Page précédente

Épisode 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 -

Moto 6

Peu de temps après avoir eu mon permis moto, j'ai acheté une 600 diversion bridée d'occase. Il faut en passer par là pour pouvoir assurer une moto quand on a moins de 21 ans.

Mais c'est un vrai veau et du coup marc me prête souvent le X11. J'en suis même venu à ne plus utiliser du tout ma 600 !
Je l'utilise pour aller au boulot, en cours et même le we. Maintenant, il ne vient plus me chercher chez moi, je le rejoins direct chez lui.
J'ai embrouillé mes parents, ils ne savent pas que je n'ai pas le droit de piloter un engin de plus de 100 cv !
En prévision d'un contrôle sur la route par les autorités, marc m'a dit de placer un billet de 50€ et une kpote de boite de nuit gay dans le permis. Il m'a dit que plusieurs fois le billet de 50€ lui avait évité de perdre son permis !

Quelques semaines après, un vendredi fin d'après midi, je me rendais chez marc quand je me fais arrêter par deux motards de la gendarmerie (ceux en bleu).

Je stoppe, place la moto sur sa béquille, ôte mon casque et descend. Dès que j'ai eu retiré mon casque, un des gendarmes a fait une réflexion comme quoi je ne devais surement pas avoir l'âge de conduire un engin pareil !
Je n'en menais pas large mais je m'efforçais d'avoir l'air cool.
ils étaient pas trop moches, un la 40aine, sec, autoritaire dans les 1.80m, l'autre plus jeune, plus souriant, un peu plus grand et plus balaize au niveau des épaules.

Ils me demandent les papiers de la moto. Je sors la carte grise et l'assurance. Après les avoir lus, ils réclament mon permis.
Je vois le billet de 50€ disparaitre dans une poche, la kpote tomber par terre. Le plus jeune la ramasse et l'examine et sourit tout en la faisant tourner entre ses doigts.
Ça se gâte ! C'est à qui cette moto ? En effets, les papiers sont au nom de marc. J'ai du expliquer qu'elle appartenait à un copain de mon père. Ils m'ont demandé s'il savait qu'il prêtait sa moto à un gamin qui n'avait pas l'âge pour la conduire ?

J'ai rougit un peu et leur ai dit lui avoir dit avoir plus de 21 ans !
Ils m'ont répondu que s'il m'avait regardé d'un peu plus près, il aurait bien vu que je ne les avais pas !
Ils ont exigé son numéro de tel pour vérifier. Je leur ai donné son numéro au travail. Le vieux l'a appelé sur un portable. Pendant ce temps là j'étais toujours debout devant la moto, sous la garde du plus jeune des deux. Il a surpris mon regard sur sa main qui jouait avec la kpote. M'en étant aperçu, j'ai piqué un fard ! Ça l'a fait rire. Il était pas mal du tout ce mec !

Son chef est revenu, nous disant avoir sermonné le propriétaire de la moto.
Puis il demanda à son collègue ce qu'ils pouvaient bien faire de moi ?
En passant dans mon dos, j'ai senti une main caresser mes fesses. Ça m'a fait sursauter de surprise et bander !
Là à la vue de ma bite qui tendait le jeans, le jeune s'est approché et m'a mis la main au paquet. Son chef dans mon dos avait mis ses deux mains sur mes hanches et poussait vers le bas. Je me suis retrouvé à genou devant le plus jeune. Son paquet avait méchamment grossit lui aussi ! Et je l'ai entendu dire que si j'étais gentil, ils passeraient l'éponge !
J'ai ouvert le pantalon du jeune et ai déployé sa belle bite (un morceau 18/19cm x 5). Son gland est venu caresser mes lèvres. J'ai entrouvert la bouche et aussitôt, d'un coup de rein, il a enfourné l'engin jusqu'aux amidales. Ça m'a fait monter les larmes aux yeux.
Croyant que j'avais peur, il me dit de ne pas avoir peur, que ce n'était pas des brutes !
Je me mets à sucer. Du coup il s'aperçoit que ce n'est pas ma première pipe et prévient son collègue (toujours dans mon dos, me serrant pour m'empêcher de reculer) qu'ils sont tombé sur un amateur de bites !
Je sens ses coups de rein augmenter la cadence et enfoncer à chaque fois son gland au fond de ma gorge. Il me lime bien la bouche, ma langue joue avec la hampe et le gland quand il se retire, puis j'aspire pour faire rentrer la bite serrée entre mes joues. Après quelques minutes de ce régime et pas mal de commentaires sur mes capacités de bonne suceuse, il se retire et me jute sur le visage.
Son chef vient alors prendre la place. Lui, sa bite est plus courte 16/17cm mais beaucoup plus large (au moins 7cm !). Il distend mes lèvres à me limer la bouche. Son collègue commente en disant que ca faisait longtemps qu'ils étaient tombés sur un aussi bon coup.
Je pompe de plus belle le gradé en faisant bien attention qu'il ne sente pas mes dents. De temps en temps, je l'empêche de rentrer complètement pour faire jouer ma langue avec son gland en forme de cône. La faisant tourner autour, pointer dans son trou à pisse et même la mordiller gentiment.
Il gueule que c'est trop bon et que c'est la meilleur pipe qu'on lui ait jamais faite de sa vie.
Ça flatte, non ?

Tout d'un coup, il serre sa bite à la base, se retire de ma bouche et gicle sur les bottes de son collègue. Ce dernier l'engueule. Il me tend un mouchoir en papier et je dois lui essuyer les bottes. En fait j'étale le sperme sur toute la surface. Il me dit que ça va nourrir le cuir ! Je suppose qu'il le fait régulièrement !
Moi je bande toujours serré dans mon jeans ! Ils m'autorisent à me branler. Je desserre ma ceinture, descend la braguette et en appui sur la selle du X11, sort ma bite et commence à me branler. Ils admirent mes 20cm x 5 et l'état bien "propre" de l'ensemble (couilles rasées, toisons réduite à un filet du nombril au sexe).
J'ai fermé les yeux quand je sens une main couvrir la mienne. J'ouvre et vois le plus jeune, je retire ma main, il m'astique et je gicle aussi sur ses bottes.
Nouvelle séance de "cirage de pompe".

On se réajuste tous. Ils me rendent mes papiers et me conseillent quand même de faire attention avec une moto aussi puissante, que tous leurs collègues ne seront pas aussi accommodant qu'eux.
Je les remercie, le vieux me coince la tête sous son bras et frotte son poing dans mes cheveux. Ça m'a fait bizarre, je n'ai pas trop compris le geste !

Ils me disent que comme on n'est pas loin (30 bornes) de ma destination finale et pour éviter que je me refasse piquer, ils vont m'escorter jusqu'au bout !

C'est entre deux motards que je suis arrivé chez marc. Ça l'a surpris, il ne s'y attendait pas !
J'ai mis la moto au garage. Pendant se temps marc se faisait sermonner, comme quoi ce n'était pas sérieux de laisser une moto aussi puissante entre les mains d'un motard aussi jeune, que s'ils avaient voulu, ils lui auraient dressé un PV.

Marc s'est défendu en leur disant que j'avais été super bien formé par un ancien pilote de course maintenant moniteur de moto école. Et que j'étais très sérieux dans ma conduite. Ils admirent qu'en effet ce n'était pas pour un défaut de conduite qu'ils m'avaient arrêté.

À la proposition d'un apéritifs, ils se retirèrent car encore en "service" !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

suite

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.