Page précédente

jEFF ET LOIC

1.76 ; 64 kilos, plutôt beau gosse et très lope : ça c’est moi ! Jeff : un beau black de 70 kilos environ ; 1.80 ; belle queue de 18 centimètres X 5. Loïc : un autre beau black, 80 kilos environ ; 1.80 ; grosse queue de 20 centimètres X 6. Mohamed : rebeu de 85 kilos pour 1.80 –une masse- mais surtout une énorme queue de 24 centimètres X 7. Un truc de fou mon gars !

C’était il y a trois ans, j’avais 20 ans, je me savais très lope mais je n’avais jamais vraiment fait plus que des plans cul « ordinaires ». Je voulais autre chose, je voulais me sentir lope, l’objet d’hommes.
Un soir, je me connecte à un réseau téléphonique gay du Sud de la France. Je tombe sur Jeff, il me chauffe, je le chauffe, il m’excite. Il sent bien que j’ai un bon potentiel de salope. Je sens déjà qu’il va bien me baiser et que je vais prendre mon pied ! On se donne RDV le lendemain à Montpellier ! Il me dit : « J’espère que tu seras bien chaud, je serai avec un pote (Loïc) ! »

Le lendemain, je retrouve Jeff et Loïc en fin d’après-midi. On va direct chez Jeff.

On s’assoit, on discute vite fait quand Jeff me lance : « Loïc n’a pas trop de temps devant lui, t’es pas venu pour ne rien faire, il faut que tu t’occupes de lui et de sa bite ! ». OK. Direct, on va dans la chambre, on se fout à poil, je le suce longuement, il me retourne et il m’encule. Je prends vraiment mon pied ! Il se vide dans mon cul au bout d’une bonne vingtaine de minutes de limage intensif. Je reste allongé sur le lit, épuisé. Loïc se casse, Jeff rentre direct, déjà à poil et me présente sa queue à sucer ! Ni une ni deux, je le pompe et j’adore. Il me retourne et fout direct sa queue au fond de mon trou déjà bien ouvert. Il est endurent Jeff, il ne se lasse pas de me sauter. Dans de nombreuses positions différentes : à quatre pattes, à plat ventre, sur le dos les jambes en l’air, empalé sur sa teub, etc. Il est très endurant ! Enfin, au bout de 50 bonnes minutes de baise, il jouit à l’intérieur de mon cul !

Il va à la douche. Je suis toujours très excité malgré ces deux saillies. Il revient je suis en transe, je rebande, je me branle et je me doigte le cul en même temps. Ca l’excite :
« - Et ben ! Fais-toi plaisir. Je me doutais que t’étais chaud mais je ne pensais pas que t’étais aussi salope ! T’inquiète, je vais le retenir et je vais te traiter tel quel !
- Encule-moi ! C’est mieux que des doigts une bonne bite ! »

Il m’encule une nouvelle fois ! Je vais à la douche ; je sors de la douche, on mange. On finit de manger il passe un appel, je suis déjà en manque, je deviens accroc à sa bite, je passe sous la table, je lui taille une pipe ! Il me dit que je suce bien et que si je voulais bien, il pouvait appeler un pote pour qu’il en profite lui aussi. Je suis d’accord, il appelle Mohamed : « Salut ! J’ai à dispo un beau gosse assez salope, si tu veux, tu peux venir en profiter aussi ! ». Jeff est maintenant très excité, il me demande d’interrompre ma pipe : « Retourne-toi salope, je vais t’enculer ! » Il me baise une nouvelle fois.

On sonne. Ce doit être Mohamed. Jeff me dit d’aller me foutre à poil et à quatre pattes sur son lit, le cul tendu vers la porte. Je m’exécute. Quelques minutes après, entrent Mohamed et Jeff. Jeff me demande de me retourner et de venir s’occuper de leur bite. Je les suce à tour de rôle, je m’attarde un peu plus sur la queue de Mohamed qui est vraiment énorme ! Un truc de fou ! Je n’avais jamais vu une si grosse queue ! Mohamed me demande de me mettre sur le ventre et de relever un peu les fesses. Il enfile une capote et m’enfile aussi vite ! Ca fait un peu mal au début, mais mes fesses s’habituent très vite à la matraque que j’ai en moi. Il me baise bien, ça ne dure pas très longtemps. Sans plus de politesses, il se casse et nous laisse seuls avec Jeff. Il veut que je le suce de nouveau. Je m’exécute. Il a désormais très bien compris que je suis une vraie lope.

l m’insulte : « Salope ! Garage à bites ! Bonne suceuse ! Grosse chienne ! Sale pute ! T’aimes sucer de la bonne bite ? ». Il me gifle, me mollarde à la gueule, me retourne et me saute de nouveau. Il m’insulte toujours, il me donne des fessées : « Prends ça salope ! Sale pute ! Espèce de chienne ! T’aimes te faire enculer comme une vraie salope ? Vas-y, t'a une bonne chatte de salope, bouge ton cul ! ». Il est encore très endurent, il jouit, il se vide en moi. Je n’ai pas joui cette fois-ci, je lui fais remarquer : « Branle toi salope ! » Je commence à me branler, je suis à quatre pattes, il me doigte le cul, m’écarte les fesses, il sort son appareil photos, fait des clichés de mon trou béant, il continue de m’insulter et de me donner des fessées. Il a rentré 4 doigts dans mon cul. Je joui, il me demande de le sucer, je le pompe, on se couche, on éteint les lumières. Je me rends compte que j’en veux encore !

Ce mec me baise vraiment trop bien, il me nique comme j’aime être niqué, il m’insulte et j’adore ça ! Je le lui montre, je frotte mon cul contre sa bite devenue molle, je gémis, je me frotte toujours, il rebande :
« - Arrête de m’exciter sale chienne ou je te baise de nouveau !
- Encule-moi alors, j’attends que ça ! » Il me baise une dernière fois, on s’endort épuisé, je suis crevé, j’ai tout donné j’ai le trou bien large…

Le lendemain matin, je me réveille, je ne sais pas quelle heure il est, je suis seul dans le lit. Je m’en fous, je me suis trop fait niquer hier soir et cette nuit. Je suis crevé, je compte bien dormir un peu plus. On tape à la porte de la chambre. Loïc entre. Il est revenu !
« - Je peux entrer ?
- Oui, vas- y entre !
- Tu t’es bien amusé hier soir et cette nuit ? Tu t’es bien fait donner hein !
- Ouais ! Je regrette pas. Trois bonnes queues en une soirée, ça fait du bien !
- Il parait ouais ! Donc t’es une bonne salope alors ?
- Oui et j’aime ça !
- Suce-moi grosse pute !»

Je m’exécute, je le suce longuement, c’est mon petit-déjeuner. Lui aussi m’insulte maintenant : « Sale pédale ! Gros pédé ! T’aimes ça la bite de renoi grosse pute ! Putain, on dirait une chienne en chaleur ! Garage à bites! ».
Il m’encule longuement, il jouit, il sort de la pièce. Jeff entre, je le suce, il m’encule, il jouit. « Allez salope, t’as bien pris ton pied, nous aussi, merci, t’es une bonne pute mais maintenant à la douche et tu rentres chez toi. »

Je suis rentré chez moi ravi, heureux, et souvent encore je me branle en pensant à eux. Je suis devenu une bonne salope, une grosse lope… grâce à eux. J’aimerais les revoir pour les remercier. Jeff et Loïc, si vous vous reconnaissez…  

Lopavignon

lopavignon@gmail.com

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.