Page précédente

Installation torride

 

Un jour mes parents s'absentent de chez moi en m'informant qu'un installateur d'alarme allait venir vers 9 heures. Moi qui pensais passer la journée tranquille, j'étais déçu. Il fallait que je supporte un type toute la matinée !

 

A 9 heures pile, on sonna à la porte. J'ouvris sans enthousiasme, et là que vois-je un super beau mec d'environ 22 ans. Il était brun 1m82 à peu près super mignon et bien musclé. Je suis resté un peu surpris quand il me dit qu'il venait poser l'alarme et qu'il représentait la maison XXX.

 

Je le fis entrer et dans les cinq minutes il avait commencé à préparer ses outils, fait le tour de la maison pour décider de l'installation. Je n'en revenais toujours pas, il me faisait craquer tellement. J'étais en jean et tee shirt, lui aussi. Il fallait que je tente quelque chose. Au bout d'un quart d'heure je me mis en short car il faisait très chaud, nous étions en été. Je commençais à bander ferme et mon short laissait deviner ce qui se passait.

 

Cependant, l'installateur continuait son travail comme si de rien était. Quelques minutes plus tard, je décidais d'entamer la conversation en lui offrant un café. Il accepta et nous le avons pris le café dans la cuisine. Je m'étais assis sur le plan de travail et laissait entrevoir ma bite en écartant légèrement les jambes. Il me dit qu'il s'appelait Fabrice et qu'il avait donc 22 ans. Il semblait un peu amuser par mon manège et me demanda :
- Vous avez quel âge ?
- 18.
- Vous êtes seul toute la journée ?
- Ouais, mes parents sont partis bossés et mon frère est à la fac. Aujourd'hui, je n'ai pas cours.
- Donc, vous êtes tranquille toute la journée.
- Ouais et je m'ennui un peu.
A ce moment là, il posa sa tasse de café et me frôla le short en me regardant avec un léger sourire au coin des lèvres.

 

Nos regards se sont prolongés quand il s'approcha de moi et me roula une pelle avec beaucoup de tendresse. Je ne rêvais pas, il était à moi.

 

Il me caressa le short, la queue qui n'en pouvait plus. Il me dit :
- J'ai bien vu ton petit manège. Tu sais moi aussi j'ai très envie de toi et comme j'ai la matinée chez toi j'ai un peu de temps si tu veux bien.

Tu parles que je voulais bien. A ce moment là je le pris par la main et l'emmena dans ma chambre. Aussitôt arrivés, je l'embrassa avec fougue, et le déshabilla. Tout d'abord, son tee shirt qui fit apparaître un super torse imberbe et musclé. Je lui descendis son jean, il se laissait faire, laissant apparaître un boxer qui moulait sa queue comme j'en rêvais. Je me dévêtit également et intégralement. Ma queue de 18 cm était enfin libérée. Elle n'attendait plus que çà. A son tour maintenant et j'enleva son boxer. Sa queue était magnifique, au moins 22 cm bien droite assez fournis de poils et un gland qui ne demandait qu'à être léché.
Il me dit :
- Suce moi tu verras elle aime ça.
Je ne me fis pas prié et je lécha puis suça sa bite énorme pour ma bouche. C'était délicieux. Je fis des va et vient et il gémissait.

Il me rendis la pareille et il suçait super bien. Il me mit un doigt, puis deux afin de dilater ma rondelle.
- Tu veux bien que je t'encule ?
- OK mais avec douceur.

 

Il me lécha légèrement la rondelle puis cracha afin de me détendre. Son gland rentra sans trop de problèmes car j'étais assez ouvert par de nombreuses pratiques solitaires.

 

Quand il rentra complètement j'étais aux anges. C'était tellement bon que je jouis sur moi. Après 10 minutes d'intenses va et vient il déchargea en moi et j'étais au 7ème ciel. J'en pouvais plus il m'avait tuer de plaisir. On s'embrassa longuement.

 

Malheureusement il devait terminer l'installation ce qui fût fait en fin de matinée. Avant qu'il ne parte nous avons encore baisé mais plus rapidement.

 

Depuis je le vois de souvent car il n'habite pas trop loin de chez moi chez ses parents également. Ma seule crainte c'est qu'il me laisse car il a une copine même si je suce mieux qu'elle d'après lui.

 

Je crois que je l'aime, et mon rêve serait de réaliser de plus en plus de fantasmes avec lui.
Le bonheur est peut être devant nous.

Sylvano

LeboucherSylvain@aol.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.