Best Of Cyrillo

Page précédente

Merveilleuse Kabylie

Un ami algérien m’invite à un mariage chez lui en Kabylie.

Ça se passait dans un petit village.

Plus tout jeune, cheveux blanc et ventru voilà l'image que je représente.

Nous sommes parti avec Riza une jeune amie copine elle aussi de la famille. Nous avons été reçu merveilleusement. Comme les traditions le veulent, tous les jeunes mecs guignaient discrètement Riza, et eux m'appelaient à chaque croisement par mon prénom. Jean par ci Jean par là.

Nous étions dans une vieille maison avec un confort rudimentaire mais suffisant. Je couchais dans une chambre avec l'ami qui nous a invité et Riza dans une chambre a coté. Un jeune garçon Ahmed, de 20 ans à peine, a été dépêché par la famille pour nous aider en toutes taches. Faire les courses, nous faire visiter le bled, rencontrer les familles et voir les coutumes. Ahmed un très beau mec, à peine typé, jeune, tournait autour de Riza. Elle, l'envoyait paitre, car elle avait peur que tous les autres mecs se radinent en pensant qu'elle était fille facile.

Un après-midi, seul dans ma chambre, à poil sur le lit, j'entends Ahmed appeler Riza. De ma chambre je lui dis qu'elle est sorti. Ahmed sans frapper rentre dans ma chambre et me voit nu a moitié bandant. D'emblée j'essaie de me couvrir et lui innocemment me dit "c'est pas grave on est entre mecs" et il s'installe sur la chaise face au lit. On parle de la France et de tout et subitement il enlève son polo me disant "il fait chaud ici". Au regard de son corps musclé et très légèrement poilu, je me met à bander. Impossible de cacher mon érection. Tu bandes bien pour ton âge Marcel me dit-il, oui c'est la chaleur je lui répond. Tout en discutant je vois sa main se promener sur son entre jambe. Je lui dis "tu aimerais bien niquer Riza" Oui mais elle ne veut pas me répond-il. je lui dis qu'il est un beau garçon et qu'elle loupait certainement quelque chose de bien en lui lançant un coup d'œil. il se mit a rire. Et toi me dit-il tu fais l'amour avec elle. Non trop jeune pour moi ou trop vieux pour elle. Il se mit a rire et dit Bah alors tu niques plus? je lui répond que si mais.................

Mais quoi me dit-il tu niques avec les mecs?. Ca m'arrive aussi, je lui réponds. Maintenant je vois le dessin de sa queue dans son jeans. il parait que je suce mieux qu'une fille. Ah bon me dit-il toujours en matant ma queue. je m'assois sur le bord du lit et lui dis, viens. Il se lève, place devant moi et comme ci c'était naturel il ouvre son pantalon. Une superbe queue pas très longue mais très épaisse surgit. Montre me dit-il. je lui prend sa queue a pleine main et la caresse puis doucement je la lèche avec ma langue comme une glace. Il jette sa tête en arrière avec un gémissement de plaisir. J’enfourne sa queue et je le pompe en l'enfonçant au maxi dans ma gorge. je lui caresse ses grosses couilles poilues ce qu'il apprécie particulièrement. En caressant ses couilles avec mon index je caresse son périnée. Il écarte les jambes pour faciliter la caresse. Mine de rien je lui titille son anus que je sens se refermer à cha!
 que pass
age de mon doigt. Pour mieux glisser je mouille mon doigt avec ma salive et il écarte encore plus les jambes. Maintenant tout en le suçant je lui caresse carrément  son anus. Je ne sens plus celui-ci se contracter mais au contraire s'ouvrir. Toujours en titillant je rentre doucement ma phalange. Tourne toi je vais te bouffer ta rondelle. NON me dit-il j'suis pas pédé, alors du même ton je lui répond "moi non plus et je te suce bien ta queue"

Il semble hésiter alors avec mes mains je fais pivoter son bassin et il présente son superbe fessier très musclé. je me mets à genoux derrière lui et le fais pencher. Les globes de ses fesses sont serrés. Avec ma langue je lèche ses globes et sa raie. Doucement il se détend. Ma langue va de plus en plus loin et lui doucement se penche de plus en plus. Maintenant je lui lèche son trou. Il souffle très fort de plaisir. J'aspire son trou comme pour le vider. Il écarte maintenant à pleines mains fesses.  Il apprécie fortement et moi je suis aux anges à bouffer ce cul vierge qui sent l'Homme. il se redresse et a son tour me jette sur le dos sur le lit. il me relève les jambes et crache sur ses doigts et me lubrifie le cul. je le sens venir et je lui dis de mettre une capote. il me dit ca fait des mois que je ne nique pas, il n'y a pas de femme ici. Il met quand même la capote et d'un coup il m'encule dans un grand "haaaaaaaaaaaaaaannnnnnnnnnnnnnnn" La bête quoi. Il me lime comme un fou et mon cul est à la fête la première douleur passée. Je le freine en lui disant de prendre son temps. Il ralentit et même décule. Je lui prend sa main et la pose sur ma queue. Il me branle doucement en crachant dessus. Il est gauche mais il m'excite du tonnerre. Il me prend mon paquet de couilles entre son pouce et son index et tire dessus. il tire de plus en plus fort. Je ne dis rien car j'aime ca. T'as pas mal? non j'aime je lui répond.

Alors je m'allonge au sol et lui demande de poser son cul sur ma bouche pendant qu'il joue avec mes couilles. Plus je lui lèche sa rondelle plus il pousse son anus pour que je le bouffe plus il est brutal. Je lui demande de me pincer les seins ce qu'il fait de suite sans se faire prier.  Il se découvre sadique et ca l'excite au plus haut point et moi j'ai envie d'être un jouet dans ses mains. J’ai plus de trois fois son âge mais ca n'a pas l'air de le gêner. Il me torture couilles et seins et n'y tenant plus il me plonge sa queue dans la bouche et me baise comme ca. Penché sur moi je lui agite ma queue devant son visage, alors je suis très surpris de le voir me poser des baisers dessus et de petits coups de langue sur le méat. Dans un râle de bête fauve il me lâche de grandes giclées de foutre jet par jet. ca n'en finit pas et j'avale tout. Je m'attrape la queue et à mon tour je crache mon foutre sur mon ventre. il a juste le temps de se reculer pour ne pas le prendre en plein visage. Il a sur son visage un sourire de satisfaction et s'affale sur la chaise pour se ressourcer. il me regarde essuyer mon foutre et je me glisse entre ses cuisses pour finir de le nettoyer avec ma bouche et il me dit tu es vraiment bon.

Je suis resté quinze jours et pendant ces quinze jours, il en a redemandé et moi aussi. Je me pose même la question si je n'aurai pas réussi a le baiser avec un peu plus de temps ou alors de culot, car au fur et à mesure des jours je lui baisais son trou avec mon index et il aimait.

 

Vive la Kabylie et ses beaux Kabyles

Cette histoire est vraie, certes légèrement romancée mais vraie

Gaymature

gayjeanmichel@orange.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.