Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 -

Moto 7

Seconde rencontre avec la gendarmerie.

Pour revenir directement de mon employeur (d’alternance) a chez marc, j’ai emprunté un tronçon d’autoroute. Comme il n’y avait personne, je me suis lâché et j’ai tourné la poignée des gaz à fond. 10 Km plus loin, j’aperçois un mec en bleu qui me fait signe de me garer dans une entrée technique.
Ce sont deux motards en uniforme botes cuir noir, pantalon moulant bleu, veste et casque. Des vrais !!

Ils me font pousser ma moto au fond du passage, hors de vue de la voie passante. Je descends de la selle, je fais gaffe d’être juste un peu sensuel, pas de rentre dedans direct, c’est pas sûr que je tombe une nouvelle fois sur des « compréhensifs » !!

Mon jeans est toujours moulant, rentré dans les botes (plus courtes que les leurs). Mon nouveau blouson cuir avec sa lanière qui passe entre les jambes pour bien le maintenir sur mes reins - soulignant la raie de mes fesses et passant de chaque coté de mon sexe devant pour venir s’accrocher au devant du blouson - me vaut un regard appuyé des deux keuf.

De nouveaux, «papiers du véhicule ? », « permis de conduire ? ».
Et là de nouveau, problèmes !!

Le billet de 50€ disparaît dans une poche rapidement et il retient la Kpote avant qu’elle ne tombe.
Après m’avoir engueulé pour mon excès de vitesse (aux jumelles 210 Km/h !) ils se tournent vers moi et y’en a un qui me demande ce qu’ils peuvent bien faire d’un petit mec comme moi, qui fait des conneries, et qui bien que leur promettant de ne pas recommencer est tout à fait capable de réitérer l’infraction des leurs dos tournés !!!

L’autre opine en disant que de me mettre en tôle ne résoudrait pas le problème, et qu’avec ma jolie petite gueule j’y risquerais plus que la peine du tribunal.

Je reste muet attendant mon sort…. Puis le premier dit qu’il y aurait peu être une solution, plus rapide que le tribunal et moins dévastateur pour mon physique que la prison. Il se tourne vers moi, s’approche en se remontant le paquet (qu’il a fort prééminent) d’une main gauche portant alliance !
Je soutiens son regard et souris légèrement. Il comprend que je suis d’accord. Il se rapproche, pose ses deux mains sur mes épaules et d’une légère poussée me fait mettre à genoux.
Je me retrouve le nez sur la bosse de son pantalon. Elle m’a l’air plus grosse que tout à l’heure. Je lève une main, caresse le morceau, il enfle encore. Vite j’ouvre la braguette et fait sortir le boa qui s’y cache. Une bonne bête d’environ 20 x 4 ou 5. il pousse son gland sur mes lèvres, je fais mine de résister. Il me dit qu’il vaut mieux pour moi deux bites propres que toutes celles d’un étage de prison avec son lot de crasse, et de mst !!

J’ouvre ma bouche, il entre, bloque un temps sur ma glotte, force, je sens son gland élargir ma trachée. Je vais encore avoir la voix grave ce soir !!!

Il me lime bien la bouche, disant à son collègue de se préparer car il allait lui laisser la place.

Je change de sucette, le premier vient dans mon dos, il agrippe ma ceinture et me relève le cul. Je suce toujours, la tête coincée entre deux mains. Il défait la boucle ouvre mon jeans et le descend avec le slip jusqu’à mes genoux. Ma queue claque sur mes abdos tellement je bande d’excitation. Sa main vient soupeser mes burnes et tâter ma bite. Mon érection le rassure quand au traumatisme qu’ils me font subir !!
J’entends se déchirer l’enveloppe de la Kpote, claquer le latex sur son barreau de chair et avec le seul lubrifiant du préservatif, je sens mon anus s’ouvrir sous la poussé de son gland. Celui qui il y a quelques minutes écartait mon larynx !

Sous la puissante poussée du bassin militaire, ma gorge avale la bite de son collègue.
Chaque va et vient rythme la cadence de ma fellation.
Après quelques instants, le sucé retire brutalement son sexe de ma bouche pour gicler sur mon visage.
Mon enculeur s’enfonce au plus profond et se libère dans la kpote. A mon tour, je jute et mon sperme atteint les bottes de celui qui m’a inondé la face !

Cela fait ¾ heure que je distrais les keufs, Je pense avoir sauvé les points de quelques conducteurs !

Je remonte mon pantalon, ils se réajustent, me rendent tous les papiers, enfilent leurs casques et enfourchant leurs motos partent dans un bruit de sirène, me faisant signe de la mains.

Pas encore sorti du trip, je démarre pour retrouver marc…

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.