Page précédente

Comment j'ai appris à être un passif au service de mâles...

Salut! Je suis un mec de 27 ans, look mec, pas effeminé et en général je passe pour un hétéro...

Et pourtant, je suis un bon passif accro à la bite.
Au début j'étais simplement passif et un jour un plan cul m'a completement changé.

Tout a commencé quand j'avais 22 ans. J'étais en boite, je cherchais un mec actif pour un bon plan chez moi (je vivais à 5 minuites à pieds), mais personne à mon gout.
A la fermeture je rentre donc chez moi, me connecte sur le net et commence à chercher un mec actif. C'est alors que je tombe sur un rebeu de 42 ans qui cherchait un passif. On echange quelques messages, mon état d'excitation et les quelques verres que j'ai bu m'ont sans doute fait dire des trucs plus crus qu'à mon habitude et ca a du plaire au mec.

Il me file donc rendez vous chez lui 15 minutes plus tard. Je sonne à l'interphone, j'entends une voix virile, très masculine et assez sèche qui me dit "3eme étage la porte est ouverte".

Je monte et entre dans l'appartement. Là je vois un mec hyper masculin, viril, baraqué et avec une vraie gueule de pervers. Il était en peignoir de bain. Tout de suite, il ferme la porte et me dit "allé, à genoux, suce!"... Il a du voir que j'étais surpris ce qui le poussa à me donner un gifle et à m'attraper par la nuque pour me faire m'agenouiller.
Je ne le savais pas encore mais c'est là que commencait mon dressage.

Il attrapa sa queue et me la frotta sur les levres en disant d'un ton tres cru "allé salope ouvre la bouche et pompe ma queue... je vais te montrer ce qu'on fait aux petites salopes qui cherchent de la queue... tu vas être servi".

Sans avoir le choix, j'ouvris la bouche pour commencer à le sucer mais il appuya ma nuque et enfonce au fond de ma gorge sa queue d'au moins 22 centimètres. Sa queue n'étais pas très propre, une odeur de pisse, je sperme et de sueur mélangés... J'eus un mouvement me recul car je ne m'attendais pas à ça mais il me tennait la nuque tellement fort que j'ai du lui obeir. J'étais donc à genoux devant un mec tres directif, en train de nettoyer sa bite avec ma bouche et contraint de le laisser aussi profond qu'il voulait dans ma gorge...

Inutile de dire que je flippais! Visiblement je n'avais pas mon mot à dire et j'ouvrais la bouche autant qu je pouvais pour avaler sa queue.

Puis il plaça une main sous mon menton, l'autre toujours derrière la nuque. Il me maintenait et il commenca à faire des longs va et viens rapides dans ma bouche. J'étais en train de me faire baiser la bouche, en l'entendant grogner, gemir et m'insulter...

D'un coup il me gifla en me disant "regarde moi quand tu suces, salope"... Je regardais donc son visage, son air satisfait et pervers, de mes yeux mouillés...

L'excitation remplaça la peur et l'expression de crainte dans mes yeux furent remplacés par une lueur de perversité, de gourmandise lubrique... L'idée d'etre à la disposition d'un homme me plaisait, je m'en rendais compte et j'avais honte de prendre du plaisir à abandonner ma bouche à un pervers.

Il s'en était rendu compte et lanca "mais je vois que tu y prends gout petite chienne... allé montre moi ce que tu sais faire...". Il retira ses mains de ma tête. C'est alors que je fus envahi d'une chaleur encore inconnue, provoquée par l'envie de bien satisfaire un mâle... Je m'activais sur sa queue comme une vraie chienne, je me forcais à la prendre entiere au fond de ma gorge, comme il l'avait fait quelques minutes plus tôt... Il gémissait, grognait et dit "j'ai hate de voir ce que donne ton cul..."

Au bout de quelques minutes il alla prendre une chaise, s'assit dessus et me dis "allé continue, suce, et fais ce que je te dis..." J'ai donc écouté et executé ses ordres: "suce à fond...", "garde là au fond sans bouger...", "tete moi le gland...", "bouffe moi les couilles...". A chaque ordre executé, il me disais "hummm oui c'est bien, t'es une bonne pute toi".

Puis il me dit très sèchement "allé, commence à préparer ton cul, doigte toi en me sucant, j'ai pas le temps pour ça..." et il attrapa ma main pour y mettre un peu de gel en ajoutant "et c'est tout ce que tu auras!"

J'étais donc à genoux, entre ses cuisses, en train d'executer ses ordres pour que ma bouche fasse ce qu'il voulait à sa queue, tout en lubrifiant mon cul...

Très vite, il se pencha en avant tout en maintenant ma tete bloquée sur sa queue, m'enfonca violement un doigt, ce qui m'arracha un gemissement et il dit "c'est bon, ton cul est pret... à genoux sur le lit!"

J'obeis et pris position sur le lit... Pendant ce temps il enfila une capote mais ne toucha pas au gel... Il se mit derrière moi en frappant ma rondelle avec sa queue tres grosse et très dure, m'ordonna d'ecarter mes fesses avec les mains en crachant sur mon cul pour le lubrifier un peu. Il mit son gland contre mon trou, m'attrapa les mains pour les bloquer dans mon dos et m'immobiliser. J'avais peur, je savais qu'il allait utiliser mon cul comme il avait utilisé ma bouche...

J'ai alors senti sa queue s'enfoncer en moi, jusqu'au fond, sans hésitation. Je me tortillais tant bien que mal, en criant, en lui demandant d'aller doucement, mais il me dit "ta gueule, laisse moi faire! Et cambre bien ton cul si tu veux pas avoir encore plus mal!"... Ne bougeant pas, il me donna un grand coup de queue profond en ajoutant "cambre ton cul je t'ai dit!". J'ai donc du cambrer mon cul, lui offrir totalement...

au bout de quelques minutes, et malgré la douleur et la honte d'être utilisé comme ça, je prennais un pied d'enfer. Ayant vu que je ne me debattais plus, il me lacha les mains en me disant d'ecarter mes fesses, pour bien lui offrir mon trou... Je prennais mon pied, j'étais en train de me faire baiser sans pitié, mais en écartant mes fesses ainsi, je réclamais implicitement, j'en voulais plus, plus profond, plus fort...

Entre deux grognements et insultes il me dit "t'as l'air d'aimer ca en plus... hein ma salope?"

Je lui répondit que oui...

Il répliqua immédiatement "ben alors faut le dire, exprime toi, ca m'excite qu'une petite lope reclame de la bite"...

Je n'eus aucun mal à lui obeir et à dire "oui, vas y défonce moi le cul, baise moi comme tu veux, apprends moi à encaisser de la grosse queue..."

C'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd! Il attrapa mes hanches et me bourra le cul comme une brute...

J'avais le cul en feu, j'avais l'impression de me faire baiser par un cheval...
Au bout de 20 bonnes minutes de limage intensif, il se retira, enleva sa capote, ouvrit le tiroir de sa table de chevet et sortit un gode..."

Sans broncher, j'écartais mes fesses avec mes mains, je savais qu'il n'avait pas fini d'utiliser mon cul, mais je ne m'attendais pas à ça...

Il mit un peu de gel sur le gode et l'enfonça dans mon cul en me disant "puisque t'es bien gourmand, tu vas avoir un bonus!"

Il m'a godé pendant quelques minutes et j'ai compris ce qu'il voulait quand il attrapa une capote... Je lui dit "non, je peux pas faire ça, c'est pas possible!"...

Pour seule réponse, je reçus deux gifles, il attrapa mes chevilles et tira violement pour me faire mettre à plat ventre et m'attrapa les mains pour les bloquer dans mon dos...

Il retira le gode à moitié et commencait à forcer l'entrée de mon trou avec sa queue...Sans pitié, sa queue avait rejoint le gode dans mon cul, en m'envahissant d'une décharge électrique... Je l'entendais dire "ouais... ca c'est un bon cul de salope qui encaisse bien... hummm"

Impossible pour moi de bouger, je l'ai donc laissé faire ce qu'il voulait de mon cul, jusqu'à ce qu'il se retire, m'ordonne de l'allonger sur le dos, relève mes chevilles au dessus de sa tete et me dise en mettant son gland contre mon cul ravagé "bouges pas salope!"

Il voyait que j'avais mal mais il ignorait que cette nouvelle sensation, provoquée par sa queue et le gode, me donnait un plaisir intense...

Il était en train de me limer comme une brute; la place du gode au dessus de sa queue lui permettait d'enfoncer le gode en meme temps que sa queue...

J'ai alors ecarté mes fesses une nouvelle fois, ce qui provoqua chez lui une vague de bestialité... Il me defoncait le cul par coups secs, en m'insultant, parfois en arabe. Puis en quelques coups encore plus violents, il se vida les couilles en baisant celui qu'il venait de convertir en vraie salope...

Il resta encore un peu en moi, puis se retira. Il me demanda mon numéro de téléphone (on avait directement fixé ce RDV sans échanger nos numéros), l'enregistra dans son téléphone et me dit "bon, tu peux te casser, je t'appelle bientot, j'ai du monde à te présenter".

Cette aventure réelle m'a permis de découvrir que j'aimais me faire baiser sans ménagement par des mecs virils et bien machos...

J'avais gouté à la baise avec un mec qui cherche juste à se faire du bien avec une salope, et je savais que j'y avais déja pris goût...


D'autres histoires vécues viendront rejoindre ce récit de mon initiation...

Hotlop

hotlop@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.