Page précédente

Initiation

Ca y est, je me décide à vous faire part de ce qui m'est arrivé récemment...
Je suis toujours bien chaud et je cherche des meks sur Internet pour de bons plans virils. Ce qui me branche, c'est les plans directs, les sodo bien profondes.. Mon cul poilu n'est jamais rassasié de bonnes bites épaisses, j'adore me faire dominer par de bons mâles virils bien bâtis.

Ce jour-là, je me suis branché sur un chat pour en trouver un. Quelques contacts sans réussite, comme d'habitude.. Puis un gars, dans le 15ème arrondissement, qui me branche. Il veut bien me sauter et me travailler le cul. Je suis trop en manque pour refuser ! Je fonce chez lui à l'heure du déjeuner, bien décidé à me prendre une queue dans le cul vite fait. J'ai l'adresse, le téléphone.

Une fois sur place, je le préviens de ma présence pour qu'il vienne m'ouvrir.
Là, désenchantement : le gars qui m'accueille est tout frèle, le genre 50 kg tout mouillé, pas franchement viril, bref exactement le contraire de ce qui me fait bander ! Mais bon, la raison s'efface, j'ai trop envie de me faire sauter. Je le suis dans l'escalier de son immeuble et nous entrons dans son appartement. Le canapé convertible est déjà en position, je sais ce qu'il me reste à faire... Pendant qu'il s'est éclipsé dans la salle de bains, je retire mon costume, ma cravate, ma chemise.

Je suis allongé à poil sur son canapé quand il réapparait. Il est vraiment tout frêle. Mais il a une lueur d'excitation au fond des yeux et sa queue est déjà raide. Pas énorme, hélas. Mais bien dure. Je m'empresse de la gober bien à fond, je lui bouffe le paquet bien en règle, il sent super bon de l'entrejambes. Une odeur de mâle qui m'excite. D'autant qu'il a posé ses mains sur mes fesses. Je suis à 4 pattes, en train de lui bouffer la queue et lui me trifouille la rondelle avec ses doigts.

Je gémis déjà comme une chienne, il m'excite le salop ! Un doigt, puis deux, puis un troisième.. Je suis du genre à m'ouvrir comme il faut, malgré mes airs virils.. Celui qui sait m'allumer me transforme illico en bonne salope !

Je n'attends qu'une chose : qu'il me fourre sa bite bien profond, qu'il me baise sans ménagement et qu'il remplisse une capote de tout son foutre, bien planté dans mon cul. Mais le scénario ne va pas se dérouler comme je le prévoyais... Je suis toujours à 4 pattes, et il se déplace peu à peu derrière moi. J'attends sa queue avec impatience, mais ce sont ses doigts qui restent au fond de mon cul. Il m'avait pourtant prévenu qu'il voulait me travailler, mais pas à ce point-là ! Je sens ses trois doigts pousser tout autour de ma rondelle, puis il alterne avec son pouce qui tente de me détendre le sphincter. De quoi bien m'ouvrir la raie. Putain, je ne me suis jamais fait ouvrir comme ça ! Il bouge ses doigts bien lentement, tout en douceur, mais je sens bien qu'il force la résistance de mon cul pour ne faire de moi qu'un trou béant. Je réalise soudain là où il veut en venir : c'est sa main qu'il veut m'enfourner ! Et là, même si je prends peur, je suis pris d'une grande excitation en même temps. Ce petit mek presque chétif a envie de me fourrer sa main dans le cul. Moi le mâle viril barraqué, me faire défoncer le fion par ce petit gars. Je sens monter l'excitation et je le laisse faire.

Son bras est bien calé en face de ma rondelle. Il pousse peu à peu. Je sens tous ses doigts me fouiller la rondelle, il les bouge dans mon cul... Je suis de plus en plus pute. La paume de sa main me pénètre peu à peu, même s'il n'a mis que du gel sur ma rondelle poilue. Il force, putain, j'ai à la fois mal et je sens le plaisir monter. Je le laisse me laminer le fion à coups de main. D'un coup, il remet du gel à l'entrée de mon cul, fait en sorte de se lubrifier, et se met à me tourner la main dans le cul. J'en gueulerais presque ! C'est énorme en moi ! Il la fait tourner dans tous les sens mais je ne peux m'empêcher de lui tendre mon cul même s'il me fait mal. Sa main est presque entièrement en moi. Ce petit gars m'a empalé sur sa paume. Il prend un plaisir sadique à me tenir avec le cul plus qu'ouvert...

Mais je n'en peux plus. Sa main me fait du bien mais je ne suis pas habitué à la chose... Je lui demande de la retirer, ce qu'il fait un peu à contre-coeur. Pour autant, il n'en a pas fini avec moi : à peine libéré de sa main, toujours le cul en l'air, je cherche à retrouver mon souffle mais il ne m'en laisse pas le temps. C'est à coup de bite qu'il me lamine le fion maintenant. Son petit membre est presque perdu dans l'immensité de mon trou béant, mais il s'en donne à coeur joie ! Il me bourre le cul encore et encore, jusqu'à ce qu'il crache tout son jus dans le préservatif qu'il avait enfilé.

J'ai juste le temps de me remettre de mes émotions, je me rafraîchis dans la salle de bains avant de remettre mon costume et ma cravate... Je repars au bureau avec au fond de moi, déjà, l'envie de recommencer l'expérience ! Vivement celui qui saura me faire goûter encore plus le plaisir de cette fouille anale.

all_for_male@yahoo.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.