Page précédente

Ah les heures Supp....!

Salut à tous,

Je prends une nouvelle fois la « plume », et après « the croisière » en novembre 2004 afin de raconter ce qui m'ai arriver, lorsque j'étais en poste à Nice..
Fort de mes  26 ans, à l'époque et physiquement : 1.71m 57 kg Yeux noisette, jolie cul (parait il) et jambes de cycliste... donc musclées ! Je travaillait dans un restaurent de la place principale du Vieux -Nice.La saison battait son plein, bonne ambiance au niveau des serveurs et de la cuisine. Pas mal de monde et les pourboires coulaient a flot ! Donc le Pieds ! Au fur et a mesure le patron me fila quelques responsabilités, comme fermer le resto, la caisse.etc.

Plusieurs cuisiniers se succédaient pour restaient avec moi afin de fermé plus facilement. l'un d'entre : Tony , aimait bien resté, car comme moi il était loin de sa famille, plus de copines disait il, et malgré un bon salaire .. pas de quoi sortir tous les soirs. Il logeait comme moi dans un logement pourri que le patron nous mettaient à disposition. On papotaient tous les deux, avec une bière ou deux, jusqu'à tard, on refaisait le monde.

Un soir, plus tard que les autres, avec une bière de plus, il commençait à me dire qu'il avaient une envie de baiser comme jamais. !!!
- Tu ne connais pas quelqu'un qui pourrait nous tailler une bonne pipe, et que l'on pourrai tirer ?
- Tu veux dire tous les deux ?
- Ben ouhai. ! Tu n'a jamais essayé une partie à 3 ?
- Non .. Euh..en fait... non Hélas ! Mais tu as raison ça pourrait être sympas !
De là, nous sommes parti dans des délires de puceau.. A tel point que 2 bières plus tard nous nous sommes vu bandé comme des taureaux. !!!
- Putain  mais tu bande mon salaut ! me dit il !
- Ben oui. Désolé mais moi non plus je n'ai rien fait depuis longtemps.. Alors.
- On dirait qu'elle est plus grosse que la mienne. Tu . tu me la fait voir. aller t'inquiète je ne suis pas homo. !!
- Dommage. ! soupirai je . mais il n'avait rien entendu. et devant son insistance, je me résolu à lui montré ma bite.
Nous sommes allé au fond du resto, éteint les lumières, sauf celle de l'office, qui produisit une semi pénombre, sur la dernière table où nous nous sommes installé et j'ouvris mon pantalon, au travers de mon boxer, lui montrai mon engin. !
- Aller ne fait pas chier. ! Montre la moi ! Putain je ne vais pas te la bouffer !
- Bon ok, ok. ! Mais si tu me fait la tienne ok ?
Et là sans entendre la fin de ma phrase, il se leva, baissa son pantalon, il ne portait pas de slip, et je vis sa bite, plus large mais un peu moi longue que moi. !
- Alors là, tu es content .. ?
- Ok voilà,
J'ouvris mon pantalon complètement, le baissa, puis fit descendre mon boxer sur mes cheville ...!
- C'est bien ce que je pensais tu es plus « long » que moi. Ca fait des jours que je t'observe et avec ton fut' trop serré, tu as un cul d'enfer, et une bite pas mal. !
- Euh c'est gentil.. ! Tu m'observe.. ?? . Je ne savais plus quoi répondre.
- Les nanas doivent être toutes folles de ton cul !? non ?
- Ben en ce moment je vois bien qu'elles  mâtent mais avec une piaulle et un boulot pareille c'est pas facile. répondais je.et je commençais à dé bandé.
- Attends tu dé bandé ! laisse moi faire. !
D'un coup il s'approcha de moi, pris ma queue dans sa main, et commença à me branler!

Je n'en croyais pas mes yeux ! Ni mes sens ! Je bandait de plus belle avec sa main experte., puis il me regarda, avec l'air de dire.. : « Alors qu'attends tu . ? »
Je me pencha, et pris moi aussi sa bite à pleine main. Elle était chaude, douce, et elle grossissait encore lorsque je le branlais doucement !
Cette branlette durant un long moment. Puis c'est Tony, qui une fois de plus prena l'initiative de me sucer... :
- Dis je peux te sucer. ?
- Ok, !?? répondis je,
Il sauta littéralement sur ma bite, et l'avala.. L'englouti même, sa bouche était douce et chaude, il titillait mon gland admirablement bien, puis la goba complètement, fit des aller-retour sur mon manche.tout en  pompant mon sexe de façon a ne pas laissé la moindre salive dessus.. C'était extrement bon,..et  tendre, cela me produisait un plaisir incroyable...

- Pour quelqu'un qui n'est pas homo, tu te débrouilles vachement bien    .
Mais je m'obtiens pas de réponse. il commença même à se décaper complètement.
Sa veste de cuistot vola, en cuisine, enleva son pantalon  avec difficultés mais y arriva finalement ! Puis ses sabots et se retrouva nu comme un ver..
Il était là, à poil et a genoux devant moi. Beau comme un ange, je l'avais déjà vu nu, lors de douche de fin de service, mais sans plus, je faisais bien attention de ne pas attirer l'attention lorsque je mâtais les mecs.. ! Mais là je remarquais ses jambes velu et musclées, son cul bien rond et ferme.. Superbe !
Il aspirais avec une dextérité impressionnante ma queue;  jouant de temps en temps avec mes quouilles, les gobant tour a tour, puis descendait même vers mon cul.. : passait sa langue au raz de ma rondelle, puis à l'intérieure en appuyant a fond . Il passait sa tête entre mes jambes arquées, sous mon cul, et poussait de toutes ses forces, il m'en faisait perdre l'équilibre ;    se « manège » durant de très longues minutes inoubliables.. Puis au bout de ce délicieux moment, je décidait de l'arrêter un peu, à se rythme là je lui giclait dans la gueulle, en moins de temps qu'il faut pour le dire !

Je l'attirai vers moi, le fixa dans les yeux, ses magnifiques yeux bleus,  il me regardait sans timidité, ni pudeur, ni gène. sa bouche pleine de salive, semblait crier : « encore.!!! »
Il se jeta sur ma bouche, la langue s'enfonça directement au plus profond de ma gorge, je lui pris la tête et le serra fort contre moi. ; nous nous sommes roulé une pelle d'enfer !
- Pourquoi m'as-tu arrêté ? Tu n'aimes pas ?!
- Putain que si ! Mais si je n'avais pas arrêté, tu boufferai de mon foutre à l'heure qu'il est !  Mais rien n'est fini.. Je lui roulait un autre patin .tout en le caressant. ; lui son cul superbe, sa bite qui au contact de nos corps reprenais une belle forme.

Je pris les choses en mains.. Je l'installait sur la banquette de la table 1, pour dévorer ma bite qui s'offrais à moi.. Elle avait une forte et délicieuse odeur, une odeur d'homme, et en même temps un parfum de déo de grand magasin ! Je lui pompait ce délicieux bijou de mec, avec une ardeur que j'espérai tout  aussi assidu que celle qu'il me prodigua lui-même quelques minutes plus tôt ! Mes sucions ont dû lui plaire car il me pris la t^te entre ses main, et tout en me caressant les cheveux, il dirigea mon rythme de façon tendre et douce. !
Je le pompait depuis un bon moment, quand il m'arrêta, et me dit à l'oreille :
- J'ai envie d'essayer qq chose avec toi.. ?!Ok ?!
- Oui . .bien sur. !!  répondis je immédiatement !
Il s'allongea sur la table, sur le dos, il se mouilla le majeur de sa main droite, et se l'enfonça dans le cul sans ménagement ! Puis pris ma bite, l'apporta jusqu'à sa bouche, l'embrassa longuement la recouvra de beaucoup de salive et se l'introduisis dans son cul a peine préparé.
- Vas-y pousse dit il. !
- Ok

Et je commençais à le pénétrer, doucement, centimètre par centimètre, jusqu'au bout.
Je fut surpris, par la facilité avec laquelle je pu le prendre, ainsi que par ces râles de plaisirs, qu'il poussait... Voyant que je pouvais y aller « franco » je commentais à le limer.. !
Je venais en lui, de plus en plus fort, de plus en plus loin, Tony essaya de passer ses mains autour de mon cul pour me faire accélérer la cadence... tout en se branlant et me caressant, le cul, le pubis, mon ventre avec là encore une infinie tendresse.. Très touchant !

On était là, ..tous les deux à poil, au fond du restaurant .. Lui sur la table 1, allongé sur le dos, ses jambes sur mes épaules, son cul offert superbe, les yeux toujours ouvert, à me fixer tendrement moi entraient de le limer activement. en sueur  tous les deux, dans des râles de plaisirs de plus en plus fort !

J'enfonçais limais  son cul avec délice . depuis plus de 10 minutes, avec des moments de pose tans notre excitation était élevée, afin de conserver encore notre jus qui montait dans nos sexe bandé à l'extrême .. Durant ces semis pose, j'en profitai pour l'embrasser goulûment, tout en essayant de maintenir ma bite en lui,  je lui gobait son dard, afin de profiter a fond de son goût. si particulier !
Nous étions tous les deux dans un état second. du plaisir nous sommes passé à l'extase. !! quand nous avons sent que nous allions jouir.. ! Nous nous sommes regardé et lui est dit que j'allais jouir..
- Balance moi ton jus sur mon ventre. Vas-y !

J'ai juste eu le temps de sortir ma queue de son cul.. D'ôter ma capote, dans un dernier râle .. et je lui ai balancé une quantité de foutre incroyable.. Sur son ventre, et ses pecs . Même moi je n'en revenais pas.. !!! Il précipita sa main dessus pour y goûter Ce qui eu pour effet de le faire juter aussi. je me jetais sur cette fontaine afin de boire le maximum de ce nectar. !
- Eh laisse m'en aussi .. geulla dit !! dans un éclat de rire. !!

Il pris ma tête dans ses main et me bouffa ma langue, durant de très longues minutes encore.. Afin de me nettoyer la geulle de son propre jus, mais je ne suis pas laissé faire, j'en ai eu aussi !  Ensuite s'en suivie d'une douche commune, pleines de caresses, de roulage de pelle, ce qui à eu pour effet de remettre de la vigueur dans nos sexe, et de rependre nos pipes respectives.. Je n'ai jamais pris une douche aussi longue.. (soupir)

Aujourd'hui je suis dans le Vaucluse, toujours en salle, et aucun « cuistot, ni serveurs . » ne semblent vouloir faire des heures sup.. ?! Hélas !
Si vous êtes dans le dép. 84 .. Et même si vous n'êtes pas dans la restauration. n'hésitez pas à m'écrire.. MERCI

Phil

phildomy@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes