Best Of Cyrillo

Page précédente

De si jolies boules…

Jeremy a 24 ans : blond les yeux bleus 1m80 pour 70 kg environ un vraiment beau gosse quoi… Je le voyais régulièrement en consultation (je suis médecin dans une grande ville du sud de la France ; moi je me présente : Nicolas, 37 ans 1m85 80 KG blond en brosse et yeux bleus pas mal foutu paraît-il, plutôt musclé. Jamais o grand jamais je ne mélange sexe et boulot, même si j’ai déjà eu des patients très sexe, voire très très sexe… et consentants semble-t-il à des consultations particulières. Jeremy vient toujours accompagné de sa copine, une petite brune assez quelconque qui le regarde avec adoration (Jeremy est pilote d’avion, ça fait rêver, non ?).

Donc ce jour, nouvelle consultation pour suivi de troubles digestifs bénins. Ça faisait 3 mois que je n’avais pas vu Jeremy. Il faut dire tout d’abord que mon cabinet de consultations est divisé en 2 parties : le bureau médical où s’écrit le dossier et l’interrogatoire du patient et de sa famille et la salle d’examen disposée en L et séparée du bureau par une porte coulissante que l’on ferme plus ou moins, notamment si on examine une patiente accompagnée par son fils ou pour des adolescents venant avec leurs parents. Cela permet une séparation visuelle sans séparation sonore. Donc ce fameux jour, Jeremy me parle encore de ses troubles digestifs qui l’inquiètent tant mais que j’écoute d’une oreille un peu discrète.

Je lui indique cependant la salle d’examen en lui précisant d’une phrase toute faite et répétée de façon mécanique, que je vais l’examiner. Il se met alors torse nu (torse légèrement poilu, blond musclé) et pose ensuite son pantalon sur la chaise ; aussitôt sa copine s’en empare pour le plier quasi religieusement, une étincelle d’adoration dans les yeux ! Ces hétéros ont vraiment un goût abominable en matière sous-vêtements ! Jeremy porte ce jour là un caleçon large et difforme à petits carreaux écossais. Je le guide machinalement vers la table d’examen et referme la porte quasi entièrement. Dehors il y a des bruits de tondeuse à gazon qui couvrent presque totalement toutes les conversations. Je palpe professionnellement le ventre de Jeremy toujours avec autant de plaisir.

Sa peau est douce et son ventre est souple sans musculation excessive. Lui me guide vers les points les plus sensibles. Je m’apprête à lui dire de se rhabiller quand il m’annonce d’une voix fluette (sûrement pour pas que sa copine ne l’entende mais avec les bruits extérieurs il n’y a pas de risques !) « J’ai une douleur au testicule gauche depuis 3 jours, je ne sais pas ce que c’est… » OK je vais regarder ça, je lui réponds, je vais chercher des gants. Pas la peine, j’ai pris une douche ce matin, me répond-il. Je sens ma gorge se serrer. Ok Ok… Il baisse son caleçon jusqu’aux genoux. La vue que je découvre est magnifique : sous un sexe court mais déjà bien épais et qui tranche avec le côté très fin du reste du corps, deux magnifiques boules velues me défient. Jeremy plie les jambes et les écarte ensuite. Il pose ensuite sa main droite en coquille sur son sexe, sûrement pour mieux dégager les testicules et aussi par pudeur je pense.

J’attrape d’abord son testicule gauche que je fais rouler doucement entre mes doigts. Les mots n’arrivent plus à sortir de ma bouche. Je passe d’un testicule à l’autre tout en restant le plus médical possible. C’est tellement agréable de sentir cette peau douce et ses boules sous mes doigts que je m’arrêterai jamais. Un gémissement me tire brusquement de ma rêverie. Je relève la tête. Jeremy a fermé les yeux, la bouche à moitié ouverte, ouverte sur une expression de plaisir. Quand je descends mon regard, je dois constater que Jeremy est en complète érection. Son sexe me paraît énorme. Il est raide et large. La main droite de Jeremy commence à s’agiter autour de ce beau cylindre de chair palpitante. Lentement mais sûrement, le coquin est en train de se masturber.

Je peux lire son excitation sur son visage te voir luire son liquide séminal au bord de son gland turgescent. Maintenant je prends les 2 mains pour lui palper les testicules et la caresse est franche et habile. Sa main découvre totalement son gland et coulisse franchement désormais autour de son sexe raidi. Je me penche vers lui et ma langue remplace mes doigts autour de ses boules. Jeremy gémit davantage en sentant la chaleur de ma langue le lécher avec application. Mes mains ne restent pas inactives et caressent ses cuisses et ses mollets. J’en profite pour jeter à terre son caleçon immonde. Je remonte mes mains vers ses fesses musclées que je prends à pleines mains, lui pétrissant avec plaisir. Mon sexe est devenu aussi raide que le sien, mais bien à l’étroit dans mon pantalon.

De temps en temps ma langue s’aventure vers son anus et le lui lèche. MHHHH que c’est bon ! Un de mes doigts veut remplacer ma langue dans son anus de puceau. Je l’humidifie avant de caresser ce petit trou. Je le sens se raidir, alors je me relève une seconde le temps de lui indiquer d’un mouvement d’un doigt sur la bouche de se taire (et de profiter de son plaisir !). Il semble alors se détendre d’autant plus que j’attrape son sexe d’une main ferme avant de le prendre complètement en bouche. Son corps frémit et je l’aperçois se mordre la langue pour ne pas gémir plus fort. Je le suce en mettant en ouvre toute ma technique. Aucun risque que sa copine sache sucer aussi que moi ! Je vais faire découvrir à Jeremy ce que veut dire un bonne pipe. Un de mes doigts franchit la barrière contractée de son anus. Direction immédiatement vers sa prostate que je masse pour déclencher de nouvelles vagues de plaisir. Il ne serre plus les fesses et j’ai même l’impression que son cul s’ouvre à mes caresses. Je peux désormais y introduire 2 doigts.

Je suce toujours son magnifique sexe qui m’occupe toute la bouche. D’une main, j’ouvre ma blouse et je dégrafe mon pantalon. Jeremy est complètement sous ma domination sexuelle. Je décide de profiter totalement de son corps. En 2 secondes, je m’extrais de son cul et de son sexe. Je lui relève les jambes et pose ses talons sur mes épaules. Je pose ma queue gonflée sur son anus que j’ai si bien dilaté avec mes doigts et m’introduit sans plus de préliminaires. MHHHHHH. Son petit trou vierge se resserre délicieusement autour de ma queue gonflée à bloc mais je commence à le pilonner malgré sa grimace de surprise qui se veut être une objection. Je le maintiens fermement, mes 2 mains serrées à la racine de ses cuisses et je le baise entièrement maintenant. Je lui dis dans un souffle « branle-toi » ce qu’il fait sans hésiter mais en fermant les yeux (de honte ? de plaisir ?). Je ne sais pas s’il y prend du plaisir à mes coups de boutoir mais il n’a pas l’air de souffrir en tout cas. Moi de toute façon je prends un plaisir vraiment intense. Je n’imaginais pas ce matin dépuceler du cul ce joli mec si hétéro. Il mérite bien une petite récompense, lui qui se livre si bien du cul. Je lâche ses cuisses maintenant que je suis certain qu’il ne se débattra pas. Je lui pétris à nouveau ses jolies boules, ce qu’il apprécie tellement qu’il en arrête de se masturber. Il va falloir pourtant jouir car sa copine risque de s’inquiéter de voir durer cet examen « médical ».

D’une main je le branle et en 2 3 allers retour suffisent. IL se met à lâcher de longs jets de sperme qui lui couvrent le corps jusqu’au menton. La contracture réflexe de son anus au moment de son éjaculation déclenche ma propre jouissance. Je m’arrache l’intérieur de la lèvre pour ne pas hurler tellement c’est bon ! C’est maintenant la redescente. Je me rhabille vite, nettoie le ventre et le torse de Jeremy et lui tend son caleçon. Il me regarde d’un drôle d’air, tandis qu’il revient lui aussi sur terre, debout devant moi avec juste cet affreux caleçon sur lui. Je ne sais pas pourquoi, je glisse ma main sous l’élastique de son caleçon et j’attrape à nouveau ses si jolies couilles. Il ferme les yeux, mais ne me fait pas enlever ma main… Je fais rouler ses boules sous mes doigts. Le coquin se remet à bander aussi sec. J’en conclu donc que je peux continuer… Jeremy me pose alors la main sur l’épaule pour m’indiquer sans équivoque qu’il veut que je m’agenouille, que je dois m’agenouiller. Je le fais donc… Je fais glisser ce maudit caleçon sur les jambes musclées de mon beau garçon.

Son sexe jaillit et je l’embouche aussitôt tout en continuant à lui caresser les testicules de doigts agiles. C’est maintenant au tour de Jeremy (est ce une vengeance de sa part ?) de me bourrer la bouche avec une douce violence sexuelle. Son bassin bouge d’avant en arrière tellement vite que je manque plusieurs fois de m’étouffer. Rapidement il jouit dans ma bouche en de longs jets crémeux. Je suis étonné de la quantité de sperme qu’il arrive encore à faire gicler. Cette fois-ci il semble repu. Il s’assoit un instant, un sourire aux lèvres et laisse échapper un innocent « putain, c’était trop bon ». Je me risque à essayer de l’embrasser. Il ne s’enfuit pas et un (trop) court baiser est échangé, lui laissant le temps de débander.

Jeremy redevient l’hétéro BCBG. Son idiote de copine ne semble pas avoir remarqué qu’il y a près d’une ½ heure que nous sommes restés ensemble, Jeremy et moi, isolés de tout. L’avait-il prévenu que ce serait plus long que d’habitude ? Est-elle si stupide ou si en adoration qu’elle ne s’estime pas en droit de poser des questions à son homme ? Je ne le saurais jamais… Jeremy m’a annoncé à la fin de la consultation qu’il était muté à Paris à la fin de la semaine. Est-ce que je pourrais lui indiquer un confrère aussi dévoué et efficace ? Le temps d’un sourire, il redevient un objet sexuel intense et pervers…

Si vous avez aimé cette histoire, à vous déterminer si elle est réelle ou fantasmée…

Si vous êtes soignant, militaire ou pompier, gendarme, policier ou surveillant, et qu’un bon plan sexe vous tente… écrivez moi…

Catalan66@msn.com

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes