Page précédente

Épisode précédent

Vacances 7

Un coup de fil de Jérôme a lancé l’organisation de la deuxième touze.
Son nouveau copain avait trouvé cela très sympa et était partant. Le temps de trouver un soir libre commun pour Manu, Théo et Kev, de commander un repas froid et l’affaire était prévue avec un rendez vous à l’appart à 21h.

Ce soir là, en rentrant de la plage avec Olivier qui nous accompagnait de plus en plus souvent sous prétexte officiel de bronzage intégral, Marc lui proposa de se joindre à nous.
Se joindre à des gens qu’il ne connaissait pas eu l’air de lui faire un peu peur. C’est Pierre qui a emporté le morceau en lui confiant qu’ils étaient super sympa, et avec un clin d’œil que ça lui ferait plaisir qu’il soit là. j’ajoutais qu’il avait qu’à venir dès 21h et comme cela il verrait les autres arriver. C’est plus facile que d’arriver dernier dans un groupe qui se connaît déjà bien.

21h pile, sonnette, Olivier. Nous sommes juste en maillots et je lui indique le placard pour mettre ses short, Tshirt et tongs. Il porte un joli maillot Aussiebum qui met bien en valeur son paquet.
Au fur et à mesure des arrivées, nous le présentons. Si il ressent un peu de gène au début, il se fond rapidement et discute aussi bien avec Jérôme et son mec qu’avec Kev.

Nous attendons avec un apéro l’arrivée des deux derniers dont le service finit à 22h Manu et Théo.

A leur entrée, Olivier voit tout de suite que ce sont deux des serveurs du restaurant d’en bas et panique un peu. A ses cotés, je l’assure de leur discrétion.

Rapidement les bisous se transforment en pelles bien appuyées, les maillots moulent les bites tendues, épousant les formes des gland comme une deuxième peau.
Théo se jette sur la bite de Kev alors que manu s’occupe de Marc. Pierre sans faire de bruit s’est approché d’Olivier et je le vois s’appliquer à lui faire une belle et profonde pipe.

Je me retrouve avec Jérôme et Fred son copain. Alors que je mélange ma langue avec celle de Fred, Jérôme glisse à nos pieds et après avoir sorti nos outillages s’occupe à les faire briller de salive. Un coup pour moi, un pour Fred. En nous collant encore un peu plus, Jérôme put s’essayer à nous sucer en même temps. Il y réussit sur quelques cm en plus des glands.
Un coup d’œil entendu avec Fred, et à 2, nous l’avons porté jusqu’à la table et placé en travers sur le dos. Alors que je ré enfournais ma queue dans sa bouche puis dans sa gorge, son copain accroupi entre ses jambes lui lubrifiait le trou à grands coups de langues. Sans ma bite, ses gémissements auraient envahi l’appart !

Peu après, Fred se redressait et enfilait sa bite kpoté au plus profond de jérôme.
Comme il se couchait sur Jérôme, il s’est mis a lécher mon sexe quand il sortait de la bouche de Jérôme.
Quelques mouvement de reins plus tard, je me faisait bouffer les couilles par Jérôme pendant que Fred avalait mon gland. Trop bon !

De son coté, Olivier avait l’air ravi de l’attention que lui portait Pierre et après lui avoir bien envahi la gorge, il faisait de même avec son cul. Machinalement je contrôlais qu’il avait bien mis une kpote et je les ai matés. Olivier y allait tout en douceur, Pierre, les jambes serrées autour de la taille d’Olivier, le regardait dans les yeux. ils semblaient en dehors du monde.
Je me suis fais la réflexion que notre petit Pierre allait tomber de nouveau amoureux !!

Au peu plus loin, Kev enculait Théo en 69 avec Manu sur la table basse, qui lui se faisait sauter par Marc. De temps en temps Marc et Kev s’échangeaient leurs places après un renouvellement des Kpotes.

Nous avons tous pris notre pied, jutant dans les kpotes où sur les torses luisants de sueur. Les derniers furent Olivier et Pierre. Nous avons tous ris quand ils ont émergés de leur monde et qu’ils nous ont vus tranquillement enfoncé dans les canapés à attendre qu’ils aient fini.

Nous avons tous mis la main à la pâte et le repas froid a été englouti rapidement aussitôt sorti du frigo.

Avant de se quitter, nous avons fixer une date pour la semaine suivante pour remettre ça.

Olivier est resté encore un peu avec nous. il avait l’air d’avoir du mal à nous quitter     surtout Pierre !

Dans ces moments de calme, la discussion s’est portée sur ce que chacun faisait comme job, où on habitait… nous nous sommes aperçu qu’Olivier avais son cabinet d’architecture qu’à 50 Km de la maison et surtout seulement 20Km de chez Pierre !
Quand Pierre à été se laver, Olivier a demandé à Marc si il ne voyait pas d’inconvénients à ce qu’il revoit Pierre plus tard.
Marc le renvoya vers moi, car il lui dit que c’était moi qui m’était engagé auprès de son père à veiller sur lui.

Comme Pierre revenait, je lui donnais rendez vous le lendemain matin de bonne heure à la piscine.

Le lendemain nous avons (Olivier et moi) nagé quelques 10aines de longueurs et devant un café, nous avons repris la discussion de la veille.
Je lui demandais si il était vraiment sérieux, lui faisant remarquer qu’il venait tout juste de reprendre goût aux mecs etc.
Il me dit juste que quand il avait Pierre dans ses bras, ça n’avait rien à voir avec les meufs, ou même l’un de nous autre, il avait un sentiment de plénitude qu’il n’avait jamais ressenti jusqu’alors.
 Je lui dis alors l’histoire commune que nous avions avec Pierre, le fait que son père me l’avait confié avec la charge de veiller à ce qu’il soit bien traité dans les relations homosexuelles qu’il désirait et surtout que personne ne « profite » de sa jeunesse.

Il me dit être conscient des responsabilité qu’il pourrait avoir envers Pierre. Je lui dis que j’en discuterai avec l’intéressé pour avoir son sentiment
Dans l ‘après midi j’ai pu aborder le sujet quand Pierre nous demanda si nous allions revoir Olivier le soir.
Je le taquinais d’être tomber amoureux. Il est devenu tout rouge et a essayé sans succès de me maintenir dans le sable. Au lieu de quoi c’est lui qui s’est retrouvé plaqué au sol, mes jambes en travers des siennes et mes mains tenant ses poignets écartés alors qu’il gigotait pour rien !
Je lui ai fait un petit bisou sur le nez et l’ai laissé se relever.
Comme il essayait un uppercut au foie, je l’attrapais et son dos contre mon torse le bloquais dans mes bras.
Je lui reposais la question, il avoua que oui, Olivier lui plaisait bien et que de toute manière il voulait être architecte plus tard lui aussi et qu’il y avait justement une école dans la ville ou habitait Olivier !
Marc admit comme moi que c’était sérieux !
Pierre me demanda juste si je pouvais le soutenir auprès de son père pour que cela se fasse.
Je lui promis que si c’était vraiment ce qu’il désirait, je l’aiderais à convaincre son père pour qu’ils puissent être ensemble après son bac l’année prochaine.

Il m’a alors sauté au cou. Nous devions faire un beau spectacle sur la plage !!

A peine rentré, Pierre s’est « enfui » jusque chez Olivier.
Dixit ce dernier, il l’a trouvé pendu à la sonnette de son appart. Et à peine la porte entrouverte, il s’est fait « agresser » par un Pierre tout excité qui lui a sauté au cou et roulé une pelle les jambes serrés au dessus de ses fesses.

Le tout devant le couple de jeune avec qui il était en vacances et avec qui il prenait une bière.
Quand il nous a raconté cela, Pierre est devenu tout rouge en regardant ses pieds.
Olivier nous a dit que cela lui avait évité de chercher la meilleur façon de leur annoncer la chose.
Quand je lui ai fait la remarque qu’il le prenait plutôt bien pour un mec hétéro avant les vacances, il nous dit qu’il n’avait ni l’age ni le tempérament à calquer sa conduite sur le bien pensant et le quand dira t-on et que de toute façon il l’aurait dit à son meilleur pote et sa femme. Ça été juste un peu plus rapide que prévu.

Je lui confiais quand même qu’il nous faudra obtenir l’accord de ses parents . Il me dit  qu’il se conformera à leurs décision et en cas de réponse négative de leur part attendra l’indépendance de Pierre.
Je lui dis que je pensais bien leur éviter cela.

Il nous invita à passer la soirée avec lui et ses amis.
Au restau, Pierre s’est retenu même si il s’était placé d’office à coté d’Olivier. Par contre quand nous sommes aller prendre un dernier verre chez Olivier, il est resté collé à lui jusqu'à notre départ.

Ses amis nous ont paru très sympathique, ouvert d’esprit et content qu’Olivier ait trouvé sa moitié. Quand je leur ai dit que c’était peu être un peu trop tôt pour le dire, ils me confièrent qu’ils se connaissaient depuis l’enfance et qu’ils ne l’avait jamais vu comme ça avec aucune de ses conquêtes féminines. Ils en avaient discuté avec lui et tous les arguments qu’ils avaient pu avancer avaient été balayés, que ce soit l’écart d’age, que c’était un gamin qui n’avait pas encore découvert le monde et que peut être il le quitterait pour un autre… rien ne l’avait détourné de sa décision.
Quelque part cela m’a rassuré.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.