans cette tenue ! »

La situation était pour le moins amusante et mon interlocuteur semblait le prendre avec beaucoup d’humour. Il était la, ruisselant dans mon entrée simplement avec sa petite serviette de toilette qui ne lui faisait même pas le tour de la taille. Il tenait prudemment les deux bouts de la serviette pour cacher son sexe. Passé ma surprise, je détaillais ce bel éphèbe. Certainement plus de 1 m 80,  svelte, imberbe, le corps lisse et musclé, les cheveux blonds bouclés, un sourire rayonnant de santé et de superbe yeux clairs, Je voyais ses mollets sans poils non plus, lisses et fins. « Entrez, dans le salon au moins. » en s’avançant, il tomba sa serviette qui glissa au sol .cette fois, il était nu comme un vers, pendant qu’il se baisait pour ramasser le bout d’éponge, je voyais son trou du cul glabre et merveilleusement petit. Ses couilles ballottaient , mais comme il me tournait le dos je ne voyais pas sa bitte.

Profitant de la situation je passais devant lui pour ramasser la serviette au sol et plaçais mon visage devant sa bitte ; Je la détaillais, petite , non circoncise entourée de deux merveilleuses valseuses, le tout entièrement rasé. » « Cette fois je vous connais sous toutes les couture Frédéric ! et j’avoue que je ne pouvais trouver plus belle vue que celle ci ! » Mon jeune voisins bredouilla « excusé ma maladresse, je suis confus ! » pour ma part je trouvais la situation bandante, c’est d’ailleurs ce que je commençais à faire . Mais mon début d’érection commençais à tendre mon pantalon d’intérieur en tissu super mince.

Cette situation n’échappa pas à mon voisin vu les coups d’œil furtifs qu’il posait.
Afin de rompre cette situation cocasse je prêtais à mon éphèbe un peignoir de bain je l’invitai à prendre un verre au salon. Tout en discutant, je détaillais ce beau mec et fantasmai sur ses formes que je devinai. Un instant plus tard, je voyais qu’il semblait regarder vers mon bureau de travail ou était empilé mes dossiers. Je réalisais aussi que j’avais laissé deux casette vidéo gay ce qu’il avait remarqué. « Vous aimez les vidéo gay ? »me demanda –t-il. J’étais confus et ne savais quel attitude adopter, mais devant ce beau mec je tentais le tout pour le tout « Les vidéo un peut mais je préfère les mecs en directs et mon style c’est des mecs comme vous  »
Le silence s’installais à nouveau…quel allait être sa réaction ? celle ci ne se fit pas attendre. »je n’ai jamais visionné de cassette gay vous pouvez me montrer  si ça ne vous dérange pas ? »
Le prenant au mot j’introduisis dans le lecteur un DVD de jeunes mecs en croisière sur un voilier. Les acteurs blonds étaient canon et curieusement ressemblaient à mon petit voisin.

 

Les acteurs se suçaient avec avidité, s’embrassaient à pleine bouche et enfin se mirent à s’enculer copieusement. «  putain pour les mecs ça doit être douloureux  de recevoir des sexes de cette épaisseur dans les tripes ! » me dit mon petit voisin. Je scrutais chacune de ses attitudes et bientôt, suite à un mouvement, je vis sa bitte en érection glisser sa pointe de l’ouverture du peignoir. «  eh bien Frédéric, ça a l’air de te faire de l’effet de voir des beaux mecs ! » «  sur qu’ils sont beaux mais je ne pourrais jamais faire ce qu’ils font ! »
Je me postais à coté de lui et posais ma main sur son genoux sans qu’il esquisse un mouvement «  tu sais vu l’érection que tu as tu dois aimer çà ! » et sans lui laisser de répit je posais mes doigts sur la pointe de sa bitte. Frédéric eut un léger recul et me fixa dans les yeux. « excusez moi, monsieur mais je ne suis pas homo » me dit il.
« qui te dit que seul les homos trouvent du plaisir a se faire toucher la bitte ? et ta copine elle t’a s déjà sucé ? » «  cela ne regarde que moi» «  appelle moi yannick …mais ta non réponse veut dire non pour moi ; » «  vous avez raison yannick je ne me suis jamais fait faire de fellation » « tu veux essayer ? » « non…non…je ne sais pas «  sans lui en demander plus je tirais sur la ceinture de son peignoir qui s’ouvrit dégagent sa belle queue rasée qui mouillait. Je sentais mon petit Frédéric trembler de tout son corps.

Je posais mes lèvres sur la pointe de sa bitte arrachant à mon petit voisin une plainte de chat !je commençais à sucer lentement. Fred était aux anges la tête basculée en arrière. Je suçais longuement et avec ma main droite je lui caressais les couilles, ce qu’il avait l’air d’apprécier. Tout en continuant à sucer mon petit mec, je poussais le doigt entre ses fesses à la recherche de sa rondelle. Il me saisissait la main chaque fois que je m’approchais de son trou en me disant « non…non…pas ça.. » mais au bout d »une dizaine de tentative et d’une montée de son plaisir de fellation je réussis à poser mon index sur sa rondelle. Tout en suçant sa queue je lui ouvrait le cul. Bientôt il se tortillait sous la pénétration de mes doigts et sa bitte était dur comme du bois.  Maintenant, je lui titillais les tétons avec mon autre main, le peignoir était au sol et Fred était dans un état second faisant semblant d’être absorbé par les images du film, ne me regardant pas et se laissant caresser et pénétrer par mes doigts.
Les yeux fixes sur l’écran , le front sur lequel perlait quelques gouttes de sueur et toujours le tremblement de son corps comme un début de trans.

Maintenant, j’avais deux doigts dans son cul enfoncés jusqu'à la garde, j’étais certain qu’avec du gel je pouvais faire mieux. Je me dégageais partais chercher le tube de gel et trois capotes sans que mon petit Fred ne lève les yeux de l’écran. Je reprenais ma position après avoir copieusement enduit mes doigts de gel pour mieux pénétrer. Passé une première surprise « que fais tu yannick ? » « c’est pour ne pas te blesser, regarde le film » et sans rien dire il se laissait repositionner mes deux doigts dans son cul, ceux ci rentraient beaucoup plus facilement aidé par le gel. .Fred non seulement se laissait faire mais je sentais son corps accompagner les mouvements de mes doigts comme pour accompagner la pénétration ; au bout de 2 minutes j’avais fait entrer dans sa rondelle majeur, index et médium et ça tout en douceur . Je pris Fred par les avants bras et le levais de sa chaise. Tendrement je le tirais vers moi jusqu’a ce que sa bouche arrive en face de la mienne. Il se laissa embrasser sans conviction au début,  puis je sentis la fébrilité commencer pour terminer dans une pelle magnifique et des petits baisés sur mes lèvres …un dieu ce mec !

Je pris Fred par la main et le levais de sa chaise « viens » et je le menais vers la chambre ; Au passage je fis tomber son peignoir et c’est nu que je le couchais sur le dos sur mon lit. Rapidement, je reprenais mes caresses, ma fellation, ma pénétration anale avec mes doigts. Tout en lui faisant plaisir, j’enfilais une capote avec une main. Fred geignait sous mes caresses. En  me couchant sur lui, je l’embrassais fougueusement . Dans cette position, rapidement la pointe de ma queue vint en contact avec ses fesses. Profitant de sa passivité, je déplaçais ma queue jusqu'à l’entrée de son cul. A ses mouvement lascifs, je savais que Fred n’attendais , comme moi, que la conclusion.

Doucement, je forçais cette petite rondelle. A ses mouvements de serrage je savais que c’était difficile pour Fred d’accepter ma queue dans ses entrailles .Je poussais, puis enduisis la capote de gel pour faciliter la pénétration . Au bout de quelques minutes , doucement ma bitte était entrée à mi longueur. Je sentais la pénétration plus difficile il fallait passer la porte du cul. Je poussais d’un coup arrachant un cri à Fred. « Ne bouge plus Fred laisse ton cul se détendre…ne bouge plus.. » Je sentais mon petit mec devenir plus relax. Je pris l’initiative de commencer a le limer. A la façon dont Fred accompagnait les mouvements je sentais qu’il prenait son pied. Je le pénétrais dans toute les positions et Fred passif de chez passif se prêtait à tous mes ordres .Bientôt il me souffla «  je vais jouir ! » et cinq jets de crème m’inondèrent le torse. «  eh Fred, tu vas nettoyer ça ! » Le petit mec esquissa un mouvement comme pour prendre un chiffon ou quelque chose pour essuyer les belles traces de sperme. « Non non Fred il faut que tu lèches ta production, c’est comme ça ! »

Doucement, il commençait avec la pointe de la langue a bouffer son sperme. Et progressivement c’est à grand coup de langue qu’il me nettoyait complètement. Avant qu’il ne termine je m’approchais de sa bouche pour partager sa semence. Puis épuisés nous restions quelques minutes couchés sur le dos. Je caressais les petites couilles de mon minou. «  Putain que c’était bon Fred ! » pour moi aussi me confiait il. « Au fait, dans  combien de temps ta minette rentre pour pouvoir t’ouvrir ? » et la, sa réponse me laissa sur le cul. «  peut importe, j’ai une clé, j’ai monté un bateau pour tenter quelque chose avec toi, tu me plaisais beaucoup ; Je t’avais repéré dans l’allée de l’immeuble ! j’ai craqué pour toi.

C’est ma première expérience avec un mec mais je fantasmais depuis tellement longtemps ! et avec toi, ça s’est passe comme je le rêvais. C’est génial ! peut être que l’occasion se représentera  c’est quant tu veux ! mais discret . »
Et effectivement nous nous somme retrouvé a plusieurs reprises avec le même plaisir.

yannick

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.