Best Of Cyrillo

Page précédente

JF 1 ma premiere experience

J’avais alors xxx ans, 1,71 m pour 72 kg très musclé grâce à une pratique du sport effrénée et sans limite. La nature m'avait bien dotée déjà a mon âge j'avais une bonne teub de 20 cm et globalement imberbe.

Des mon plus jeune âge j'ai pratiqué je hockey sur glace...ce qui m'a value de me développer physiquement. Je faisais un 38 de tour de taille mais j'étais très charpenté. J avais beaucoup de succès auprès des filles et il est vrais que je ne disais jamais non des que l'une d'entre elle venait me soutenir et m'admirer sur la glace pendant les matchs...

J’avais mon petit fan club (mais bon n'exagérons rien)

Mon meilleur ami était goal de notre équipe et nous étions tous deux dans la même école et dans une classe juste l'une à coté de l'autre.

On se voyait a l'école, le mercredi âpres midi, le mercredi soir lors de nos entrainements de hockey, le vendredi soir lors de notre autre entrainement, et le samedi pour voir la télé ou faire un foot ensemble ou une partie de tennis, et sans parler des matchs que nous disputions ensemble puisque de la même équipe dans cette équipe de hockey.

Nous vivions globalement au même rythme...

Nous passions énormément de temps ensemble, mais jusqu'a présent Jean François et moi n'avions eu aucun rapport sexuel entre nous, je ne savais alors même pas qu'entre mec cela pouvait s'imaginer...

JF avait un malin plaisir lorsque nous chahutions de me mettre avec le plat de la main un coup dans les coucounniettes ce qui faisait mal bien sure. Ce jeux imbécile de faire mal a l'autre m'amusait et je le lui rendais bien a chaque occasion....nous étions effectivement dans des jeux d'adolescent.

Nous passions notre temps ensemble et j'y prenais beaucoup de plaisir...un jour, JF se plaignant d'un mal de dents et ma mère étant dentiste, on s'organise avec JF pour qu'il se fasse soigner par ma mère.

Ma mère exerçait dans une petite ville à quelques km de notre habitation.

Afin de facilité pour JF et sa mère le déplacement au cabinet dentaire de ma mère, il fut convenu que JF âpres l'entrainement de hockey le vendredi soir rentrerait de la patinoire avec moi, mangerait a la maison, dormirait a la maison, et, ma mère le lendemain matin en allant travailler emmènerait JF pour se faire soigner...sa mère alors n'aurait plus qu'un simple déplacement a faire pour venir chercher sa progéniture.

Mon histoire va donc commencer ici...nous voila enfin inscrit dans le contexte de la découverte de mon homosexualité.

JF, contenu de l'état de ses dents en avait pour un paquet de séance à se faire rafistoler le ratelier.il fut donc décidé que tous les samedi matins suivants il irait se faire soigner chez ma mère....bien évidement celui ci devait donc dormir tous les vendredi soir à la maison. Chaque vendredi soir, comme a notre habitude nous regardions la télé ensemble. C’était réglé comme du papier à musique...Tous les vendredis mes parents mangeaient au resto avec leurs amis et nous deux restions à la maison devant un plat déjà préparé par ma chère maman. Nous étions ensuite devant cette sacré télé puis nous montions dans les chambres à l'étage pour y retrouver notre lit.

Nous dormions chacun dans notre chambre, lui dans la chambre d'ami moi dans la mienne. Mais ne pouvant po se passer l'un de l'autre, et toujours heureux de pouvoir chahuter encore un peux plus, systématiquement, je venais le retrouver dans sa chambre pour redémarrer notre chahut nos discussions ou même, comme enfant sage, de lire l'un à coté de l'autre.

Un soir dans ce chahut parmi tant d'autre JF me mets un coup un peu trop fort dans le coucounniette....si bien que je me retrouve essoufflé et ayant très mal comme vous pouvez l'imaginer

Je lui dis

- arrêtes JF t' con ou quoi cela fait mal

J’étais tordu de douleur attendant paisiblement que cette douleur passe

- je suis désolé je ne voulais pas te faire mal

- il y a moyen de s'amuser sans se faire mal, je préférerais que tu me caresses les couilles plutôt que de me les fracasser...

-ah désolé ...me répondit JF...mon mal commençait à s'apaiser doucement...

-désolé Laurent me relança t il

...et insistant cette fois ci je lui dis

- JF la prochaine fois caresse moi plutôt que de me frapper

On éclata de rire et notre chahut sur son lit recommença ...sauf que cette fois ci je me laissais faire et lui accordais de prendre le dessus pour voir si il avait l'intention de me faire mal ou de suivre ma consigne de me caresser plutôt que de me frapper.

Cela ne traina pas ...mais cette fois si il attrapa d'abord mes couilles délicatement et à plusieurs reprises. Il les prenait puis relâchait...cela commençait à m'exciter grave...

Je commençais à bander, et JF m'excitait de plus en plus.

L’excitation montait, et je décidais de lui faire la même chose...notre main était placé pour la première fois sur le sexe de l'autre.

Il n'était plus question de faire du mal à l'autre mais plutôt de lui offrir du plaisir. Ce que nous ne manquions pas de faire

Je m'aperçu que son sexe arrivait rapidement a l'apogée de son érection ...i

Je n'étais pas dans un meilleurs état que lui...sous nos caleçons il y avait nos membres bandés, raides comme un bout de bois.

Je continuais à le caresser par dessus son caleçon et je sentais son sexe gonflé de plus en plus. Il faisait de même.

Nous nous sommes regardés un instant dans les yeux s'interrogeant sur cette situation peu ordinaire mais surtout très agréable.

Nos respirations augmentaient, le plaisir était bien la....je caressais son sexe en érection toujours a travers le tissus du caleçon que je trouvais de plus en plus gênant...je décidais donc de passer ma main a l'intérieur et d'attraper sa teub qui m'excitait grave...

Il fit de même et nous prenions un plaisir fou.

Fatiguer par la présence insupportable de ces caleçons, il a été pris la sage décision de les enlever. Alors, entre nous, " sage " je ne suis pas sure, mais en attendant nous nous retrouvions tous les deux à poils, nos deux sexe tendus vers le plafond réclamant a tous va que l'on s'occupe d'eux.

Nous avons donc progressivement transformé cette caresse en masturbation de plus en plus intense, nous prenions un plaisir comme jamais nous n'en avions connu jusqu'a présent. Ce plaisir montait et montait encore, nos souffles s'emballaient, l'un comme l'autre sentions le sexe de l'autre se contracter de plus en plus jusqu'au moment ou JF me regarda et me dit :

- Laurent je crois que je vais juter...

J’accélérais le mouvement de cette masturbation

- Laurent....oui !!!!!!...oh oui !!!! je ...je ...

JF jouit alors abondamment dans ma main et immaculait par la même occasion son ventre ...

Je ne tardais pas non plus à éjaculer à mon tour et dans un râle profond JF me fit jouir et jouir encore et encore.

J’étais couvert de mon sperme. J'avais pour la première fois pris un pied extraordinaire à jouir comme jamais....ce fut ainsi ma première expérience.

Mais bien d'autres aventures me sont encore arrivées a JF ...cela me vaudra sans doute de vous les compter.

Laurent

meksurrennes@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES

Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.