Page précédente

Nathan la nympho

Hello !

J’me présente vite fait… moi c’est Matteo, 1m78 pour 68 kg, cheveux noirs, yeux noisettes, céfran avec une bonne tige dans le slob. Lui c’est Nathan, très brun aux yeux brun vert, italo-espagnol, très typé avec une bonne queue aussi, mais surtout un cul toujours affamé dans l’boxer.

C’est à nouvel an que j’ai connu Nathan. Un pote commun nous avaient invité à réveillonner ensemble. Avant d’arriver à cette soirée ont s’étaient jamais vu et depuis il vit presque tout le temps chez moi.

Il faut dire que Nat’ à un gros côté nympho ce que j’adore chez lui et ça tombe très bien puisque moi j’ai un gros côté queutard.

Nous avons tous beaucoup trop bu, comme beaucoup un 31 décembre. Lorsque je me suis décidé à rentrer chez moi, vers 3-4 heures du mat’ Nat’ me dis : si tu veux on partage le taxi avec un sourire en coin. Ok pas d’soucis.

A peine arrivé dans le taxi que Nat’ me faisais du plat, l’alcool aidant je résistais pas longtemps. Il posa sa main sur ma cuisse et j’ai fait pareil. Direct il avance le bassin au bout de la banquette du siège arrière et écarte bien ces cuisses. Le message était plus que clair.

Nous voilà enfin arrivé à destination et avant même que le taxi se soit arrêté, il me propose de prendre un dernier verre chez lui. J’accepte avec plaisir vu l’effet qu’il produisait dans mon boxer noir devenu trop séré.

Je mate son cul de ouf quand il monte les escaliers et à peine franchis le seuil de la porte il se retourne et m’roule un patin que je me souviens encore très bien (puisqu’il m’embrasse toujours pareil depuis).

Il enlevait ces skets pendant qu’il jouait avec ma langue dans ma bouche. Pour lui montrer que je n’étais pas indifférent j’ai pressé mon bassin sur le sien et faisais des mouvements de droite à gauche en appuyant bien fort sur sa braguette.

Il était cho bouillant et moi aussi. Prenant les choses en main, j’ai décidé de lui ôter sa chemise. J’ai découvert un torse poilu, mais très bien entretenu et surtout des tits qui pointait déjà. Ça m’a rendu ouf direct et mon zob pas coupé à perler une goutte de mouille qui c’est retrouvé avec les autres (dans mon boxer) depuis qu’il avait pausé la main sur ma cuisse dans le taxi.

Instinctivement il s’est mis à genoux et moi instinctivement aussi, j’ai tiré sur ces tétines. Son soupir d’approbation n’était pas fini que déjà ma queue de 22 x 7 lui sautait à la face.

Il prit mon sboub entre ses mains et me regarda droit dans les yeux, puis il passa la langue sur la fente de mon gourdin avec une envie que je n’avais encore jamais vu chez un mec. Nat’ faisait exprès de faire des fils avec ma mouille de queue pour me montrer à quel point il pouvait être salope avec une grosse et bonne bite comme la mienne.
A partir de là, j’me suis vraiment lâché et lui aussi d’ailleurs pour notre plus grand plaisir.

Il pressait ma queue pour en faire sortir encore quelques gouttes de mouille qui perlait sur mon gland, pendant que je lui excitais les tits en les faisant rouler entre mes doigts. J’ai vu de suite qu’il adorait ça et j’en ai eu la confirmation quant il s’est cambré.

Je lui ai coincé la tête sur la porte d’entrée et je lui ai baisé la bouche comme ont le fait à une pute et ce p’tit con me surpris une nouvelle fois par l’aisance qu’il avait à me prendre en fond de gorge depuis les premières intrusions de ma bite dans sa gueule de bouffeur de bites.

Je croyais qu’il allait se branler quand je l’ai vu mettre les mains sur sa braguette mais non il se foutait simplement à poil. Je continuais à lui troncher la face avec mon sboub, lui me matait droit dans les yeux et descendait son froc direct aux chevilles.

Pour bien lui montrer que j’allais lui démonter son cul de pd à grands coups de queues, je lui mollardais sur la face en la traitant de chiennasse, et de sale pute. Pour me montrer qu’elle acquiesçait, elle étalait ma salive sur sa face de morue avant de reprendre mon zgeg direct en fond de gorge et je lui taquiner à nouveau le fond de la gorge avec mon gland qui mouillait toujours plus…

Il se relève et m’emmène direct dans sa chambre. Là il enlève sont fût, vire ces cho7 et s’allonge sur le lit la tête bien en arrière et dans le vide. Je comprends direct le message et lui redonne ma tige à sucer en fond de gorge. T’es vraiment une trainée toi… !!! Je lui fourre la tronche à grand coups de zob et cette catin ne bronche même pas… elle avale la queue bien au fond et je mate sa glotte se soulever lorsque mon gland passe le cap de celle-ci.

De ce fait je lui usine ca gueule de morue et fais en sorte que sa bave coule hors de sa bouche de suceuse et lui recouvre le visage. Je m’penche et passe pour la 1ère fois les doigts sur sa chatte de mec. Putain… c’est bien séré, mais c’est aussi humide. Cette garce mouille de la chatte comme une vraie meuf.

Ni une ni deux je me couvre la queue avec une kpote et cherche du gel pour lui graisser son antre à bites. C’est là qu’il sort mon gourdin de sa bouche et me dis : pas besoin de gel man, défonce-moi la chatte à sec, j’adore ça !

Je quitte sa bouche pour lui branler l’entrée de son vagin qu’elle à au cul avec mon gland et bien pousser ma bite à fond afin de pouvoir lui baiser son boyau de lopette à grands coup de queue.

Lorsque je rentre enfin en elle, j’ai l’impression de déflorer un puceau, tellement elle est serrée sa cramouille. Et là je rentre et sort ma grosse teub à chaque fois histoire de bien lui ouvrir sa vulve à cette morue. Elle couine à fond, m’encourage à lui défoncer le pot encore plus fort et plus loin et me dit de bien me défouler dans ces entrailles de cochonne.

Bien sur je m’exécute et lui tape profond dans ces trips et lui triture les tits s’qui à pour effet de serrer et dilater sa moule encore plus. Là ces yeux brillent comme jamais et il place ces mains sur mes cuisses et m’attire toujours plus en elle.

Lorsque je suis bien au fond de son boyau, je fais pivoter mon bassin de droite et de gauche histoire que mon gland chapoté lui excite la totalité du cul se qui la fait se tendre encore plus et gémir comme une chienne qu’on fait monter.

La chose qui me surprend encore maintenant c’est que cette garce ne se branle pas la bite (presque aussi grande et grosse que la mienne) au contraire elle la tape sur mon bas ventre histoire de me motiver encore plus à bien m’lâche en elle.

Plus elle prenait son pied en s’faisant ramoner la chatte comme un vulgaire trou à bites, plus celle-ci mouillait et lubrifiait mon zob. Je sentais le jus monter et lui aussi. Je lui prenais le cul comme un taré sans me soucier un seul instant si je lui faisais mal (se qui ne fût jamais le cas), il jouit le 1er sans même s’être branlé la queue une seule fois et il recouvrit son torse et même son visage tellement il jouit fort.

Moi je continuais de le bourriner encore et encore quand il me caressa les boules. Rien que ça me fit remplir ma kpote de jus. Epuisé, je m’écroule sur lui et sa jute s’étale entre-nous.

Je prends mes doigts, prend le jus sur son visage et les porte à sa bouche, et il s’empresse bien entendu à n’en laisser aucune goutte sur mes doigts. Je me retire de sa chatte qui se ressert de suite ou presque et m’attire à sa bouche pour me sucer la tige encore bandée dans la kpote, afin qu’il goute aussi le goût de son cul défoncé par moi. Il se régale et moi je bande presque à le voir me laver la queue à travers la kpote. Cette nuit-là nous l’avons fait 3 fois…

La suite au prochain épisode…

Si vous avez aimé mon histoire…, vous pouvez me laisser vos commentaires sur l’adresse mail : cefran_fan.dq99@yahoo.fr.

Matteo

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.