Best Of Cyrillo

Page précédente

Bon baiser de Mériadek

C’était un de ces soirs d'été où la chaleur vous pousse inexorablement vers les lieux de drague en plein air. J'habite Bordeaux et, il existe un lieu obscur où les homos se retrouvent pour draguer en centre ville. Ce sont les jardins de Mériadek. Entre le tunnel sombre et les multiples recoins qu'abrite l'esplanade de Mériadek, nous avons le choix. Dans le tunnel, vous imaginez ce qu'il se passe dès la nuit tombée. Deux, trois puis quatre mecs se rassemblent et terminent la nuit à baiser en partouze entre eux. Parfois, le tunnel est encombré. Des plans à Mériadek, j'en ai fait et en referais. J'y ai trouvé des plans rapides, salopes, à trois, bref, les Bruno, Stéphane et autres que je vois au centre commercial le jour, je les baise fougueusement la nuit. Mais, cette nuit là fut particulière. Non que j’aie trouvé mon bonheur, j'ai fini par ne plus y croire mais, j'ai pu trouver un super plan comme il m'était longtemps arrivé. Car, sur ce lieu de drague, la moyenne d'âge est de 35ans et les jeunes gays, je me les suis tapés. Je passe pour un mec normal, sportif et mignon. Un mec de ce qu'il y a de plus normal.

Il était aux environs des deux heures du matin. Après m'être fait pompé par un jeune minet, je demeurai près d'un banc respirant l'air frais examinant de loin les mecs qui passaient et repassaient dans le tunnel. Aucun ne me plaisait ni même un mec d'une vingtaine d'année qui me cherchait désespérément. Je ne sais que dire mais son look ne me plaisait pas. Ses yeux bleus me rappelaient ceux de mon ex. Je m'étais juré de ne plus sortir avec mec aux yeux bleus. On ne sait pourquoi, mais on choisit parfois le contraire de ce que nous désirons. Je languissais en me rappelant qu'ici, les véritables plans où il y avait feeling et émotion pouvaient se compter sur les doigts de ma main. En fait, il n'y avait qu'un mec l'année dernière pour lequel j'avais pincé. J'avais poussé mon corps à m'offrir à lui sur les dalles froides d'un recoin sombre du jardin. Il m'avait pris avec fougue et virilité dans plusieurs positions. C'était merveilleux de voir sa bite gonflée à bloc transpercée l'antre de mon anus. Il m'avait sucé, ses caresses brisaient ma peau en éclat et sa langue... si érotique. On dirait qu'il savourait un met délicat. Aujourd'hui, je ne le revois plus à Mériadek. Vais-je retrouver une telle sensation brûlante et savoureuse? La soirée était mal partie pour cela. Je revoyais les habitués qui m'avaient sucé une fois ou deux pour un plan uniquement.

Et, puis est arrivé un mec (genre hétéro), belle gueule à la Michalak, au look sportif décontracté. Il rôdait cherchant un plan. Tous les mecs l'ont suivi du regard et puis, d'autres cherchaient à le draguer. Un jeune minet s'aventura vers lui. Le mec passa sous le tunnel. Le jeune minet le suivit. Je les suivis à mon tour pour voir ce qu'il allait advenir d'eux. J'aurai bien baisé avec ce beau mec mais je m'avouais parfois vaincu avant même d'essayer. M'appuyer au début du tunnel contre le mur. Le mec au t-shirt blanc était à l'autre extrémité près du jeune. Je m'aventurai près du duo assez distant d'eux afin de ne pas tétaniser leurs actions. Le jeune minet tenta de s'approcher en caressant les cuisses du mec mais, le mec refusa la proposition. J'étais étonné alors je me mis près de la sortie du tunnel. Le mec au T-shirt blanc passa et frôla mon genou de sa main. J'attendis un temps puis décidais de sortir de cette étuve obscure. En sortant je le recroisais. Il devait être impatient tentant à nouveau sa chance. Nos regards se sont croisés plus que nos corps. On s'est compris et il partit en ma direction. Près d'un banc je l'ai attendu et lui ai demandé ce qu'il cherchait. "La même chose que toi " me dit-il. Alors on s'aventura vers un lieu sombre à l'abri des passages. Nos corps se sont fondus. Il me dit qu'il n'aurait pas cru trouver un mec si viril dans de genre d'endroit. Il se doutait si j'étais homo. Il commença à me caresser. J'étais devenu fou sous ces gestes sensuels. Il approcha sa bouche de la mienne. Un premier baiser. Tendre et force ce dégageaient de ses lèvres.

J'ouvris alors ma bouche pour étreindre sa langue dans ma bouche. On se désapait vite, nos corps fusionnaient ensemble. On était excité. De la mouille sortait de sa bite énorme. Son sexe, si beau et long dardant le désir en moi. On oubliait où nous étions, à poils comme des amoureux fougueux du premier rendez-vous. Il me retira mon boxer. Il me dit que j'étais trop bien gaulé. Il recherchait un mec mec et sensuel. Sa mouille persistait. Il me dit alors " je te violerai bien maintenant, ici par terre. " J'étais devenu sa possession, son objet de désir si convoité. Tout en lui me fit réagir si différemment. Cet homme d'un soir était venu caler son sexe entre mes cuisses chaudes. Sa turgescence m'ouvrit tellement que je pris l'initiative qu'il s'assoie pour sentir son sexe entre mes fesses. Son sourire, sa gueule à la Michalak, ses dents blanches... On attendu tous les deux pour jouir ensemble et un dernier baiser nous entraîna vers les hauteurs du ciel. Il était 4 h00 du mat quand nous nous quittâmes. Il devait partir car il était casé avec un mec. Je pensais que son mec avait vraiment de la chance. Je ne le retenais pas plus longtemps mais mon coeur se souvint de lui comme le goût merveilleux d'une fraise fraîchement cueillie qui inonde votre bouche de parfum estival. Maintenant, dès que je vois passer un de ces gueules d'hétéros qui me plaise, je pense à ce mec. Un souvenir, un soir, un désir tels sont les bonheurs de Mériadek.

Indo33

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes