Best Of Cyrillo

Page précédente

Mon meilleur ami (me domine…)

Salut à tous je m’appelle Greg 25a 175 65 brun yeux verts fin, bisexuel depuis que j’ai une sexualité. Suis plutôt masculin d’aspect, macho avec les nanas avec qui je sors et j’ai des relations sérieuses. Mais j’ai toujours fais des plans avec des mecs ou je suis exclusivement passif, voire soumis en totale opposition avec ma sexualité de tous les jours avec mes copines… Seul Tom mon meilleur ami sait cela. Pour tous les autres – amis, familles – je suis hétéro. Cette histoire débute quand j’avais 18 ans, à la fac avec mon meilleur ami.

Tom était en fac de sport. C’est un nageur qui a mon age et qui fait 1,90 m pour 90 kg de muscles imposants. Il se rase pour la natation, donc il a un corps massif, très musclé imberbe. La nature l’a aussi doté a priori d’une grosse bite (quand on partait en vacances plus jeunes, on se marrait des érections matinales qu’on affichait sous nos slips et la sienne semblait franchement énorme). Heureusement que dame nature fait bien son travail car de visage il n’est pas exceptionnel (sinon ce serait un dieu sur terre ^_^) : il est brun, yeux marrons, assez quelconque. Le reste est tellement excitant que ca compense vraiment lol

A la fac on avait l’habitude de se voir régulièrement pour boire une bière et on finissait chez lui par un petit jeu d’échec avant de dormir. Voila pour le décors. Je vais maintenant raconter ce qu’il s’est passé un soir…

Tom et moi somme célibataire depuis un moment, donc on sort plus souvent ensemble faire la fête. Ce soir on est sorti (et on a pas mal bu il faut dire) et nous voila chez Tom comme d’habitude, près à dormir, à se faire une partie d’échec. Nous sommes sur le lit, moi en boxer tshirt et Tom en caleçon large tshirt. Le jeu est entre nous sur le lit, j’ouvre en déplaçant un petit pion.

« Si on pimentait un peu le jeu ce soir » me lance Tom d’un coup.

Je lève la tête étonné « dis voir ? »

« Le perdant doit obéir au gagnant tout le reste de la soirée ! » En disant cela il regarde son évier qui déborde de vaisselles. J’éclate de rire et réponds donc « vendu ! »

Je suis certrain de lui faire faire sa vaisselle car je suis le meilleur aux échecs. Il se frotte les mains d’un air entendu et joue à son tour.

Au bout de deux coups, je suis très concentré car j’ai aucune envie de faire de la vaisselle ou d’autres taches ménagères pendant que lui rira dans le lit. D’un coup il se met en tailleur, les cuisses très écartées et à cause de son caleçon large, ses boules roulent hors du sous vêtements sur le lit. Elles sont énormes et poilues, en totale opposition à ses cuisses hyper musclées complètement lisses. Je n’ose rien dire pétrifié, attendant qu’il se remette en place. Mais il réfléchit et reste immobile. Mes yeux sont sans cesse attirés par ces boules. Comment peuvent-elles être aussi grosses. Une de ces boules doit bien faire les deux miennes. Je déglutis la bouche sèche. Les poils rendent très viril cette paire de couilles de taureaux ! Je le pensais bien monté mais j’ai jamais imaginé des boules comme ça.

Elles semblent très lourdes et pendent vraiment sur le matelas. Tom prends l’avantage sur le plateau. Je baisse la tête , respire à fond et essaye de me reconcentrer. Au bout de quelques coups, je reprends le centre du plateau. A ce moment, il soupire « je crève de chaud ! » dit-il en levant son tshirt, libérant son torse puissant, lisse, aux pectoraux sculptés. Ma mâchoire se décroche. Il est juste en caleçon devant moi, tout son corps de muscle à quelques dizaines de centimètre, ses énormes boules poilues toujours bien mises en évidence entre ses cuisses. Je commence à avoir vraiment chaud. C’est à son tour, il réfléchit et machinalement pose sa main sur son caleçon et commence à se gratter la bite. Ce geste la moule sous le tissu du caleçon. Je perds tous me moyens, j’arrive plus du tout à me concentrer et fais tout mon possible pour cacher mon érection. J’ai beaucoup de mal à détourner les yeux de son corps de dieu hyper boulé ! Et avant que je puisse retrouver un semblant de concentration, j’entends « échec et mat Greg ! »

« Putain merde !!! » dis-je déçu.

Il se met à rire et rentre ses boules dans son caleçon. « J’ai réussi à te déconcentrer alors ! » dit-il espiègle.

« Putain tu l’as fait exprès connard !! »

Il hoche la tête fier de lui. « et maintenant tu dois m’obéir au doigt et à l’œil cher ami ! »

J’ai aussitôt débandé en pensant à toute sa vaisselle bien sèche de la semaine.

« Ca fait un bail que j’ai pas eu de copine, j’aimerai, non je veux, j’exige puisque j’ai gagné que tu me suces Greg ! »

Il a planté ses yeux dans les miens avec une assurance incroyable.

« Que… quoi ? Qu’est-ce que tu me fais là Tom ! »

« Allez m’oblige pas à répéter, viens là ! » dit il en s’appuyant au mur, bras derrière la nuque, jambes écartées, bien tendues. Du menton il me montre son entrejambe qui commence à gonfler. « Prends la vite en bouche, qu’elle grandisse sous ta langue ! »

Je suis pétrifié « Allez Greg, je te connais, je sais que tu kiffes et je t’ai vu baver sur mes couilles, alors fais moi plaisir et fais toi plaisir aussi ! »

Je pense qu’on a vraiment trop bu avant de rentrer mais je m’approche, et lui lève son caleçon. Sa bite circoncise apparait, encore un peu molle sur ses boules énormes. Elle est déjà plutôt large et d’une quinzaine de centimètres au repos. Je me penche et l’avale en entier jusqu’à ce que mes lèvres se posent sur son pubis, mon menton sur ses boules chaudes et poilues. Mon front est collé à son ventre plat, dur et musclé. Mes yeux verts sont levés vers lui, il jubile. D’un coup le sang afflue dans sa bite qui commence à enfler dans ma bouche. Il sourit sadiquement tandis que ma tête se redresse sur ta tige qui durcit. Mes lèvres remontent doucement le long de sa tige alors que son gland durcit contre ma glotte. Malgré moi je ne peux la contenir et mes lèvres continuent de remonter et s’ouvrir en grand tandis qu’elle prend toute sa largeur. Elle est épaisse, bien droite, très dure et assez longue ! Il bande à fond, et je ne peux qu’avaler la moitié de sa queue, son gland déjà à fond dans ma bouche. Elle doit bien faire 20x6. Sa main puissante se pose sur ma tête, il saisit mes cheveux et tire en arrière jusqu’à ce que ma bouche libère sa bite. Je garde les lèvres ouvertes et de son autre main il saisit sa tige et la tapote sur mes lèvres, sur mes joues. Je gémis de plaisir malgré moi, bandant à fond dans mon boxer.

« Bien ma petite salope ! » dit il en souriant. Il positionne son gland sur mes lèvres. Il est énorme, gonflé, circoncis, magnifique. Une goutte de mouille perle devant moi et il enfonce ma bouche dessus jusqu’au fond de ma gorge. Je réussis à avaler une bonne moitié, presque les deux tiers. Puis il tire à nouveau mes cheveux jusqu’à ce que ce sa bite quitte ma bouche, un filet de salive reliant mes lèvres à son méat gluant.

« Avale-la entière Greg ! » et il appuie à nouveau sur ma nuque, son gland cogne ma gorge. Il appuie encore, ma glotte résiste. Sa poussée de force me fait venir les larmes aux yeux. Je tousse et tente de me redresser mais de ses deux mains il me tient la nuque et le menton, bien empalé sur ta queue épaisse. Il me garde ainsi quelques longues secondes, je tousse sur sa queue, un filet de salive coule sur mon menton et il me relâche. Je lève la tête et aspire une grand bouffée d’air. Il a l’air mécontent. « Je veux que tu la suces entièrement Greg ! »

Il se lève et me manipule comme un fétu de paille, me mettant sur le dos, la tête au bord du lit, pendant dans le vide. Je vois son corps à l’envers, ma nuque sur le rebord, mon visage totalement à l’envers. Ses cuisses puissantes encadrent mon visage, se plaquent à mes oreilles brulantes.je vois ses couilles énormes pendre devant moi. Sa main masse ma gorge, la tirant au maximum. Son gland mouille et je reçois sa mouille sur les joues. Il l’étale en riant. Puis place son gland sur mes lèvres et pousse jusqu’à ce que son gland cogne ma glotte comme tout à l’heure. Dans cette position j’avale les deux tiers facilement. Ses boules pendent devant mes yeux, poilues, gonflées. Je respire difficilement par le nez. Je sens d’un coup ses cuisses qui se serrent, maintenant fermement ma tête dans cette position. Ses deux mains saisissent mes poignets et les collent à mes cuisses fines. De ses larges mains il me tient les bras le long du corps, tenant fermement mes cuisses et mon corps collé sur le dos. Complètement immobilisé, j’attends, salivant un maximum a cause de son gland contre ma gorge.

D’un coup il pousse encore, je me tends mais suis immobilisé. Ses bras tiennent fermement mon corps qui se tend alors que je sens son gland qui pousse ma luette et s’enfonce dans ma gorge d’un coup il entre toute sa bite !! Ses boules énormes se posent sur mon nez et mes yeux. Je ne vois plus rien, j’ai des poils plein les narines, elles sont lourdes sur mon visage, ma gorge est écartelée, je n’ai aucun moyen de respirer, je tente de secouer la tête en vain ses cuisses me tiennent à fond. Un reflux de salive arrive dans ma bouche, ma gorge est déformée par sa bite ! Je bande comme un fou, il voit parfaitement mon érection et il sait donc que j’aime ca malgré la difficulté. Il retire sa bite et ses boules s’éloignent de mon nez et mes yeux, des larmes roulent sur mon front et je crache la salive qui est monté dans ma bouche, de gros filets blancs coulent sur mes joues. Je toussote « Tom att… » sa bite entre à nouveau dans ma bouche sans hésiter et s’enfonce dans ma gorge, poussant ma luette à nouveau sans ménagement. Ses boules s’écrasent à nouveau sur mon nez et mes yeux. Ses cuisses m’empêchent d’entendre, ses boules m’empêchent de voir. Ses mains m’empêchent de bouger et son gland bat dans ma gorge, je sens les anneaux de mon pharynx serrer sa queue produisant de la salive en abondance pour faire passer le morceau épais et dur qui pénètre ma bouche, ma gorge comme jamais aucune bite ne l’a fait avant !

Je mouille mon boxer comme un fou, et ca l’excite de voir que j’aime ca. Il ressort sa bite et replonge, le mouvement fait que ses boules fouettent mon visage en reprenant leur position. Elle claque mon nez, mes yeux, mon front, masquant à nouveau tout vision du monde autour de moi. Ma gorge est déformée par sa bite, il voit parfaitement son gland pointer dans mon pharynx, élargissant les anneaux de ma gorge ! Il sort et entre à nouveau ! A chaque fois qu’il sort sa tige épaisse, des filets de salive abondant me coule sur les joues et le nez. Ses boules s’écrasent sur cette salive et se trempent doucement, collant ses poils. Mon visage commence à dégouliner d’un mélange de larme, de sa mouille et de ma salive abondante, ma face est couverte de mes lèvres béantes à mes cheveux entre ses genoux dont les mèches se collent de se mélange de mouille et de salive. Ma gorge se détend et il coulisse librement, poussant ma luette sans ménagement à présent. Il commence à me baiser plus sauvagement la bouche, j’ai un hoquet de manque d’air, tout mon corps est tendu, arque bouté sur le lit, mais le sien posé sur le mien et ses mains puissantes me tiennent, ses cuisses ne relâchent pas la pression sur mes oreilles.

On entend un énorme bruit de succion quand sa bite quitte ma bouche et un bruit de gorge de dégorgement de ma salive qui couvre tout mon visage, jusqu’à commencer à couler sur le sol en énormes filets gluants. Je respire à peine, le visage rougeaud, la gorge en feu, ses boules me fouettent le visage sans ménagement à présent. Elles sont si lourdes que j’ai l’impression de me prendre des baffes dans la gueule alors que son gland mouille dans mon œsophage. Je gémis de temps en temps quand sa bite sort, je respire à fond avant d’être en apnée plusieurs dizaines de secondes quand il coulisse dans ma gorge sans la sortir complètement. Je l’entend grogner sur moi, prenant un pied d’enfer il semblerait. « Trop bon Greg, jamais aucune nana me l’a avalée comme ca ! Bouffe-la encore, ouvre ta bouche petite salope, régale toi, tiens prends ca, putain je vois ma bite déformer ta gorge petite pute ! » son langage devient de plus en plus grossier tandis qu’il coulisse sans arrêt dans ma gorge. C’est une première pour nous deux car j’ai jamais eu non plus une telle gorge profonde. « Prends ca pute, sac à jus, tu vas tout boire hein pute ! Je vais te fiotter la bouche moi, te la loper comme jamais petit PD va ! »

Je le sens accélérer la cadence. Ma salive dégurgite dans mon nez, j’en ai plein les narines aussi, ne pouvant pas essuyer mon visage tellement il me tient fort !

« Putain je vois mon gland soulever ta gorge quand je rentre entier, c’est trop bon mhmmm » il s’enfonce à fond, collant son ventre à mon menton, frottant son bassin de droite à gauche, écrasant ses énormes boules poilues sur mon nez et mes yeux, les frottant bien contre mon visage gluant comme jamais il l’a été. Puis il la sort, je respire un grand coup et il s’enfonce à nouveau défoncant mon gosier. Je suis archi tendu sous lui, le visage rouge, les yeux pleins de larme, le visage fouetté en cadence par ses couilles de taureau. Il souffle de plus en plus fort, accélère. « Tiens, je te farcis la bouche, je te gave comme une petite oie salope va ! Prends ca et ca ! »

Ses mots crues redoublent mon excitation, il voit ma queue battre sous le tissu et à chaque fois que ma queue se tend, il continue : « Trou à bite ! Sac à jus ! Pute à mâle ! Salope soumise ! »

Il me branle à travers le tissu et en quelques secondes je jouis dans mon boxer, grognant sous lui la bouche remplie ! A son tour, il accélère encore et se tanque bien au fond, son gland dans mon œsophage, il se contracte sur mon visage enserré entre ses cuisses de mâle. Et il se met à grogner sourdement ! Je sens des jets puissants dans ma gorge si profond que je peux rien faire que laisser le jus m’asperger de l’intérieur recouvrant et tapissant l’intérieur de ma gorge. Une dizaine de jets, ses boules sont contractées sur mes yeux. Il se vide d’une semaine sans nana. Je respire plus, la gorge engluée. Il retire un peu sa bite et je me mets à tout déglutir pour respirer, je finis de boire tout le jus qu’il a déposé profond dans ma gorge, avalant ma salive à grand coup pour bien nettoyer le tout. J’avale tout son jus de mâle. Il s’écroule à coté de moi en sueur. « Trop bon Greg, j’ai jamais pris un pied comme ça pendant une fellation ! »

Je me redresse la gorge endolorie, je passe une main sur mon visage et j’hallucine tellement il est taché de mouille, de salive, de sueur, de larmes. Je m’essuie dans mon tshirt pour retrouver un visage. J’ai rempli mon boxer de jus tellement ca m’a excité ! Même si je me sens encore écartelé de la gorge…

Je m’allonge à côté de lui essoufflé, reprenant un peu une composition plus digne.

Il lève son bras droit et tapote son pec de la main gauche avec un sourire, je me glisse à côté de lui, m’allongeant contre son corps de géant, posant ma tête. Sa peau est chaude, tout comme son corps, il a fermé les yeux, il respire calmement. Je suis blotti contre lui, comme dans un rêve j’hallucine un peu.

« C’était vraiment bien Greg ! » dit-il dans un souffle

J’hoche la tête sur son torse puissant.

« On jouera plus aux échecs hein ? » me demande-t-il.

« Je ne pense pas non… »

Je rêve, il veut qu’on recommence en plus.

« Ce sera notre secret hein ? »

Je fais oui de la tête.

Voilà comment tout a commencé entre nous. Depuis, on se voit toujours entre amis mais quand on est seul, en général il veut faire du sexe. Aujourd’hui nous avons 25 ans, il est marié mais ce qu’il ne peut pas faire avec la mère de ses enfants, il le fait avec moi sexuellement. Il est très imaginatif et plein de fantasmes !!!

Si mon histoire vous a plu, je vous raconterai d’autres plans que nous avons fait ensemble :D

Big bizzz à tous,

Greg

joirgt@yahoo.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.