Page précédente

Jérémie

Après ce bon moment passé ensemble, nous allons, Alain et moi, prendre un bon café au bar… Causette puis départ d’Alain… Je me dirige vers le sauna et lorsque j’en sors, j’aperçois mon « petit jeune » qui se dirige vers l’espace drague… Je le suis de loin et le retrouve regardant l’écran du salon télé, adossé à l’encadrement de la porte… je m’approche, caresse ses fesses, sans réaction négative de sa part, m’enhardis et effleure doucement le renflement que fait son sexe sous sa serviette… il n’a pas de mouvement de recul mais me dit avec beaucoup de gentillesse :
« -Non, merci Monsieur ! » (je crois que c’est la première fois qu’on me dit « Monsieur" en ce lieu… J’en suis presque attendri… Je lui adresse un sourire en lui disant merci pour sa gentillesse et je m’éloigne vers la grande Back-room…

En y entrant, je m’aperçois qu’il m’a suivi… Il entre… A nouveau, mes mains s’égarent… A nouveau il ne me rejette pas… et me dit :
« -Je veux bien aller avec vous mais seulement si vous n’êtes pas violent ; je n’aime ni les claques, ni les fessées… seulement de la douceur…

Tu parles si je sais être doux avec un beau petit comme ça ! Il m’aurait demandé la lune ou la Reine d’Angleterre, je la lui aurais trouvée et offerte sur un plateau !

Et nous nous dirigeons vers une cabine proche…
Comme je te l’ai dit, Jérémie a 19 ans ; pas très grand, bien taillé, un peu rond sans être gros ; un beau sourire et un regard qui reste néanmoins toujours un peu inquiet. En lui ôtant sa serviette, je découvre une queue déjà dressée, longue, assez étroite, légèrement courbée vers la droite, ferme, nerveuse, qui ne demande qu’à bondir, tressaillir sous mes caresses… Et les caresses, je lui en prodigue, ma main devient oiseau, plume portée par le vent, d’une légèreté que je n’osais pas espérer, allant sur sa peau d’une douceur de pêche…

Je descends vers ce sexe qui me semble encore plus raide ! Quelle merveille ! Et ces couilles ! Petites mais adorables à contempler, délicieuses à gober, lécher, sucer, avaler… Je les fais rouler sous ma langue, je m’en délecte… A son tour, il va me sucer, me pomper avec déjà beaucoup d’adresse et de savoir-faire pour son jeune âge puis de me demander :
« - Tu veux me baiser… »

Et il me présente son cul que je caresse à son tour, que j’embrasse, que je lèche…
Quelle douceur de peau ! Une vraie peau de bébé… pas de poils sauf tout au long de sa raie et sur le pourtour de sa rondelle qui palpite… qui appelle… que ma langue commence à fouiller.

Jérémie gémit, soupire, halète ! Visiblement, il n’en peut plus d’attendre et après l’avoir longuement doigté, je peux enfin le pénétrer, avec toute la douceur dont je suis capable.

Je l’ai longuement limé, me retenant de jouir tant il m’excitait, puis je lui ai proposé de se s’empaler sur ma bite, moi sur le dos, lui me chevauchant. Ce fut aussitôt une danse effrénée et ô combien excitante : le voir ainsi monter et descendre, sans cesser, de plus en plus excité, appelant l’extase finale !

Alors sa main s’est mise à branler son sexe dur et il a explosé sur mon ventre, non sans m’avoir demandé si j’étais d’accord… Des jets puissants, épais, violents et abondants, une crème nacrée et parfumée que j’aurais tant aimé lécher…

Il reviendra ! Il me l’a promis, me félicitant pour ma baise et ma tendresse avec lui.

Quand nous nous sommes séparés, je lui ai demandé « pourquoi avec moi ? »
« -Parce que tu es le seul à ne pas avoir insisté quand je t’ai dit non… »

Lapuce

lapuce4@wanadoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.