Page précédente

les intrus

Voici deux jours que j’entends du bruit dans le local poubelle de mon immeuble en rentrant du travail et ca m’intrigue car je ne vois jamais personne dedans lorsque je descends mes poubelles le matin. La nuit suivant, n’arretant pas d’y penser, je decide de descendre sans allumer la lumiere. Je rentre et reste entre les deux premieres poubelles quelques instants sans faire de bruit. La chaleur et l’odeur y sont insupportables. 10 min à peine s’ecoulent quand j’entends deux voix, je m’avance vers elles à tâtons et je remarque enfin la petite porte d’un local de service d’où venait les voix. 10ans que je vis ici et je la decouvre seulement.

Une faible lumière s’échappe, lorsque j’ouvre la porte je decouvre un jeune homme à la peau mate et aux grands yeux verts dans les 1m80, mince mais musclé sec, 20ans peut etre, je ne peux m’empêcher de regarder son torse nu, humide et lisse. Derriere lui se redresse brusquement un autre garçon, plus petit d’une tete, tout aussi mince et mate… je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche que le  plus grand me dit « pas police », un peu surpris et sur la defensive , je lui assure que non. Je suis trempé de sueur et l’odeur me donne la nausée. Je remarque seulement que le plus petit a le crane et le nez en sang. Je lui demande si ca va mais c’est le grand qui repond.

-Il a tombé, pas grave

- biensure que si c’est grave, il faut desinfecter, si il reste ici sa plaie va s’infecter et puis vous ne pouvez pas rester ici.

Le grand me regarde avec mefiance et se met à discuter dans une langue que je ne comprends pas avec le petit.

-Tu veux quoi ? me demande t’il

-quoi je veux quoi ? Je ne saisis pas le sens de sa question, je me demande si j’ai bien compris, son accent est si fort.

-Tu veux quoi pour soigner ?

-Je veux rien, j’ai ce qu’il faut chez moi.

Pour la première fois le grand sourit, il parle au petit et ils eclatent de rire. Et je comprends seulement ma meprise.

-       Ah non rien à part que en echange tu m’expliques ce que vous faite la.

Ils se decident enfin à me suivre. Je les invite à entrer. Je viens d’acheter ce 4 pieces et tout est à refaire dedans. Les travaux ont commencé mais niveau deco c’est mur poncés, fils electriques et plus de portes, autant dire que c’est un joyeux bordel. Je les emmenent directement vers la salle de bain en attrapant 3 boxers et trois serviettes en passant. Le grand se deshabille mais je lui indique que le petit doit commencer en nettoyant bien sa tete. Ils decident de monter tous les deux dans la baignoire. Je dois avouer que voir ces deux ephebes nus me donne une gaule d’enfer. Ils se savonnent abondamment et moi je ne me rends pas compte que je n’en perd pas une miette.  Ils sortent et le grand me dit que c’est a moi je passe à coté d’eux, leur tourne le dos en me deshabillant pour ne pas qu’ils voient mon erection. Je me douche et essaye de les oublier pour debander mais impossible. J’attrape ma serviette d’un geste rapide et me cache tant bien que mal avec. Apres avoir pansé le petit je demande aux grands les explications promises en leur servant à manger. Il m’explique qu’ils sont roumains…

Quelle surprise, à l’accent je l’avais remarqué et que lui avait rejoint son oncle il y a plus d’un an puis que son frere est arrivé il y a quelques jours. Je lui demande pourquoi il ne sont pas chez son oncle et il me repond qu’il ne veut pas que son frere y aille car on approche de l’été, que la ville va se vider et qu’il n’y aura pas de petits boulots. Pour maintenir les revenus son oncle va l’obliger à faire le tapin comme lui l’année d’avant. Je les regarde de haut en bas… c’est vrai qu’ils sont vraiment tres mignon dans leur boxer. Et merde voila que je recommence à bander. Je les invite à rester dormir dans une des chambres d’amis sur un matelas gonflable. Le lendemain matin je les quitte en me disant qu’il ny’ avait rien à voler d’important ici, toutes mes affaires sont en garde meuble. En passant devant leur chambre je les vois l’un à coté de l’autre le petit dormant sur le ventre, j’aperçois le cul reb!

 ondi du

petit et le grand étant sur le dos laisse imaginer un sexe de bonne taille en erection malheureusement caché par le boxer.

Lorsque je rentre le soir ils sont encore tous les deux la, le grand me tend un sac avec les affaires dedans et me demande de les laver et me demande de rester ce soir encore chez moi. Je lui explique que le lendemain les ouvriers revenaient pour les travaux et qu’ils ne pouvaient pas rester. Je pars me doucher et j’entends la porte d’entrée claquer. En sortant de la douche je me retrouve nez à nez avec le grand. Il se rapproche de moi et attrape mon sexe. Le contact de sa main et la vue de ce bogosse en boxer devant ne manque pas de me faire effet. Je reste stupefait et il m’explique qu’il m’a bien vu bander hier soir et que je les regardai comme ses clients l’été dernier. Il se baisse devant moi et enfourne ma queue dans sa bouche.

Que c’est bon, il joue avec sa langue sur mon gland et instinctivement j’en profite pour caresser ses cheveux. Il se releve en baissant son boxer devoilant un sexe magnifique un peu plus petit que le mien, dans les 18 cm mais epais. Je le caresse doucement. Je suis comme hypnotisé. Il vient se placer derriere moi, je sens son sexe mes fesses encore mouillées, ses bras m’enlassent, il le fait glissé doucement. Je suis d’habitude bien plus actif que passif mais la je dois dire qu’il reussisait à m’exciter. Il me dit à l’oreille que si je les laissais dormir la il pouvait me recompenser de ma gentillesse en me donnant beaucoup de plaisir. Je hoche la tete, l’esprit completement embrumé par la sensation de son gland qui vient de se coller contre ma rondelle.

Au moment ou je dis ok, il force un peu et son gland entre en moi, le gland passé il redonne un grand coup de rein et son sexe entier est en moi. Il m’arrache un cri de douleur mais bien vite il commence à limer et un profond plaisir s’installe. il est tres bourrin il me donne des grands coups de reins je m’appuie contre le meuble de la salle de bain. Je realise enfin qu’il est entrain de me prendre sans preservatif. Ses coup de queue se fond de plus en plus profond, il ressort presque sa queue pour la rentrer au plus profond et ilcommence à se contracter.

Je le repousse jsute avant qu’il ne jouisse et lui propose d’aller dans la chambre. Il me dit qu’on a pas le temps que son frere va rentrer. Je lui dit qu’on entendra bien la porte. Il se resigne et me suit. Je l’allonge sur mon lit sur le ventre, et je commence à glisser ma langue entre ses deux magnifiques fesses pour atteindre sa tendre rondelle.Je passe ma main sous lui pour saisir son sexe et je sens que la pression n’est pas redescendue, je lui caresse doucement en veillant à ne pas le faire jouir. J’insinue ma langue dans son trou. Il gemit doucement , j’insere doucemet un de mes doigts, son trou est tres serré, mon deuxieme doigt a du mal entrer. Il m’arrete et me dit qu’il ne fait pas la fille. Je lui dit que j’en ai tres envie et lui demande si il l’a déjà fait.  Oui mais seulement avec trois hommes qui payaient tres bien et son oncle, j’entends vaguement une porte.

En discutant j’attrape une capote et l’enfile sur mon sexe gonflé à son maximum. Je lui dis que si il l’a fait avec d’autre il peut le faire avec moi et  je plaque mon gland enduit de gel contre sa rondelle et pousse doucement. Il ne dit rien et j’appuie un peu plus fort. Mon gland entre doucement. Je ne bouge plus pour qu’il s’habitue à lui, puis entre doucement jusqu’au fond. Il soupire, je commence mes va et vient à un rythme lent mais il est serré et tendu . je decide de le retourner, le mettre sur le dos , ses jambes sur mes epaules. Nous sommes en travers du lit il tend a tete en arriere et la laisse pendre. C’est dommage j’aime bien voir le visage de mon partenaire mais lui ne veut pas me regarder dans les yeux. Je me baisse pour prendre du gel avant de rentrer à nouveau en lui et je vois une ombre dans l’entrée de la chambre derriere moi. C’est son frere qui est rentré. Je fais comme si je ne l’avais pas vu. J’ai trop envie de finir ce que j’ai commencé.

Alors je rentre en lui de nouveau tres doucement, je le penetre bien profondement et il commence à se detendre, j’accelere le rythme tout en le branlant. Il gemit, je suis fier de moi il prend du plaisir c’est indeniable. Je decide le le baiser comme lui me l’a fait avec des grand coups de reins marqués et je branle encore plus vite sa queue. Il jouit en poussant des grand rales, il expulse de grands jets de sperme, epais et blanc. Je suis allé trop vite, je n’ai pas eu le temps de jouir moi alors que j’en suis si pres mais je me retire de lui car peu de personnes surtout pas les novices, apprécie de se faire limer apres avoir jouit. Je le redresse et m’assois à coté et lui demande de me sucer. Il s’exécute et met beaucoup de cœur à l’ouvrage.

On sent qu’il a de l’experience en fellation bien plus qu’en sodomie. Il aspire bien et joue avec sa langue. Je suis  face à la porte et j’aperçois les coups d’œil furtif de son frère. Ca ne manque pas de finir de m’excité encore plus et je sens le jus monter, je fais un geste pour le signifier à mmon partenaire mais il ne bouche pas et accéléré sa sucions. Je me lache dans sa gorge, de grandes giclées je sens que je mets le paquet et il avale tout au fur et à mesure sans broncher. Au moment où je rouvre les yeux, le frere a disparu de nouveau de l’encadrement de la porte. Le grand se leve en me souriant et me dit alors on reste ?

Je lui donne mon accord en lui disant qu’ils devraient laisser l’appart vide pour les ouvriers. Il me sourit de nouveau et me glisse en doigt dans le cul et me dit que les prochaines fois lui qui fera l’homme… moi je lui fait la morale sur les preservatif.

La suite si les coms la reclame

Johanhot

johanhot@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.