Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode 1, clic ici

DEJA UN AN

Rappel des faits

Faed et moi (Luc) vivions en couple depuis 15 ans à Bangkok en Thaïlande. Depuis un an, nous formons un ménage à trois avec un jeune appelé de la marine thaïlandaise. Chok venait chez nous au minimum deux week-ends par mois tantôt pour une soirée, tantôt il y passait la nuit. Le fait est que Chok avait découvert les rapports entre hommes et qu'il aimait se faire câliner par des hommes.

Pour fêter nos un an de vie extra conjugale, Faed et moi avions eu l'idée d'inviter Chok et d'aller dans un hôtel du bord du golfe de Siam. Nous voulions y louer un bangalow pour le week-end et y avoir du bons temps tous les 3!

Depuis un mois, nous avions mis Chok au courant en lui demandant de bien vouloir venir passer le week-end entier avec nous sans lui dire ou nous allions. Chose convenue !

Le départ

Le vendredi soir à 17 :00, nous partions en voiture et nous nous garions à 500 mètres de la base navale. Un bref coup de téléphone à Chok pour lui dire que nous étions là ; et dix minutes plus tard voici notre Apollon qui arrivait. Il avait troqué son uniforme contre des vêtements de ville moins voyants.

Chok était étonné que nous ne prenions pas la route de la maison.

Alors, Faed lui a dit : «  Nous allions passer le week-end à Cha-Am. «  (Cha-Am est une station balnéaire à 300 km au sud-ouest de Bangkok). Comme à son habitude, Chok s'est endormis rapidement en voiture. La fatigue de la journée et le bercement de la voiture l'ont plongé dans un sommeil réparateur. Il est si beau quand il dort !

Après deux heures et demie de route, nous sommes arrivés dans un resort calme et sans trop de monde.

Faed est allé signer le registre de l'hôtel et prendre les clefs alors que Chok et moi étions resté dans la voiture. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes installés dans le bangalow. Il y avait un grand lit double et un lit simple. Pas nécessaire le grand lit était suffisant ! Chok est parti sous la douche alors que Faed a commandé à manger.

Quand le garçon d'étage est venu livrer notre repas du soir, il a eu la surprise de découvrir Faed et moi en slip et au même moment Chok quittait la salle de bains nuit avec sa serviette blanche autour de la taille. Le pauvre garçon d'étage est devenu rouge de confusion et était un peu gêné. Faed et Chok ont très vite senti son trouble. Le pauvre devait avoir 18 ou 19 ans et il avait sans doute beaucoup de choses à apprendre - comme Chok il y a un an déjà.. Alors que le serveur posait le plateau sur la table de notre bangalow, Chok a baissé mon slip. J'étais tout nu au milieu de la pièce, Chok a dit au jeune garçon d'étage de venir ce joindre à nous ce soir et car j'étais un bon coup. Pendant qu'il m'exhibait et me doigtait. Faed a signé le reçu et laissé un pourboire au jeune homme visiblement tout retourné. Le jeune est parti en nous faisant un beau sourire qui voulait peut-être dire à bientôt !


Léchage

Chok avait donné le top départ de notre sexe partie. Faed est venu me lécher les fesses alors que Chok suçait Faed. Chok voulait que je sois la chienne ce soir. Comme Chok n'était pas loin de moi, je l'ai doigté lui aussi comme il venait de me le faire. Pour la première fois, Chok n'a rien dit, il se laissait faire. Périodiquement, je léchais mon doigt avant de le pointer dans l'anus de notre bel amant.

Faed a vit vu que Chok se laissait faire. Nous avons mis Chok en levrette. Faed et moi lui léchions le cul à fond. Woow Chok aimait ça ! Pendant un bon quart d'heure, Faed et moi avons lécher et doigter Chok qui se laissait faire. Il ondulait du cul et son cul se dilatait. Notre militaire, notre milou si macho découvrait le plaisir de se laisser dominer par le cul alors que c'était lui le dominant dans notre ménage à trois !

Puis Chok s'est retourné pour nous embrasser passionnément l'un et l'autre. Il nous a dit avec son sourire de gamin : «  je veux voir la mer ! «, «  on y va maintenant «  a-il ajouté.

A la plage la nuit

Aussitôt dit aussitôt fait, nous sommes partis en maillot de bain et avec nos serviettes en direction de la plage . A 20 :00 passé la plage devant notre bangalow était déserte et sombre. La nuit tombe vite sous ces latitudes à 18 :30 il fait déjà nuit.

Nous avons posé nos serviettes. Puis, Faed et moi avons quitté nos maillots de bains pour nous baigner à poil. A cette heure-là, il n' y avait aucuns risques. Chok en a fait autant et nous sommes retrouvés tous les trois nus à jouer dans cette eau encore chaude à 28 degrés. Nous y avons joué comme des enfants. Nos corps se touchaient et se frôlaient et ce qui étaient toujours l'occasion de baisers amoureux.

A un moment, Faed est allé sous l'eau pour sucer le sexe droit de Chok. Alors que Faed le suçait, je me suis mis derrière lui et j'ai continué notre séance de doigtage préalablement commencée.

Chok aimait bien ça, il avait fermé ses yeux et vivait le temps présent. Il gémissait de plaisir.

Nous sommes sortis de l'eau et nous nous sommes allongés au bord de l'eau. Nos 3 corps n'en faisaient qu'un. Faed et moi sucions Chok avec amour comme nous aimions tant le faire. Et nos doigts continuaient d'explorer la rondelle de notre amant . Les vagues venaient s'échouer sur nos corps. Le temps aurait pu s'arrêter nous étions au paradis.

C'est dans ce moment magique que Chok a relevé ses jambes pour nous montrer la voie royale à la partie de son corps encore vierge : son anus. Nous ne l'avions jamais sodomisé pendant cette année. Nous avions connu tous les plaisirs interdits. Tous les plaisirs que sa femme ne lui faisait pas. Mais, jamais Faed et moi n'avions voulu précipiter les choses, nous avions laissé le temps au temps ! Et, aujourd'hui, de lui-même Chok avait envie de se donner à nous.



Un instant magique

Faed est allé jusqu'aux serviettes et il a sorti des capotes et du gel de son petit sac de plage. Il est toujours prévoyant !

Pendant ce temps, Chok était resté au bord de l'eau dans l'écume des vagues, il était sur le dos et les cuisses écartées. Je m'appliquais à le sucer et mes doigts ouvraient sa rosette.

Faed a enfilé un préservatif et a été le premier à dépuceler Chok. Faed a fait cela avec amour. Faed a un sexe de 17 cm et moi de 21 cm, il était logique que Faed le travaille en premier. A chaque centimètres Chok gémissait de plaisir. Pour éviter qu'il n'alerte tout l'hôtel, je lui ai roulé un patin. Puis, Faed a commencé son va et vient doucement avec amour. J'ai enjambé la tête de Chok et je lui ai mis mon sexe dans la bouche. Cette nuit, Chok était notre femelle ! Nous sommes restés ainsi dix bonnes minutes, et nous ne nous sommes même pas aperçu que le garçon d'étage était là sur la plage à nous regarder.

Un flash nous a sorti de notre rêverie. Le salaud de petit serveur venait de nous prendre en photo tous les trois : Chok sur le dos en train de se faire mettre par Faed et moi par-dessus lui donnant ma bite à sucer : la photo du siècle.

Le garçon d'étage venait de terminer son service suivant la proposition de Chok il était passé à notre chambre mais comme nous n'y étions pas il avait tout de suite pensé que nous devenions prendre un bain de minuit. Et ce salaud était venu avec un appareil photo numérique pour immortaliser le moment présent. Il avait gagné le prix de la photo choc !

Chok n'a même pas bronché, il était au ciel. Il avait pris les hanches de Faed et accélérait le mouvement. il aimait cela.

Après ce cliché osé, le jeune serveur s'est vite déshabillé et il a donné sa bite à sucer à Faed.

Nous n'étions plus 3 mais 4.

Faed a quitté le trou bien élargi de Chok et il s'est assis sur sa tête lui donnant son anus à lécher. alors qu'il continuait de sucer notre jeune photographe (le garçon d'étage qui c'était joint à nous)

Plus fort

Je me suis mis en face du trou de Chok et j'ai commencé à l'enculer. La seule différence avec Faed : sans capote !

Au moment d'entrée en lui, Chok avait enlevé mon préservatif. Il voulait que je le prenne comme lui savait si bien le faire. Chok me jouissait dans le cul. Si j'avais été une femme, je serai enceinte de lui depuis longtemps. Chok enculait seulement sa femme et moi sans capote. Et cette nuit, je lui rendais la pareil. Je le prenais sans rien comme je le faisais uniquement avec Faed.

Si la femme de Chok avait vu ce moment : pendant lequel je suis entré dans le cul de son mari sans préservatif. Elle aurait été jalouse. Le père de son enfant se donnait à moi tout entier. Chok était à moi. C'était un instant magique. Chok voulait être ma femme jusqu'au bout et il voulait sentir mon nectar en lui. Comment lui refuser ?

Quand mes 21 cm sont arrivés au bout, Chok a crié. Aujourd'hui, c'est lui qui a crié de joie et de douleurs.. Son cri était le signe que je pouvais commencer à lui ramoner le cul plus violemment comme il me le faisait avec moi si souvent. A la maison, cela lui est arrivé plus d'une fois en pleine nuit de me mettre sa bite enduite de gel d'un coup sec dans le cul. Il aime tant me défoncer ainsi moi allongé sur le ventre la tête dans l'oreiller et lui par derrière m'enfonçant ses 19 cm avec violence. Des fois en pleine nuit, alors qu'il est en prise avec sa bite dans le cul, il me fait mettre en levrette sur la descente du lit. Il me mettait sa main sur la bouche pour ne pas que je cris et il s'asseyait sur mon cul et me labourait ainsi 20 minutes avant de jouir.

Mais aujourd'hui, je domine mon tendre militaire et c'est moi qui lui ai mis la main sur la bouche. Avant cela, il a dit : « Plus fort «

Pendant ce temps, Faed s'était lui aussi mis sur le dos à côté de Chok et il avait offert son cul à notre voleur d'images : Sanit

Quelle scène surréaliste avec deux mecs en train de se faire enculer en même temps.

Sanit  était tout existé d'enculer un mec pour la première fois et de voir à côté une partie de jambe en l'air. C'était mieux qu'une vidéo hard de Cadinot. C'était réel !

Faed comme un vieux PD averti changeait de positions. Sanit s'adaptait à chaque fois.

Alors Chok préférait que je le prenne de face. je le labourais à fond tout en lui roulant des pelles maintenant. Il supportait la douleur. Chok était au septième ciel et moi aussi. Je me suis contracté et j'ai envoyé trois jets puissants de sperme dans le cul Chok. Chok m'a embrassé et m'a dit : « merci, mon amour c'est merveilleux ! «.

Je suis resté à l'intérieur bien au chaud pendant 05 bonnes minutes alors que j'astiquais le sexe de Chok bien droit. A ce moment, Faed a jouit aussi.

Surréaliste

Faed venait de jouir sous les coups de reins ravageurs de Sanit. C'était la première pour lui qu'il enculait un mec, mais c'était un coup de maître. Sanit s'est penché sur  Faed et il a couvert son torse de sperme. Puis, avec application, il a léché son jus chaud ce petit salaud.

Chok a dit : «  Il est prometteur celui là ! On va bien s'amuser à 4 «

Pendant ce temps, je continuais à masturber Chok. Il a fermé les yeux, il a cambré les riens. La jouissance montait. Chok a pris ma tête. Il a mis son sexe dur dans ma bouche. Et,  il a joui dans la bouche comme il aime si bien le faire. J'ai bu jusqu'à la dernière goutte de son nectar.

Il ne restait plus qu'à Faed de jouir. Sanit s'est occupé de lui à la main jusqu'à ce qu'il jouisse lui aussi. Puis, nous nous sommes embrassés tous les quatre. Nous sommes retournés dans le bangalow. Nous avons dormi tous les quatre dans le même lit et inutile de vous dire que la nuit a été courte. Plusieurs fois, nous nous sommes réveillés pour nous amuser.

La vérité

A la fin de ce week-end magique, Chok, Faed et moi sommes retournés à Bangkok quittant dernier nous Sanit. Ce week-end avait été pour lui une révélation. Nous avons échangé nos numéros de téléphone.

Chok est rentré à la base militaire avec des souvenirs pleins les yeux et une certaine photo dans sa poche.

Lors, de sa permission, la femme de Chok a découvert cette photo compromettante. Elle lui a fait une scène et Chok lui a révélé sa bisexualité. Cette idiote lui a mis le marché entre les mains : «  c'est ces mecs ou moi «

Au moment où nous écrivons ce texte qui est 100% vrai, Chok est en train de se séparer avec sa femme. A la fin du mois, il va venir vivre avec nous. Une nouvelle page s'écrit pour ce militaire macho au cour si doux. En un an tant de choses se sont passées, c'est la destinée !

Luc et Faed

laskard03@yahoo.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.