Best Of Cyrillo

Page précédente

Jeune père.

Je m’appelle yannick, j’ai  50 ans, je  réside avec mon compagnon Fred, au dernier étage d’un immeuble du centre de Lyon .Sur notre palier, dans le petit appartement de trois pièces sous les toits, s’est installé en janvier 2005 un jeune couple avec leur petite fille de 3 ans. Nous avons sympathisé et  plusieurs fois nous les avons invités pour prendre l’apéritif, invitations qu’ils nous ont rendu systématiquement.

La petite voisine est adorable, mais Matthieu notre voisin,  24 ans au compteur, est beau comme un dieu grec. Blond bouclé cheveux mi long,  des yeux gris, parfaitement imberbe, un corps athlétique car il est prof de gym dans un lycée.
Lorsque son visage s’illumine pour sourire,  deux fossettes se creuses. Matthieu entretien sa forme et moi aussi, nous avons même couru ensemble plusieurs fois  au « parc de la tête d’or » qui se trouve à proximité de notre immeuble…Vous l’avez compris j’adore les minets et Matthieu me fait fantasmer..

Le soir, parfois Fred et moi, dans les bras l’un  de l’autre nous parlons de notre petit matthieu.
Nous confrontons notre avis sur ses mollets et jambes lisses toujours bronzés, son petit cul musclé et sa gueule d’ange. Fred et moi, avons fait le pari sur la taille de la queue de Matthieu. Pour moi, je pense qu’il doit avoir une petite queue de moins de 17 non circoncise avec très peu de poils autour. Fred lui pense que Matthieu à une queue circoncise de 18/19 cm et un petit triangle de poil qui doit remonter au nombril…voilà les fantasmes que nous partageons avant de nous aimer comme nous savons si bien le faire depuis des années.
Le soir du 17 juin j’ai accompagné Fred à la gare pour un voyage professionnel ,de deux jours.
Il était 22 h et je rentrais à la maison. Au pied de l’immeuble assit sur les marches je vis Matthieu en short de jooging et tee shirt .

« Salut, tu prend le frais ? tu as été courir ? »Il me répondit dans un sourire éclatant « Ben ouai j’ai été cavaler au parc, mais j’ai oublié mes clés dans mon placard au lycée.J’étais en train de me demander comment j allais rentrer ! tu tombes à pic. »
« Marie n’est pas chez toi ? » « non, partie depuis avant hier. »
Je me précipitais pour ouvrir l’allée et lui fis signe de passer devant. Tout en discutant pour grimper nos 5 étages je matais ce cul devant moi et cette musculature parfaite.
Arrivé sur le palier, nous nous sommes dit bonsoir. « Au fait Matthieu tu n’as pas oublier toutes tes clés ? tu peux rentrer ? » « Pas de soucis nous avons avec marie caché un  trousseau de secours, merci. »

Je rentrais chez moi et jetais chemise et pantalon sur le canapé pour me diriger vers la douche. Quelques minutes plus tard, j’entendis la sonnette. La tête pleine de shampoing, je sortie de la salle de bain après avoir mis une serviette autour de la taille. En regardant par le judas je vis Matthieu l’air soucieux qui attendait derrière la porte. J’ouvris, la tête pleine de mousse et le corps ruisselant. «  salut Mat que ce passe t il ? » « je n’ai pas trouvé le double de secours il faut que je puisse téléphoner et mon portable est chez moi. » « OK, rentre installe toi sur le canapé je retourne me rincer et j’arrive »De nouveau sous la douche j’étais heureux de cet évènement . Et si je sortais nu ? non ce serait idiot…je restais torse nu et enfilais mon short nylon que je porte en intérieur car il  n’a pas de doublure. Le tissus léger laisse ainsi ma bite libre et je sais que ça excite beaucoup Fred, pourquoi pas Matthieu ?

Mon beau voisin était installé sur le canapé, la tête renversée posé sur le dossier, les jambes écartées mettant en valeur son paquet à travers son short court. J’avais envie de lui sauter dessus mais… voyant mon torse nu et encore assez bien entretenu Matthieu siffla. »Bravo pour un mec de 50 ans tu est bien bâti ! » « Tu t’intéresse aux mecs maintenant ? » son sourire coquin fut la seule réponse.

Je m’installais à coté de lui sur le canapé « Alors tu veux téléphoner ? tiens le combiné je te laisse… » «  tu peux rester j’appel simplement mon frère pour savoir si je peux aller chez lui ce soir » Matthieu composa le numéro et laissa sonner. « Je te sers un apéro beau sportif ? »lui dis je en posant ma main sur sa cuisse, «  OK comme l’autre soir un whisky avec de la glace, tu sais que je ne bois pratiquement jamais. » je lui versais une copieuse rasade et m’installais à ses coté ma jambe droite touchant pratiquement sa jambe gauche…quel pied !
« Flûte…mon frère est sur répondeur ! je vais tenter André! » Matthieu tout absorbé à ses manœuvre de téléphone buvais lentement son verre. « Merde ! la ligne de mon pote est occupé soit il téléphone soit il surf sur Internet ! »
« Ne t’inquiète pas, pose toi deux minutes tu rappellera »

Il raccrocha enfin le téléphone s’installa à coté de moi « Dis Matthieu si tu veux tu peux prendre une douche » lui dis je posant à nouveau ma main sur sa cuisse.« OK merci ce n’est pas de refus» il se dirigeait vers la salle de bain et j’entendis couler l’eau pendant un bon moment. Quelques instants après il entra dans la pièce torse nu et en short de jooging. Immédiatement je vis le triangle de poil blond frisé qui remontait jusqu son nombril…bravo Fred, pensais je, tu as marqué un point.

Je voyais les petits tétons marron posés sur deux pectoraux fort développé « Tu fais de la muscu Matthieu ? » « non, ma spécialité est les barres asymétrique, rien de comparable pour développer les pecs  ! » dit il en posant ses mains dessus
Je n’osais pas attarder mon regard sur ce corps de statut grec, de peur qu’il découvre  mon admiration.

« dis, Matthieu, si tu as des problèmes pour te loger ce soir, je n’osais pas te le proposer mais tu peux rester sur le canapé cette nuit…par contre je ne connais pas le confort ! » après son accord, je lui proposais de casser une croûte ce qu’il accepta. Pendant que je faisais cuire une omelette, Matthieu me racontait les difficultés avec ses élèves de terminale qui profitait de sa jeunesse. Le repas simple fut un vrai moment de bonheur avec ce petit mec en face de moi ce que je n’avais jamais imaginé dans mes fantasmes ;

Après avoir débarrassé la table ensemble nous nous dirigeâmes à nouveau vers le salon ou je n’avais laissé que les petites lumières ce qui baignait la pièce dans une atmosphère feutrée. Je mis sur ma platine les standards de Louis ARMSTRONG et les yeux mi clos la tête posé sur le bord du fauteuil je dégustais la musique. Bientôt mon compagnon fit de même et nos deux  jambes étaient collées l’une contre l’autre sans que cela n’ai l’air de lui poser question.
Nous écoutions le troisième morceau quand tout à coup je sentis sa main sur ma cuisse. Sa peau douce me faisait tressaillire, « Tu sais Yannick je suis bien ce soir, mais je crois que j’ai un peu trop bu entre le whisky de l’apéritif et le bordeaux à table. »
Le silence se réinstallait et sa main était toujours posé sur ma cuisse. Je commençais un début d’érection et comme mon short n’avait pas de doublure, malgré la pénombre je craignais que mon petit voisin ne s’en rende compte. Je le regardais à coté de moi, il avait les yeux fermés un petit sourire sur les lèvres il était visiblement bien  et surtout beau.

Il rompit le silence sans pour autant ouvrire les yeux « tu sais, toi et Fred je vous admire de vivre au grand jour votre relation. Je t’ai dis que Marie était partie mais elle veut me quitter. Voilà pourquoi je suis seul. » je ne savais que penser de cette déclaration et ne voulais pas le questionner au delà de ce qu’il voulait me dire. Maintenant il bougeait les doigts de la main posée sur ma cuisse et cette fois je sentais mon érection grimper. « Matthieu, j’aime bien être à coté de toi mais tu sais que je suis gay et la chaleur de ta main me fait un effet grave…ne le prend pas mal mais un homo est hypersensible. » A ma surprise, il éclatât de rire et en même temps posa sa main sur ma bite tendue en la saisissant sur toute sa longueur et terminant sa visite en me soupesant les couilles ; « Putain mais c’est vrai, c’est juste le contact qui te fait ça ? en plus tu es bien monté ! » je ne savais plus quoi penser moi un gay de 50 balais avec tout de même quelques expériences derrière moi, être à la merci de mon petit dieu et me sentir piège comme un gamin. ce me mec faisait vraiment perdre la tête.

Il me regardait maintenant dans les yeux, s’approcha, et me déposait un baisé sur le front « tu sais yannick moi aussi je crois que j’aime les hommes, c’est à cause de ça que marie est partie.Elle a decouvert une lettre ancienne et a compris qu’en  réalité, pendant mes études, mes trois ans de colocation cachaient trois ans de vie commune avec mon amant. Puis chacun de nous deux avons épousé une nana qui nous plaisait et l’un comme l’autre nous sommes en panne. Peut être sommes nous plus profondément bi qu’homo mais nos minettes ne veulent pas l’entendre …pour toi, c’est plus simple…je ne sais plus ou j’en suis… » et je voyais mon petit dieu avec de grosses larmes coulées sur ses joues.

Je le pris dans mes bras pour le calmer sans rien dire, il appuya sa tête sur mon épaule, puis releva la tête s’approcha de mes lèvres et fouilla ma bouche de sa langue délicieuse. « Yannick, je veux faire l’amour avec toi, allons dans ta chambre ! » je le pris par la main son short était tendu comme une voile. Je me posais sur le lit et comme il voulait ôter son short je l’arrêtais « non, c’est moi qui te déshabille » je lui descendis son short juste à la hauteur des poils pubiens blonds et bouclés…j’avais raison pensais je en moi même…puis je découvrit sa bite…15/16 cm pas plus parfaitement droite assez fine et naturellement non circoncise…gagné me pensais en moi même ! je m’extasiais devant le spectacle de mon petit dieu nu devant moi. Il approcha sa queue de mes lèvres que j’ouvris pour le sucer. Des gouttes de sperme perlaient et c’était doux. Matthieu se dégageait et commençais à m’embrasser doucement les lèvres puis le cou, s’attarda sur mes tétons, mon nombril et enfin passa plusieurs coups de langue sur ma queue avant de l’engouffrer. Nos mains parcouraient mutuellement le corps de l’autre, les caresses étaient douces, le plaisir intense.

Je parcourais son dos musclé pour peloter copieusement ses fesses fermes. Je tentais un doigt dans la raie de ses fesses ce qui provoqua chez lui un gémissement de plaisir. Je m’enhardi à tenter un  doigt vers sa rondelle et là, surprise, il bomba le cul pour que je puisse faire pénétrer mon index dans ses entrailles . Je lubrifiais mes doigts avec du gel et recommençais l’expérience avec deux puis trois doigts ce qui lui faisait tortiller les fesses.

Après cette préparation, les caresses, les baisés et la pénétration manuelle,  il me regardait dans les yeux et me dit « Prend moi, j’ai envie de te sentir en moi, je te veux, fais moi un bébé.. » « désolé lui dis je, mais moi, c’est toujours avec un preso. »  J’enfilais prestement mon petit bout de latex et me positionnais sur cette petite rosace claire,   à ma surprise son trou était rasé. Je n’eu aucune difficulté à entrer en lui et à la façon qu’il avait de tortiller son croupion, de serrer et desserrer ma bitte dans son cul , j’acquis la conviction que j’avais a faire à une expert.
Nous avons essayé plusieurs positions ; lui, empalé sur ma bite face à moi, puis empalé en me tournant le dos. Lui couché sur le ventre et moi en lui, puis face à face ma queue toujours prise dans sa rondelle. Tout à coup il m’avertit «  je vais jouir…je te jouie dessus ? »Suite à ma réponse positive,  il me déversa six grandes giclées de foutre…deux sur la gueule le reste sur le torse. Dés qu’il eut éjaculé, il se coucha  sur moi, ce qui eu pour conséquence de me faire décharger à mon tour. Matthieu se trémoussait pour  étaler son sperme additionné du mien sur nos deux corps collés. C’est dans cette position, l’un et l’autre le corps poisseux que nous nous sommes endormis.

Vers six heures du matin, alors que je dormais encore, je sentis Matthieu collé à moi alors que je lui tournais le dos …il tentait de forcer mon cul avec sa petite bite. Je passais la main sur son membre pour vérifier s’il avait une capote et comme c’était le cas je le laissait me pénétrer . « ses 15 cm et 4 de largeur,  me remplissait de douceur ..il faut dire lorsque Fred me prenait c’était avec ses 19 cm et 6 de largeur…mon cul en avait donc vu d’autre ..mais quel bonheur. Le lendemain matin je prêtais un survêtement à Matthieu pour qu’il se rende au lycée pour récupérer ses clés. Le lendemain soir lorsque je racontais mes aventure à Fred, je constatais que ça provoquait chez lui une érection copieuse « tu aurais bien aimé aussi te prendre le petit Mat ? » lui dis je. C’est dans un grand rire que nous nous sommes compris. Vers 21 h alors que nous finitions de manger, la sonnette de l’appartement  retentie, c’était Matthieu. !

« salut mes voisins, je viens vous annoncer que je déménage vendredi prochain, mon copain m’a rappelé je vais habiter avec lui dans l’ouest lyonnais, marie est au courant nous négocions la garde alternée de notre puce » Nous le fîmes entrer et boire une bière, mais très rapidement  nous avons compris quel était son plan. C’est sans difficulté que deux heures plus tard, nous nous sommes trouvés tout les trois dans le lit pour une partie d’enfer. La semaine qui précéda  son déménagement, fut une suite de soirées toutes plus corsées les une que les autres. Il y a maintenant six mois que Matthieu à déménagé, il nous a téléphoné une fois en disant que dans quelques temps, si son ami voulait, nous pourrions nous rencontrer à quatre, c’était son fantasme. Nous attendons…

lul69@wanadoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.