Best Of Cyrillo

Page précédente

le keum qui m'a skotché...

Wesh, je m'appelle Karim, 26ans, bogoss rebeu, bien carré, 1m85 81kg que du muscle (merci la salle de sport), et plutot bien gaté du côté de l'entrejambe si tu vois ce que je veux dire.

En juin dernier, Aziz, un collegue a moi, avait réussi a avoir des invitations pour un vernissage dans un bleb un peu paumé mais assez bourge a 1 heure de chez oim. On arrive sur place et y a déjà un people pas possible. Ils aiment l'art par ici...
Putain ca avance pas et déjà que j'étais pas très cho ca commence a m saouler grav.

Aziz commence a se foutre de la gueule des pelos qui arrivent encore et on trip bien.
Au bout d'un moment arrive un ptit keumé, chemise noire, jean, baskets, un sac en bandoulière sur l' épaule style étudiant.
Voyant mon regard de prédateur, mon pote me prévient que c'est pas le bon client, qu'il a vécu un truc pas cool, qu'il est seul depuis et que j'vais perdre mon temps.
Mais j'lécoute plus, j'ai les yeux rivés sur ma future victime. Aziz insiste en me disant que c'est un mec vraiment clean, qu'il l'a souvent aidé en cours (ils étaient en école d'architecture ensemble, attends j fréquente pas n'importe qui...)

Il me connait mon pote. Avec moi pas de sentiments, ma devise: tu m'suces je t'encule.... pas de quartier, tu m'touche pas, et si t'as le malheur de vouloir me bouffer la gueule j'peux te dire que tu recommence pas 2 fois.

Attends j suis pas un dep moi !
Le keum se rapproche et passe devant oim sans un regard, putain j'suis dèg, j'demande a mon collègue si c'est bien un dèp, j'suis pas habitué a laisser mes proies indifférentes.

Le gars passe devant tout le monde et rentre direct dans la galerie.
C'est cool, j'vais avoir droit a un second round et le keumé va être KO tu peux m'croire.

3/4 d'heure après on rentre enfin. On s'est mis sur notre 31, parce qu'avec nos gueules bien bronzées c'était pas gagné qu'on rentre, même avec des invits.
Donc on rentre et je repère ma future victime dans un coin, il parle avec un couple de vieux bourges. J'fais signe à Aziz que je vais tenter ma chance, il fait la grimace mais n'insiste pas plus.

J'attends que les vieux se cassent et je me poste juste derrière le ptit keumé. "tu connais le peintre ?" je lui demande innocemment.
Il se retourne et sursaute un ptit coup, il s'attendait pas a ce que je sois si proche de lui.
Avec un ptit sourire en coin il me répond que oui et se retourne contempler un tableau qui ne m'inspire que dalle.

Toujours innocemment, je lui dis que j'y connais que dalle en art et je lui demande s'il veut me guider un peu. Il se retourne sans sursaut cette fois et me sourit. Il a compris mon p'tit manège mais il joue le jeu et commence la visite.

Putain il en a dans la tête le gars, j'comprend un mot sur 3, mais il est a fond dans son truc donc il calcule pas trop que je plane total.
Ca y est on a fait le tour de la galerie, il me sourit, me souhaite une bonne soirée et me laisse en plan comme un con.
Il va parler avec le peintre. Au bout de quelques minutes ils se dirigent avec un 3° type vers le tableau vers lequel je l'ai accosté.
Le 3° gars décroche le tableau, va l'emballer et le donne à Mickael, mon sexy guide en échange d'un chèque.
Putain le gars il a les moyens de se payer une toile!!!
J'sais pas combien ca coute, c'est vrai que le peintre doit pas etre trop connu mais quand même!...
IL prend son tableau et sort.

aussitot, je le suis et lui propose mon aide.
J suis pas du genre galant mais faut absolument que je le serre celui la y pas moyen. Il refuse mais j'insiste et il accepte. IL me dit qu'il habite pas tres loin et c'est vrai, 10 minutes plus tard on est arrivés.

IL me prend le tableau mais tout de suite je lui dis: "tu veux pas que je te le montes?" " non non ca va j'te remercie..."
Il me sourit il sait ou je veux en venir.
"allez juste un verre?"
"juste un alors..."

IL me redonne le paquet et on monte. On arrive dans un appart de ouf, avec une hauteur sous plafond de guedin.
IL me dit de poser le tableau par terre et me conduit dans un salon qui fait presque la taille de mon studio. "vas-y mets toi a l'aise.
"J'profite qu'il soit parti pour mater un peu, putain une déco de malade, style Valérie damidot mais version pété de tunes.
IL revient avec 2 cocas, moi j'suis assis bien confortablement, les jambes bien écartées histoire de le chauffer un peu.

Impassible, il s'assoit a cote de moi et un putain de silence s'installe. J'suis trop déstabilisé par son regard. Il a l'air super nostalgique et c'est pas mon style mais j'suis grave mal a l'aise.

Il boit un coup et me regarde en me disant: " tu dois te demander comment j'peux avoir un appart comme ca a mon âge?"
Je lui envoie un sourire curieux "c'est l'héritage de mes parents".
Putain, déjà que l'ambiance était pas très réchauffée mais maintenant c'est carrément la banquise.

Et moi j'ai qu'une envie c'est le prendre dans mes bras. Bon allez Karim ressaisis toi! Je ne sais pas ce qu'il me fait ce keum mais j'suis grave en kiff c'est flippant.

Apres quelques minutes, il me regarde en me disant que je suis pas la pour qu'il me raconte sa life et cash il me roule pelle de malade. Ma première pelle depuis je sais pas combien de temps.

J'me recule mais j'en ai grave envie alors tant pis j'lui rend son baiser mortel. J'lui pose la main sur la cuisse et aussitôt il vient a califourchon sur moi et commence a se frotter comme une tepu et il me chauffe a mort le zob.

J'lui caresse le boul et je bénie son jean qui est ultra moulant dans cette position. Toujours en ondulant sur moi, il déboutonne ma chemise et commence a me caresser le torse.
IL ne quitte pas ma bouche et j'adore ca.
Il embrasse comme un dieu et je kiffe. J'ai le ben en alerte.
Il lance des sos de detresse tellement mon zboubi est en folie.
A ce rythme la, j'vais pas tarder de gicler ca craint, il me prendrait pour un sale puceau, pas capable de se contenir.
Mais avant que j'ai pu l'arrêter, j'inonde mon calecon en me contractant et en poussant un râle sourd et rauque.
Putain c'est un truc de ouf, le keumé il a réussi a me faire jouir comme jamais j'ai joui sans même me déshabiller.

Il se redresse en souriant. Putain il m'a grillé, j'suis gêné comme un gosse qui s'est fait prendre en train de faire une connerie.

Il se lève, sort du salon et revient avec une serviette et un gant. Il me dit que la salle de bain est au fond du couloir.

"Tu viens avec moi?" Ba ouais, j'suis grave och, j'voudrai bien voir ses autres talents...
Il me regarde et me lance d'une voix neutre: "quoi t'es pas heureux? j't'ai vidé les couilles c'est pas ce que tu voulais ?".

Putain fait ièch, pour une fois que je voulais donné du kiff a un partenaire il s'en bat la race.
J'vais donc a la salle de bain et laisse la porte entrouverte des fois qu'il change d'avis.

J'me déssape, nettoie comme je peux la sauce dans mon calsif et prend une douche vite fait parce qu'il m'a tellement chauffé qu'il j'suis en sueur.

Un 1/4 d'heure plus tard, j'sors. Il m'attend vers la prote d'entrée.
Putain j'sais pas ce qu'il m'a fait mais j'suis totalement en kiff.

J'arrive devant lui, il ne me regarde pas. J'm'excuse, j'lui avoue qu'Aziz m'avait prévenu mais que je n'avais pas pu résister.
Il relève la tête. Des larmes coulent sur ses joues et il me répond d'une voix toujours aussi neutre que c'est rien, qu'il savait a qui il avait à faire mais que d'avoir quelqu'un chez lui ca lui rappelait plein de choses.

J'lui prend la main en lui demandant si je peux faire quelque chose mais il me répond qu'il ne croit pas que je puisse lui apporter ce dont il a besoin, c'est a dire juste une présence rassurante.

Je lui relève la tête, il pleure vraiment a présent et j lui propose de rester la nuit vers lui, en ajoutant " sans qui se passe rien bien sur".

Il me sourit a travers ses larmes et je le prend dans mes bras et la je me rend compte qu'en fait ca me manque vachement ce genre de rapports.

On reste un long moment comme ca.
J'le serre assez fort pour lui faire sentir que je suis la, qu'il a quelqu un sur qui compter. J suis grave touché par ce keum.

Il a réussi là ou tous les autres se sont plantés.
On est allé se coucher, on a parlé un peu puis il s'est endormi dans mes bras.
Et depuis on s'est pas quitté, ca va faire 8 mois qu'on est ensemble, et j'peux vous dire que c'est grave le kiffe.
Voila comment ce ptit keum, (mon ptit keum) m'a skotché la tête, et comment il m'a changé de serial niqueur en perfect lover.

karim

memyandi@live.fr

Lire : Une autre vision

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.