Best Of Cyrillo

Page précédente

La folie du jour

Antoine est collègue de boulot que je pense gai, qui allume facilement les gens (homme et femme) mais qui ne sait rien de mes penchants. Personnellement j'aimerais bien l'essayer. Un midi, nous étions décidé a aller à Châtelet acheter un tee shirt « brice de nice » pour mon fils et l'un de ses neveux. Il pensait que l'on pouvait en trouver là bas. Bref, on tourne et retourne sans trouver. Un peu les boules. Discussions faisant, il me lance : « si on trouve tu me suces » et moi de répondre : « ok et si on trouve pas c'est toi qui me suces ». Il acquiesce d'un sourire. Nous avions souvent ce genre de défit qui n'aboutisse jamais, c'était plus un jeu qu'autre chose. On continue à chercher et on finit par en trouver.

Donc muni de notre petit sachet, Antoine me lance un regard et dit « j'ai gagné mon pari ». Je connais le bonhomme allumeur au possible. Il est déjà tard et l'on doit repartir fissa au boulot. Chemin faisant vers le métro, la faim nous taraude et l'on cherche une sandwicherie à emporter. On en trouve une et on fait la queue. Mais en attentant, Antoine remarque un mac do juste en face. « Viens on y va ce sera plus rapide ». On se fait donc servir et on s'installe. À coté des toilettes. On mange rapidement (il est 14h00) et je débarrasse la table. Alors que je m'apprête à prendre le chemin de la sortie Monsieur rentre dans les toilettes et me fait signe de le suivre. Je m'amuse, Monsieur est allumeur, je le connais bien.

Il s'engouffre dans une cabine de toilette, je le suis et il referme la porte. J'ai à peine le temps de poser mon sac, qu'il a le pantalon et le caleçon aux genoux. Sa queue, d'une taille respectable est raide et son gland décalotté. Ses couilles sont plutôt remontées, et il est relativement poilu. Je n’en crois pas mes yeux. J'ai à peine le temps de réaliser qu'il me prend la tête entre ses mains et engouffre sa queue au plus profond de ma gorge. Je suis ultra excité par cette situation : moi à genoux dans un chiotte de mac do à châtelet.

Je ne me fais pas prier pour engloutir son gland dans ma bouche et commencer mes vas et viens. Je l'entends faire de petit râle et commenter mon travail. « Putain tu suces bien ». Je me sens pousser des ailes et je pompe plus encore sa queue qui ne déraidit pas. Je prends un malin plaisir à la ressortir de ma bouche, lécher son gland et ses couilles et replonger l'objet de mon bonheur dans ma cavité buccale.
Antoine est de plus en plus excité, il essaye de se reculer pour se dégager, réduire son excitation pour faire durer le plaisir mais je n'en peux plus et je veux ma récompense.

Quelques secondes plus tard, il saisit de nouveau ma tête entre ses mains, enfonce son membre généreux aux fonds de ma gorge, bande tous les muscles de son corps, se met sur la pointe des pieds pour être mieux placé encore, et d'un coup de rein et d'un «ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh » me lâche une première giclée chaude et gluante dans la bouche. Je n'ai pas le temps d'avaler, le visage pressé contre son bas ventre. Une seconde giclée vient compléter la première. Je prend du recul et déglutis le liquide encore chaud qui me laisse ce goût si particulier sur les papilles.

Antoine ayant fini son affaire, il ressort sa queue, soulagé, et plutôt ravi. Je lèche encore son sexe pour le nettoyer.
Il se rhabille et l'on ressort de la cabine de toilette en croisant un mec dans les toilettes qui ne trouve rien à redire.

Cette histoire est vraie et authentique. Elle s'est passé ce jour au Mac Do des halles (en sous sol) et si le monsieur des toilettes me lit, je le salut !!!

Nico
nico69692003@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes