Page précédente

La piscine

Marc a décidé avant l'été de faire creuser une piscine.
Apres avoir choisi un modèle (10m x 6) et de son emplacement, les maçons viennent l'installer.
Nous voyons arriver un chef de chantier la trentaine, accompagnée de deux jeunes apprentis. Les trois tout à fait baisables !

Je dois surveiller les travaux pendants les journées ou marc travaille.

Je profite de mon temps à la maison pour jardiner (évidement avec un minimum sur moi !).

La 1ère fois où je suis sorti dans le jardin, le chef m'a sifflé ! Et j'ai vu les 2 jeunes faire la gueule ! Je me suis dit qu'il devait les sauter et que je les rendais jaloux.

En effet après avoir distribué le travail aux 2 apprentis, je l'ai vu se diriger vers moi alors à l'autre bout du jardin. J'étais penché sur une bordure, le cul bien mis en évidence par le mini short. J'ai senti ses deux grosses mains calleuses me tenir les hanches et sa bite frotter mon cul aux travers des tissus. Je l'ai tiré dans le bosquet afin de nous isoler des 2 apprentis, me suis mis a genoux et ai défait son pantalon. Sa bite a jailli du slip, un bon 18cm bien large. Que j'ai fini de faire gonfler dans ma bouche. De me voir lui prendre la bite entière dans ma gueule lui a fait dire que ses 2 petites salopes (apprentis !) ne réussissaient pas à le faire. Sortant son gland de ma gorge, je lui proposais de leur apprendre s'il le voulait.

Quand je lui ai déroulé une kpote sur sa tige avec ma bouche, il a deviné que je voulais me faire enculer. Il m'a retourné, je me suis penché offrant mon trou, les mains accroché au tronc d'arbre le plus proche.
Ses mains se sont posées sur mes fesses, les pouces ont écarté les globes dévoilant mon anus, j'ai senti son gland se poser dessus. Puis avec un "han" de bucheron, il me l'a enfoncé jusqu'aux couilles. De moi même je reculais à chaque fois qu'il me l'enfonçait accélérant ainsi la pénétration.
Après un certain temps de ce traitement, il a rempli la kpote en gueulant.
Il se retirait juste quand les 2 apprentis sont arrivés. Ils faisaient la tronche !

Il leur a dit que de toute manière j'allais leur apprendre ce que sucer une bite voulait dire !

Comme il commençait à débander, je leur ai expliqué comment le sucer complètement en prenant le gland dans la gorge sans vomir ou s'étouffer.
Après une bonne dizaine d'essais qui leur faisait monter les larmes aux yeux, ils réussirent de façon assez satisfaisante. Leur chef en tout cas appréciait l'amélioration de leurs pipes !

Pour me remercier, il me demanda ce que je voulais. Je lui dis que si ça le gênais pas j'enculerai bien un des petits mecs. Il me dit "choisi, ils sont à toi !" je le remerciais, attrapais le plus fin des deux et lui baissait son short dévoilant un petit cul tout blanc. Leur chef me dit que je pouvais le saillir direct étant donné qu'il les avait sautés avant d'arriver au chantier.

J'enfilais vite une kpote et le plaçant en levrette, enfonçais sans arrêt ma bite jusqu'aux couilles le tirant par le bassin puis plaçant mes mains sur ses épaules tirait un dernier coup sec pour entrer les derniers cm. il cria juste un peu à la fin.
À côté de nous le chef montait à cru le 2ème apprenti. Pendant la saillie, nous avons discuté, je lui demandais depuis combien de temps il les avait à son "service" ?

Il me dit que dès la première journée de test pour les sélectionner, il les avait fait venir dans son bureau pour tester leur bouche et leur cul. Et que seulement pour l'un ça avait été un dépucelage (c'était celui que j'enculais !). Pour l'autre il avait su que son frère aîné lui avait appris la vie.

À force de se faire limer, les deux petits se sont mis à gémir de plaisir et nous avons senti leur anus se serrer par à-coup me faisant remplir ma capote, le chef se vidant dans les boyaux de son apprenti et sortant avant la fin sur son dos.

Je le remerciais pour m'avoir prêté un de ses culs. Il me dit que vu l'amélioration de leurs pipes, je pourrais les tirer quand je voudrais pendant le chantier. Je l'ai remercié de nouveau.

J'ai testé un autre jour le 2ème apprenti. Il était tout aussi mimi que le premier et moins timide.
Il a commencé par me sucer, prenant mes 20cm dans la gueule et mon gland dans la gorge sans vomir, il voulait me montrer que mes leçons avaient bien étés comprises et mises en pratique.

Pour lui montrer que j'étais satisfait, je l'ai sailli comme une chienne, le faisant coulisser sur ma bite du gland jusqu'aux couilles et lui me demandait d'y aller plus fort !

Je me suis couché sur le dos et il est venu s'asseoir sur ma bite. Ce qui a eu pour effet de la rentrer encore plus en lui. Je le soulevais puis le laissait retomber de tout son poids dessus.

Après quelques vas et viens, j'explosais remplissant la capote, lui me salissant les jambes de son sperme.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.