Best Of Cyrillo

Page précédente

Mon meilleur ami

Je me présente ARJUN , je suis un jeune black de 20ans, grand, mince, yeux marron ,drôle, gentil, et gay .Et l'histoire que je vais vous faire partager c'est celle de ma plus merveilleuse histoire jusqu'à aujourd'hui.

C'était en Terminal, il était nouveau, il s'appelait Rodrick et il était venu s'asseoir sur le même banc que moi et dès le jour même on a sympathisé qu'on est repartie ensemble. Au fil du temps on se voyait et on était devenu les meilleurs amis mais pour moi les sentiments avaient bien changé et évoluer mais je n'osais le lui dire et ne pouvant plus le supporter je l'évitais sans lui donner d'explication et lui il cherchait toujours à discuter avec moi. Chaque nuit je rêvais de son corps sur moi, de ses lèvres, et j'essayais d'imaginer son sex et qu'il me pénétrait avec, mais pour moi je ne voyais qu'on ça un rêve qui ne se réaliserais jamais jusqu'au jour ou.

Oui, ce jour-là le prof d'histoire avait donné un sujet à faire et l'on devait le traiter par groupe de deux et étant amis le prof avait décidé qu'on le fera ensemble, ce qui me mit sur tous mes sens. On décida de travailler chez lui un dimanche.

Ce dimanche-là, je pris mes documents et me rendis chez lui dans le but de travailler. En arrivant il me reçut, et il me fit comprendre que ses parents et sa sœur était partit passer la journée chez ses grands-parents.

On se rendit dans chambre pour travailler et j'en étais tellement gêné que je n'arrivais pas à travailler surtout que je sentais son regard à chaque fois sur moi. On bossait quand i me pose la question que je ne voulais pas entendre

- dis-moi qu'est ce que je t'ai fait
-de quoi tu parles
-tu m'évites, tu ne t'assois plus avec moi en classe, quand je t'appelle tu fais la sourd-oreille, je ne sais pas moi
-rien c'est faut, je n'entends pas quand tu m'appeles
-menteur tu sais toi tu ne peux pas me mentir
-ah bon tu crois ça
-oui je te connais jusqu'au bout de tes doigts (là je me dis s'il pouvait me connaître jusqu'au bout de mon derrière ce serait mieux).
On n'a recommencé à travailler puis, je ne sais plus comment mais on s'est mis à s'amuser et à se battre comme des enfants et comme il est plus fort et mieux battit, il prit le dessus, là je sentis pour la première fois son entre-jambe contre mon bas-ventre et là je peux vous dire que la réaction fut immédiate et il le sentit.
-tu bandes !

J'étais gêné à un point ou que je sentis mon t-shirt coller à mon dos, je m'attendais à une réaction des plus mauvaises, le rejet ou quoi, mais pas du tout, là il m'embrassait se mit à m'embrasser avec fougue, il me mordait carrément.

Sous le coup de la surprise je l'ai repoussé et il s'est excusé. Je n'arrivais à rien comprendre, j'avais l'impression de voir fou, on s'est regarder et il s'est encore approché et s'est remis à m'embrasser, il m'entourait de ses bras et je me suis laissé faire et profité de la situation, mon rêve se réalisait.

Nous étions là assis sur le lit mes jambes autour de ses reins, on s'embrassait, se caressait, c'était un moment magique, je n'étais au 7ème ciel. Il m'enleva mon t-shirt et j'enlevais le sien, pour la première fois, je pu sentir son corps contre le mien, il était velus sur le torse, de jolis poils lisse, un beau torse, le sentir pressé contre le mien c'était inimaginable ce que je pouvais ressentir là.

Il se lève et je le vis enlever son jean et son slip, et là boum je le vis nu, même dans mes rêves, je n'avais jamais espéré le voir de cette manière, c'était un ange devant moi, un ange noir, un être parfait.

Il était grand, et velus sur tout le corps, je le voyais là avec son sourire si craquant et tendre, je redescendis sur son torse, bien battit, des tétons qui pointaient entourés par de magnifiques poils bien soyeux, puis son ventre avec de jolies tablettes de chocolat et là l'objet des fantasmes "la bite".

C'était le plus beau membre que je ne pus voir, elle était là, longue, grosse, et j'apercevais déjà les veines, elle était là debout c'était incroyable mon cœur battait à vive allure. Il s'approche de moi et me tire du coup, je tombe sur le lit, il monte, sur moi, déboutonne ma ceinture, tire mon jean vers le bas et après c'est mon slip qui se retrouve à terre. J'étais là nu, couché sur le lit de mon meilleur ami et l'objet de mes fantasmes, on ne peut demander mieux pour vivre.

Il monte sur moi et l'on remit à s'embrasser, au même moment que nos langues se mélangeaient, nos bites se frottaient, l'excitation augmentait à moindre mouvement, il frottait de plus en plus se bitte contre la mienne, je la sentais buter contre la mienne, on s'embrassait ainsi pendant au moins 5 min quand je décidais de prendre les choses en main.

Je me relève et pris le dessus, je me remis à l'embrasser, je descendis sur son cou, ses épaules, tétons que je suçais comme un enfant se faisant allaiter, je l'ai même mordu, je redescendis sur son ventre, ses abdos et j'arrivais à l'endroit qui ne demandait que de l'attention.

Je pris sa bite entre mes mains et je me suis mis à le caresser, je le regardais avec une certaine douceur et un amour, ce n'était pas qu une bite comme les autres celle-là était spéciale, pendant que je lui faisais une petite branlette je le sentais haleter et transpirer, quand il me dit
-vas-y pipe moi s'il te plaît, fait vite.

Je me fis pas attendre, je pris sa bite et l'engloutis dans ma bouche, de la longueur de ses 20cm je m'efforçais de l'engloutir toute entière, mais ce n'était pas chose facile, je le suçais dans toute sa longueur, passant ma langue du bas en haut, prenait le gland que je suçais avidement. J'avais trouvé son point faible, c'était son gland, il suffisait que je passe ma langue dessus que je l'entendais gémir, et cela me procurait encore plus de plaisir.

Il mit sa main sur ma nuque et se mit à me baiser la gueule, sa bite butait dans ma bouche, j'avais presque l'envie de vomir, mais lui prenait son pied .Il se lève et reprit à me baiser ainsi, mes mains parcouraient son corps, je le caressais la poitrine, le ventre, le pinçait les tetons, c'était le comble du bonheur. Il se mit contre mur et je continuais à le piper de plus en plus fort et plus vite.
Il criait de plus en plus, heureusement que les voisins étaient éloignés séparés du jardin, et de la haie. J'étais fier de mon travail à l'entendre gémir, c'était une récompense que j'attendais, il se caressait, passait ses mains sur son visage, jamais une fille ne l'avait pipé ainsi me dit-il.

Il me fit arrêter, et me dit de me coucher sur le lit, ce que je fis. Il vint s'agenouiller au niveau de ma bite et l'engloutit dans sa bouche. C'était génial, je voyais le paradis, je ne pouvais m'arrêter de crier, de gémir, il la faisait tellement bien, il me mordait même le gland.

Je sentais tout mon cœur tremblait à moindre sensation de sa langue sur mon gland. Il me pipait ainsi pendant 5 à 6 min et là je sentis de ma tête au pied un frisson me parcourir le corps, débouler de mes couilles, remonter ma queue et là jaillit ma semence qu'il avalait à moindre goutte, pendant que je me déchargeais en lui il n'arrêtait pas sa manœuvre et aucune goutte ne sortait, il avalait tout, c'était incroyable. Fatigué de ce je venais de vivre je me sentis tout fragile, léger.

-t'as aimé me demande-t-il ?
-tu veux rire c'était ouah

Il sourit et me dit à mon tour. Je compris de quoi il voulait parler et je me retourne et me mis à quatre pattes. Je le vis faire sortit un sachet de préservatif et le poser sur sa bite et le dérouler.

Là il s'approche et je sens son gland contre ma rondelle et je sentais sa bite me pénétrer cm par cm en toute douceur jusqu'à arriver à la garde et je sentis ses poils pubiens contre mon derrière. Il posa sa main sur mon dos et me demande :"t'es prêt" je lui répondis par un oui exaltant.

Il se mit à faire des doux mouvements, sa queue glissait tout doucement, mon cul s'ouvrait en toute douceur, j'avais mal, mais avec le mélange de douceur je ne ressentais pas trop la douleur.IL coulissait ainsi doucement pendant un bon, moment, mon cul se dilatait doucement jusqu'au moment où je n'avais plus mal, au contraire, mon cul chatouillait, je sentais des démangeaisons de plaisir, tout mon être en demandait plus.

Je le fis fit comprendre en m'enfonçant et il comprit mon message. Il posa ses mains sur mes hanches et se mit à me labourer avec une force et douceur, il savait si bien utiliser ses corps et sa queue. Il allait de plus en plus fort, son pubis battait contre mes fesses violement, il me labourait ainsi, il me pinçait les tétons. On se couche moi de ventre, mes pieds allongés et il se coucha sur moi, toute sa bite me pénétra dans toute sa longueur.

IL suffisait d'un mouvement que je sentais sa queue ressortir et d'un mouvement me repénétrer et je la sentais bien profonde. Son corps butait contre le mien, il me mordait l'oreille, le plaisir était au rendez-vous, pour la première fois de ma vie je criais ainsi, et il me disait de crier plus fort. On change de position, il se couche et je vins m'asseoir sur sa bite.

Elle entra toute entière, mon cul s'était grandement ouverte, j'étais devenu plus qu'une femme en chaleur, il me tenait les fesses à pleine main parfois il me giflait les fesses, ça m'excitait grave, j'avais mes mains posées sur son torse, j'en profitais pour caresser la toison de son torse et le pincer les tétons.

Parfois je mettais mes doigts dans sa bouche qu'il léchait.
Il me demande de me relever et de me coucher de dos. Il souleva mes jambes et me pénétra, et je posai mes jambes sur ses épaules. Là ce qui connaisse la pose de la broche doive savoir qu'avec cette pose c'est la pénétration totale et le plaisir garantit.

Il se remit à me pilonner ainsi avec toute sa force, je voyais ses muscles durcir, son torse prendre encore du volume, il me labourait de plus en plus vite quand d'un coup il se couche sur moi et après deux ou trois mouvements doux, sa queue se contracte en moi et d'un crie je le sentis que se par les contractions de sa queue.

On resta ainsi pendant un moment et il relève, enlève le préservatif et repend sa semence sur mon cul et il se remit à me pilonner sa queue pas tout à fait débander qui ne se tardait pas à reprendre sa forme grandiose et à me procurer encore du plaisir. Avec le sperme, sa queue glissait mieux et un bruit du genre 'splash, splash' se faisait entendre. Il me baisait ainsi une fois de plus et ressortit et s'écroula sur le lit la tête contre son coussin.

Je suis resté ainsi à le regarder, on se regardait souriait se tenait les mains.IL me fit signe de m'approcher et de me lever, il ouvrit sa bouche et je compris ce qu'il voulait dire. Je remis ma queue de sa bouche qu'il se mit à pomper, au bout de quelques minutes, j'éjaculais une fois de plus dans sa bouche.

Je ressors ma queue et m'assois sur le lui et un fit un baiser langoureux et tendre, ma semence qui passait de bouche en bouche.

Après ça nous primes une douche ensemble et il était près de 19 heures quand on se remit à travailler, sans s'empêcher de s'embrasser et sa caresser.
Il fut pris encore de plaisir et il me demanda d'enlever son jean et il ouvrit juste sa braguette quand je vis sa queue en érection qui ne demandait qu'un trou. Je baissais mon jean et me rassis sur cette bite qui me laboura pendant au moins 15min dans la même position, parfois on s'arrêtait et on recommençait et il déversa une fois de plus en moi .Quand il finit il me regarda et me dit :<je t'aime<.

Je pris sa d'abord sur le coup de l'éjaculation, et là il me regarda sérieusement et je compris qu il y avait une certaine vérité.

-sincèrement ce que tu dis
-je suis sincère, je ne blague jamais avec l'amour
-et depuis quand
-disons 2 mois que je l'ai reconnu et tu ne peux savoir comment ça me blessait quand tu m'évitais et me faisait invisible. Et toi tu m'aimes ?
-à la folie lui répondis-je
-alors on sort ensemble,
-je suis à toi.

On s'embrassait encore, sa bite se ramollissait toujours en moi quand on a entendu le garage s'ouvrir.
Je me suis relevé en toute vitesse et on essayait de ranger la chambre et juste au moment où a mère ouvrit la chambre nous primes nos cahiers.

Depuis nous sommes ensemble voilà maintenant 6mois.

arjun_253@hotmail.com

ARJUN

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.