Best Of Cyrillo

Page précédente

Gardiennage...

Moi c'est Fred, 24 ans, mignon, et je bosse dans un bureau de presse.
Voici une histoire qui m'est arrivée la semaine dernière.

Je devais apporter un paquet à un journaliste qui habite pas si loin du bureau, et je décide donc de ne pas envoyer un coursier mais d'y aller en partant, d'autant que c'est sur mon chemin.

Je pars donc plus tôt, et je me trouve bientôt devant l'immeuble. Je rentre, et me rends à l'étage où le journaliste vit, je sonne, mais il ne semble y avoir personne...

Je redescends donc au rez de chaussée, où j'avise la loge du gardien... je sonne, et là un mec du type 50 ans, un turc je crois, ouvre et me regarde franchement avec un oeil vicelard. Aussi surpris qu'excité, je lui explique en bredouillant que je voulais laisser un paquet chez lui pour le journaliste qui n'est pas là. Il me fixe en souriant, et me dit "fais le voir ce paquet !" en me posant directement la main sur mon paquet à moi ! Déjà raide comme une branche ma queue n'a aucune difficulté à sortir de mon jean, mais mon gardien me dit de le suivre car il connait un endroit où nous ne serons pas dérangé. Je le suis dans le hall, puis dans les escaliers qui mènent aux caves la queue raide, hors du jeans.

Arrivés en bas il me fait entrer dans le grand local chaufferie de l'immeuble et m'ordonne de me déshabiller, ce que je fais avec empressement. Je ne garde au pied que mes chaussettes car le sol est froid malgré la chaleur du local. Je regarde l'homme mûr dont le corps nu s'offre à mes yeux; il est bandant ! bien basané, plutôt trapu et légèrement poilu, mais l'air puissant, il tient dans sa grosse main son gros chibre dont le gland violacé est une invitation à gober !

Ne me faisant pas prier je suis déjà à genoux et j'avale son sexe plus gros que grand jusqu'au plus profond de ma gorge; je suce maintenant cette queue qui au gré de mes va et viens commence à se durcir. Mon gardien halète et râle de plaisir. Il me tient par mes cheveux, ce qui me fais mal mais décuple mon plaisir, au point que je lui jouis sur les jambes.

L’homme me regarde d'un air énervé et me relève pour me plaquer contre un des énormes tuyaux tièdes du local. Il s'agenouille à son tour et commence à me bouffer la rondelle en haletant très fort; je sens sa salive m'humidifiant la rondelle, glissant le long de mes cuisses, si bien que j'en rebande de plus belle ! Il prends alors une petite boite de capote qui sort de je ne sais où (genre le mec qui connais l'endroit), et se prépare à me pénétrer. Je sens alors son gland se présenter à l'entrée de mon trou mouillant d'excitation, et puis là au comble de la douleur et du plaisir, il me pénètre de la ma manière la plus brutale, d'un coup de rein violent, jusqu'à la garde. Commence alors un va et vient violent, et l'homme d'une main me tiens par les cheveux, de l'autre malaxe mon sexe raide et plein de foutre!!!

Il me dit "t'aime ça hein ptit mec !» et j'en râle de plaisir ! Faut dire que malgré mes 24 ans j'adore les mecs mûrs et que là je suis comblé !

Je sens que son halètement commence à s'accélérer, qu'il semble être sur le point de jouir; l'homme se retire alors, me retourne face à lui, ôte sa capote, et me gicle sur le torse et le visage, puis il s'agenouille et prend ma queue qu'il branle à pleine main jusqu'à ce que dans un râle de plaisir je lui crache ma purée au visage. C’est bon ! L’homme se relève alors, m'ordonne de me rhabiller et de lui donner le paquet pour le journaliste et de me présenter la semaine d'après à sa loge à la même heure...

FREDSEX

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes