Page précédente

John

Pendant ma deuxième année de licence, j'ai effectué un stage pendant un mois dans une entreprise de BTP. Je bossais dans un bureau et le midi je déjeunais avec les ouvriers. La journée se passe et au soir je vais pour reprendre le bus et une voiture s'arrête: c'était John un des employés de l'entreprise. Il me demanda où j'allais et je lui répondis que j'étais parti prendre le bus pour rentrer sur Boulogne. Il me proposa de me ramener et j'acceptais.
C'était le plus craquant des employés de l'entreprise. 1M85, brun aux yeux noisettes, une barbe de 2 ou 3 jours, super musclé(ses bras étaient plus épais que mes cuisses). Il m'excitait.
Moi j'étais châtain, yeux noisettes, 1m60, taillé comme un manche à balai.
On a discuté pendant le trajet:
-t'es en stage jusque quand?
-1mois
-tu fais de la compta c'est ça?
-ouais je suis en 2ème année
-t'as quel âge?
-21 et toi?
-tu les fais pas! je t'en aurai donné à peine 18. j'ai 34 ans
-on me le dit tout le temps

Arrivé sur Boulogne, John m'invita à boire un verre chez lui(il habitait lui aussi Boulogne). J'acceptais sans hésiter.
Arrivé dans son appart, il nous servit une bière on s'installa dans le salon. On s'est 'assis dans un canapé,moi bien droit limite coincé et lui s'installa les jambes légèrement écartées. Il était encore en bleu de travail.
-t'habites chez tes parents?
-oui mais pendant mes études j'ai pris un appart étudiant sur Boulogne comme ça j'ai la paix pour étudier
-et t'envoyais en l'air
-non malheureusement je suis seul
-pourtant t'es pas mal
-tu trouves?
-si je te le dit
-et toi t'es tout seul?
-on peut dire ça. Je suis célib mais je baise. Juste du cul.
-tu dois t'éclater
-ouais

Pendant que nous parlions, je m'étais un peu détendu et je m'affaissai dans le canapé et là je vis que John avait posé sa main droite sur son entrejambe et qu'il commençait à se caresser à travers son bleu de travail.
-ça fait combien de temps que t'as pas eu de copine?
-2ans
-ça fait long ça te manque pas le sexe?
-je suis toujours puceau
-ah. Si tu veux on peut arranger ça
Là il arrêta de se caresser et vint poser sa main entre mes jambes et commença à me branler.
-tu as l'air d'aimer ça
-ouais je t'avoue que tu m'excites depuis ce midi

Tout en continuant de me masturber, il m'embrassa et mis sa langue dans ma bouche. Je suivais le mouvement avec ma langue. Je mis ma main sur son pantalon et je sentis une bosse. Je la caresser à travers le tissu et là il s'arrêta de m'embrasser. Il me demanda de le suivre et nous nous retrouvâmes dans sa chambre. J'avais commencé à défaire ma chemise et il me défit mon pantalon et mon caleçon. Révélant ainsi ma queue. J'étais maintenant nu comme un vers et il commença à me lécher les couilles et remonta sur ma bite délicatement avec sa langue et la goba. J'étais aux anges. Il suçait  bien(je pense car je n'avais pas de points de comparaison) et je poussais des soupirs de soulagement. Il s'arrêta et ôta son bleu de travail et son pull révélant une légère toison brune sur son torse. Il ne portait pas de sous vêtements. Je vis sa queue qui était immense. Je n'arrivais pas à la quitter des yeux
-elle te plaît?
-elle est immense!
-19cm c'est pas si grand
-comparé à mes 10cm si(j'ai pas été gâté de ce côté là)
-c'est pas la taille qui compte.
Je me mis à genoux et commença à lui lécher sa queue. Après 5min il me fit relever et se mit sur le lit.
-installe toi en 69 sur moi
Je m'exécutais et m'allongeai sur lui, ma bite sur son ventre et la sienne dans ma bouche en me demandant comment il allait pouvoir me sucer et là je sentis sa main effleurant mon cul. Puis je sentis sa langue qui titillait ma rondelle. Il rentra sa langue dans mon cul et cela me procura un plaisir immense. Après plusieurs minutes,il me dit d'arrêter car il allait pas tarder à juter. Je stoppais donc et il me mit un doigt dans mon cul puis un deuxième et fit des allers retours pendant plusieurs minutes.
-c'est pour te préparer avant que je t'enfonces mon pieu.
Il sortit un préservatif de sa table de nuit et me demanda de lui mettre pendant qu'il finissait d'élargir mon trou.
-mets toi à 4 pattes
Il se mis derrière moi et commença à me rentrer sa queue cm par cm dans le trou qu'il avait préparé.
-sa va?
-sa fait un peu mal
-sa va pas durer longtemps
Il commença à me limer le cul et en effet la douleur disparut pour laisser place à une sensation de plaisir intense qui m'arracha des cris. Après plusieurs minutes, il s'arrêta et me fit m'allonger sur le lit face à lui. Il me souleva les jambes et me pénétra à nouveau. Je sentais son odeur de mâle en sueur et pendant qu'il me baisait je lui caressais le torse. Ses mouvements se firent plus rapide et ils stoppèrent. Il sortit sa queue et enleva la capote et me la mit dans la bouche. Il commença alors des vas et viens dans ma bouche comme si c'était mon cul et éjacula plusieurs fois dans ma bouche dans un cri de jouissance.
J'avalai son sperme tant bien que mal et il reprit ma queue dans sa bouche pour me pomper à fond. Je jouissais à mon tour dans sa bouche et on s'embrassa une dernière fois en mêlant nos spermes.
-t'as aimé?
-c'était génial
-si tu veux on peut remettre pendant la durée de ton stage
-sa me va
-je viendrai te chercher demain matin vers 5h30
-ok

Après m'être rhabillé, on s'embrassa une dernière fois et je rentrai chez moi. Attendant impatiemment le lendemain matin.

John

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.