Page précédente

Épisode 1 ici

Épisode précédent ici

Tourné par mon maître dans une épicerie :

Il y avait un moment que je n’avais plus de nouvelles de mon maître depuis ce fameux 5 janvier et voila que je reçois un mail :
« Salut salope, je passe tout a l’heure attend moi a poil »
Curieusement il ne m’avait pas donné d’heure, mais comme maintenant il a les clés, il peu venir a tout moment. Je me prépare donc à le recevoir à poil comme ordonner et vaque a mes occupation en attendant.
1 heure passe et toujours personne, ayant un peu froid j’enfile un tee shirt histoire de me réchauffer un peu. 20 heure toujours personne, 20h30 j’entends une clé dans la serrure et la porte s’ouvrir, c’est lui…
Je me précipite devant lui à genoux, prêt à lui enlever ses chaussures et lui embrasser ses pieds comme pour le « vénérer » comme il le demande. Malheureusement, chose impardonnable, j’ai gardé mon tee shirt…
- Je t’avais dis de m’attendre à poil salope…
Tout en enlevant aussitôt mon tee shirt je lui demande de me pardonner en lui disant que j’avais un peu froid en l’attendant et continue à le déchausser. Une fois pieds nus je les lui les lèche et me dis.
- Tourne-toi salope et tend moi ton cul…
Pensant qu’il voulait m’enculer direct j’obéis, a 4 pattes, les coudes au sol, mon cul et mes cuisses bien écarter face a lui, j’entends qu’il commence à déboutonner son pantalon et enlever sa ceinture qui est venu s’abattre sur mes fesses. Surpris par le coup, je ne pus m’empêcher de crier par la douleur.
- Ferme ta gueule salope...
Puis un 2eme coup vint s’abattre sur mon cul.
- je t’avais dis de m’attendre à poil putain…
- pardon maître… pardon…
Malgré mes pardons et mes sanglots je reçus une 10ene de coup de ceinture sur mon cul tout en serrant les dents.
- Bien… maintenant que tu as reçu ta correction suce-moi la bite avant que je t’encule…
Je me suis donc retourné, défais les boutons de son pantalon, baisser son slip et pris sa bite dans ma bouche qui était déjà bien raide et le suça.
Sa bite bien baveuse par ma salive il m’ordonna de me retourner et m’encula jusqu'à ce qu’il jouisse dans mon cul en me disant de garder son foutre. Là… il se rhabilla et m’ordonna de m’habiller.
Vite fait j’enfilai un pantalon et un tee shirt me chaussa de baskets, pris mon blouson et sommes partis en voiture. La route ne fut pas bien longue, il s’arrêta et me conduisit dans une petite épicerie arabe, il m’ordonna d’attendre a la porte et alla discuter avec le patron qui était a la caisse, quelques seconde après il me fit signe de le rejoindre et m’ordonna de passer derrière la caisse et de sucer le patron, l’endroit était vraiment exigu mais je réussi à me caler sous la caisse.

J’ai donc débraguetté le patron, lui sortie sa bite encore molle et le suçai, sa queue gonfla rapidement à en devenir raide, en moi-même je me suis dit « tant mieux… s'il bande aussi vite c’est qu’il est très excité et qu’il va vite jouir, et plus vite il jouira, plus vite je pourrais me relever de ce coin »
Mais tout d’un coup la porte de la boutique s’ouvrit et un client rentra, j’arrêtais donc ma suce mais le patron ne l’entendait pas comme ça car il fit des va et viens dans ma bouche comme pour me dire de continuer.

Je repris donc ma suce tout en me faisant bourrer la gueule par ses coups de rein, quelques instants après il arrêta ses va et viens tout en me laissant sa bite ancrée dans ma bouche, et d’un seul coup me largua tout son foutre, ma tête coincée sous la caisse et contre le mur je ne pouvais plus bouger ce qui m’obligea à tout avaler.

Sa bite resta plantée dans ma bouche jusqu'à ce que le client vienne régler ses achats et une fois partis se retira, il se dégagea pour que je puisse me relever, mon maître était toujours là et m’emmena dans l’arrière-boutique qui servait de réserve.

La pièce était dans le noir, seul le néon carré « sortie de secours » servait d’éclairage
- A poil salope…et plus vite que ça…
Vite fait je me suis dessapé, mais il m’ordonna de garder mes baskets.
- A genoux et mains derrière le dos…
Il me menotta et partit avec mes fringues me laissant seul. L’attente ne fut pas longue car la porte s’ouvrit et pu apercevoir un mec rentré, sans rien dire il dégrafa son pantalon et me colla sa bite sous le nez.
- Aller…vas-y… taille moi une bonne pipe…y parais que t’es une bonne petite pute…
Alors j’ouvris la bouche et pris sa bite.
- Humm… ouai… pas mal… c’est vrais qu’tu suces bien salope…humm… ouai…vas-y…aller pompe moi bien petite salope…
Puis il me prit par les cheveux et me bourra la gueule pendant un petit moment avant de me relever et de m’allonger sur un sac de patates, il se mit à genoux, m’écarta les fesses et y introduisit un doigt, mon cul lubrifier par le sperme de mon maître n’eu aucun mal a rentrée qu’il en méta un 2eme.
- Putain !!!… t’es vraiment une bonne chienne à c’que j’vois… regarde moi ça… ça rentre comme dans du beurre… tu t’es déjà fais défoncé le fion apparemment !!!…hein salope !!!…ta chatte est bien mouillée…
A ces mots il retira ses doigts qu’il remplaça par sa bite, qu’il m’enfonça jusqu’aux couilles, une main sur mes hanches et l’autre me tirant les cheveux en arrière, il me laboura le cul comme un forcené tout en gémissant et me claquant les fesses.
- Han…han…han… tiens… prend ça salope… t’es une pute de choix sale enculé…haaa…putain !!! Quelle chatte !!!…humm…ouai…

Puis dans un grand râle, il me largua son foutre au fond de mon cul, il y resta un petit moment et lorsque sa bite commençait à débander il se retira, me remit à genoux face a lui et toujours en me tenant par les cheveux me dit :
- Aller chienne… maintenant nettoie-moi ça…
Devant mon refus, il me pinça le nez pour que j’ouvre la bouche et m’y enfonça sa bite de force, sa queue était encore chaude par l’intérieure de mon cul et gluante de foutre, je l’ai donc sucé pour le nettoyer en y récupérant les quelques goute de sperme qui en sortait encore, sa bite devenue molle il se rhabilla et sortis.
Un peu fatigué quand même par cette baise et le cul en feu dégoulinant de foutre je me suis assis sur le sac de patates et attendu.

J’entendais des voix venir de la boutique et la porte de la réserve s’ouvrit sur un grand mec jeune habillé en djellaba, il referma la porte et vint me rejoindre.
Curieusement il m’enleva mes menottes et me demanda d’une voix douce de me mettre à 4 pattes, enfin délivrer je ne me fis pas prié et me mis en position, il se déshabilla et se planta devant moi, sa bite était longue épaisse recouverte d’un long prépuce et ne bandait pas encore, là tout en me demandant gentiment il me dit :
- Vas-y lèche mon saucisson…

Etonné par sa douce voix, je me suis dit « enfin ! Un mec doux… »
Mais grosse erreur car croyant lui faire plaisir, je pris sa bite dans une main et ouvrit ma bouche pour le sucer et voilà qu’il me flanque une gifle et me dit d’un ton plus sec :
- J’ t’ai dit de lécher… pas de sucer salope… tu sors ta langue et tu m’lèches la bite comme un chien… tu laisse tes mains par terre compris ?
Alors comme un chien je l’ai léché plusieurs fois en commençant par le bout de son prépuce et remontant le long de sa queue.

Sa bite commençait a gonfler et commençait a mouiller, je suçotais comme un biberon le bout de son prépuce pour en récupérer sa mouille, alors il prit sa bite en main et sans se décalotté me demanda d’y fourré ma langue a l’intérieure jusqu'à y rencontrer le bout de son gland. Ma langue rentrait sans problème tellement il mouillait.

Ce mec prenait son pied comme ça car il ne mit plus bien longtemps à bander, une fois sa bite bien raide je devais lui lécher ses couilles et sa queue, a aucun moment il se décalotta pour que je lui lèche le gland.

Puis la porte s’ouvrit sur un autre mec, sans y prêter attention afin de ne pas me prendre une baffe (on ne sait jamais…), je l’entendais se débraguetter et y sortis uniquement sa bite déjà bien gonflé, il parla en arabe avec le jeune mec que je léchais qui lui laissa sa place pour que je le suce un peu a son tour.
Une fois satisfait de ma suce il se retira, se plaça derrière moi et m’encula d’un coup sec sans même se défroquer, le jeune mec repris sa place et cette fois-ci m’engouffra sa tige dans la bouche, toujours a 4 pattes, j’avais des coups de rein de mon enculeur et de mon sucé.

Je me fis labouré par les 2 trous pendant une bonne 10ene de MN lorsque mon enculeur se retira vint se placé à coté du jeune mec que je suçais encore et se branla pour venir jouir sur ma figure, je reçu des giclés de sperme sur la joue, les cheveux, partout…
Son jus était tellement abondant qu’il ne s’arrêtait plus, du foutre atterrissait sur la bite que je suçais ce qui la lubrifia encore plus, ma langue mélanger de salive et de foutre fourrageais de plus en plus facilement le long prépuce lorsque je senti un liquide chaud et épais me remplir la bouche par spasme. Me tenant la tête il m’obligea à boire ses flots de sperme mais il y en avait tellement que je ne pu tout avaler et donc ressortais de ma bouche. Les 2 mecs se sont rhabillé et sont repartis.

Mon maître est revenu quelques instant après et me voyant ainsi couvert de foutre il me balança mes fringues a la figure et me dit :
- Aller putain… rhabille toi on rentre…j’ai gagné ma soirée…
Je me suis donc rhabillé et sorti de la réserve. Les mecs qui m’avaient baisé était encore la assis autour d’une petite table en train de boire leur thé, tout en me regardant avec un sourire moqueur.
- Salut les mecs et merci dit mon maître en partant
- Salut man… tu reviens quand tu veux avec ta pute…
- Ok… pas de problème… ciao.
- Salut la putain…
Mon maître ma raccompagner en bas de chez moi et me dit avant de me faire descendre de voiture.
- Bravo salope… t’es une bonne chienne et une bonne petite pute…je commence à me faire des couilles en or avec ta bouche et ton cul… je m’demande si je n’vais pas te foutre sur le trottoir un de ces 4…aller… maintenant va te laver tu sent le foutre a plein nez…et la prochaine fois que j’te dis de m’attendre ou d’attendre quelqu’un a poil, c’est a poil, sinon tu descendra de chez toi jusqu'à la voiture a poil t’as compris ?
- Oui maître.
A suivre…

lope91

ericm91@voila.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.