Best Of Cyrillo

Page précédente

LOPSA - SUITE

Épisode 1 ici

Arrivé au mono-prix près de mon appartement, après avoir traversé le parc où chaque soir à mon retour du boulot je fantasme de voir ou d'entendre des mecs se donner du plaisir dans l'ombre des arbres et où j'ai dû m'arrêter à quelques reprises pour replacer Tom dans mon anus de manière à ce qu'il ne sorte pas de mon petit cul, j'ai commencé mes achats tout en laissant aller mon imagination sur les nombreux mâles qui peuplaient le lieux.  Déjà, dès mon entrée dans le temple de l'alimentation française, le gardien de sécurité à la porte a bien faillit déclancher une érection incontrôlable dans mon jeans à la simple vision de son corps musclé dans sa veste noire ajustée à la perfection comme un écrin autour d'un bijou précieux.  Il devait faire dans le 1m 80, il était blond et avait un visage très carré, à la suédoise et de plus sa coupe de cheveux à la militaire lui donnait encore plus un aspect viril. 

Volontiers, je m'imaginais arrêté à la porte, après avoir déclancher l'alarme du magasin.  Je le voyais s'avancer vers moi avec un petit sourire vicieux puis sa ma se refermer sur mon épaule pour me guider avec conviction vers le bureau des gardiens là où il procède aux fouilles des petits mecs comme moi.  Je m'imaginais ses deux mains me palper tout le corps à la recherche de mon éventuel butin, dans un premier temps sur mon torse et puis sur mes jambes après les avoir écartées avec sa grosse chaussure.  Puis, n'ayant rien trouvé il m'indiquerait que je dois me mettre à poil devant lui de manière à compléter son investigation, avant d'aller s'asseoir, les jambes bien ouvertes, sur la chaise qu'il venait de poser près de la porte.  Voyant mon hésitation, il me dit de me magner le cul tout en s'allumant une clope.  Alors, tranquillement je retire mon t-shirt, espérant qu'il s'en contentera, de manière à ce qu'il ne me demande pas de baisser mon froc en ainsi de lui dévoiler Tom dans mon cul. 

Énervé par le temps que je prend à exécuter son ordre, il vient vers moi et ouvre et fait tomber mon jeans, sans même avoir à l'ouvrir, laissant apparaître ma petite queue qui le fait sourire. Après m'être remis du choc, je constate que mon viril agent de sécurité a déjà commencé son inspection en règle et qu'il est présentement arrêté sur mon cul d'où il  ne peut pas manquer la basse de mon plug.  Avant même que je n'aie eu le temps d'imaginer une réponse à la question sur ce qui dépassait de mon cul, il a tiré d'un seul trait le plug de mon anus, ce qui pendant quelques secondes m'a complètement fait voir des étoiles. 

Remis de cette ''perte de volume'', je constate qu'il tient avec dégoût la pièce de latex noir à quelques centimètres de mon visage et qui quelques instants avant était bien au chaud dans mon petit cul de pute.  Alors, m'attendant au pire, il me dit ''T'es PD!'',  ''Ca tombe bien, j'avais justement envie d'une pipe''.  À la fois surpris par la situation et les mots que je venais d'entendre, je le vois ouvrir sa chemise et la fermeture de son pantalon qui laisse voir simultanément son magnifique torse musclé et imberbe ainsi que sa grosse queue qui ne cesse de prendre de l'expansion.  Estomaqué par le spectacle, je le vois s'approcher de moi et puis je sens une de ses grosses mains venir chercher ma tête.  À ma grande surprise, il ne me conduit pas directement à sa queue mais bien à ses énormes pecs.  M'attendant à autre chose et devant ma stupeur, il me dit un simple mot  ''lèche'', ce que j'entrepris immédiatement avec le plus grand soin.  Avec ma langue j'ai débuté par titiller son mamelon qui était déjà dur avant de me mettre à lui embrasser et caresser les pecs avec plus de vigueur, ce qu'il ne semblait pas détester par les sons animal et virils qu'il émettait à chacune de mes approches!  De cette façon, après avoir goûté à chacun de ses immenses pectoraux qui lui donnaient une véritable apparence de gladiateur, je me suis mis à descendre pour continuer ma dégustation sur chaque carré de sa tablette de chocolat.  Laissant glisser mes mains sur chaque strie faite par ses muscles ventraux, je découvre avec plaisir le goût viril de sa peau qui dégage un mélange divin d'odeurs masculines. 

Apres je ne sais plus combien de temps à découvrir ses membres supérieurs, passant de ses abdominaux à ses biceps et ses aisselles pour conclure par ses doigts, je sentis à nouveau ses mains venir prendre le contrôle de ma tête pour me guider maintenant vers sa queue qui avait maintenant pris toute son envergure, rendant ainsi hommage au personnage dont maintenant je savais le goût de sa peau mais toujours pas le nom!  Toujours avec son superbe accent et son langage cru frôlant la monosyllabe, il me dit, tout en m'empoignant par les cheveux de manière à ce que nos regards se croisent: ''suce''!  Ce que je fis sans broncher et sans poser de condition tellement j'étais à la fois sous son emprise et sous son charme viril.

Procédant minutieusement à l'opération de manière à le satisfaire, je fis tout mon possible afin d'accepter sa bite énorme en entier en moi.  De cette manière après plusieurs minutes de vas et viens dans ma bouche qui n'était plus pour le moment qu'une parois lui procurant du plaisir, j'ai senti pendant un instant l'arrêt de ses mouvements saccadés en moi et un retour temporaire du silence dans la pièce qui jusque là avait été rempli par ses grognements sauvages.  Suite a ce très court silence, j'ai soudainement senti ma bouche se remplir d'un liquide épais et chaud qui s'est vite répandu dans tout en moi suite à un ''Avale'' de la part de mon agent de sécurité à peine remis de  son ''OUUUAAAIS''  qui m'avait averti trop tard du paroxysme du plaisir pour celui que j'élevais maintenant au niveau de Dieu vivant.

À peine le précieux liquide avalé, je sentis à nouveau la queue de celui que je devrais appeler maître venir s'essuyer sur mon visage, juste avant de la voir disparaître dans le pantalon de son propriétaire.  De cette façon. De nouveau tout digne dans son costard noir, il me dit de me magner le cul car le magasin allait fermer.  Mais tout comme j'allais remettre mon pantalon, il m'arrêta net.  Il prit mon plug qui était resté sur le sol et que j'avais complètement oublié et vint derrière moi pour me l'enfiler avec la même vigueur qu'au moment où il l'avait extirpé de mon petit cul.  À ce moment, juste avant de quitter le bureau des gardiens, il me dit à l'oreille que la prochaine fois je ferais mieux de vérifier qu'il n'y a pas un émetteur dans mon plug.

Lopsa

lopeajusxxx2@yahoo.fr

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.