Page précédente

Merci maman

Bonjour, je vais vous raconter une histoire qui c'est passé au temps ou j'assumais enfin mon homosexualité

Cette histoire vrai c'est déroulé au temps ou mes parents venaient de se séparér.Mon petit frère avais décidé de couper les ponts avec mon père, moi je me rendais une semaine chez l'un une semaine chez l'autre. Ils habitaient à 15 minutes de voiture l'un de l'autre ce qui les arrangeais tous les deux pour ma garde.

Un jour que je rentrais de mes cours et après avoir passé 3 heures dans le train durant lesquelles j'avais passer le plus clair de mon temps à matter le mec assis dans la même cabine que moi, j'arrive à destination. Le temps de me griller une clope puis une deuxième et aucune trace de ma mère comme c'est à elle de me garder cette semaine. Un peu sur les nerfs je décide de l'appeler mais à sa grande habitude, aucune réponse de sa part, je me demande à quoi lui servais un portable. J'appelle donc mon père qui arrive dans les minutes qui suivent et en colère lui aussi.

J'ouvre la portière:

" Fais chier ta mère elle t'a encore oublier, me dit-il.
- Et oui encore une fois mais tu sais j'ai l'habitude heureusement que tu est la papa.
- Allez grimpe fiston on rentre"
Je balance donc mon sac et ma valise dans le coffre et nous voila parti.

"Tu veux allez chez ta mère ou chez moi?"
- Chez toi papa, maman s'en fous que je sois à la gare à attendre donc je m'en fou qu'elle m'attende aussi.

Après 10 minutes de trajet, nous voila arrivé chez mon père, je prend mes affaires dans le coffre et entre, mon père avais préparer le repas et la maison sentais bon les lasagnes.

"Prépare la table y'en aura assez pour deux ne te fais pas de soucis A...

Je m‚exécute et nous nous mettons à table. Mon père et moi ne sommes pas très bavard et lui regarde ses infos à la télé, moi je pensais toujours ce jeune homme qui m'avais tant fais bander et au moment ou je tourne la tête je vois mon père se déshabiller et se retrouver en caleçon.

" Sa ne te gène pas que je me sois mis à l'aise, je t'ai poser la question mais tu avais l'air rêveur.
- Non non va si papa, lui dis je tout en avalant ma salive.
- Et puis de toute façon on est tous fais pareil les mecs, me dit-il en rigolant.

Je ne dis rien et fini mon assiette, le temps passe et mon père est toujours la assis a regarder ses infos presque nu. Je m'attarde à le regarder. Grand environ 1M90, bien musclé, poilu sur le torse mais pas trop, pec et abdo bien voyant, un joli petit cul et un paquet bien proportionné a ce que je voyais sous le caleçon.

La fatigue me prend et je décide d'aller me doucher puis au lit. Je dis bonne nuit à mon père tout en évitant de regarder son entre jambes et vais à la douche, je me déshabille et la honte m'envahis, je ne ressemblais en rien à mon père, je faisais 1M77 90 kilos après une petite dépression et je n'étais pas musclé du tout.

Je me douche et vais au lit directement et je m'endors. Dans la nuit un bruit me fais sursauter et je me lève donc pour aller voir ce qu'il se passe. Je passe dans le couloir et vois la lumière de la cuisine allumé, je me rend donc dans cette direction à pas de loup, et je tombe sur mon père assis les jambes écartées en train de regarder un film porno. Sa disposition me permet de voir ce qu'il fais sans me faire remarqué. Je le regarde donc faire durant 5 bonne minutes, je commence à bander grave et le touche. Il se lève et je vois mieux sa queue raide, de là ou je suis elle dois bien faire un bon 22 CM. Je me branle de plus belle et vois mon père se contracter et lâcher 5 bonne giclées de sperme par terre qu'il essuie avec du papier.

Je me dépêche de retourner me coucher pour qu'il ne me vois pas. Toute la nuit je n'ai fais que rêver de sa en imaginant que je me retrouvais devant sa queue.

Le lendemain matin je me lève en faisant style de ne rien avoir vu de la veille et vois mon père debout à poil dans la cuisine, nu encore. Il me regarde avec un sourire et me dis:

" Alors sa ta plus de voir la queue de ton père hier soir?
- Pardon? De quoi parle tu papa? essayais je de mentir
- Ne me la fais pas A je t'ai vu derrière la porte a regarde tu n'est pas très discret.
- Excuse moi papa je ne voulais pas te surprendre à faire sa hier, mais tu faisais du bruit.
- Je ne t'en veux pas Fiston mais maintenant tu va pouvoir t'amuser avec papa.

A ce moment je ne savais que dire, Oui ou non. Au fond de moi j'en avais envie mais cela ne se fais pas avec son propre père. Je n'ai même pas eu le temps de dire quoi que se sois qu'il me tirais déja dans sa chambre.

Je me retrouvais donc debout sans savoir que faire .

" Et bien viens y gouter!!

Mon père s'assied sur le lit jambes écartées et sa queue déjà raide, je m'approche et la touche, je commence à la caresser doucement puis à la prendre à pleine main. Lexitation de fais sentir et je commence aussi à bander. Je me met à genoux et approche ma bouche de sa bite. Je la lèche et lui me prend par les cheveux:

" Comme sa salope ne me dis pas que tu na jamais sucer une bite, vu la bouche que tu as tu as du en voir passer, et sa fais un moment que j'ai envie de te baiser alors fais pas ta sainte nitouche et suce!!

Cette vulgarité me fais entrer comme en trans et je lui suce sa bite comme une vrai chienne en manque. Je suce, je suce et je sens sa mouille dans ma bouche. Au bout de 5 minutes a lui pomper sa tige de 22 Cm il me redresse, m'embrasse et me met à 4 pattes sur le lit. Il commence a cracher dans sa main et me caresse le cul doucement puis en mettant un puis 2 puis 3 doigts.

" Et bien je vois que papa va s'amuser, ton cul à déjà été baiser mais par un grosse queue comme la mienne je ne crois pas."
Je sens vraiment qu'il a envie de me baiser et je sens sa langue ne lécher le cul, c'est bon et je ne peux m‚empêcher de gémir.
Puis je sens son gland sur mon cul et il caresse comme sa pour que je me détende, ce qui fut le cas, et d'un coup sans crier garre, il me pénètre. La douleur et la violence m'ont fais hurler et verser une larme.

" Ta gueule salope, ici c'est moi qui gueule, toit tu obéis. Maintenant je vais te baiser le cul et j'ai pas intérêt de t'entendre gueuler une fois , les seuls mots qui sortiront de ta bouche c'est du plaisir.

Tout doucement il à commencer à me faire des va et viens lent puis de plus en plus fort, je me retrouvais avec sa queue dans le cul et cela me plaisais.

" Plus fort papa. lui dis je.
- Te fais pas de soucis tu va en avoir."

Je ne me suis pas fais prier pour qu'il aille plus fort et je sentais sa grosse queue parcourir mes entrailles. J'aimais sa et je n'avais pas envie que cela s‚arrête . Puis au bout d'un certains temps:

" Maintenant je vais te mettre sur le dos tu va lever les jambes et je veux que tu me vois te baiser.
- ok PAPA comme tu veux.

Il me retourne donc enfonce deux doigts et remet sa queue, j'ai les jambes au niveau de ses épaules et je vois son visage remplis de sueur. En même temps qu'il me prend je me permet de me mettre deux doigt ce qui l‚excite encore plus.

" Oh oui va si doigte ton cul de salope pendant que je te baise!!! me hurle t-il
- Oui papa tu aime me baiser la chatte hein?
- Oh que oui je n'avais jamais baiser un aussi bon cul.
- Et bien continue papa et surtout oublis pas de me remplir avec ton jus."

D'un coup il se retire et s'allonge sur le dos, il n'a même pas besoin de me parler pour me demander de le sucer je saute directement sur la queue bien raide!!

" Met toi sur moi et met ton cul en face de moi"

J‚obéis et lui donne mon cul, il commence a me le lécher tandis que je le suce.

" Va si maintenant empale toi dessus "

Je m'accroupis sur sa queue et commence a sauter dessus, je me cramponne et a ses épaules pour avoir plus d'impulsions lors de mes retombé sur sa bite. Il aime, me relève le cul et me le martele de coup de queue. Je le sens allez de plus en plus vite, il est près a jouir je le sens et je ne me trompe pas, il donne 4 coups puissants et je sens son jus me remplir.

Il me dis:

" Ne bouge surtout pas maintenant je n'ai pas tout à fait fini.

Je reste donc dans cette position accroupis, il se retire et va chercher un bol.

" Maintenant expulse la dedans salope"

Je me relâche et son sperme coule de mon cul, après avoir rendu ce qu'il y avais, il en prend a pleine main et se badigeonne la queue avec.

" Et maintenant SUCE!!! Nettoie ton père.

Je le fais même si cela me dégoûte au premier abord puis le plaisir reprend le dessus, je n'ai toujours pas jouis et je me branle.

" Tu as pas jouis? Retourne toi!!" Ce que je fais alors il me doigte de nouveau en enfonçant bien ses doigts et je lâche mon sperme sur son lit qu'il m'ordonne de bouffer!!

" Et bien voilà tu as eu ta dose de sperme salle trou à sperme.

Depuis cette histoire on c'étais revu plusieurs fois, ceci a durer plus de 3 ans. Je le suivais en voyage d'affaire et il me disais qu'il préférais me baiser que se payer une putte. J'ai adorer ce temps je me branle souvent en y repensant malheureusement mon père c'est suicider sinon je suis sur qu'il m'aurais encore bien baiser...

ptitgay

l.olitop@live.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.