Best Of Cyrillo

Page précédente

Gros paquet

J'avais remarqué ce type à la piscine. Il devait avoir dans les 50-60a.
Cheveux gris, gras du bide...

Mais ce qui m'a interloqué du haut de mes 30 ans, c'est le paquet qu'il portait dans son maillot de bain...

Un truc énorme laissant penser à une belle paire de couilles et un chibre épais...
Je me suis renseigné et j'ai su que ce brave homme tenait un atelier de menuiserie à deux pas de chez moi... (Si près de chez moi que j'entendais tous les soirs la porte de l'atelier se fermer vers 19H).

A force de se voir et de se croiser à la piscine et dans la rue, nous avons lié d'amitié. Je plaisantais sur son "paquet" à la piscine: "Alors? Je le verrais un jour ce paquet?".
Puis, un jour, à l'occasion d'un match amateur de foot de la commune,
Nous étions tous à poil dans la douche.
De belles queues, de belles fesses...mais sans plus.
Et arrive mon homme pour prendre sa douche...
Je vais vers lui, et lui dis: "je le vois enfin le paquet".

Madre de dias! C'était une belle queue avec deux belles couilles...
Un vrai bijou de la nature!
Comme nous étions seuls, il me laisse toucher sa queue (un truc incroyable!). Sa queue est demi-molle et je lui propose de passer à son atelier quelques soirs pour le sucer pendant qu'il fait ses comptes...

Sa femme n'étant pas branchée sex, une pipe est un bonheur (pour lui et pour moi!!!).

Et ce fut fait: quelques soirs, je lui rendais visite et, après une discussion de sujets communs, je me plongeais vers sa braguette.
Alors, je sortais une queue lourde, demi-molle, et cherchais ensuite les couilles de la main gauche dans le fond du pantalon.
Le "paquet" était enfin dans mes mains...
Je faisais des allez-et-venir cette belle queue qui gonflait à mesure que je décalottais son prépuce avec ma bouche. Sa bite est un vrai bonheur à sucer: elle est grosse, j'ai du mal a la prendre en bouche, large; ses couilles sont grosses et luisantes de sueur....J'en rajoute en lui enduisant le sexe de graisse d'oie trouvée dans l'atelier: Sa queue est maintenant raide; luisante, le gland sorti de son prépuce...
Alors que j'ai ses couilles dans la main gauche et son gland dans la bouche, il me déverse sa semence sur la langue... Je n'ai pas pu résister... Et je savoure la semence abondante des couilles de ce corps bedonnant. En avalant, je lui masse les fesses de la main droite tout en lui caressant les couilles de la main gauche. Et il me donne le meilleur de lui: il me remplit la bouche et se vide...
Je vois mon vieux une fois par semaine, j'aime bien et lui: adore!
(Sa femme: une grosse hurlante hystérique... que j'aimerais bien me faire!!!)

En attendant, j'ai ma grosse queue régulière à sucer!!!

La suite, donc, de mes relations avec mon "bonhomme" de 50-60a (58a pour préciser)...Et ce que nos relations sont devenues régulièrement...

Cet été, je suis resté dans la région pour retaper ma baraque.
J'ai demandé naturellement à mon brave bonhomme de m'aider à divers travaux. Il était toujours courtois, de bonne humeur, toujours étonné de se faire sucer par un jeune homme ; bien qu'il y trouvait son plaisir, j'adorais le mien: le sucer.

Mes relations avec lui n'avaient rien de "SADO/MASO": j'adorais le sucer et lui adorait ça sans pensées et sans perversion: Jamais, il n'a été injurieux envers moi. C'était plutôt moi qui prenait les devants devant sa nature désemparée face à de belles pipes que sa femme ne lui faisait plus depuis longtemps...

Cet été donc, pendant les travaux, nous avons fait une pause, chez moi, dans mon jardin entouré de thuyas.
Nous avions beaucoup bu de bière et d'eau dans la matinée. Il s'asseyait dans un fauteuil de jardin et je me
collais contre son fauteuil: "On peut s'en faire une petite?". Je parlais de pipe.

Je m'agenouillais près de lui, baissais mon caleçon pour lui faire voir la peau lisse de mes fesses. Je commençais à lui tâter le paquet. Ses couilles grosses et sa queue molle senties au travers de son short m'excitaient grave!

Je commençais à lui sortir la queue (j’adorais l'odeur qui sortait de son slip!). Je suces et lui masses les couilles grosses, trouvées au fond de son slip.
Soudain, il me dit:" Non! Attends! J'ai envie de pisser!".
Je ne sais pas pourquoi, son envie de pisser m'excite: "vas-y" lui dis-je...
Il est là, nu, les jambes écartées en plein jardin, la queue demi-molle, avec l'envie de pisser...
Et il pisse, et j'observe la scène en lui massant les couilles.
Et celà m'excite: je prends sa queue à pleine bouche. je rejette ses jets continus chauds par la bouche et sa
queue gonfle...gonfle...
Comme un sperme qui ne s'arrêterait pas de son flux...
Sa bite est très grosse et je lui demande de se retenir pour mieux savourer sa pisse après l'éjac (Une lubie!).
Il commence à bander très fort et je ne peux pas faire le tour de sa queue avec mes doigts, tellement elle est grosse. (Pas grande 16cm, mais grosse).
J'ai encore son urine dans la bouche et je lui secoue la queue. Sa queue bandée dans ma main, la bouche enserrée autour de son gland, je sens alors un autre liquide chaud me remplir la bouche, onctueux, d'une
autre consistance...
Je prends en bouche son sperme (que dois-je craindre d'un hétéro sexagénaire à la femme hystérique?...mais bonne à sauter... Rousse...55a...larges hanches... gros seins...).

Sa queue commence à dégonfler après l'éjac... J'ai toujours ses couilles en main. Dans le jardin, je me penche, la bouche pleine de sperme vers sa queue et le supplie de finir sa pisse: il ne comprend pas mais s'exécute: il me lâche un beau jet doré continu de sa queue demi-molle...que je lapes avec la langue.
Comme nous sachions, qu'à ce stade, nous allons terminer à la douche, je lui pisse et éjacule sur le torse, il adore....

gemlmur@caramail.com

Amateur de pics d'H de + de 55-60a...et de rencontres!

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo