Page précédente

Épisode précédent

Mon frère est une salope -5

Comme chacun sais maintenant mon frère et moi n’avons aucune retenu et aucun tabou en ce qui concerne le sex et ce long W.E du 14 juillet nous avons baisé à couilles rabattu.

Faut que je vous dise d’abord que mon frère n’est plus à la maison car il est devenu bidasse et s’est engager dans la marine, bien qu’il me dise qu’il est des vu sur certains matelot et officier il parait qu’il n’est pas bon d’être PD dans l’armé alors il ne fait que fantasmer en se tapant des queues et lorsqu’il reviens en perm nos partie de sex sont assez torride et est encore plus gourmant qu’avant…

Mercredi soir ou plutôt jeudi matin : vers minuit je suis sur le quai de la gare, j’attends sont train qui arrive normalement à 00h30, excité à l’idée de le revoir je trouve que le temps passe trop lentement et regarde ma montre toute les 5mn, le voila enfin qui arrive, lorsqu’il me voit il me saute dans les bras, comme de bonne retrouvaille entre frangin on s’embrasse en se faisant de bonne accolade puis en me touchant discrètement le paquet il me susurre à l’oreille:

-       J’espère que t’es chaud car moi je bande depuis le départ…

A ces attouchements je ne peu contrôler un début d’érection.

-       Arrête… enlève ta main je suis à poil sous mon jogg et ça va trop se voir…

-       Hummm…. Justement j’adore ça…et pis j’ai trop envie de ta bite…

-       Ho putain ! arrête petite salope… aller… donne ton sac et monte vite en voiture…

Ne pouvant contenir mon érection j’essaye tant bien que mal à la cacher avec son sac, arrivé dans la voiture ma bite est raide sous mon jogg se qui lui donne une forme de chapiteau, il en profite alors pour y passer sa main dedans pour me caresser, quelques bonne petite pression de sa main sur le bout de la bite sans me décalotté, puis me serrant le prépuce il ressort sa main et lèche ses doigts humidifié de ma mouille.

-       Hummm putain ! c’est bon… j’adore quand tu mouille à donf comme ça…

-       Je te signale que je ne me suis pas vider les couilles depuis 3 jours sachant que tu arrivais… tu va donc pouvoir te régaler de mon foutre…

-       Hummm…. Waouh…. super…

Nous sortons de la ville et arrivé sur l’autoroute je baisse littéralement mon jogg sur les chevilles, là je le prends par la nuque.

-       Vas-y salope… suce…

Il ne se fait pas prié, se jette sur ma teub et me pompe goulument comme il sait si bien le faire… hummm putain !... sa bouche est toujours aussi chaude, et sait toujours aussi bien se servir de sa langue la faisant tourner autour de mon gland, il me fait mouillé de plus en plus et en peu de temps me fait craché, mon trop plein de foutre lui remplie sa bouche mais n’en perd pas une goutte malgré la puissance de mes 5/6 jets de sperm dans son gosier.

-       Et ben frangin… ton abstinence à rendu ton foutre bien épais… hummm… trop bon…mais maintenant faut qu’tu m’encule… ça fait trop longtemps que j’me suis pas fait baisé et j’ai l’cul en feu…

Conduisant toujours mon jogg aux chevilles, et, sachant que certain routier me trouvant dans cette situation la bite à l’air m’excitais je me mis vite à re-bander au bout de 5/10mn, voyant ma bite se redresser il se remit à me sucer, la sortie de l’autoroute fut toute proche et je pris le 1er chemin que je trouvais pour m’y arrêter.

-       Bon…aller… vas-y… je veux que tu me joue ta salope comme tu sais le faire…montre moi comment tu sais faire ta bonne chienne pour te faire baiser…

Il descend alors de voiture et se met devant le capot, moi je suis toujours au volant et je le regarde, dans un strip-tease il se fou complètement à poil, il bande raide, il se lèche les doigts pour se caresser les tétons, ses mains descendent langoureusement le long de son torse, de sa bite et de ses couilles pour se caresser, il se retourne et se penche en avant dandinant son petit cul, tournant sa tête vers moi il se lèche un doigt, écarte ses fesses et se caresse la rondelle avec avant de se l’enfoncé dans son trou, hummm… la scène est une bonne invitation à y mettre une bite dedans… devant son jeux érotique je bande à max j’enlève alors mon jogg et vais le rejoindre, toujours penché en avant avec son doigts en train de se faire ramoner le fion poussant quelques gloussement je lui prend la tête et lui enfonce ma bite dans sa bouche…

-       Hummm… vas-y petite salope… suce bien chérie…ouai… hummm…

Puis n’y tenant plus je le fais se penché sur le capot de la voiture.

-       Ecarte bien les cuisses salope… et écarte bien tes fesses pour me montrer ta bonne petite chatte de pute…

Ecartant bien ses 2 lobes fessiers de ses mains, je glisse lentement ma queue englué de sa salive dans son fondement… hummm… son cul est toujours aussi chaud et douillet, ma bite enfoncé jusqu’aux couilles dans sa chatte je commence des petits va et viens accélérant petit à petit la cadence…

-       Hummm…Ouiii…vas-y… baise moi… putain qu’c’est bon…. Ouaiiii…hummm…

Au bout de 5mn il me dit :

-       Attend… j’veux t’voir me baiser…

Alors on change de position et il s’allonge sur le dos sur le capot de la voiture, relève ses jambes écartant bien ses cuisses, sa bite plaquer sur son ventre est dure et son gland décalotté est gorgé de sang d’un rouge vif dégoulinant de mouille, excité comme une petite chienne, par je ne sais quel moyens je constate que  son petit trou est resté élargis suite à ma 1ere pénétration et n’est aucun mal à y re-rentrer dedans.

-       Hummm… oui… vas-y… culbute moi… baise moi… BAISE-MOI COMME UNE SALOPE !!!... VAS-Y… hummm… qu’c’est trop bon… défonce moi mec…vas-y prend bien ton pied avec ma chatte…Ouaiiii !!!… Ouaiiii…encore… vas-y… hummm… oui… oui …Ouiii… putain vas-y continu… tu va m’faire jouir…

A ces mots je ne relâche pas la pression et le bourrine comme un taureau en rut.

-       Ha… t’aime ça hein salope…. Tu l’aime ma bite hein ?...

-       Hummm… Ouiii… elle est trop bonne ta queue… vas-y pine moi… défonce moi…continue tu va m’faire jouir… oui… oui… oui… hummm… je viens… Ouiiiiiii…

Et là sans qu’il est même pris la peine de se branler il se vida de ses burnes  et lâcha ses jets de sperm, voyant ça je ne mis pas longtemps à lui remplir le cul de mon foutre, laissant ma queue ancré dans le fond de ses entrailles je me penche sur lui et enserrant ses bras autour de mon cou on se roule une gamelle pendant un petit moment mélangeant nos salive.

-       Merci frérot… merci…t’es toujours aussi bon baiseur…

-       Et toi t’es toujours une aussi bonne petite salope…

On se rhabilla et rentra enfin à la maison, les parents s’étant un peu inquiété de ne pas nous voir arrivé plut tôt nous dirent :

-       Et bien alors les enfants… que c’est-il passer ? vous en avez mis du temps…

-       Oui… désolé mais on a rencontré un accident sur la route…

-       Ha… ok… alors fiston ? comment ça va ? tu as fait un bon voyage ? bien qu’il soit tard tu as faim ?… j’ai préparé un petit encas…

Apres cette bonne partie de baise il est évident que ça nous avais bien creusé l’estomac alors on a volontiers mangé un morceau tout en discutant de la condition de vie de mon frère de ses voyage etc.… puis la fatigue se faisant ressentir on est aller se coucher et dormis ensemble collé l’un contre l’autre, comme moi j’adore qu’il se blottisse dans mes bras, ça lui donne un petit air gamin que j’aime bien.

Au matin de ce jeudi je me réveillais avec ma bite dans sa bouche, comme il savait le faire auparavant  il me réveillait en me suçant pour savourer mon jus de queue avant de passer à la salle de bain et descendre prendre le petit déjeuner.

La journée se passa tranquillement, le soir on est allé voir le feu d’artifice, il y avait déjà  pas mal de monde lorsque l’on arriva et les gens affluais encore de toute part, lorsque le début du fau commença il me dit de me mettre derrière lui, il se frotta alors contre ma bite puis pris ma main qu’il plaça sur son cul et là, surprise… j’ai constaté qu’il avait décousu son jeans et qu’en écartant le tissus il avait le cul à l’air, je lui ai alors caresser la rondelle, m’apercevant que son trou était humide, soit par la transpiration soit peut-être qui se l’étais graisser avant je lui enfonçais un doigt dans le fion en lui murmurant à l’oreille :

-       Putain !... t’es de plus en plus chienne toi…

-       Ouai… et alors ? t’aime ça non ?...

-       Hummm… ouai j’adore petite salope…

Me concentrant plus sur son cul que sur le feu d’artifice, je lui travaillais sa chatte de mes doigts, je l’entendais de temps en temps haleter faisant des efforts de ne pas couiner comme il le fait d’habitude lorsqu’il est excité. Bandant comme un taureau je n’avais que pour seul idée lui fourré ma bite dans son trou du cul mais aves les personnes autour de nous cela m’était impossible (nous sommes peut-être des pervers tout les2 et malgré certain risque, sommes tout de même assez intelligent pour ne pas risquer l’attentat à la pudeur…) le feu d’artifice se termina, les gens peu à peu se dispersèrent et lorsqu’il n’y eu plus grand monde j’entraînais ma salope de frère derrière un bosquet.

-       Putain de salope… tu ma fait triquer jusqu’au bout… aller… suce avant que je te défonce la chatte…

Excité comme je l’étais je savais que je ne mettrais pas très longtemps à juter en me faisant sucer alors je l’ai retourné pour le mettre à 4 pattes et l’ai embroché direct par le trou de son jeans et lui ai remplis sa chatte, sortant de son cul il se retourna pour me nettoyer la bite. Excité lui aussi il avait juté dans son pantalon se qui formais une grande auréole au niveau de son entre-jambe et le long de sa cuisse. Nous sommes rentrée à la maison et heureusement les parents étant couché ils n’on pas pu voir dans quel état étais mon frère.

Le lendemain comme les parents bossaient nous sommes resté tout les 2 seul à la maison et n’ayant aucune pudeur l’un envers l’autre nous avons décidé de rester à poil toute la journée, bien sûr nous avons baisé presque toute la journée, sachant qu’il aimais se sentir très soumis et être considérer comme une femelle, affin de pimenter son état  je  lui ai donner ordre de ne jouir sous aucun prétexte tant que je ne l’aurais pas décider  le midi pendant que je m’affairais devant la cuisinière à  préparer le déjeuner, je lui ordonna de me bouffer le cul et je lui refis le plan de la crème fraiche…l’après midi il se mit sur internet affin de trouver un autre mec pour un plan à 3 mais bien sûr nous n’avons trouvé que des mytho…cela ne nous a pas empêcher de baiser quand même. Bien sûr n’ayant pas joui de la journée ma petite salope de frère étant dans un sacré état d’excitation que pour faire durée son calvaire je lui ai dis que j’allais dormir seul dans ma chambre sachant très bien qu’il allait me rejoindre…je ne fus pas couché depuis plus de 10mn que, comme prévu il entra dans ma chambre, direct il souleva la couette et se jeta sur ma bite comme une chienne en rut, il me suça jusqu'à me faire bander bien raide et s’empala de lui-même sur ma queue, il se déchainât vigoureusement, montant et descendant sur ma bite qu’on aurais dis un pute en chaleur…

-       Han… han… han…Espèce de salaud…t’aime ça faire durée le plaisir hein ?

-       Hummm…. Oui…J’aime bien quand tu te conduis en petite pute… je veux que tu me supplie de t’autoriser à juter…fait ta petite putain comme tu sais le faire… convainc moi de te laisser te purger…

-       J’en peu plus… j’ai les couilles pleine depuis ce matin… je suis une salope… une chienne et une petite pute… je ferais tout ce que tu veux mais pitié !!!... laisse moi juter STP !!!!!!!!!!....j’te jure… j’ferais tout c’que tu veux après ça…

-       Même mes envies les plus fous ?

-       Oui… tout ce que tu veux…

-       Ok… mais tu promets ?

-       Oui j’te l’ promets… juré craché…tu pourra faire de moi ce que tu veux…

-       Ok ça marche…

Sachant que pour nous une promesse est une promesse et que si elle n’est pas respecter cela s’exprime comme une trahison je l’autorise donc à juter. Toujours à aller et venir sur ma queue je sens son cul se resserrer sur ma pine ce qui veux dire qu’il ne va pas tarder à lâcher sa purée… comme pressentie sa bite éjecte de grand jet de foutre sur mon torse tout en continuant à se défoncé le cul jusqu'à me faire jouir, il se retire de ma bite, la nettoie et lèche tout ce qu’il a éjaculé sur moi, comme les jours précédent il se blotti contre moi et on s’endort comme ça.

 Samedi matin : il me réveille comme à son habitude en me suçant la queue… on passe la journée tout simplement puis… en fin d’après midi je demande aux parents que si pour sa dernière soirée nous pourrions aller faire un tour après le diner, l’accords fut accepter.

Affin de se préparer pour notre sortie j’emmène mon frère dans ma chambre et lui dis :

-       Tu te souviens de ta promesse d’hier soir ?

-       Oui…pourquoi ?

Et en lui sortant un string en dentelle, des bas, une petite jupe courte et un petit haut que j’avais substitué dans l’armoire de ma mère dans l’après midi je lui rétorque :

-       Met ça…je te promets que la soirée va être chaude…

Sans rechigner il enfile la tenue et lui ordonne de se mettre un jogg et un T-shirt par-dessus tout ça. Pendant le diner sachant mon frère en petit dessous féminin je bande comme un âne et faisant un effort surhumain j’arrive à me détendre et faire redescendre mon érection avant de quitter la table.

Nous prenons la voiture, il ne me posa aucune question sur notre destination mais voyant la direction que je prenais il comprit vite où je le conduisis, en reconnaissant le parking routier qu’il m’avait fait connaitre il c’est alors douter ce que j’avais en tête.

-       Et ben voila frérot… tu ma bien promis de faire tout ce que je voulais de toi ?

-       Oui… j’ai promis…

-       Ok…alors le plan de ce soir est que tu va devoir faire la pute… et quand je dis faire la pute c’est de le faire réellement en te faisant payer…faut pas que tu prennes trop chère la passe histoire que les routiers puisse te payer pour que tu leur vide les couilles…t’es toujours ok ?

-       Oui, oui… une promesse est une promesse…je vais le faire…

Et en l’embrassant je lui dis :

-       Hummm… t’es trop cool… je t’adore…

Puis en lui tendant des chaussures à talon

-       Tiens… met ça… tu seras plus crédible que pieds nu…

-       Et ben… t’a pensé à tout…

-       Et alors… qu’est-ce tu crois…aller…enlève ton jogg et ton T-shirt et commence ton travail…

Avant de descendre de voiture il enleva ce qui lui servait de couverture et alla se balader entre les camions pour tapiner. Ça ne pris pas trop de temps avant qu’il ne discute avec un chauffeur qui avait baissé sa vitre et l’invitait à monter. 1/2h plus tard il en redescendait, revint vers moi et me tendit un billet de 50€.

-       Hummm… pas mal pour une 1ere… et tu lui as fait quoi pour ce prix ?

-       Ben… je l’ai sucé et pis il ma enculer…

-       Ok… aller continu… si toutefois il y en a un qui est ok pour faire ça à 3 dis lui que tu connais quelqu’un et viens me chercher sans dire que t’es mon frère… ok ?

-       Ok…

Pendant environs 1h30 il montât dans 2 autres camions puis arrivé au 4eme il est venu me voir :

-       Ok tu peu venir le mec est ok pour baiser à 3…

Arriver au camion nous montons ensemble.

-       Bonsoir…

-       Bonsoir…

Puis faisant comme si on ne se connaissait pas je tends un billet de 50€ à mon frère, le mec fait de même et lui dis :

-       Ok… vas-y suce nous…

Sortant nos bites on la donna à mon frère qui se mit à 4 pattes entre nous 2 dans la grande cabine et nous suça tour à tour…s’ensuit ensuite quelques petites réflexions entre le routier et moi.

-       Hummm… c’est une bonne pipeuse cette salope…

-       Hummm… ouai… elle suce bien la pute…

-       Hummm… oui… c’est bon… vas-y suce bien salope…

Après 5 bonne mn de suce le routier n’y tenant plus dis :

-       Aller salope… enlève moi ta culotte et tend moi ton cul que je te défonce la chatte… pendant ce temps tu continueras à sucer sa bite…

Le routier enfila une capote, crachat sur sa rondelle et sur sa bite et encula mon frère pendant qu’il continuait à me sucer. Après un bon limage de son cul il juta dans la capote et me dis :

-       Aller… vas-y… elle est à toi…

Je me suis donc mis en position derrière lui et sans réfléchir comme par habitude je l’ai enculé sans mettre de capote et le routier me dit :

-       Et ben putain ! t’as pas peur d’être contaminer toi ?

-       Si mais là suis trop exciter… j’ai pas réfléchis…

-       Mouai… de toute façon c’est toi qui vois…vas-y défonce lui bien sa chatte…

Après avoir largué ma purée dans le fion de mon frère je lui ai ordonné de me nettoyer la queue, il s’est exécuter et me la rendu propre. Nous avons quitté ensuite le routier qui a fermé ses stores et avons regagné la voiture pour rentrée. Arrivé à la maison nous sommes passé directement sous la douche, se moment fut tendre car on c’est savonner mutuellement en s’enlaçant et en s’embrassant en même temps, on se couchât dans les bras de l’un de l’autre et comme pour le remercier d’avoir tenu sa promesse je me suis mis à le cajoler, l’embrasser tendrement dans le cou , lécher ses tétons, lentement je suis descendu sur son torse, son ventre jusqu'à rencontrer sa bite raide, sans me poser de question comme si c’étais normale j’ai sortie ma langue et lui ai lécher toute la hampe de sa queue jusqu'à la base de ses couilles que j’ai lécher également puis les goba en les faisant rouler dans ma bouche… je lui ai ensuite relever les cuisses pour lui bouffé le cul comme on bouffe une chatte, il était aux ange et poussais ses fameux couinement de plaisir… je rebaissais ses cuisses, re-léchais ses couilles puis remonta sur sa queue avec ma langue, je pris alors sa bite bien raide dans une main pendant que de l’autre je lui prodiguai des caresses sur ses couilles ouvris  ma bouche et l’avala de toute sa longueur, pour la 2eme fois j’avais sa bite dans ma bouche et le suçais comme il m’avait appris la 1ere fois, tendrement il pris ma tête dans ses mains pour régler la cadence des mouvements de va et viens.

-       Ho ! Ouiii… c’est bien… c’est bon… hummm… hummm… continu comme ça… joue bien avec ta langue… oui comme ça… hummm…vas-y frangin… suce… putain !!! c’est trop bon…vas-y…

Sans me sentir forcément salope je prenais plaisir à lui faire plaisir comme si le sucer n’était pas forcément être PD mais lui offrir un plaisir sexuel…

Son jus montant de ses couilles il me prévint qu’il allait jouir, j’ai continué un peu mes succions et sentant un liquide sortir de sa bite je me suis vite retiré pour le branler et le faire craché, des longs et puissants jets de foutre sortir de sa queue qui sont venu s’abattre jusque sur son visage tellement son excitation était fort, nous nous sommes ensuite enlacé étalant son sperm sur nos corps et endormis dans les bras l’un de l’autre comme ça.

Dimanche : le réveille fut assez troublant pour moi, le sperm sécher de mon frère sur mon torse me rappela ce que je lui avais fait et contre toute attente je ne me suis pas senti sali ni dégouter, après la bonne pipe de mon frère du matin nous sommes allé chacun notre tour prendre une bonne douche et descendu prendre le petit déjeuner. Affin que les parents puissent profiter de la dernière journée de mon frère nous sommes resté en famille mais nous avons quand même pu nous éclipser un petit moment tout les 2 pour une dernière baise où il ma demander de lui éclaté son cul avant qu’il ne reparte.

L’heure de son départ étant arrivée les parents et moi l’avons accompagné à la gare.

Discrètement, avant qu’il ne monte dans le train je lui ai glisser dans sa poche une enveloppe contenant les 200€ qu’il avait gagner la veille, normale non ?

Voila… c’est la fin de mes aventures avec mon frère…  merci à tout ceux qui m’ont envoyé leur commentaires (bon ou mauvais…) merci à ceux qui m’on dit qu’ils avaient été excité et s’être branler devant mes histoires, un petit coucou spéciale à  Nicky qui est le seul garçon avec qui j’ai encore des contactes et qui a toujours respecter la mise au point que j’avais faite (voir histoire no3) bisous à toi p’tit Lou…

bite en feu

ericm5@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.