Best Of Cyrillo

Page précédente

Hypermarché

Contrairement à certains récits que j’ai pu lire ou écrire, celui-ci est strictement vrai. Il n’est pas le fruit d’une imagination débordante, mais la copie conforme de ce qui s’est passé dans la réalité …

Etant obsédé par le sexe, il faut bien le reconnaître (et surtout par celui des autres d’ailleurs), je passe beaucoup de mon temps à chasser d’éventuelles queues à sucer.

Or ce 7 janvier 2010, j’étais sagement chez moi à graver des DVD quand je me rendis compte vers 15h00 que j’en manquais. Je décide immédiatement de me rendre à l’hypermarché proche de chez moi pour acheter une dizaine de DVD vierges. Je me gare sur le côté et emprunte l’entrée N°4, moins majestueuse que les autres puisqu’on y trouve le service après-vente et les toilettes. J’entre et emprunte le large couloir qui me mène à la galerie marchande puis à l’hyper himself.

Au milieu de cette large allée se trouvent les toilettes sur ma droite et pile poil en face de la porte d’entrée des chiottes, un jeune mec est adossé au mur, les mains dans les poches. Mon côté obsédé de la bite reprend vite le dessus et je m’imagine qu’il est là à attendre qu’un mec plaisant entre dans les chiottes pour le suivre. Mais j’essaie de me calmer en me disant qu’il faut que j’arrête de rêver et que s’il est encore là à mon retour, je ferai en sorte de lui montrer que s’il veut, il peut me suivre.

Je fonce au rayon informatique, prends le pack de DVD vierges et pique un sprint vers une caisse. Je paie et me voilà enfin libéré. Je me souviens alors que je voulais encore vite passer à la boutique SFR pour avoir deux ou trois renseignements. Ce que je fais, et le tout est expédié en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Je quitte enfin la boutique et traverse toute la galerie marchande d’un pas hâtif, pour me diriger vers les chiottes.

Quand les toilettes sont dans mon champs de vision, je m’aperçois avec stupeur que le beau minet n’est plus là. Un peu déçu, je me dis que j’ai trop fantasmé et qu’il attendait simplement sa mère, sa meuf ou un pote qui était allé pisser … En me trouvant à la hauteur de la porte des chiottes, il me vient soudainement une envie de pisser. J’entre dans « l’espace-pipi », je m’engouffre chez les hommes et fonce vers un urinoir. Tout est calme, je suis seul et pisse tranquillement. Je range ma queue, me lave les mains puis les essuie. Je m’en vais.

Mon regard se fixe sur la porte de sortie et dans mon champs de vision, à l’extrême gauche, je vois quelque chose de bizarre : la porte des chiottes pour handicapés est entrouverte et il semble qu’il y ait quelqu’un dedans. Je fais deux pas en arrière pour m’en assurer, au cas où une personne handicapée s’y trouverait et ait fait un malaise ou je ne sais quoi … Dans l’ouverture de la porte, j’aperçois un mec qui se tient debout, au dessus de la cuvette. Il n’est pas tout a fait de dos, ni de profil … disons de profil arrière … ce qui est sûr par contre, c’est qu’il me mate … Je m’approche et je me rends compte que c’est le jeune mec que j’avais vu en arrivant dans le couloir … Je baisse les yeux et vois le bout de sa queue dressée vers le plafond. Il est en train de la branler tranquillement quand il me fait un signe de la tête pour que je le rejoigne.

Je pousse la porte et je le rejoins. Je ferme à clé et je le mate quelques secondes. Il doit avoir 19 ou 20 ans, brun, les yeux marrons, environ 1m80, 80 kg, costaud, assez poilu … Je le trouve super mignon … Je caresse sa queue, la branle un peu et rapidement mon côté salope attire inévitablement ma bouche vers sa teub. Je suis à genoux devant lui et lui pompe le dard avec gourmandise … Après une minute, je me relève, pose mon ruck-sack et enlève ma veste. Sans attendre, je reprends sa queue en bouche et le pompe du mieux que je peux.

Je gobe ses 17/18 centimètres en caressant ses fesses, ses cuisses et son torse. Je ne lui laisse aucun répit : je le tête comme si je n’avais pas eu de bite depuis 10 ans … Très vite, au bout de deux minutes maxi, il me chuchote qu’il va gicler. Je ne lâche rien pour autant … bien au contraire, je continue de bouffer sa teub bien à fond … Il se raidit, gémit tout bas et décharge 5 salves de jus chaud et bien épais dans ma bouche. Quelques secondes après qu’il ait fini de gémir (et de juter), je crache son jus dans la cuvette et reprend sa queue en bouche avec la ferme intention d’en profiter un peu et de lui administrer un petit nettoyage-maison …

Au bout d’une minute, je lui rends sa queue qui commence à débander …

Je me relève, il me sourit et me murmure son remerciement. Je suis ravi que ça lui ait plu et le félicite sur son physique et surtout pour sa belle queue.
Je lui demande d’attendre 5 minutes avant de sortir et je le salue.

Trois mecs se trouvent aux urinoirs et lavabos. Pris dans nos ébats, on n’a pas remarqué leur présence.

J’ai quitté cet hypermarché avec les yeux plein d’étoiles, ravi de ce qui venait de m’arriver …

Depuis cette aventure, j’y suis bien évidemment retourné pour faire mes courses. A chaque fois, je passe par les chiottes, mais malheureusement mon jeune triqueur ne s’y trouve plus …

Si tu te reconnais, contacte-moi qu’on renouvelle cette expérience dans les mêmes conditions ou ailleurs …

A bon entendeur … ! ;o)

HankySpanky1968@aol.com

- © Février 2010

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.