Best Of Cyrillo

Page précédente

(Épisode 2 ici)

Il a 18 ans (Épisode 3)

17/02/2007   13h00, ça sonne, j’ouvre.
Mon DEAN tout seul ! Comme à l'habitude on se met sur le canapé. Il se met « très » à mes côtés. Aujourd'hui, il est de bonne humeur, pas comme les jours d'avant !
Je pose avec appréhension ma main sur son ventre, ayant peur de sa réaction. Il me dit qu'il n'a pas fait ses abdominaux : j'en profite vite pour soulever sa chemise et vérifier son petit ventre, et redécouvrir un fin duvet qui dessine une ligne du nombril au pubis. J'y dépose un bisou. Je lui demande si je peux faire un bisou à son sexe .... Il me répondit oui, et baissa son pantalon. Elle était toute molle, mais adorable ! Je commençais à l'embrasser puis à la mettre dans ma bouche. Elle commençait a grossir pour prendre une dimension impressionnable !
Je la ressorti de ma bouche pour contempler ce merveilleux objet (qui devient mon obsession).

En même temps il avait passait son bras autour de moi et il me caressait l'épaule. Puis de sa main droite il me prit la tête pour la guider sur son sexe qui était devenu énorme. Il me faisait faire des vas et viens tout le long de sa hampe, tandis que sa main gauche me serrait l'épaule. C'est lui qui rythmait la cadence ... Au début doucement, puis il accélérait, appuyant de plus en plus sur ma tête.

Ma main était descendue en dessous de ses testicules et caressait le petit espace qui sépare ses coucougnettes jusqu'au bord de son anus.
Il accélère la cadence, toujours en me serrant l'épaule. Mon Dieu, que c'est bon.
Je veux faire durer le plaisir : j'arrête donc, refais des bisous, l'embrasse sur la joue, puis replonge sur son engin, fais tourner ma langue tout autour de son gland énorme, puis le suce doucement pour lui faire venir son jus du plus loin possible.   Je sentais sa  jouissance monter le long de sa moelle épinière, le prendre du bout des pieds au sommet du crâne. Il adorait. J'allais continuer et accélérer pour lui procurer le plaisir qu'il attendait ...quand la sonnette retentie ! ET MERDE, nous sommes restés comme deux cons : lui, remettant son survêt laissant apparaître une bosse terrible, et moi désolé de ne pas avoir pu avaler son jus précieux !

Ce sera peut être pour cet après midi !
19/02/2007  13h00, Mon Dean vient. De suite il file sur l'ordinateur, graver des musiques et je suis comme un idiot dans le salon tout seul. Au bout d'1/4 heure il vient enfin se mettre à mes côtés. J'admire sa beauté et bien sur ma main va se poser sur son ventre. Il remonte sa chemise et me laisse le caresser et l'embrasser de ses pectoraux à son nombril. Nombril où juste en dessous se présentent des petits poils qui sont semés jusqu'au niveau du pantalon.
Je me relève, on fume une cigarette et je passe ma main sous son « jean » pour attraper sa bite au repos. Je la caresse doucement, la pince entre mes doigts. et bien sûr elle réagit ! Elle durcit vite et je suis obligé de la diriger vers son nombril pour ne pas lui faire mal. Nous restons un moment comme ça, ma main tenant son sexe de plus en plus raide. Je sais qu'il a envie et moi aussi ! Mais je lui demande si je peux faire un bisou sur son bout. Politesse oblige !!!! Bien sûr il me réponds que oui !

Je déboutonne un à un les boutons de son jean, pour découvrir son sexe bandé à fond, toujours couvert par le tissus de son boxer. Je le caresse au travers mais déjà son prépuce fait une apparition.

Il baisse son caleçon pour enfin libérer cette partie de son corps. Sa main gauche s'est posée sur ma nuque et me dirige sur son sexe que je m'empresse d'engloutir. Il me guide, c'est lui qui me fait aller et venir. Et cette fois si, il pousse des gémissements de plus en plus fort. Puis j'entends « continue » mais très bas. Je retire sa bite de ma bouche pour lui demander ce qu'il a dit, mais il me répond « rien ». Mais j'ai très bien entendu son « continu » et je vois qu'il apprécie de plus en plus ma fellation.

Ça s'accélère, il me caresse tendrement la nuque tout en me faisant gober, sucer son sexe du haut en bas. Puis je sens sa main se crisper sur ma nuque et sentir jaillir ce délicieux liquide que j'avale avec plaisir, tandis que je l'entends gémir comme il ne l'à jamais fait jusque maintenant. il exprime son plaisir de plus en plus.
Je reste un moment pour nettoyer jusqu'à la dernière goutte, puis remonte son boxer. Il se reboutonne et me dit : « merde elle sort encore ! »   Je lui répond qu'elle a peut être encore envie ! il réponds « peut être. Je reviens demain ! »
Cette fois-ci, la sonnette ne nous a pas dérangés. Et Vivement demain !

tof

totof51@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.