Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode 1 ici

Épisode 2 ici

Épisode 3 ici

Épisode 4 ici

Épisode 5 ici

Les ordres de mon maître :

Mis à l’abattage par mon maître :

Suite à une désobéissance de ma part, hier j’ai été puni.
Et afin de m’humilier encore un peu plus, mon maître m’a ordonné de publier cette punition. Mais avant il faut que vous sachiez qu’a l’instant présent mon maître est dans la pièce d’à côté et qu’il m'a attaché sur la chaise avec un plug dans mon cul.

En effet, je devais l’appeler vendredi A.M pour me soumettre à ses ordres par téléphone, mais pris par mes occupations j’ai oublié.

Le soir même il m’a donc envoyé ce mail.
« Putain de salope de chienne, espèce de bâtard tu ne m’as pas appelé cet A.M comme je te l’avais ordonné, pour la peine je veux te voir demain à 17h »

A l’heure dite je me suis donc rendu chez lui et a peine avoir refermé la porte, il a claqué des doigts en me disant.
- à poil espèce de putain…

Vu le ton qu’il employait je me suis bien gardé de dire quoique ce soit et me suis vite fait déshabillé.
Puis d’un autre claquement de doigts sans rien dire il a dirigé un doigt vers ses pieds, je me suis donc agenouillé, j'ai enlevé ses chaussettes et les lui ai léchées.
Après cette petite séance de nettoyage il est allé chercher un marqueur, il a inscrit sur mon torse, « je suis une salope » et dans mon dos « trou à baiser » avec une flèche pointée sur mon cul.
Puis il m’a ordonné de me rhabiller et m’a posé un collier autour du coup.

- allez salope on va faire un tour, je vais t’apprendre à désobéir, n’oublie pas que tu n’es qu’une putain et un trou à bite a mes yeux.

Nous sommes donc sortis et m’a emmené sur une aire d’autoroute, il m’a conduit dans les chiottes où il m’a fais mettre à poil, à genoux, dans un coin ou tout le monde pouvait me voir en arrivant et il est repartis à sa voiture en confisquant mes fringues.

J’ai dû attendre 5 ou 10 mn comme ça avant que quelqu’un ne rentre, un mec, style homme d’affaire en costume cravate, il m’a regardé surpris en marquant un temps d’arrêt, mais n’a rien dit-il s’est dirigé ver la pissotière il a pissé tout en me reluquant et est repartis.

Peut-être 2 mn après un autre mec est arrivé, surpris également il est allé aussi pisser tout en me regardant mais il s’est approché de moi ensuite la bite à l’aire, sans doute un peu gêner il m’a demandé en chuchotant.
- tu me suces ?

J’ai donc relevé la tête face à sa bite pour le sucer, il ne mit pas longtemps pour m’éjaculer dans la bouche sans rien dire.

Pendant qu’il se vidait les couilles, un autre mec a surgi dans la chiotte, il s’est donc vite rhabillé et il est parti.
L’autre ayant vu la scène, il s’est approché de moi, a sorti sa bite et me l’a mis dans la bouche en me pinçant le nez, il m’a baisé la gueule comme s'il baisait une chatte et s’est branlé pour me jouir sur la figure. Il est allé pisser et est repartis.

Quelque instant plus tard mon maître est revenu, il m’a balancé mes fringues en me disant.
- rhabille-toi bâtard…

J’ai utilisé mon tee shirt pour m’essuyer, me suis rhabillé et nous sommes repartis où il m’a emmené dans un bordel.

Avant de descendre de voiture il m’a pris par le collier et m’a dis.
- maintenant tu vas continuer à te conduire comme une pute ou je te fracasse ta petite gueule de salope compris ?
- oui
- tu vas donc faire tout ce que je t’ordonne comme une petite putain bien soumise… ça t’apprendra à désobéir, compris ?
- oui

Nous sommes donc rentrés dans cette back room et arrivé dans le vestiaire, il m’a ordonné de me foutre à poil, il m’a accroché une laisse à mon collier, nous sommes descendus dans le sous-sol. A l’heure où nous sommes arrivé il y avait peu de monde, les quelques mecs qui tournaient dedans me mataient en train de me faire traîner comme un chien avec les inscriptions inscrit sur mon torse et mon dos.

Une fois avoir fait le tour du sous-sol, il m’a fais rentré dans une cabine où je dus me mettre à genoux, mains derrière le dos et il a accroché la laisse à la poignée de la porte qu’il laissa ouverte puis il est partis faire un tour me laissant ainsi à la vue de tout le monde, avant de me dire à l’oreille :
- tu vas sucer toutes les bites qui se présenteront, et s'il on envie de t’enculer tu leur présenteras ton cul sans broncher, tu as compris bâtard ?
- oui.
Puis il est reparti.

Plusieurs mecs se sont arrêtés pour me mater, mais repartaient faire leur tour.
Quelques mecs sont rentrés dans la cabine pour que je les suce, certain repartait sans avoir éjaculé alors que d’autres ont déchargé dans ma bouche ou sur mon visage, sur mon torse.
Seulement deux mecs m’ont fait retourner pour m’enculer.
Le 1er à lâcher tout son jus dans mon cul et le 2eme a profité de cette lubrification pour m’enculer avec une capote, je ne sais donc pas si il s’est vidé les couilles.

Mon maître est revenu me voir, il a décroché la laisse et m’a ordonné de le suivre à genoux.
Je dois arrêter momentanément ce récit car mon maître vient de me rejoindre qui apparemment a une envie pressente.

 

 

Me voilà de retour… mon maître avait une envie de se vider les couilles, il m’a détaché, et sans enlever mon plug m’a enculé pour se vider puis viens de me réinstaller sur ma chaise afin que je continue de vous raconter la suite de ma punition.

Donc… A 4 pattes je le suis dans la boîte tenu en laisse comme un chien et m’installe sur un sling.
Là il ira recruter un bon nombre de mecs pour me défoncer la chatte (comme il dit), j’ai compté…
6 Mecs sont venus me voir, quelques-uns m’ont doigté avant de m’enculer alors que d'autres sont venus me défoncer la chatte bien ouverte sans ménagement.
Quelques-uns on mit des capotes mais d’autre non
Laissant ainsi mon cul bien lubrifié aux bites qui venaient s’y fourrer.
Mon maître est revenu pour me détacher, nous sommes retournés au vestiaire, me suis rhabillé et sommes repartis.

Sur l’autoroute, il m’a ordonné de me foutre à poil et de balancer mes fringues sur la banquette arrière, (c’est un trip qu’il aime bien… m’exhiber à la vue de tout le monde…) en ralentissant à la hauteur des camionneurs l'un d’eux a fait des appels de phares, mon maître s’est mis devant lui et à actionner les warnings l’invitant ainsi à le suivre.

nous nous sommes arrêtés sur un air de repos, il m’a demandé d’attendre dans la voiture et est partis à la rencontre du chauffeur, puis il est revenu et m’a ordonné de monter dans le camion, je suis donc descendu de voiture à poil et suis allé frapper à la porte du camion, le chauffeur m’a fais signe de monter par le côté passager.

J’ai ouvert la porte et en rentrant j’y ai découvert 3 mecs dont 2 était sur une couchette, ce n’était pas des Français, le chauffeur m’a fais comprendre dans son langage et par geste de sucer sa bite.

Je lui dégrafais donc son pantalon sorti sa queue et le suçais tranquille lorsque je sentis un doigt rentré dans mon cul, l'un des 2 autres mecs était en train de me fourrager le fion de son et ses doigts, le chauffeur m’a relevé la tête par mon collier et m’a fais comprendre de me retourner sur la banquette pour m’enculer et m’as défoncé la chatte un bon moment avant d’y verser un flot de foutre en râlant de plaisir. Puis il s’est retiré me faisant comprendre avant de descendre de son camion de m’occuper de ses potes, j’ai donc mis ma bouche et mon cul a la disposition de ces 2 autres mecs.

Pendant que j’en suçais un l’autre me défonçait le cul et lorsque l’enculeur avait déchargé dans mon cul il me faisait nettoyer sa bite pendant que l’autre prenait sa place pour m’enculer jusqu'à ce qu’il m’envoie sa purée lui aussi dans mon fion.

Après s’être bien vider les couilles, ils m’ont foutu dehors, je suis donc descendu du camion pour rejoindre mon maître qui m’attendait dans sa voiture, mon cul déculait de foutre, je suis monté dans la voiture où mon maître avait pris soin de mettre mon tee shirt sur le siège et nous sommes repartis. Toujours à poil nous nous sommes arrêter encore dans le 1er endroit (l’air d’autoroute), 2 camions y étaient arrêtés, et là il m’a ordonné :
- Descends salope et va faire la pute…

Je suis donc descendu de voiture, me suis dirigé entre ces 2 camions et me suis mis devant leur cabine en faisant les 100 pas (comme une pute a l’orée d’un bois).
Voyant qu’il ne se passait rien, au bout d’environ ¼ d’heure mon maître m’a rappelé et m’a ordonné d’aller dans la chiotte, j’ai donc dû traverser à poil le parking éclairé par les lampadaires et suis rentré dans la chiotte pour m’y installer comme la 1ere fois.

2 mecs sont venus l’un après l’autre, étaient-ce les chauffeurs des camions ? je n’en sais rien, cela dit ils m’ont fais sucer leurs bites et m’ont également défoncé la chatte avant de me saillir.
Mon maître est venu me rechercher et m’a enfin reconduit chez moi pour y passer la nuit, avant de me laisser me reposer il m’a menotté les mains derrière le dos, attacher la laisse au pied du lit et m’a fait sucer sa queue avant de me baiser comme une chienne et me faire boire son sperm en me disant :
- Voilà ce que tu es… une pute et un trou à bite… tu n’es qu’une salope et une putain… n’oublie jamais que je suis ton mac et la prochaine fois que tu n’obéis pas à mon ordre se sera pire… t’a compris espèce de chienne bâtarde ?
- oui maître… (À ce moment je n’ose imaginer le pire…)
- ok… maintenant couché salope…

A 10 heures il s’est réveillé et en guise de petit déjeuner il m’a fait sucer sa bite pour me faire boire son sperm.
Il est allé se faire un café, me laissant au pied du lit comme si je n’existais pas.

Il est revenu dans la chambre pour me détacher, c’est là qu’il m’a mis un plug et m’a attaché sur la chaise en m’ordonnant de vous compter cette aventure.

lope91

ericm91@voila.fr

 

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.