Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode précédent

Vacances 6

Au lendemain de notre « rencontre interactive » avec Olivier, nous l’avons retrouvé avec ses deux potes auprès de la piscine. Après qu’il n’ait pu empêcher Pierre de lui claquer un bisou, il me tendit rapidement sa main pour que je n’en fasse pas autant devant ses potes. Marc atténua la chose en grondant Pierre lui disant qu’il commençait à être un peu vieux pour faire des bisous à tout le monde.
Le vieux de renchérir que les jeunes maintenant étaient très « contact » et que ses fils aussi bien qu’ils aient dépassé l’age des câlins, ne s’en privaient pas pour autant.

Dans l’après midi, alors que nous prenions quelques couleurs sur la plage nous avons eu la surprise de voir apparaître Olivier. Il tomba a genoux à coté de nous en nous disant que de venir jusqu’à la mer, c’était du sport !
En effet, après avoir garé sa voiture à coté de nos motos, il a traversé le bois mais si le premier Km a été facile, les deniers 100m ont été plus difficile. En effet, il n’a pas arrêté d’être interpellé. Certains allant même jusqu’à lui montrer leur cul pour le tenter.

Nous lui expliquons qu’effectivement, ça drague un peu à l’orée du bois. Léger euphémisme !
Il se met tout nu et nous rigolons de ses marques de maillot. Marc prévenant demanda à Pierre de faire le nécessaire. Aussitôt il se mit en devoir d’appliquer un indice haute protection sur les fesses, les hanches et la bite érigée par le massage. Nous le rassurons en lui disant que c’est fréquent sur ce bout de plage de voir des bites dans cet état là.

Nous bronzons encore quelques instant sous les regards envieux de déambulateurs au yeux faussement dirigés vers le large.

Nous allons tous nous rafraîchir dans l’océan avant de revenir sécher et bronzer. Comme Olivier est intrigué par ce qui se passe en coulisse, Marc me demande de lui faire faire un tour et, à Pierre qui veut nous accompagner, il lui demande de rester.
Nous remettons nos maillots de bain et nous passons de l’autre coté de la dune. Quelques mètres dans le sous bois et nous traçons parallèle à la plage. Je lui explique les us et coutumes du lieu, drague, pipe sodo….on trouve de tout dans « l’arrière pays » !

Chemin faisant, nous n’arrêtons pas de nous faire draguer, y’en a même un qui nous dit pouvoir nous prendre ensemble dans son cul. Comme Olivier en reste muet, je lui assure que c’est possible avec un trou un peu entraîné. Depuis quelques moment, Olivier bande sec ! alors que nous tombons , ho miracle sur un petit jeune qui nous propose de nous vider les couilles, Olivier se laisse tenter et nous nous écartons du sentier.

A peine cachés, le jeune se met à genoux devant Olivier et rapidement tire son slip sur ses chevilles. Sa bite claque sur son ventre. Le gland trouve refuge dans la bouche de la petite salope. Il suce comme si sa vie en dépendait. Je lui dis de se calmer, qu’il a tout son temps pour bien faire.
Olivier est super excité par la situation. Il m’attire vers lui pour me rouler une pelle. Je le sens tellement excité que je passe ma main sous sa bite effleurant le menton du suceur pour freiner la montée de jus.

Le jeune mec, sort ma bite et s’y attaque de bon cœur. C’est vrai que sa pipe est efficace ! il aspire, fait tourner sa langue autour du gland. Je pousse un peu et lui met mon gland dans sa gorge. Il tousse. Je lui dit qu’un bon suceur doit savoir bouffer les bite entièrement. Je lui prend la tête entre mes mains et m’écartant un peu d’Olivier, force la gorge à plusieurs reprises. Le petit tousse de moins en moins. Quand je cesse, il me dit que c’est trop bon de se sentir autant envahi que par le cul.

Je cède ma place à Olivier mais la forme recourbée de sa bite ne lui permet pas de m’imiter. Je dis alors au jeune de se coucher sur le dos et à Olivier placé tête bêche de lui remettre sa bite. après un ou deux essais, c’est fait, il lui pilonne la gorge.
Désœuvré, je glisse ma mains dans le slip de notre suceur. Sa petite bite glisse dans ma paume , j’atteins les couilles rasée puis distendant le tissus atteins son anus. Le sentant glissant sous mes doigts, je n’hésite pas et en pousse deux direct au fond.
Nous l’entendons gémir sous la double intrusion. Mes doigts sont entrés super facile, encore un qui ne laisse pas sa place quand il s’agit de se faire sauter !!
Olivier ne tient plus, il sort sa queue et jute un max sur le torse imberbe du petit minet. Mes doigts s’agitent  à l’intérieur et vont titiller sa prostate. Il se masturbe un peu et son jus va rejoindre celui d’Olivier.

Comme je n’ai pas joui, le jeune veut se remettre à me sucer. Je le remercie mais non, mes couilles se sont alourdies de sperme mais je n’ai pas envie de le lui donner !
Nous le voyons grimper la dune pour aller se laver dans l’océan. Nous nous décidons de rejoindre Marc et Pierre. Je le fais passer par le haut de la dune.
Olivier apprécie le spectacle, coté mer, les corps huilés en train de bronzer, coté  bois, des mecs en train de draguer et/ou en train de baiser, comme dans les dépressions de la dune. Nous passons à coté de Kev en train de « travailler », on se salut puis on continu. Olivier quelques mètres plus loin de demande qui c’est. Je lui dis que c’est un copain en train de bosser pour se payer ses études.

Quand nous retrouvons Marc et Pierre, Olivier fait un résumé de notre promenade. Pierre me regarde de travers (serait il jaloux ?). Je lui dis que je ne me suis pas vidé avec le petit mec. Comme pour vérifier, il me tâte la bite et aussitôt je prend la trique. Je le vois demander d’un regard l’autorisation à Marc et il m’entraîne dans une dépression de la dune juste au dessus de notre emplacement et se jette sur ma bite. j’ai droit à une des meilleurs pipes qu’il m’ait jamais faites. Il me suce, m’aspire alterne fond de gorge et massage du gland par sa langue, tout y passe et moi, sous ce régime j’explose ! je lui vide mes couilles et il avale le tout, rattrapant de la langue les éclaboussures qui auraient pu lui échapper. Bien nettoyé, je le redresse et le serre dans mes bras. Au creux de l’oreille je lui souffle que c’est bien lui le meilleur et l’embrasse. Dans sa bouche je reconnaît le goût de mon sperme.

Je glisse jusqu’à pouvoir sucer sa petite bite. En trois mouvement, il décharge. Je garde son jus en bouche et le lui rend par une pelle appuyée.
Main dans la main, nous courrons nous laver à l’océan et rejoignons Marc et Olivier.
Marc me demande si ça va, je l’assure que Pierre vaut  toute les petites salopes que nous pourrions trouver sur la plage. Ce dernier se colle à moi comme une bernique à son rocher ! je le pousse sur sa serviette et l’enduit de crème. Marc me fait pareil et nous finissons l’après midi sages !

Au début de soirée à la terrasse de la piscine, Manu reste quelques minutes discuter avec nous (peu de clients). Marc lui demande comment est sa saison. Manu nous confie que contrairement à l’année dernière, il a doublé son salaire par les pourboires. Devant notre étonnement, il nous dit que le service « amélioré » aux appartements  ont fait la différence car le service en salle rapporte sensiblement pareil.

Les 3 potes nous rejoignent pour l’apéro. Je sens par leurs regards, les deux hétéros intrigués / intéressés par notre cas ! Olivier lui est totalement à l’aise avec nous et je sens que parfois ça les étonne.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

suite

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.