Page précédente

III. Massages ...

Il m’a appelé tous les jours, un petit mot, une douceur, une attention, de la tendresse … Il m’a fait craquer, fondre sur place. Je me suis petit à petit attaché à lui, dès qu’il est absent, j’en ressens le manque. C’est venu doucement mais surement. J’ai besoin de lui, physiquement bien sûr, de le sentir en moi, contre moi, sa peau contre ma peau. Mais j’ai aussi besoin de le voir près de moi, d’entendre sa voix, de savoir qu’il va bien, et de partager des moments de plus en plus intenses avec lui. Je tombe raide dingue amoureux d’Hassan, et ça me va bien !

Je l’ai invité chez moi ce soir, il voulait quelque chose de particulier, de surprenant, alors je lui ai proposé un massage après sa journée de travail. A peine arrivé je l’ai mis à l’aise, un verre dans la main, des bisous, quelques mots échangés, des douceurs pour l’apaiser et le poser dans mon home sweet home. Puis je l’ai abandonné quelques minutes de façon à préparer le lit de massage.  J’ai pris des serviettes, mon huile aux essences d’eucalyptus, la musique douce et sensuelle. Et je suis revenu vers lui …

Je l’ai pris par la main pour l’emmener dans la chambre. Il avait un sourire aux lèvres. J’ai enlevé son t-shirt, caressé son torse avant de descendre vers les boutons de son jean. Je l’ai dégraffé pour juste laisser apparaître son boxer blanc. Je l’ai fait s’allonger sur le ventre, placé un coussin sous sa tête pour mettre sa colonne bien droite, et la nuque bien dépliée. Son corps était prêt pour cette première séance.
Je me suis à mon tour déshabillé, pas simple de masser en jean. Je me suis mis en boxer à mon tour, et placé à califourchon dans le bas de son dos sans appuyer, j’effleurai sa peau à peine. J’ai pris quelques gouttes d’huile dans mes mains, je les ai frotté l’une contre l’autre avant de les passer sur le haut du dos et ses épaules. J’ai insisté sur les muscles, la nuque en remontant vers l’arrière du crâne, puis redescendant sur les omoplates et les épaules.

Au bout de quelques minutes, je me mets de coté pour attraper le flacon d’huile et j’en remets en longeant les vertèbres jusque dans le creux du dos. Je m’applique alors sur les cotés, la colonne et le bas du dos, doucement au début puis plus durement, histoire de bien décontracter les muscles.

« ça va ? »
« hummmmmm »
« je décale ton boxer … j’ai peur de le salir avec l’huile » « enlève le complètement »

Je m'exécute et le voilà nu devant moi. Le voyant ainsi, je sens mon excitation monter, j’ai du mal à me contrôler. Il me plait tellement !! Je masse les cuisses, les mollets puis les pieds. Je les malaxe longuement pour décrisper les tensions de la journée. Je remonte ensuite par l’intérieur des cuisses, il les écarte de façon à me laisser le passage. Il m'offre ainsi une vue magnifique sur son entre-jambe. Je résiste à l’envie d’attraper ses deux belles burnes, de les caresser et de faire dériver le massage.

Je me ressaisi et lui demande de se décaler sur le lit. Je lui montre l’endroit où je veux que sa tête arrive. Je me place devant lui, sa tête entre mes cuisses, et je reprends de l’huile dans mes mains avant de passer une main après l’autre le long de sa colonne vertébrale. Je pars de la nuque vers son coccyx, en appuyant de plus en plus fort. Je le sens réagir, gémir un peu par moment. Je reproduis une douzaine de fois.

Je poursuis avec les cotés du dos, j’attrape ses muscles et les fait rouler en remontant le long des côtes. Puis je reprends la colonne. Au fur et à mesure, il bouge ses mains, les approchent de mes cuisses, me caresse, et remonte l’intérieur de mes jambes sans jamais arriver au niveau de mon sexe. L’excitation que cela me procure me pousse à m’engaillardir et laisser mes doigts glisser jusque sa rosette. Je ne fais que passer dessus sans m’arrêter.

Au bout d’un moment je me relève du lit, je tourne autour, reprend le flacon d’huile et en dépose dans le bas du dos et sur les fesses. S’ensuit un bon massage des fessiers et du haut des cuisses. Il aime, me le dit, écarte les jambes. Il m’excite. Je bande et je me demande s’il le fait aussi.

Je l’embrasse tendrement sur les fesses, et l’envie étant trop grande je finis par déposer un baiser sur sa rosette en écartant bien ses fesses. Ma langue prend place et titille bien son endroit. Il gémit. Je fais ma langue plus dure et commence à fouiller le trou, parfois je masse légèrement avec un doigt. Il gémit encore plus. Cela m’encourage à poursuivre, et j’enfonce ma langue une nouvelle fois. Il s’ouvre plus. Je descends le long de son périnée et de ses couilles. Il souffle avec un râle de plaisir. Je soupèse bien ses deux boules, les prends dans ma bouche et les relâche avant de poursuivre mon anulingus.

Je finis par glisser une main sous son ventre à la recherche de son sexe. Je le sens, il est bien dur. Mon Hassan est très excité par ce massage. D’un coup, alors que je changeais de position, il bouge aussi à son tour, et se retourne. Je reprends mes petites lèches sur le périnée et les couilles avant de prendre la mesure de ce sexe érigé devant moi. Je lèche toute la hampe avant d’engloutir le gland et de lui faire honneur.

Je le suce pendant de longues minutes avant qu’il n’attrape mon paquet gonflé dans mon boxer. Il me dit alors d’enlever tout. Je m’exécute avant de me placer en 69. Pendant plus de 20 minutes, nous avons léché nos glands, englouti bien profond nos mats, et titillé nos rondelles. Il me réclame un baiser et je me précipite à ses lèvres. Il m’embrasse fougueusement et me glisse un « quel massage !!! Tu maîtrise toutes les techniques, même les plus coquines !!! ».

Puis il me met sur le ventre à mon tour, et lécher mon anus, me doigter avec 1 puis deux puis trois doigts. Il me prend doucement avec ses doigts. J’aime beaucoup cela. Tendrement tout d’abord, puis plus rapidement. Il me relève en plaçant sa main sous mon ventre, il me demande « tu as des capotes ? ». Je lui indique la cachette, et je me mets à 4 pattes sur le lit, la tête enfouie dans les oreillers. Il déroule un préservatif sur son sexe bien raide et vient se positionner derrière moi. D’un coup sec, il pénètre en moi, et me prend bestialement, vivement. Il se retire d’un coup et me dit : « viens t’asseoir dessus ». Il s’assoit sur le lit, et je viens m’empaler sur son pieu bien raide. Cela dure encore un peu. J’ai chaud, il sue, on s’embrasse.

« Attends » et je me lève.
« Viens » et il se lève, m'invitant à le rejoindre. Il me colle au mur et en un coup sec il reprend sa place au fond de mon trou. Il va très vite maintenant. Il enserre mon torse de ses bras, j’aime quand nous sommes peau contre peau. Il me retourne vers le lit, me lève une jambe qu’il repose sur le lit. Il m’ouvre à fond, et reprend de plus belle ses va-et-vient.

« Allonges toi sur le dos » et je m’exécute une nouvelle fois. Il me pénètre d’un coup sec et me branle au même rythme que ses coups de butoir. Je ne mets pas longtemps avant de jouir sur mon torse avec de grands gémissements. Il m’embrasse doucement, tendrement, son torse colle le mien.

Puis il se relève et reprends de grands coups violents dans mon trou. Il est vif, rapide, virulent, mon désir a diminué. Et je sens que je suis surtout un trou à ce moment là. Il me baise à partir de là. Je sens la chaleur de sa queue qui frotte dans mon intérieur. Il poursuit et en deux ou trois grands coups il finit par jouir en moi, de longs jets viennent finir leur course dans le fond de mon cul. Il est en nage, il s’allonge à coté de moi, enlève la capote, y fais un noeud et la dépose sur l'emballage sur le sol. Il souffle, me caresse le torse. On reste là sans rien dire de longues minutes.

Quelques minutes plus tard, je me lève et pars sous la douche. Il me suit et me rejoint sous le jet d’eau chaude. Il m’embrasse dans le cou et me caresse les fesses. Il attrape le gel douche, et m’en passe sur le corps. Il insiste sur mes couilles, mes fesses, et se met à me doigter. Il m’embrasse alors et me plaque contre le mur. Il m’excite encore. Sa queue frotte sur ma raie, il joue avec moi, et j’aime vraiment cela. Je bande encore. Je n’en peux plus, j’ai envie de lui. Je suis incapable de résister tellement je prends mon pied. Tellement il fait ce qu’il veut de moi …

Jaaders

isaacazimov@gmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.